Tous livres à lire

Livres 2011

Livres 2011

Double fond

 

Livre d'Elsa Osorio

Qui est Juana ? Une militante révolutionnaire qui a trahi ? Une mère qui échange sa vie contre celle de son enfant ? Ou la prisonnière d'un cauchemar qui tente de survivre ? Une femme, médecin sans histoire, est retrouvée noyée près de Saint-Nazaire. La jeune journaliste locale ne croit pas à la thèse du suicide et remonte le fil : elle découvre l'horreur de la dictature argentine, et un étrange échange de mails entre un jeune homme en colère et une femme qui a bien connu cette période.

Parallèlement, une mère raconte à son fils pourquoi il a dû grandir sans elle. Perdue dans les marécages de la dictature militaire, cette militante révolutionnaire a échangé sa liberté contre la vie de son enfant et accepté de collaborer avec la dictature, en particulier au Centre pilote de Paris. Traître aux yeux de tous, avec la survie pour seul objectif, elle va disparaître. Elsa Osorio construit un kaléidoscope vertigineux et bouleversant. Les péripéties s'enchaînent, haletantes : tortionnaires mafieux, violence, passion amoureuse, habileté à jouer avec les identités clandestines, dans un intense suspense psychologique.

L'auteur de Luz ou le temps sauvage atteint ici le sommet de son art de romancière profonde et habile. « Comme pour tous les romans d'Elsa Osorio, il n'y a qu'une manière de définir celui-ci : indispensable. » Luis Sepúlveda

DoubleFondDoubleFond [224 Kb]

Livres 2011

ENTREPRENDRE DE RÉAPPRENDRE en situation d'illettrisme

 

Livre d'Anne Vinerier - Postface de Danielle Desmarais

Entreprendre de ré-apprendre à lire, écrire, compter à l'âge adulte est une opération risquée. Réfléchir à la question de l'illettrisme en ces termes est une invitation à appréhender autrement cette réalité. Comment font les personnes pour vivre sans la lecture, l'écriture et le calcul ? Voici des éléments d'analyse dans l'optique de mieux savoir rejoindre la majorité silencieuse des personnes qui n'osent pas s'aventurer dans une nouvelle démarche de formation.

En camping-car

 

Livre d'Ivan Jablonka 

Le camping-car nous a emmenés au Portugal, en Grèce, au Maroc, à Tolède, à Venise. Il était pratique, génialement conçu. Il m’a appris à être libre, tout en restant fidèle aux chemins de l’exil. Par la suite, j’ai toujours gardé une tendresse pour les voyages de mon enfance, pour cette vie bringuebalante et émerveillée, sans horaires ni impératifs. La vie en camping-car.  I. J.

Dans ce livre, Ivan Jablonka esquisse une socio-histoire de son enfance, transformant l'autobiographie en récit collectif, portrait d'une époque.

 

Présentation par l'auteur

EnCampingCarEnCampingCar [226 Kb]

L'Île de Luna

 

Livre d'Edgar Morin

Le roman qu’on va lire a vécu près de soixante-dix ans d’une vie secrète. Il sait son âge mais il a, mystérieusement, toute la fraîcheur paradoxale des commencements lointains. Largement autobiographique, il s’est écrit dans le souvenir encore inaltéré d’un deuil poignant, vibre d’une force d’empathie saisissante, a cristallisé toute l’émotion d’une première rencontre avec la mort et l’insupportable non-dit qui l’a entourée. (Note de l’Éditeur)

“Ma-man…”
Ce n’était pas possible qu’elle ne puisse entendre. Ce n’était pas possible que toutes les caresses, toutes les larmes qu’il versait pour elle, elle ne puisse jamais les reconnaître. Ce n’était pas possible que ses paroles à lui ne puissent traverser les airs, les éthers, l’enveloppe du ciel, jusqu’aux profondeurs de l’île. Ce n’était pas possible que les cyprès ne remuent doucement au souffle de l’appel, qu’une douce vague ne vienne clapoter avec l’appel sur la rive… E.M.

LileDeLunaLileDeLuna [307 Kb]

4 3 2 1

 

Livre de Paul Auster

À en croire la légende familiale, le grand-père nommé Isaac Reznikoff quitta un jour à pied sa ville natale de Minsk avec cent roubles cousus dans la doublure de sa veste, passa Varsovie puis Berlin, atteignit Hambourg et s’embarqua sur l’Impératrice de Chine qui franchit l’Atlantique en essuyant plusieurs tempêtes, puis jeta l’ancre dans le port de New York au tout premier jour du XXe siècle. À Ellis Island, par une de ces bifurcations du destin chères à l’auteur, le nouvel arrivant fut rebaptisé Ferguson. Dès lors, en quatre variations biographiques qui se conjuguent, Paul Auster décline les parcours des quatre possibilités du petit-fils de l’immigrant. Quatre trajectoires pour un seul personnage, quatre répliques de Ferguson qui traversent d’un même mouvement l’histoire américaine des fifties et des sixties. Quatre contemporains de Paul Auster lui-même, dont le “maître de Brooklyn” arpente les existences avec l’irrésistible plaisir de raconter qui fait de lui l’un des plus fameux romanciers de notre temps.

[Interview de Paul Auster à "La Grande Librairie", le jeudi 11 janvier 2018]

43214321 [327 Kb]

Histoire de la littérature récente - tome 1

 

Livre d'Olivier Cadiot

« On est tous des Léonard de Vinci, en moins doués, bien sûr, et nos vies ressemblent à ces grandes feuilles où tour à tour on essaye de comprendre les vents tournants du matin, de figurer les tourbillons dans le ruisseau au bout de son jardin ou le pliage énigmatique d’une poussette pour enfant » .
Une méthode révolutionnaire pour apprendre à écrire en lisant.

Poète, vos papiers ! Pour Asli Erdogan

 

Livre : collectif

Asli Erdogan, qui incarne les droits humains et la démocratie bafouée dans son pays, a été arrêtée en août 2016 en même temps que la rédaction du journal d'opposition Özgür Gündem. Elle a été remise en liberté conditionnelle en décembre 2016 avec interdiction de sortir de Turquie. Cette interdiction a été levée par le tribunal le 22 juin 2017 mais son procès se poursuit et elle risque toujours une condamnation à perpétuité.

Poète, vos papiers ! rassemble 27 textes d'auteur-e-s, poètes, journalistes, écrits en solidarité avec elle et pour la liberté d'expression et de création.

PoeteVosPapiersPoeteVosPapiers [413 Kb]

Campo Santo

 

Livre de W.G. Sebald

Après la publication des Anneaux de Saturne, l'éminent écrivain de langue allemande W. G. Sebald (1944-2001) projeta d'écrire une histoire naturelle et culturelle de la Corse. Il choisit l'île française comme territoire emblématique de sa vision du monde, et comme point de départ d'une nouvelle pérégrination littéraire. Les quatre récits corses que voici ont été extraits par l'auteur lui-même du manuscrit inachevé pour être publiés de manière isolée. Réunis ici, chacun d'entre eux nous enchante par une force d'évocation et une musicalité magistrales.

Quatorze essais, inédits en France, complètent le présent recueil. Grâce à la grande érudition de W. G. Sebald, chacun des sujets traités devient passionnant. Qu'elle évoque Piana, Ajaccio, les forêts sauvages du centre de la Corse, Nabokov, la musique, Peter Handke ou Jean Améry, la voix de Sebald est identifiable entre toutes.

CampoSantoCampoSanto [107 Kb]

La symphonie du hasard (livre 1)

 

Livre de Douglas Kennedy

Toutes les familles sont des sociétés secrètes. Des royaumes d'intrigues et de guerres intestines, gouvernés par leurs propres lois, leurs propres normes, leurs limites et leurs frontières, à l'extérieur desquelles toutes ces règles paraissent souvent insensées.

À New York, dans un bureau, une éditrice lit un manuscrit. Une œuvre qui la trouble et qui va la replonger dans son passé et celui de sa famille.
Sur le papier, une famille comme tant d'autres au pays de l'Oncle Sam, un bonheur propret, une vie plutôt confortable. Et pourtant...
Aux années soixante insouciantes vont succéder les années soixante-dix tumultueuses. Et faire exploser au passage toutes ces familles qui croyaient encore au rêve américain...

La foi d'un écrivain

 

Livre de Joyce Carol Oates

Avec plus d'une centaine d'ouvrages à son crédit et une place de premier plan dans la littérature américaine, Joyce Carol Oates se voit souvent poser la question : comment devient-on écrivain ? Bien que le travail de l'imagination demeure un mystère, elle fournit, à travers ce livre, un certain nombre de réponses à tous ceux qui s'interrogent sur l'acte d'écrire et le processus de création.
Traitant non seulement de l'inspiration, mais aussi de la mémoire et de l'" unique pouvoir de l'inconscient ", Oates aborde la manière dont le langage, les idées et l'expérience se rassemblent pour créer une oeuvre. Elle évoque aussi ses premiers pas dans le domaine de l'écriture, offre de précieux conseils aux jeunes écrivains, et s'amuse à décrire les affres de l'auteur au travail. Car faire de la prose est aussi un métier, et un métier doit s'apprendre...

Ma très grande mélancolie arabe

 

Livre de Lamia Ziadé

Dans ce livre, il y a des ruines et des martyrs, des vestiges, des temples, des sanctuaires, des portiques, il y a des tombes, des cercueils, des mausolées, des cimetières, des épitaphes. Il y a des sépultures mythiques et des fosses communes. Il y a des résistants tués, des révoltés abattus, des leaders assassinés, des enfants massacrés, des nationalistes pendus. Il y a des prophètes, des dieux, des vierges, des archanges, il y a des victimes et des assassins. Il y a aussi des citadelles, des basiliques, des mosquées, des dômes, des minarets, des miradors, des barbelés, des carcasses d'hôtels, de cinémas, des camps et des prisons. Et des détenus, des captifs, des séquestrés, des torturés. Il y a des condamnés à mort. Il y a des miliciens et des dictateurs, des fidayins et des moudjahidins, une infirmière kamikaze, une miss Univers et un prince rouge, des émirs, des sultans, des pachas, des califes, des patriarches et des poètes.
Il y a le style, la flamme, la passion, l'idéal, la cause. Il y a Septembre noir et la bataille de Karbala, la corniche de Beyrouth et le discours d'Alexandrie, la tête de Jean-Baptiste et celle de l'imam Hussein, la fiancée de Naplouse et l'artificier de la Casbah, la prisonnière de Khiam et la dactylo d'Alger, les Boeing de la Pan Am et l'automobile du roi d'Irak, le minaret de Jésus et le rocher de Mahomet. Il y a aussi un imam disparu, un cheikh caché et un mufti éliminé. Il y a des keffiehs, des treillis, des lunettes noires, des turbans, des sahariennes, des drapeaux, des journaux, des slogans. Il y a des rois déchus, des présidents pendus, des colonels égorgés, des régents mutilés, des journalistes éliminés. Des shahs d'Iran et des rois du Hejaz, des sultans fatimides, des monarques hachémites, des khédives et des astres de l'Orient. Il y a des jacarandas, des palmiers, des grenadiers, des frangipaniers et des lauriers en fleurs.
Il y a la plume, le mot, le verbe, l'éloquence, il y a le discours et le slogan, l'étendard et le combat, et il y a des attentats, des processions, des funérailles, des cortèges, des pleurs. Et aussi des colonnes, des chapiteaux, des gisants, des sarcophages. Des tombeaux phéniciens, des nécropoles romaines, des pyramides égyptiennes.
Il y a des blasts d'explosions. Il y a du sang, des soupirs, des larmes, de la poussière, de la fumée, des bris de verre, des décombres, la désolation, l'exil, l'agonie, la tragédie, le deuil. Des couronnes, des fleurs, des rubans, des chants, des youyous.
C'est une danse macabre. Il y a un siècle au Proche-Orient.

[sur France Musique, le 9novembre 2017]

Dans quelles vignes on vit !

 

Livre de Fred Merieau (photographies) et Catherine Malard (textes)

Lequel du photographe ou du poète jubile le plus à voir ce qui se répète, ce qui  varie à l’infini des coteaux et des coulées de l’Anjou ?

Nous avons pris les vignes en filature, guettant les caprices des saisons, épiant les gestes du vigneron qui la façonnent jusque dans le verre. Sur notre route, nous avons rencontré des hommes et des femmes qui, dans la patience des jours, savent durer, témoignant du bienfait de s’inscrire dans un temps long, ce temps dont notre époque affolée ne connaît plus le goût.

(Prix 19 €)

L'instinct de vivre

 

Livre d'Alain Rochefort

Ce livre raconte une vie riche en aventures diverses. Actes ordinaires, mais que chacun vit à sa manière, selon son parcours propre. Celui d'Alain Rochefort, relaté ici, l'a fait beaucoup courir. Et peu discourir. Mais l'heure est enfin venue de relater ce vivifiant et éprouvant parcours d'obstacles, Entre Europe, Afrique et Amérique du Sud. Des ressorts invisibles apparaissent, au travers d'un trajet et d'un sujet original, unique.

LInstinctDeVivreLInstinctDeVivre [2.444 Kb]

BRUISSEMENTS DE MOTS - L'envol de la colombe blessée

 

Livre de Virginie Baïocchi

Virginie est une jeune femme joyeuse et courageuse, un tantinet espiègle. Elle peine à lire et à écrire, à saisir la souris et à tourner les pages et pourtant son coeur ouvert a noirci bien des pages qu'elle illumine de sa vérité sans ambages et de son talent de poétesse. Le grand rêve de sa vie était d'écrire un livre et de semer à tous vents. À l'aube de ses quarante ans, le voilà incarné dans l'encre. "Entrez dans ses souvenirs", comme elle vous y invite. Vous ne serez pas déçus. Vous rirez et vous pleurerez avec elle et vous aurez le coeur content et réconforté.

Denise au Ventoux

 

Livre de Michel Jullien

Denise s’est entichée de Paul, le narrateur. C’en était gênant au début. Alors, malgré ses habitudes volontiers casanières, il n’a pas refusé. Ensemble, ils ont passé un an dans son appartement parisien, une année de routine sans tellement se divertir. Lui, le matin, se rend à son bureau quand elle ne sort pas, car Denise est un chien, de bonne taille, un bouvier bernois, une femelle, ancienne élève de l’école des chiens d’aveugle, un cancre recalé pour sa couardise urbaine. Jeune de quatre ans, elle avait de faux airs de Bakounine.
Entre eux, l’ordinaire des sempiternelles vadrouilles urbaines se limite à trois sorties quotidiennes dans une géographie relevant plus du pâté que du quartier, un pâté autour duquel ils tournent ensemble, sans varier, des flâneries au carré. Elle s’en contente, en bête, la langue souriante, le croupion au roulis, ses cuissots qui ressemblent tellement aux contours de l’Afrique. Un an de la sorte, Paul s’en fait une peine, tellement que, pour quatre jours, lui et la chienne s’offrent une escapade. Denise au Ventoux.
Mais que s’est-il passé à la descente entre Denise et son maître sur les gradins du grand Ventoux ? Subitement les voici face à face, comme jamais, rassemblés dans une calme éternité

[Un article sur le blog OMBRES BLANCHES]

DeniseAuVentouxDeniseAuVentoux [209 Kb]

L'Art de perdre

 

Livre d'Alice Zeniter

L’Algérie dont est originaire sa famille n’a longtemps été pour Naïma qu’une toile de fond sans grand intérêt. Pourtant, dans une société française traversée par les questions identitaires, tout semble vouloir la renvoyer à ses origines. Mais quel lien pourrait-elle avoir avec une histoire familiale qui jamais ne lui a été racontée ?
Son grand-père Ali, un montagnard kabyle, est mort avant qu’elle ait pu lui demander pourquoi l’Histoire avait fait de lui un « harki ». Yema, sa grand-mère, pourrait peut-être répondre mais pas dans une langue que Naïma comprenne. Quant à Hamid, son père, arrivé en France à l’été 1962 dans les camps de transit hâtivement mis en place, il ne parle plus de l’Algérie de son enfance. Comment faire ressurgir un pays du silence ?
Dans une fresque romanesque puissante et audacieuse, Alice Zeniter raconte le destin, entre la France et l’Algérie, des générations successives d’une famille prisonnière d’un passé tenace. Mais ce livre est aussi un grand roman sur la liberté d’être soi, au-delà des héritages et des injonctions intimes ou sociales.

[Deux interviews de l'auteure]

LArtDePerdreLArtDePerdre [239 Kb]

La saga des brouillards - Trilogie parisienne

 

Livre de Patrick Pécherot

La saga des brouillards reprend en un volume "le cycle de Nestor" : Les brouillards de la Butte, Belleville-Barcelone et Boulevard des Branques, initialement parus en Série noire puis réédités en Folio policier.

Au gré mouvementé de l'entre-deux-guerres, dans un Paris en pleine effervescence, un privé en dehors des clous explore les coulisses de l'Histoire. Il y croisera des illégalistes, des surréalistes, des marchands de mort, des républicains espagnols, des cagoulards, des collabos... De drôles d'enquêtes dans une drôle d'époque.

Une plaie ouverte

 

Livre de Patrick Pécherot (réédition 2017)

1870, la défaite de Sedan scelle la guerre franco-prussienne. Dans Paris assiégée, l’heure de la Commune va sonner. Une bande d’amis vit la fièvre de l’insurrection. Ils se nomment Vallès, Verlaine, Courbet, Gill, Marceau, Manon, Dana… Mais le temps des cerises s’achève dans le sang. Les amis sont dispersés, arrêtés ou recherchés.
Dana, en fuite, est condamné à mort, accusé d’avoir participé au massacre des otages de la rue Haxo. Qui était-il ? Communard authentique ? Personnage trouble ? L’homme aux gestes de fumée a laissé derrière lui un halo de mystère. Son souvenir hante Marceau jusqu’à l’obsession. Trente ans plus tard, il croit le reconnaître parmi les figurants du premier western de l’histoire du cinématographe, et n’aura de cesse de retrouver sa trace. Elle croise celles des chercheurs d’absolu, exilés de la vieille Europe, qui parcourent les États-Unis…

Toutes les mers

 

Livre de Michèle Standjofski

« Venus d’Italie, de France, de Russie, de Grèce et de Turquie, de drôles de fées et magiciens se sont penchés sur mon berceau et ont décidé que je parlerais le français, que j’aimerais Beyrouth, que je la détesterais aussi, que j’aurais par moments envie d’aller m’installer en France mais que je choisirais finalement de vivre là où j’étais née ».

Identités plurielles, appartenance, vivre ensemble, s’invitent dans ce récit de filiation. Heartland is homeland.

ToutesLesMersToutesLesMers [239 Kb]

les sentiers de la gloire

 

Livre de Humphrey Cobb

Lors de la guerre de 1914-1918, un régiment français, épuisé par les combats précédents, reçoit l'ordre d'enlever d'assaut une position allemande réputée imprenable. Le feu est si nourri que les soldats qui ont pu sortir de la tranchée sont cloués sur place. L'échec de l'attaque déclenche la colère du général qui l'a commandée. Il veut des "fusillés pour l'exemple". Trois soldats, pourtant parmi les plus courageux, sont choisis par leurs officiers et traduits, pour lâcheté face à l'ennemi, devant une cour martiale expéditive.
Condamnés, ils sont fusillés le lendemain, pour que d'autres soldats continuent de marcher vers l'abattoir. "Pour le bien de la patrie", commente un officier. Telle est la trame du roman d'Humprey Cobb, écrit et publié en 1935. Il reprend des faits réels. Dès le début de la guerre de 1914-1918, l'état-major de l'armée française avait obtenu du gouvernement la mise en place d'une justice militaire d'exception, habilitée à juger, rapidement et pour l'exemple, tous les cas de désertion ou d'insubordination.
Best-seller aux Etats-Unis, le livre est adapté par Stanley Kubrick mais ne sortira en France que 18 plus tard sur les écrans...

les poilus ont la parole

 

Livre de Jean Nicot

1917 : la guerre est à un tournant décisif. Quel est l'état du moral des troupes dans les tranchées ? Paradoxalement. c'est grâce à la censure que l'on dispose de documents exceptionnels qui permettent de comprendre ce que fut la réalité du front. À partir de décembre 1916, le service du contrôle postal reçoit l'instruction de sonder méthodiquement la correspondance de chaque unité combattante. Il ne s'agit plus pour l'année de seconder les services de contre-espionnage, mais de se donner les moyens de connaître l'état du moral des troupes. Cette systématisation de la censure permet à l'état-major de se livrer à une étude rigoureuse de l'état d'esprit qui règne réellement au front. Pour la première fois, les lettres des poilus, recopiées par les services de la censure, sont livrées à la connaissance du public. Jean Nicot ne s'est pas contenté de mettre au jour ces milliers de lettres, qui sont autant de témoignages sur la vie quotidienne au front et d'interrogations sur le bien-fondé de la poursuite de l'" odieux carnage ". Il a voulu remettre en perspective (historique, sociale et politique) cet immense matériel, restituant ainsi, quatre-vingts ans plus tard, la parole à tout un peuple citoyen dans la force de l'âge, étonnamment au fait des événements extérieurs.

tranchecaille

 

Livre de Patrick Pécherot

Chemin des Dames, 1917, l'offensive du général Nivelle tourne à l'hécatombe. Dans l'enfer des combats, un conseil de guerre s'apprête à juger le soldat Jonas, accusé d'avoir assassiné son lieutenant. Devant l'officier chargé de le défendre défilent, comme des fantômes, les témoins harassés d'un drame qui les dépasse. Coupable ? Innocent ? Jonas est-il un simulateur ou un esprit simple ? Le capitaine Duparc n'a que quelques jours pour établir la vérité. Et découvrir qui est réellement celui que ses camarades ont surnommé Tranchecaille.

Le boucher des hurlus

 

Livre de Jean Amila
Le père du petit Michou a été fusillé pour mutinerie en novembre 1917. Il refusait avec d'autres soldats de monter à l'assaut de Perthes-les-Hurlus, où 140 000 poilus avaient trouvé la mort sans que l'endroit n'ait de valeur stratégique. Au lendemain de l'Armistice, sa veuve et son fils sont insultés puis agressés par leurs voisins d'immeuble. La mère est internée. Michou, envoyé à l'orphelinat, n'a plus que la vengeance en tête. Avec une bande d'adolescents, il fait le mur pour aller tuer le général Des Gringues, responsable de la mort de son père. En partie autobiographique, ce roman, reflet de la misère sociale d'une époque, rappelle un épisode tragique de la Première Guerre mondiale qui fut longtemps occulté.

Le fusillé

 

Livre de Blanche Maupas (illustrations : Tardi)

L'histoire est celle d'un caporal fusillé pour l'exemple en 1916 alors qu'il était sur le front. Il est de ces hommes qui ont payé de leur vie, en dehors de toute justice, à un moment où l'état-major a voulu casser les premières rébellions de soldats en révolte. L'auteur, son épouse, a milité pendant des années pour sa réhabilitation.

un long dimanche de fiançailles

 

Livre de Sébastien Japrisot

Cinq soldats français condamnés à mort en conseil de guerre, aux bras liés dans le dos. Cinq soldats qu'on a jetés dans la neige de Picardie, un soir de janvier 1917, devant la tranchée ennemie, pour qu'on les tue. Toute une nuit et tout un jour, ils ont tenté de survivre. Le plus jeune était un Bleuet, il n'avait pas vingt ans.
À l'autre bout de la France, la paix venue, Mathilde veut savoir la vérité sur cette ignominie. Elle a vingt ans elle aussi, elle est plus désarmée que quiconque, mais elle aimait le Bleuet d'un amour à l'épreuve de tout, elle va se battre pour le retrouver, mort ou vivant, dans le labyrinthe où elle l'a perdu. Tout au long de ce qu'on appellera plus tard les années folles, quand le jazz aura couvert le roulement des tambours, ses recherches seront ses fiançailles. Mathilde y sacrifiera ses jours, et malgré le temps, malgré les mensonges, elle ira jusqu'au bout de l'espoir insensé qui la porte.

écrits de guerre et d'amour

 

Livre de Geneviève Hennet de Goutel

Par train et en bateau, de Paris en France à Iasi en Roumanie, en passant par Boulogne-sur-Mer, Folkestone, Londres, Bergen, Oslo, Tornio, Haparanda, Saint-Pétersbourg, Kiev et Bucarest, Geneviève Hennet de Goutel, 31 ans en 1916, nous entraîne dans un voyage sans retour. Sur les champs de bataille des blouses blanches françaises et roumaines, elle dépeint de sa belle écriture les portraits des femmes et des hommes dont elle croise le chemin et qui ressuscitent sous sa plume, en laissant parfois entrevoir quelques dessous des cartes.

[Compte rendu de Véronique Leroux-Hugon sur le site de l'APA - 16 octobre 2017]

Les Carnets d'Oana - Bucarest, 1922-2006

 

Livre d'Anne De Ligne

Anne de Ligne nous propose ici les carnets d'Oana, introduits par une mise en contexte historique, et complétés par quelques pages sur la Roumanie, pays qu'elle aime et où elle a vécu de 2002 à 2006.

Oana écrit sa vie à l'âge de quatre-vingt-deux ans, la mort l'emporte peu avant d'avoir terminé son récit. Elle nous parle avec passion et discrétion des petits et grands moments qui ont jalonné sa vie. Elle est issue d'une famille aisée, fille de diplomate, elle connait une jeunesse luxueuse alors que son pays commence sa descente aux enfers. Elle va vivre comme bien d'autres, un déclin inouï. Elle brave la Securitate, elle s'acharne à trouver les côtés positifs d'une vie qui n'en a que bien peu durant les quarante années du régime communiste instauré en Roumanie.

LesCarnetsDOanaLesCarnetsDOana [442 Kb]

Romans et nouvelles

 

Philip Roth publié dans LA PLEIADE

Traduits de l'anglais (États-Unis) par Georges Magnane, Henri Robillot et Céline Zins et révisé par Brigitte Félix, Aurélie Guillain, Paule Lévy et Ada Savin. Édition de Brigitte Félix, Aurélie Guillain, Paule Lévy et Ada Savin. Préface de Philippe Jaworski

Gratitude

 

Livre de Charles Juliet

Ce nouveau « Journal » de Charles Juliet couvre les années 2004 à 2008. Il est dans la veine des précédents, plein de sagesse, d’expériences, d’ouverture au monde et aux autres. Des rencontres, beaucoup de rencontres qui sont autant d’occasions de récits de vie brefs, souvent bouleversants car la personnalité de Charles Juliet est telle que l’on se confie volontiers à lui qui est toujours à l’écoute, aux aguets de l’humain. Beaucoup de lectures et de relectures (notamment Camus, ici), des voyages (surtout en France, à l’occasion de manifestations autour de l’auteur), de peinture, et de cinéma. Et toujours cette écriture précise et sensible, prête à tout accueillir de l’expérience intérieure comme des choses de la vie. Le précédent volume de son journal : Apaisement est paru en 2013.

[ 2 vidéos avec l'auteur : Sur son journal   Sur son écriture ]

GratitudeGratitude [532 Kb]

Une jeunesse de Marcel Proust

 

Livre d'Evelyne Bloch-Dano

Qui n’a jamais entendu parler du questionnaire de Proust ?
Les réponses de l’écrivain ont traversé le temps et fait le tour du monde. On a oublié qu’elles provenaient d’un album intitulé Confessions, appartenant à Antoinette Faure, la fille du futur président de la République.
En participant à ce jeu de société à la mode, Marcel Proust ne se doutait pas qu’il livrerait des indices sur l’adolescent qu’il était. Ses réponses ont été commentées. Mais jamais contextualisées ou comparées. Jamais datées avec exactitude.
De Gilberte aux Champs-Élysées à la petite bande d’Albertine et des jeunes filles en fleurs, quelles traces ont-elles laissées dans son oeuvre ?
Évelyne Bloch-Dano a mené l’enquête. Elle est parvenue à identifier les autres amis de l’album d’Antoinette. C’est alors tout un monde qui a surgi, celui des jeunes filles de la bourgeoisie de la Belle Époque. Quelques garçons aussi. À travers leurs goûts, leurs rêves, s’est dégagé le portrait d’une génération. Celle de Marcel Proust.

Fières archives : ...

 

Titre complet : Fières archives : Documents et images autobiographiques d'homosexuels "fin de siècle"

Livre de Philippe  Artières & Clive Robert Thomson

Eux formaient une communauté invisible, presque silencieuse. Seule parfois la rubrique des faits divers signalait leur présence. C'était leurs amours qui les guidaient, car ces hommes qui allaient en Grèce, en Italie, en Sicile, en Tunisie, en Algérie, étaient homosexuels et on les appelait alors invertis. De chacun de ces pays, ils écrivaient relatant un peu de ces existences contraires, collectionnaient souvent des photographies de façon à garder la trace de leurs rencontres et constituaient ainsi une immense archive à jamais dispersée en autant de points que de correspondants. C'est cet envers du décor de l'Europe fin-de-siècle, c'est cette autre écriture de l'intime que les archives ici présentées donnent à voir. Un moment singulier d'émergence de passages et de lignes inédites. Une couche d'archives précieuses.

[une article de Véronique Leroux-Hugon, paru dans La faute à Rousseau n°76-octobre 2017]

FieresArchivesFieresArchives [251 Kb]

Zabor ou les psaumes

 

Livre de Kamel Daoud

Orphelin de mère, indésirable chez son père remarié, élevé par une tante célibataire et un grand-père mutique, Zabor n’avait rien d’un enfant comme les autres. Il a grandi à l’écart de son village aux portes du désert, dormant le jour, errant la nuit, solitaire trouvant refuge dans la compagnie des quelques romans d’une bibliothèque poussiéreuse qui ont offert un sens à son existence. Très tôt en effet, il s’est découvert un don : s’il écrit, il repousse la mort ; celui ou celle qu’il enferme dans des phrases de ses cahiers gagne du temps de vie.
Ce soir, c’est un demi-frère haï qui vient frapper à sa porte : leur père est mourant et seul Zabor est en mesure, peut-être, de retarder la fatale échéance. Mais a-t-il des raisons de prolonger les jours d’un homme qui n’a pas su l’aimer ?
Fable, parabole, confession vertigineuse, le deuxième roman de Kamel Daoud célèbre l’insolente nécessité de la fiction en confrontant les livres sacrés à la liberté de créer. Telle une Shéhérazade ultime et parfaite, Zabor échappe au vide en sauvant ses semblables par la puissance suprême de l’écriture, par l’iconoclaste vérité de l’imaginaire.

 

[Une interview dans le n° 135-septembre 2017 de L'Orient Littéraire]

Mercy, Mary, Patty

 

Livre de Lola Lafon

En février 1974, Patricia Hearst, petite-fille du célèbre magnat de la presse William Randolph Hearst, est enlevée contre rançon par un groupuscule révolutionnaire dont elle ne tarde pas à épouser la cause, à la stupéfaction générale de l’establishment qui s’empresse de conclure au lavage de cerveau.
Professeure invitée pour un an dans une petite ville des Landes, l’Américaine Gene Neveva se voit chargée de rédiger un rapport pour l’avocat de Patricia Hearst, dont le procès doit bientôt s’ouvrir à San Francisco. Un volumineux dossier sur l’affaire a été confié à Gene. Pour le dépouiller, elle s’assure la collaboration d’une étudiante, la timide Violaine, qui a exactement le même âge que l’accusée et pressent que Patricia n’est pas vraiment la victime manipulée que décrivent ses avocats...
Avec ce roman incandescent sur la rencontre décisive de trois femmes “kidnappées” par la résonance d’un événement mémorable, Lola Lafon s’empare d’une icône paradoxale de la “story” américaine pour tenter de saisir ce point de chavirement où l’on tourne le dos à ses origines. Servi par une écriture incisive, Mercy, Mary, Patty s’attache à l’instant du choix radical et aux procès au parfum d’exorcisme qu’on fait subir à celles qui désertent la route pour la rocaille.

[Note de lecture de Pierre Ahnne]

MercyMaryPattyMercyMaryPatty [238 Kb]

Comme une rivière bleue – Paris 1871

 

Livre de Michèle Audin

«Personne ne se souvient de leurs noms, mais je vais vous dire un ou deux mots de cette passementière qui toute sa courte vie souffrit tellement des dents, de ce marchand de produits chimiques de Saint-Paul que seules de grandes quantités de vin rouge consolaient, de ce menuisier qui sculptait de petits jouets en bois pour l’enfant qu’il attendait, de ce cordonnier qui se souvenait de ce geste touchant, sa femme relevant ses cheveux, elle était morte pendant le siège, de cette tourneuse qui aurait voulu être institutrice, de cette brocheuse qui avait un carnet dans lequel elle notait ce qu’elle faisait ou pensait...»
Une petite foule de personnages, Marthe, Paul, Maria, Floriss... vivent, aiment, espèrent, travaillent, écrivent, se battent, enfermés dans Paris, pendant les soixante-douze jours qu’a duré la Commune. Comme une rivière bleue est leur histoire, vécue nuit et jour, à travers les fêtes, les concerts, les débats fiévreux, à l’Hôtel de Ville, à la barrière d’Enfer, au Château-d’Eau, sur les fortifications, dans ce Paris de 1871 qui est encore le nôtre.
À l'aide de journaux inconnus, de l’état civil et de ses failles, de livres de témoins, le roman de Michèle Audin nous entraîne dans la ville assiégée, derrière quelques-uns des obscurs qui fabriquent cette «révolution qui passe tranquille et belle comme une rivière bleue».

 

Une note de lecture sur le site EN ATTENDANT NADEAU

Michèle Audin dédie Comme une rivière bleue, à tous les vaincus : les communards, les parisiens, journalistes, élus, ouvriers et ouvrières, blanchisseuses, tailleurs de pierre, journalières, typographes, passementières… À partir de la lecture de journaux d’époque, de romans et de témoignages, d’un travail d’archives minutieux, elle retrace l’histoire de la Commune à Paris, dans une langue poétique et romanesque.

[La suite]

I am not your negro

 

Livre de James Baldwin & Raoul Peck

« Ce que les Blancs doivent faire, c'est essayer de trouver au fond d'eux-mêmes pourquoi, tout d'abord, il leur a été nécessaire d'avoir un "nègre", parce que je ne suis pas un "nègre". Je ne suis pas un nègre, je suis un homme. Mais si vous pensez que je suis un nègre, ça veut dire qu'il vous en faut un. » James Baldwin.

Dans ses dernières années, le grand écrivain américain James Baldwin a commencé la rédaction d'un livre sur l'Amérique à partir des portraits de ses trois amis assassinés, figures de la lutte pour les droits civiques : Medgar Evers, Malcolm X et Martin Luther King Jr. Partant de ce livre inachevé, Raoul Peck a reconstitué la pensée de Baldwin en s'aidant des notes prises par l'écrivain, ses discours et ses lettres. Il en a fait un documentaire – salué dans le monde entier et sélectionné aux Oscars – aujourd'hui devenu un livre, formidable introduction à l'oeuvre de James Baldwin. Un voyage kaléidoscopique qui révèle sa vision tragique, profonde et pleine d'humanité de l'histoire des Noirs aux États-Unis et de l'aveuglement de l'Occident.

IAmNotYourNegoIAmNotYourNego [205 Kb]

Toutes les familles heureuses

 

Livre de Hervé Le Tellier

« Je n’ai pas été un enfant malheureux, ni privé, ni battu, ni abusé. Mais très jeune, j’ai compris que quelque chose n’allait pas, très tôt j’ai voulu partir, et d’ailleurs très tôt je suis parti.
Mon père, mon beau-père sont morts, ma mère est folle. Ils ne liront pas ce livre, et je me sens le droit de l’écrire enfin. Cette étrange famille, j’espère la raconter sans colère, la décrire sans me plaindre, je voudrais même en faire rire, sans regrets. Les enfants n’ont parfois que le choix de la fuite, et doivent souvent à leur évasion, au risque de la fragilité, d’aimer plus encore la vie.  »    H.L.T.

 

[Hervé Le Telier participe à une émission de France Culture le 9/09/2017 sur le thème "que doit-on à sa famille ?"]

Nos vies

 

Livre de Marie-Hélène Lafon

« J’ai l’œil, je n’oublie à peu près rien, ce que j’ai oublié, je l’invente. J’ai toujours fait ça, comme ça, c’était mon rôle dans la famille, jusqu’à la mort de la grand-mère Lucie, la vraie mort, la seconde. Elle ne voulait personne d’autre pour lui raconter, elle disait qu’avec moi elle voyait mieux qu’avant son attaque. » Le Franprix de la rue du Rendez-vous, à Paris. Ils sont trois : une femme, qui regarde ; Gordana, une caissière ; et l’homme encore jeune qui s’obstine à passer en caisse 4, celle de Gordana, chaque vendredi matin. Cette femme qui regarde, Jeanne Santoire, est celle qui dit « je ». C’est par elle que tout existe. Elle imagine, suppose, une vie, des vies, au présent, au futur et au passé, pour Gordana et pour l’homme. Elle creuse aussi des galeries dans sa propre vie qu’elle revisite et recompose. On apprendra qu’elle est fille de commerçants de province, a eu une grand’mère aveugle, a exercé le métier de comptable, a aimé un homme et que cet homme est parti. Nos vies, nouvel opus de Marie-Hélène Lafon, raconte les solitudes urbaines. Ce texte a comme point de départ une nouvelle, Gordana, publiée au Chemin de fer (2012). Depuis Le Soir du chien, son premier roman (2001), Marie-Hélène Lafon construit une œuvre exigeante qui, livre après livre, séduit un large public.

 

NosViesNosVies [164 Kb]

Une odyssée : Un père, un fils, une épopée

 

Livre de Daniel Mendelsohn

Lorsque Jay Mendelsohn, âgé de 81 ans, décide de suivre le séminaire que son fils Daniel consacre à l'Odyssée d'Homère, père et fils commencent un périple intellectuel et émotionnel de grande ampleur. Ils s'affrontent dans la salle de classe, puis se découvrent pendant les dix jours d'une croisière thématique sur les traces d'Ulysse. À la fascinante exploration de l'Odyssée d'Homère fait écho le récit merveilleux de la redécouverte mutuelle d'un fils et d'un père.

UneOdyseeUneOdysee [123 Kb]

La puissance du souvenir dans l'écriture

 

Livre de Pierre Bergounioux

Ce petit livre est inclassable : à la fois traité philosophique, analyse littéraire et recueil de souvenirs personnels d'une jeunesse passée entre le Limousin et la région parisienne dans les années 1960, il se lit d'une traite. Pierre Bergounioux réussit à en faire une oeuvre dense centrée sur l'être humain façonné par le passé, d'une part, et sur les défis du temps pour l'écrivain qui veut rendre compte et recréer, d'autre part.

Jeux autobiographiques. S'écrire au fil de l'existence

 

Livre de Franck Evrard

Inaugurée par Jean-Jacques Rousseau dans ses Confessions au XVIIIe siècle, l'autobiographie et ses formes multiples est devenue un genre littéraire majeur à l'orée du XXIe siècle. Après la présentation des principaux éléments qui définissent
le genre et son histoire, de nombreux jeux littéraires fondés sur l'écriture de soi sont ici proposés. Leur ambition est de stimuler une pratique de l'écriture autant que de fabriquer une réserve de mémoire vivante. Pour ceux que la pudeur bloquerait, ils ne doivent pas hésiter à transgresser la loi du genre en imaginant des scènes vécues. Pour les lecteurs qui joueront le Je, le dialogue avec les grands auteurs du passé et du présent aura peut-être pour effet d'éveiller chez le lecteur l'envie d'inventer des jeux
de miroir qui ressembleront étrangement à... des miroirs du Je.

120 défis d'écriture pour Ecrire sa vie - autobiographie, blog, journal

 

Livre de Cécile Bonifas et  Sébastien Onze

Nouvelle collection et nouvelle méthode : avec le grand retour de l'écriture, les cours affichent complet ! voici un ouvrage grand public avec lequel vous pourrez apprendre à écrire sur vous-même de façon ludique. Autobiographies, blogs, confidences, journaux intimes : des genres qui marchent très fort !

30 outils pour (se) dire, (se) raconter et l'écrire

 

Livre d'Isabelle Lecomte-Depoorter

Isabelle Lecomte-Depoorter vous propose à travers son ouvrage d’oser écrire grâce à 30 outils, 30 pistes pour déclencher et faciliter l’écriture. A travers des exercices simples, qui s’apparentent presque à des jeux, vous prendrez peu à peu de l’assurance et du recul et écrire deviendra pour vous comme une seconde nature.

 

Amérique - Des écrivains en liberté

 

Livre de Jean-Luc Bertini & Alexandre Thiltges

Plus de 40 000 kilomètres parcourus sur cinq ans en pick-up Ford : c'est le voyage un peu fou qu'ont entrepris Alexandre Thiltges et Jean-Luc Bertini pour aller à la rencontre des grands auteurs de l'Ouest américain. En une trentaine de portraits, ils nous font partager l'intimité d'écrivains célèbres avec une passion communicative. Jim Harrison, Richard Ford, Donald Ray Pollock, Marilynne Robinson, Laura Kasischke, David Treuer, Louise Erdrich, Charles D'Ambrosio, Philipp Meyer, William T. Vollmann, David Vann, Percival Everett, Annie Proulx, Craig Johnson, Thomas McGuane ou encore Gary Snyder et Dan Fante… se confient avec générosité. Ils évoquent leurs racines et leurs origines, leurs influences littéraires, leurs rituels d'écrivains, ou encore les thèmes qui traversent leurs œuvres riches et variées, et leur vision des Etats-Unis d'aujourd'hui. Un road-trip fascinant qui mêle récit de voyage, entretiens passionnés, amour de la littérature et portraits en images de l'Amérique d'aujourd'hui et de ceux qui l'écrivent.

Zehra Doğan : les yeux grands ouverts ...

 

Titre complet : Zehra Doğan : les yeux grands ouverts - journal d'une condamnation - chronique d'une exposition

Un très beau livre, consacré à Zehra Doğan.

Ce livre, pied de nez de Zehra du fond de sa prison à ceux qui veulent bbriser ce qu'elle est, réunit ses oeuvres évadées de Turquie et son journal de bord. Il est un point d'étape dans sa résistance politique et culturelle et à seulement 28 ans, avec les yeux grands ouverts, elle nous place au coeur du sujet qu'est la liberté d'expression.

Le jour d'avant

 

Livre de Sorj Chalandon

« Venge-nous de la mine », avait écrit mon père. Ses derniers mots. Et je le lui ai promis, poings levés au ciel après sa disparition brutale. J’allais venger mon frère, mort en ouvrier. Venger mon père, parti en paysan. Venger ma mère, esseulée à jamais. J’allais punir les Houillères, et tous ces salauds qui n’avaient jamais payé pour leurs crimes.

[note de lecture]

JourDavantJourDavant [516 Kb]

Monsieur Benny - Dialogues inachevés

 

Livre de Daniel Wagner

Ce récit, inspiré de dialogues réels, restitue la recherche du lien entre Monsieur Benny et son fils Daniel. Le père vit à Bruxelles tandis que le fils est parti en Israël. Leur relation se poursuit en pointillés entre sourires, questionnements et émotions. Une seconde vie s'ébauche pour le fils, à travers le recueil de la mémoire, la recherche des traces, la découverte de documents d'archives, de lieux et de photos. Une quête personnelle sur laquelle se dessine l'histoire d'une famille juive belge avec, en arrière-plan, l'ombre de la Shoah.

Tout est écriture

 

Livre de Wajdi Mouawad

Entretien avec Sylvain Diaz

A l'occasion d'une résidence à l'université de Strasbourg en mars 2016, Wajdi Mouawad s'est entretenu à trois reprises devant son public avec Sylvain Diaz, enseignant-chercheur en études théâtrales. La plongée profonde, parfois vertigineuse, de l'artiste jusqu'au cœur de son œuvre confère à ces rencontres une valeur de témoignage exceptionnel

[Note de lecture de Georgia Makhlouf dans L'ORIENT LITTERAIRE - septembre 2017]

ToutEstEcritureToutEstEcriture [429 Kb]

l'héritage insoupçonné

 

Livre de Caroline Tapernoux, Annemarie Trekker, Annie Bergot, Nelly Laurent

Quatre histoires de femmes se croisent dans ce livre, avec leurs épreuves et leurs rituels de passage. Chemin initiatique entre ombre et lumière, chaque récit révèle les ressources de L'héritage insoupçonné issu des rencontres en chemin. Ces écritures puissantes et singulières invitent à se relier aux forces de vie que ce soit face au désir d'enfanter, à la naissance d'une première petite-fille, à l'annonce d'un cancer ou à la mort d'une marraine initiatrice

Les journaux intimes et personnels au Québec

 

Titre complet : Les journaux intimes et personnels au Québec - Poétique d'un genre littéraire incertain

Livre de Manon Auger

En dépit de l’intérêt marqué pour les textes autobiographiques depuis le début des années 1980, le journal intime continue de faire piètre figure, non seulement en tant qu’objet d’étude, mais aussi en tant que pratique littéraire. Cela n’est guère étonnant dans la mesure où le portrait du genre dressé par les théoriciens demeure, aujourd’hui encore, essentiellement négatif : genre sans forme, sans histoire et sans littérature… Il est ainsi un enfant mal-aimé des études littéraires et parfois des écrivains eux-mêmes.
C’est en réponse à ce discours réducteur que cet ouvrage propose de revoir et de réévaluer un certain nombre de lieux communs sur le genre et d’en montrer la poétique, en postulant qu’il s’agit d’un genre littéraire à part entière. En parallèle, l’auteure offre un portrait fouillé des journaux publiés au Québec sur presque trois siècles. De ce panorama émergent ainsi différentes figures « d’écrivains-diaristes » et de « diaristes-écrivains » dont les œuvres, souvent méconnues, signalent la complexité des enjeux esthétiques et éthiques soulevés par l’écriture et la mise en scène de soi.

 

[ en octobre 2012, Manon Auger a soutenu, à l'UQAM (Université du Québec à Montréal), une thèse sur le sujet::UN GENRE SANS FORME, SANS HISTOIRE ET SANS LITTÉRATURE ? LECTURE POÉTIQUE DU GENRE DIARJSTIQUE QUÉBÉCOIS]

L'auto des juifs

 

Livre de Franz Fühmann

Dans cette œuvre largement autobiographique, évoquant, au cours de deux décennies, de 1929 à 1949, quatorze journées qui furent aussi des dates marquantes de l’histoire contemporaine, Franz Fühmann relate son long aveuglement face au régime nazi, aveuglement partagé par beaucoup d’Allemands de sa génération. Il est né en 1922 dans cette région des Sudètes, province de la Tchécoslovaquie jusqu’à son annexion par le Troisième Reich en 1938, après que les gouvernements français et anglais eurent honteusement cédé aux exigences d’Hitler. Il a participé aux campagnes de la Seconde Guerre mondiale sous l’uniforme de la Wehrmacht (en Russie, en Grèce, en Bohême) avant d’être fait prisonnier en mai 1945 par les troupes soviétiques. C’est au cours des années de captivité en URSS que Franz Fühmann va remettre en question l’idéologie fasciste qui a imprégné sa jeunesse. Paru en Allemand en 1962, ce livre est un jalon capital dans l’œuvre de l’auteur. Une première édition de ce texte a paru aux EFR en 1975. (dernière édition : septembre 2016).

 

Note de lecture de Michel Ménaché, parue initialement dans le blog « CAHIER CRITIQUE DE POESIE » le 26 janvier 2017 : http://cahiercritiquedepoesie.fr/ccp-33-3/franz-fuhmann-lauto-des-juifs

LAutoDesJuifsLAutoDesJuifs [557 Kb]

Itinéraire d'une humaniste rebelle - Du Quartier latin aux Cévennes ardéchoises

 

Livre de Léa Tardieu

Voici l'itinéraire d'une femme née en 1938, qu'on voit évoluer d'un christianisme conformiste à un humanisme grand ouvert sur le monde. Dans ce livre, les lectures et les rencontres sont riches, variées et inattendues, le style est alerte, la verve et l'humour pince-sans-rire à l'anglaise jamais en défaut. La sincérité du ton rend ce personnage d'intellectuelle, un peu marginale, très attachant. Ce bilan est celui d'une femme, idéaliste à vingt ans, enthousiaste à quarante, enfin réaliste à soixante, pas encore résignée à quatre-vingt, mais en tout cas, jamais soumise.

L'Algérie se raconte

 

Un dossier littéraire de la librairie DIALOGUES de Brest

"La rentrée littéraire est algérienne. De nombreux romans nous font voyager à travers l'histoire de ce pays. De l'exil des harkis, à la guerre d'indépendance et ses silences douloureux, en passant par la création d'une librairie à Alger ou par le travail de Fernand Pouillon à Bab el-Oued, l'Algérie, la mystérieuse, dévoile ses secrets."

 

 

Livres de la rentrée littéraire 2017

 

Pour contacter la librairie DIALOGUES : https://www.librairiedialogues.fr/decouvrir_la_librairie/

VAE en milieu carcéral

 

Livre de  Jacques Serizel et Armelle Roudaire

Parcours de VAE en milieu carcéral. Histoires de vies collectives et croisements expérenciels

Cet ouvrage propose le récit des moments riches d'échanges qui ont eu lieu lors du premier colloque international à Saint Jean de Braye dans le Loiret : "Parcours de VAE en milieu carcéral. Histoires de vies collectives et croisements expérenciels". Les professionnnels de l'accompagnent, les détenus et leurs familles ont proposé des ouvertures sur la manière de travailler pour ces publics spécifiques. Une nouvelle forme d'accompagnement qui peut être dérangeante...

 

 

Livre de  Jacques Serizel et Armelle Roudaire

Accompagner "A-Reconnaître" les acquis de l'expérience en milieu carcéral

En septembre 2012, Médiaction met en place un dispositif d'accompagnement à la VAE en milieu carcéral. Cet ouvrage propose les Histoires de Vie de 13 personnes, avec des parcours et des cheminements parfois complexes. Ce qui est décrit ici montre qu'il est indispensable de proposer un accompagnement spécifique, qui fait appel à tous les professionnels compétents et volontaires, qui ont une envie d'agir en commun, pour atteindre des objectifs précis, que sont l'obtention d'un diplôme bien sûr, mais, bien plus encore, la « re-connaissance » de l'Être social, en construction sur le chemin de sa « ré-insertion ».

Ils ne savaient pas que c'était une guerre

 

Titre complet : "Ils ne savaient pas c'était une guerre ! Appelés en Algérie, aujourd’hui ils racontent"

Livre de Jean-Paul Julliand (Direction)

Quinze anciens appelés, originaires du village de Bourg-Argental dans la Loire, témoignent de leur participation à la guerre d'Algérie au titre du service militaire obligatoire. Ils relatent leur expérience et dénoncent le manque de formation militaire ainsi que le silence des autorités en place après la signature des accords d'Evian.

[ un documentaire a également été produit ; le DVD est en vente chez L'Harmattan ]

Lettres d'Agérie

 

Lettres rassemblées par Philippe Bernard et Nathaniel Herzberg

De l'Algérie ne nous parvient plus guère que l'écho des massacres. L'atrocité des crimes qui y sont perpétrés, l'impossibilité d'en comprendre l'exacte signification et la difficulté pour les journalistes d'y circuler librement ne laissent de place à aucune autre voix.
Ces lettres, adressées pendant plusieurs années par des Algériens à leur famille ou à leurs amis installés en France, disent une Algérie différente, dépouillée de ses stéréotypes. Une Algérie avide de paix, dénonçant à la fois les « égorgeurs islamistes » et ceux qui, au sommet du pouvoir, ont rendu une telle horreur possible et laissent aujourd'hui la population pour ainsi dire sans défense. Un pays qui, entre deux tueries, continue de travailler et d'aller à la plage, comme pour conjurer une guerre qui ne dit pas son nom. Un peuple pétri d'histoire française et qui, derrière le discours officiel sur l'honneur national et le refus de l'ingérence, lance un appel à l'aide et à la solidarité.
Ces simples lettres, précédemment publiées par le journal Le Monde, nous obligent à l'entendre.