Violences contre les femmes

en 2019, les féminicides ont augmenté de 22,30% par rapport à 2018

La tête de la manifestation du 23 novembre 2019 à Paris

Une première sélection de livres  proposés dans cette une nouvelle page de notre site.

Pour les livres présentés mais pas encore lus, le lien est direct avec le site de l'éditeur.

Rappel

♦ En 2018 : 121 femmes ont été tuées par leur compagnon ou ex-compagnon

♦ En 2019 : 149 femmes ont été tuées par leur compagnon ou ex-compagnon 

En 2020 : Au 21 janvier 2020, 5 femmes ont été tuées (Retrouvez sur noustoutes.org le décompte macabre des "féminicides"). 

♦ La tranche des femmes âgées de 30 à 39 ans est la plus touchée (22,4%), suivie de celle des 40-49 ans (17,2%), puis des 20-29 ans (15,5%). Dans 32,8% des cas, l’auteur des faits s’est suicidé après son acte.

♦ 220 000 femmes majeures sont victimes de violences au sein du couple chaque année.

♦ Certaines des victimes ont pu alerter les forces de l’ordre quant au comportement inquiétant et violent de leur conjoint ou ex. Mais pour beaucoup, la réponse de la police n’a pas été à la hauteur. “On ne se déplace pas pour ça, Madame”, a-t-on répondu à Stéphanie, 39 ans, alors que son ex-conjoint essayait de forcer la serrure de son appartement. Le lendemain, son père la retrouvée égorgée chez elle.

♦ En 2018, 82 enfants ont perdu leurs parents à la suite d’un homicide conjugal. Près de 60 d’entre eux étaient présents lors des faits, mais la plupart ne font l’objet d’aucun suivi.

 

c'est la première fois que je vis longtemps

 

Livre de Lise Poirier Courbet

Vingt ans après les faits, dans le cahier rouge et noir, la narratrice écrit son journal, celui de l'enquête qu'elle mène auprès de ses frères et sœurs et à partir des pièces du procès. Dans le cahier bleu, elle fait vivre l'adolescente de seize ans avant et juste après le viol. Elle écrit la traversée de l'événement comme une tentative d'apprivoiser quelque chose qui ne peut jamais l'être. "L'écriture, un cri muet qui me protège"

 

Une vidéo de la séance de présentation du livre par l'auteure, le 11 octobre 2019 à Paris ICI

Déni - Mémoire sur la terreur

  Livre de Jessica Stern Jessica Stern, spécialiste reconnue en matière de terrorisme, met en regard pour la première fois son remarquable parcours professionnel avec un parcours personnel soigneusement tu jusque-là, marqué lui aussi, comme elle le révèle, par la terreur: celle d’un viol subi à l’âge de quinze ans, mais aussi celle d’un trauma générationnel lié à la Shoah.

Dans ce récit inédit, l’autrice reprend peu à peu possession de son histoire, notamment en remontant la piste de son violeur. Grâce à une investigation de terrain et à un véritable travail d’auto-analyse, elle livre ici une réflexion approfondie sur le processus de déni : déni des victimes et de leur entourage, mais aussi d’une société tout entière. Bien plus qu’un témoignage de victime, ce « mémoire » se présente sous la forme d’une enquête passionnante, menée sur plusieurs fronts. Un document explosif, qui tient en haleine jusqu’à la fin.

Laëtitia

 

Livre d'Ivan Jablonka

Dans la nuit du 18 au 19 janvier 2011, Laëtitia Perrais a été enlevée à 50 mètres de chez elle, avant d'être poignardée et étranglée. Il a fallu des semaines pour retrouver son corps. Elle avait 18 ans. Ce fait divers s'est transformé en affaire d'Etat : Nicolas Sarkozy, alors président de la République, a reproché aux juges de ne pas avoir assuré le suivi du "présumé coupable", précipitant 8 000 magistrats dans la rue, en février 2011. Mais Laëtitia Perrais n'est pas un fait divers.

Comment peut-on réduire la vie de quelqu'un à sa mort, au crime qui l'a emporté ? Pendant deux ans, Ivan Jablonka a rencontré les proches de la jeune fille, sa soeur jumelle, ses parents, ses amis, les responsables des services sociaux, ainsi que l'ensemble des acteurs de l'enquête, gendarmes, juges d'instruction, procureurs, avocats et journalistes, avant d'assister au procès du meurtrier, en octobre 2015. De cette manière, Ivan Jablonka a pu reconstituer l'histoire de Laëtitia. Il a étudié le fait divers comme un objet d'histoire, et la vie de Laëtitia comme un fait social. Car, dès sa plus jeune enfance, Laëtitia a été maltraitée, accoutumée à vivre dans la peur, et ce parcours de violences éclaire à la fois sa fin tragique et notre société tout entière : un monde où les femmes se font harceler, frapper, violer, tuer.

Ivan Jablonka poursuit son projet d'exploration des frontières entre littérature, histoire et sciences sociales. Ce livre est une expérience d'écriture autant qu'une enquête, destinée à rendre à Laëtitia sa singularité et sa dignité.

LaetitiaLaetitia [349 Kb]

La dangereuse

 

Livre de Loubna Abidar et Marion Van Renterghem

Au Maroc, elle dérange. Trop libre. Trop franche. Trop vraie. Trop femme.
Loubna Abidar est devenue un symbole, l’incarnation d’une résistance. Jamais elle ne baisse les yeux, jamais elle ne retient ses mots. Elle en a acquis un surnom : « Abidar la dangereuse ».
Le succès international du film Much Loved (2015), où elle joue le rôle d’une prostituée, lui a valu d’être nominée pour le César de la meilleure actrice. Mais aussi d’être traitée de « pute », menacée de mort et agressée dans son pays. Sa faute ? Avoir osé briser des tabous sur la nudité, la prostitution, la place des femmes dans une société machiste.
Au fil de ce livre écrit avec Marion Van Renterghem, grand reporter au Monde, Loubna Abidar raconte son combat.Son enfance dans la pauvreté. La violence et l’hypocrisie des hommes. Le poids des traditions et du mensonge. Sa découverte du cinéma, qui l’a à la fois sauvée et piégée.
De la médina de Marrakech aux marches du Festival de Cannes, c’est un long voyage vers la liberté, un message aux femmes et aux hommes d’aujourd’hui.

Les violences conjugales

 

Livre de Liliane Daligand

Fléau social mondial, les violences conjugales touchent tous les membres de la cellule familiale, à commencer par les femmes. En France, elles seraient 10 % à en subir.
La culpabilité et la honte empêchent souvent les victimes de parler. Comment rompre la loi du silence ? Le mieux reste encore de recourir à un tiers formé à la clinique des violences conjugales.
Dans cet essai, le docteur Liliane Daligand réaffirme qu’il existe des thérapies et des expertises efficaces pour lutter contre ce phénomène qui concerne tous les milieux sociaux. Accompagnement, soutien, prise en charge médicale, sociale et judiciaire… Autant de pistes qui permettent de sortir de la situation d’emprise qui caractérise toute violence conjugale.

La déferlante # MoiAussi - Quand la honte change de camp

 

Livre de Brigitte Paquette

#MoiAussi, #MeToo, #BalanceTon Porc, ces mots-clics ont été écrits des milliers de fois sur les réseaux sociaux par des femmes – et aussi par des hommes – qui ont été victimes de violence sexuelle.

Ce mouvement international de dénonciation des crimes des harceleurs et des agresseurs sexuels a constitué une véritable vague de fond qui a ébranlé la domination masculine. Des hommes puissants ont été acculés au pied du mur et leur impunité a été mise à mal. Certains ont subi les foudres de la justice, d’autres non. Cependant, tous ont vu leur réputation entachée par l’accumulation des allégations les visant. Quand une première victime faisait état de son cas, plusieurs autres se décidaient à témoigner à leur tour. La libération de la parole des victimes a permis que la honte change de camp. Ce qui en soi constitue une véritable révolution.

Brigitte Paquette rappelle qu’avant #MoiAussi, il y a eu d’autres vagues de dénonciations importantes, puis elle décrit et analyse dans une perspective historique, sociale et internationale la déferlante #MoiAussi. Elle fait état de nombreux témoignages et met en valeur les composantes qui ont favorisé ce mouvement sans précédent de solidarité. Elle pose des éléments de réponse à cette question cruciale : pourquoi la vague de dénonciations #MoiAussi est-elle arrivée à ce moment-ci de l’histoire ? Enfin, elle examine ce que signifie pour les victimes cette reprise du pouvoir sur leur vie.

La Paix des ménages - Histoire des violences conjugales, XIXe-XXIe siècle

 

Livre de Victoria Vanneau

« Quoi donc ! La justice au pied du lit ! » L’exclamation résume à elle seule le lent travail de compréhension, d’appréciation et d’encadrement de ces brutalités bien particulières que sont les violences conjugales.

Devenue un « fait de société », la question des violences conjugales avance aujourd’hui lestée de chiffres, mais aussi d’une « belle » mythologie : nous autres modernes serions les premiers à lutter contre elles, à les juger réprouvables et même à les punir.

À l’heure où les historiens s’emploient à revisiter la place de l’État dans l’organisation des sociétés, ce livre est une contribution majeure à la compréhension historique de la place du droit et de la justice dans le processus de pacification des mœurs qui tenaille tant la France depuis le xixe siècle. Nourri des centaines de cas de violences conjugales dont la justice n’a pas cessé d’être saisie, il plonge le lecteur au cœur des tribunaux et fait le pari de se placer au plus près des magistrats qui traitent ces affaires. En montrant comment on s’y prenait, jadis, pour punir les « maltraitements » domestiques, cet ouvrage entend alimenter les débats citoyens et lutter contre les idées reçues : non, le xixe siècle ne fut pas que celui du « droit de correction » du mari sur son épouse, et sans doute être, ayant su faire de ces violences un « fait de droit » et non pas un « fait de société », savait-il mieux les punir qu’aujourd’hui.

Les violences contre les femmes

 

Livre de Maryse Jaspard

La prise en compte des violences contre les femmes en tant que problème de société s'est consolidée au cours des dix dernières années ; en 2010, la lutte contre les violences faites aux femmes a été déclarée grande cause nationale par l'État français. Mais que recouvre le concept de violences contre les femmes ? Comment identifier les formes de violence ? Quelle est leur ampleur ? Qui sont les victimes ? Qui sont les agresseurs ?
Des enquêtes récentes de victimation donnent des estimations des faits de violences. Mais seule une analyse approfondie du phénomène permet de déconstruire les idées reçues et de lever les tabous. L'Enquête nationale sur les violences envers les femmes en France (Enveff, 2000) a répondu à cette nécessité ; elle demeure la source principale de l'étude sociologique de ces violences.
La mondialisation de la reconnaissance des violences faites aux femmes reste un élément majeur du combat contre les inégalités entre les sexes. Le chiffrage de ces violences relève d'enjeux politiques et sociaux fondamentaux, à l'échelon national et international.

Femmes sous emprise les ressorts de la violence dans le couple

 

Livre de Marie-France Hirigoyen

Les agressions physiques dans le couple n'arrivent pas soudainement mais résultent d'une escalade de comportements abusifs et d'intimidations. La pire violence n'est pas la plus visible. Si les femmes ne partent pas, c'est qu'elles ont été piégées, mises sous emprise. Comprendre l'emprise, c'est aussi s'en déprendre.
Marie-France Hirigoyen analyse les ressorts de la violence au sein du couple, car il faut comprendre pour agir.
Un livre utile et pratique qui permet d'intervenir dès les premiers signes de violence psychologique.

« Un indispensable point de départ pour comprendre comment et pourquoi la situation bascule, mais aussi pour trouver des solutions. » Valérie Péronnet

 

Darling

 

Livre de Jean Teulé

Un soir, une jeune femme aborda Jean Teulé.
Curieusement affublée, elle semblait sortir d’un sketch des Deschiens mais son regard, sa démarche et son assurance gouailleuse intriguèrent l’écrivain.
Elle dit s’appeler Darling, vouloir raconter son histoire afin qu’il en tire un livre. Elle estimait qu’ils rendraient tous les deux un grand service à leurs contemporains en montrant qu’on peut toujours s’en sortir en dépit de la violence et des catastrophes qui vous tombent sur la tête.
En écoutant le récit de Darling, Jean Teulé a entendu l’éternelle lamentation de ceux qui traversent les déserts abominables des vies sans affection, sans respect, sans ressource. Mais il a discerné aussi la voix d’une personnalité étonnante, la voix d’une femme capable de dévisager le malheur avec insolence et d’en parler avec des mots étonnamment justes. De son frère, mort bizarrement dans un accident de la route, elle dira :  Quand je l’ai vu, la tête transpercée par une barre de fer tombée d’un camion, j’ai trouvé qu’il ressemblait à un joueur de baby-foot.
Succession de coups durs, de rebuffades, d’humiliations, de rêves salopés, de tortures morales et physiques, sa vie a été une longue et lente chute sur le toboggan social d’une France impitoyable, descente aux enfers dont chaque étape lui a laissé une cicatrice incurable.
Jean Teulé n’a pas voulu écrire une biographie, il a tenté de rendre, à travers l’écriture romanesque, la trajectoire baroque et tragique d’une femme exceptionnelle que le sort accable, que la société ignore et méprise et qui, pourtant, continue inlassablement à se battre pour redonner à sa vie une cohérence et un but.
Grâce à ce roman tendre et terrible, drôle aussi, Jean Teulé – dont le premier livre Rainbow pour Rimbaud a rencontré un immense succès – confirme toute la profondeur et la richesse de son talent.

sauf les fleurs

 

Livre de Nicolas Clément

Marthe vit à la ferme avec ses parents et son frère Léonce. Le père est mutique et violent, mais l’amour de la mère, l’enfance de Léonce et la chaleur des bêtes font tout le bonheur de vivre.
À seize ans, elle rencontre Florent et découvre que les corps peuvent aussi être doux. Deux ans plus tard, le drame survient. Les fleurs sont piétinées, mais la catastrophe laisse intacts l’amour du petit frère et celui des mots.
Une histoire bouleversante et charnelle, une langue d’une puissance étincelante : la voix de Marthe, musicale et nue, accompagnera le lecteur pour longtemps.

Rose Madder

 

Livre de Stephen King

Quatorze ans de mariage, quatorze ans de mauvais traitements : toute la vie de Rosie. Un enfer ! Doublé d’une obsession : fuir son tortionnaire de mari, flic jaloux, bourreau sadique, prêt à la massacrer à la première occasion.
900 kilomètres suffiront-ils à la préserver de Norman ? Qui donc pourrait lui venir en aide ? Personne en ce monde. Mais il existe un autre monde. Celui de Rose Madder. Cette femme n’est peut-être qu’un personnage de tableau, une hallucination. Elle possède pourtant un pouvoir étrange. Un pouvoir dont Rosie pourrait profiter. A moins qu’en traversant la toile, elle ne déchaîne l’apocalypse…
Après Jessie et Christine, le plus génial explorateur des zones obscures de notre inconscient se glisse une fois encore dans la peau d’une femme à l’âme fêlée, habitée par la peur. Cette peur qui conduit aux actes les plus fous, aux passions les plus noires.