Théâtre-Cinéma-Télévision

Fragments de Femmes

 

Du vendredi 7 septembre 2018 au jeudi 3 janvier 2019 - Théâtre de la Contrescarpe - 5 rue Blainville, 75005 Paris Pïèce de théâtre de Fabien Le Mouël , Fabien Le Mouël mis en scène par François Rimbau, Fabien Le Mouël

3 comédiennes – 25 monologues – Une infinité de femmes…

Elles parlent d’amour, de leurs envies, de leurs aspirations, de l’enfance, de la famille, de la maladie et de la mort, en un mot : de la VIE. Une sensibilité féminine, parfois drôle, parfois émouvante au service d’une vision universelle et tout simplement humaine. d’après le livre « Brèves de Femmes » de Fabien LE MOUËL (Éditions Edilivre)

Le jour où j’ai appris que j’étais juif !

 

Du Jeudi 4 octobre 2018 au Samedi 19 janvier 2019 - Théâtre de l’Archipel - 17 boulevard de Strasbourg, 75010 Paris - Jeudi, vendredi et samedi à 21h. Tél. : 01 73 54 79 79

Pièce de théâtre : Jean-François Derec adapte et interprète le roman dans lequel il raconte son enfance et la découverte qui l’a bouleversée. Ecriture incisive, mise en scène au cordeau, interprétation hilarante et poignante et excellent viatique antiraciste !

C'est la petite histoire qui raconte la Grande...

L’action se passe à Grenoble. J’ai 10 ans. Christine, 11 ans, me propose de me montrer ses seins si je baisse mon pantalon.
Je suis timide, je décline la proposition. Elle me lance : « Je sais pourquoi tu ne veux pas me le montrer. Parce que tu es juif et que tu as le zizi coupé en deux ! ». Le ciel m’est tombé sur la tête. Ma mère était-elle au courant qu’elle avait mis au monde un enfant juif ? Devais-je lui dire ? Comment arrêter d’être juif et devenir un vrai Grenoblois comme tout le monde ?

J’ai rencontré Dieu sur facebook

 

Texte et mise en scène Ahmed Madani

Du Mardi 20 au Mercredi 21 novembre 2018 - La Maison des Pratiques Artistiques Amateurs - 4 rue Félibien, 75006 Paris.

Puis :

  • 23-24 novembre 2018 Le Colombier à Magnanville
  • 12 au 15 décembre 2018 La Maison des Arts de Créteil, scène nationale
  • 10 janvier 2019 Moulin des Muses à Breuillet dans le cadre de la programmation hors-les-murs du Théâtre Brétigny
  • 12 janvier 2019 Théâtre de Brétigny, Scène conventionnée à Brétigny-sur-Orge
  • 15 au 18 janvier 2019 Comédie de Picardie, scène conventionnée à Amiens
  • 14-25 janvier 2019 L’Atelier du Spectacle à Vernouillet
  • 1er février 2019 Théâtre de la Nacelle à Aubergenville
  • 21-22 février 2019 Le Sillon, scène conventionnée à Clermont l’Hérault.

« Comment une adolescente bien sage, bien éduquée, bien protégée par sa maman peut-elle sombrer dans une mascarade pseudo-religieuse d’aventure extraordinaire et de toute puissance ? Comment une jeune mère qui est parvenue à s’émanciper du poids de la tradition, de la religion, de la famille réagit-elle face à ce qu’elle considère comme une trahison de son combat pour la liberté ? Quel dialogue est-il encore possible d’établir entre ces deux générations de femmes ?
Voilà me semble-t-il un vrai sujet de société dans lequel la fiction et la poésie peuvent trouver une voie d’expression qui ne manquera pas de trouver un écho chez les spectateurs. Évoquer les faux-semblants, les manipulations, les apparences, la spiritualité, l’exaltation, l’amour, l’amitié, la mort pour parler de la solitude et de la désorientation d’une jeunesse qui cherche sa place dans une société fragilisée est une entreprise palpitante pour peu qu’un désamorçage par le rire et la théâtralité puisse s’opérer. »
Ahmed Madani

Charlotte

 

Du 8 janvier 2018 au 3 février 2019 une pièce de théâtre d'après "Vie ? ou Théâtre ?" : Charlotte Salomon et "Charlotte" de : David Foenkinos - Théâtre du Rond Point  Salle : Jean Tardieu - 2 bis, Avenue Franklin-Roosevelt, 75008 Paris
Horaires : Du mardi au samedi, 21H - dimanche 15H30 - Relâche : les lundis et les 13 et 15 janvier 2019 Conception et mise en scène : Muriel Coulin

Avant d’être déportée, la jeune Juive confie son oeuvre à son médecin : « C’est toute ma vie. » Muriel Coulin s’inspire de la vie de Charlotte Salomon, de ses textes, peintures et ébauches, et du roman de David Foenkinos, pour dresser le portrait vivant d’une jeunesse assassinée.

Charlotte Salomon a vingt ans en 1937. Elle tombe amoureuse pour la première fois, découvre les voyages, se passionne pour la peinture. Elle fait preuve d’une vraie capacité à se retirer du monde pour mieux l’observer. Quand les ténèbres approchent, elle tente de ne pas sombrer en créant « quelque chose de fou et singulier ». Réfugiée dans le sud de la France, elle peint en un an près de mille scènes accompagnées de textes, pour décrire ce qu’elle a vu, aimé, subi. Mais la jeune artiste est dénoncée. Avant d’être déportée à Auschwitz, elle confie son œuvre à son médecin : « Prenez-en soin, c’est toute ma vie. »
D’après une idée du comédien Yves Heck, Muriel Coulin s’inspire de la vie de Charlotte Salomon, de ses textes, peintures et ébauches, et du roman Charlotte de David Foenkinos, prix Renaudot et Goncourt des lycéens 2014. Sur scène, les dessins esquissés, la menace qui plane, la fin des libertés. Muriel Coulin interroge aussi le processus de la création. « Quels moments garde-t-on quand on dessine sa vie ? » Documentariste et réalisatrice de portraits de femmes, dont 17 filles ou Voir du pays, coréalisés avec sa soeur Delphine et primés au Festival de Cannes, Muriel Coulin associe archives, témoignages, documents et dialogues pour faire le portrait vivant d’une jeunesse assassinée. Pierre Notte   Tournée : le 25 et 26 avril 2019 -Centre Dramatique National de LORIENT (56)

En réalités

 

  • du 25 septembre au 7 octobre 2018, au Théâtre 13 - 30, rue du Chevaleret – 75013 Paris
  • le 18 décembre 2018 au Théâtre Victor Hugo / Bagneux
  • le 19 décembre 2018 au Théâtre Jacques Carat / Cachan
  • le 12 janvier 2019 à La Maison du Théâtre et de la Danse / Epinay-sur-Seine
  • du 6 au 15 février 2019 au Théâtre des Clochards Célestes / Lyon

Mise en scène Alice Vannier - Compagnie Courir à la Catastrophe

"En réalités" est une adaptation de "La Misère du monde", ouvrage sociologique fleuve, composé d'entretiens réalisés et analysés au début des années 1990 par une équipe de sociologues, sous la direction de Pierre Bourdieu, auprès d'individus de toutes catégories sociales. Ils mettent ainsi en avant le principe, créé par Bourdieu, de misère de position : chacun, quel que soit son milieu social, vit une forme de misère contemporaine qui doit être rendue visible ; les mécanismes de domination existent en réalité dans toutes les classes sociales. Pourquoi les gens font ce qu’ils font ? Comment la société, les institutions, les médias déterminent-t-ils nos comportements et notre vision du monde ? Comment l’individu existe-t-il au milieu de ces déterminations sociales si puissantes ? Ces questions qui se posaient dans les années 1990, années de naissances des six comédien·nes au plateau, semblent être toujours aussi actuelles. Comment s’en emparer au mieux et se confronter à nos réalités sinon en essayant de comprendre l’état du mondedans lequel nous sommes arrivés? En réalités est une mise en résonances de visions multiples de la réalité à travers plusieurs entretiens et un groupe de sociologues au travail. En réalités confronte la difficulté de vivre la misère contemporaine à la difficulté d'en parler : en passant par le prisme de celui qui la vit, par celui du champs journalistique, par l’analyse sociologique et par une tentative artistique.

Pour plus d'informations et réserver : 

Certaines n'avaient jamais vu la mer

 

Après son succès en Avignon, cette pièce, adaptation et mise en scène du livre de Julie Otsuka, revient

  • Du 14 au 25 janvier 2019 au Théâtre des Quartiers d'Ivry - Manufacture des Œillets - 1 place Pierre Gosnat - 94200 Ivry-sur-Seine
  • Du 30 janvier au 25 février 2019 à la Comédie de Valence - Place Charles Huguenel - 26000 Valence
  • Du 13 au 16 mars 2019 au Théâtre Dijon - Bourgogne - rue Danton Dijon

Ces Japonaises ont tout abandonné au début du XXe siècle pour épouser aux états-Unis, sur la foi d’un portrait, un inconnu. Elles découvrent, en arrivant, le mensonge, l’imposture, le viol, le dur labeur dans les champs ou chez de riches Américaines. Désillusion, désespoir, résignation, loin de leur pays, loin de leur langue. Elles tentent de survivre et de s’adapter, mettant au monde des enfants qui contrairement à elles sont américains, se comportent comme tels, étrangers à leur culture d’origine. Et puis survient Pearl Harbour. Chœur vibrant, leurs voix s’élèvent pour raconter l’exil : la nuit de noce, les journées aux champs, la langue revêche, l’humiliation, les joies aussi. Puis le silence de la guerre. Et l’oubli. Derrière le nous collectif, derrière le chœur apparent, c’est en réalité une choralité qui se déploie, celle de multiples individus dotés de noms, de micro-histoires, toutes différentes, toutes passionnantes. C’est cela qui m’intéresse, cette parole donnée aux invisibles et aux oubliés.  Richard Brunel - adapateur et metteur en scène

 

Le Livre de ma mère

 

Au théâtre Patrick Timsit adapte sur scène l’œuvre d’Albert Cohen sous la précieuse attention de Dominique Pitoiset. Un manuscrit que le comédien porte en lui depuis plus de trente ans.

Amour inconditionnel. Sur scène, un grand bureau et un écran sur lequel est projeté un film d’enfance où l'on y voit un enfant aux yeux rieurs et une jolie maman en maillot de bain… Ces films en super 8, ce sont ceux de l’enfance de Patrick Timsit. Il n’est jamais aisé pour un acteur reconnu pour ses saillies comiques d’incarner seul en scène un texte puissant et intime. Le Livre de ma mère est un chant du deuil, celui d’un fils meurtri par l’absence et la solitude. Aucun fils ne peut admettre que sa mère disparaisse un jour.

Albert Cohen (d)écrit avec un besoin vital d’en découdre coûte que coûte face au chagrin. Dans ce registre inhabituel, Patrick Timsit s’empare des mots de l’auteur de Belle du Seigneur avec une humilité non feinte, oscillant sans cesse entre la tristesse mélancolique et la joie des souvenirs heureux. Le risque était grand pourtant d’en faire trop ou, à l’inverse, de ne pas oser bousculer ce monument de littérature. Un amalgame magistralement réussi, à l’émotion fulgurante, grâce à une rencontre artistique inattendue avec le célèbre et délicat metteur en scène Dominique Pitoiset. Profondément touchante, une heure de théâtre sur le fil de l’âme.

Dans plusieurs théâtres

  • Le 20 octobre 2018 au Théâtre de Saint Malo
  • Du 8 au 10 novembre 2018 au Gymnase à Paris
  • Le Jeudi 15 novembre 2018 Théâtre du Garde-Chasse - 2, avenue Waldeck Rousseau, 93260 Les Lilas
  • Le Vendredi 16 novembre 2018 - Théâtre de Chelles - Place des Martyrs de Châteaubriant, 77500 Chelles
  • Le Samedi 17 novembre 2018 - Théâtre Claude-Debussy - 116, avenue du Général-de-Gaulle, 94700 Maisons-Alfort
  • Le 18 novembre 2018 -Centre culturel Jacques Prévert -Place de Pietrasanta , 77270 Villeparisis 
  • Du 20 au 22 novembre 2018 - Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines - place Georges-Pompidou, 78180 Montigny-le-Bretonneux
  • Le 2 décembre 2018 - Espace Charles-Vanel - 22, boulevard du Maréchal-Galliéni, 77400 Lagny-sur-Marne
  • Le Mardi 4 décembre 2018 - Théâtre des Sablons - 62-70, avenue du Roule, 92200 Neuilly-sur-Seine
  • Le 18 janvier 2019 - Théâtre du Casino - 3, avenue de Ceinture, 95880 Enghien-les-Bains

[Une vidéo avec Patrick Timsit]

soeurs ( Marina & Audrey )

 

Du 23 novembre au 9 décembre 2018 au Théâtre des Bouffes du Nord  - 37 bis boulevard de la Chapelle, 75010 Paris

Le 22 janvier 2019 au Panta Théâtre - 24 rue de Bretagne 14000 CAEN - Tél. 00 33 (0)2 31 85 15 07

Texte et mise en scène Pascal Rambert

"Avec Sœurs (Marina & Audrey), Pascal Rambert poursuit son exploration des lignes de tension et d’ébranlement de l’intime. Et offre à Marina Hands et Audrey Bonnet une partition dramatique à la hauteur de leur puissance d’incarnation théâtrale...."