Théâtre

Merteuil, variation

 

Du 17 au 27 février 2022, une pièce d'après Quartett de Heiner Müller - Théâtre de l'Epée de Bois - Cartoucherie - Route du Champ de Manœuvre 75012 Paris

Quartett est une réécriture brève et étincelante des Liaisons dangereuses de Laclos. Merteuil et Valmont, les deux protagonistes du roman épistolaire, ont vieilli. On les retrouve cloîtrés à l’intérieur du musée de (leurs) amours avec les statues de (leurs) désirs en décomposition. Leur aire de jeu, leur terrain de chasse est toujours l’érotisme. Eros et Thanatos for ever.

Dans Merteuil, variation, spectacle imaginé à partir de fragments du texte de Quartett, la marquise de Merteuil est jouée par un homme, David Arribe. Après Moloch, spectacle dans lequel David incarne un Ogre imaginaire chez qui les fantômes du Boucher des Balkans et de Dracula se mêlent, s’est imposée l’idée de poursuivre avec lui l’exploration d’un territoire habité de prédateurs monstrueux, une plongée dans la nuit des corps. Merteuil est seule, elle rêve. L’image de Valmont l’habite, le désir palpite encore....

The Jewish Hour

 

Après Paris et sa banlieue, après Toulouse, du 8 au 12 février 2022, au TNBA (Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine), pièce de théâtre écrite et mise en scène Yuval Rozman - Place Renaudel Bordeaux

Fausse émission de radio et vraie performance irrévérencieuse, The Jewish Hour pose, sous des airs potaches et un humour punk, un regard subtil sur l’identité juive aujourd’hui.

Bienvenue à Netanya, au nord de Tel-Aviv, ses quatorze kilomètres de plages, son ensoleillement permanent et sa radio francophone. Au micro qui crachouille, l’animatrice déjantée fait tout : annoncer les actualités, chanter les jingles a cappella, lire les publicités… Palpable dans le studio, l’effervescence atteint son apogée à l’arrivée d’un invité de renommée internationale. Mais le philosophe BHL se montre sous un tout autre visage. Est-ce l’esprit du judaïsme qui a frappé ? Seconde partie d’une trilogie ayant pour toile de fond le conflit israélo-palestinien, The Jewish Hour recourt à tous les codes de la comédie burlesque : répétitions, loufoqueries, courses-poursuites et tartes à la crème. Avant le point de bascule. Primé au festival Impatience 2020 (jury du festival de la jeune création théâtrale contemporaine auquel le TnBA participe) pour ce spectacle détonnant, Yuval Rozman ne répond pas aux questions abyssales qu’on devine pourtant derrière la satire politiquement incorrecte. Ses ruptures de ton instillent peu à peu embarras et malaise. Et cette position inconfortable permet d’éprouver, de manière sensible et subtile, le drame qui se joue au-delà des ondes radiophoniques. Au coeur d’un chaos salvateur dont il se fait le chef d’orchestre, la complicité musicale de Romain Crivellari transforme la farce en parabole, tout aussi insaisissable et polymorphe que l’est l’identité juive. Un chant d’amour, décomplexé.

LE TARTUFFE OU L'HYPOCRITE

 

Du 15 janvier au 24 avril 2022, à la Comédie Françaiise (salle Richelieu) à Paris, la pièce de Molière,  mise en scène Ivo van Hove 

Célébrer Molière en sa Maison par une œuvre jamais jouée par la Troupe paraît inimaginable et, pourtant, avec Le Tartuffe ou l’Hypocrite Ivo van Hove nous entraîne à la découverte de la version originelle, interdite dès après la première représentation de 1664.

Les autres spectacles dans toutes les salles de la Comédie Française

Mon pays, ma peau

 

Jusqu'au 27 février 2022, une pièce de théâtre de Antjie KROG - Théâtre Lucernaire (Théâtre rouge) - 53, rue Notre-Dame-des-Champs 75006 Paris

Mise en scène :  Lisa SCHUSTER | Distribution :  Romane BOHRINGER et Diouc KOMA 

"1995. Après des décennies d’Apartheid, Nelson Mandela devient le premier président noir d’Afrique du Sud... Et maintenant, comment bourreaux et victimes vont-ils pouvoir vivre ensemble ?

 Après d’âpres négociations, l’Afrique du Sud choisit de s’engager sur la voie de la réconciliation nationale. Sous la présidence du charismatique archevêque Desmond Tutu, la Commission VÉRITÉ ET RÉCONCILIATION va sillonner le pays, recueillant les témoignages des noirs et des blancs, des riches et des pauvres, des familles endeuillées et des assassins... La Radio nationale demande alors à Antjie Krog, célèbre poétesse afrikaner, de couvrir quotidiennement les auditions de la commission. De reportages en reportages, à l’unisson de son pays, elle fera elle aussi – au plus intime - l’expérience de la réconciliation. 

L’histoire vraie d’une double réconciliation : celle de l’Afrique du Sud avec son terrible passé et celle d’une femme avec elle-même." 

Istiqlal

 

Après les représentations des 18 et 19 janvier 2022 à l'Espace 1789 à Saint-Ouen, une tournée 2022 dans la banlieue de Paris et à Genève en Suisse.

Autrice et metteuse en scène : Tamara Al Saadi

La dramaturge franco-irakienne raconte dans un texte sobre et poignant, la quête de Leïla pour comprendre ses racines et les traces générationnelles laissées dans son corps par les silences maternels..

La construction de l’identité est un des thèmes chers à Tamara Al Saadi, artiste que nous accueillons en résidence à partir de cette saison. Après avoir abordé les notions d’intégration dans son spectacle Place (lauréat du Festival Impatience que nous avions accueilli en 2019), la metteuse en scène poursuit son cheminement théâtral en interro­geant les traces du colonialisme et des guerres laissées dans les corps et la transmission. Istiqlal raconte la quête de Leïla pour comprendre ses racines alors qu’elle fait la connaissance de Julien, jeune reporter de guerre. Des femmes des générations passées traversent le quotidien des deux amants, le passé agit sur le présent, l’histoire de Leïla éclate dans son corps…

Royan, la professeure de français

 

Du 17 janvier au 3 février 2022, au Théâtre de La Ville - Espace Cardin, 1, avenue Gabriel 75008 Paris 

Une pièce de MARIE NDIAYE, mise en scène : FRÉDÉRIC BÉLIER-GARCIA et NICOLE GARCIA

Une sourde violence hante l’entrée déserte de l’immeuble où vit Gabrielle, la professeure de français; elle sent que, là-haut, sur son palier, l’attendent les parents de Daniella, l’adolescente de sa classe qui s’est suicidée; à laquelle, peut-être, elle n’a pas su prendre garde. Elle ne veut ni leur parler, ni se sentir compassionnelle, ou coupable. Figée sur place, elle entame une re-visitation de sa propre vie, elle, la môme d’Oran qui s’est construite afin que rien ne puisse jamais la « saisir au dépourvu ». Et voici qu’à Royan, elle s’est sentie mise en pièces dans ce champ de dévoration qu’est une salle de classe, et ce, en un jeu de miroirs fantasmé avec le physique et le mal-être de Daniella. Seule, mais peuplée d’ombres et de mots, Nicole Garcia, pour laquelle Marie Ndiaye écrivit ce texte, porte haut la fragilité, le souci de vérité, les dénis de Gabrielle; et sa « déploration » pour une enfant défunte.

Rimbaud en feu

 

Jusqu' au samedi 12 mars 2022,  une pièce de Jean-Michel Djian , mis en scène par Anna Novion,  avec Jean-Pierre Darroussin - Théâtre Antoine - 14 Bd de Strasbourg, 75010 Paris

 En 1924, l'année même où André Breton publie le Manifeste du Surréalisme dans les colonnes du Figaro, on retrouve l'auteur de la Saison en enfer enfermé dans sa chambre d'hôpital à Charleville.Vivant il est, plus voyant encore qu'à 20 ans lorsqu'il décide d'en finir avec la poésie. C'est un génie en feu qui s'installe devant nous, hagard, illuminé mais plus flamboyant encore qu'il ne l'a jamais été. Ce n'est plus un corps qui parle, c'est une âme.

Un homme "sans semelles et sans vent" qui invite sur son "Bateau ivr " aussi bien son infirmier que Paul Verlaine, Alfred Jarry, Ignace de Loyola, Léo Ferré... Comme si, sur un coup de folie, et avant que les derniers feux de la modernité l'accablent lui et ses semblables, Arthur Rimbaud s'autorisait une magistrale leçon de vie.

Points de non-retour

 

Texte et mise en scène Alexandra Badea, du 12 janvier au 6 février 2022 - Théâtre de La Colline - 15 Rue Malte-Brun Paris 20e

La trilogie est présentée

  • en version intégrale samedi à 14h30 et dimanche à 12h
  • et chaque spectacle en semaine à 20h30, Thiaroye mercredi, Quais de Seine jeudi et Diagonale du vide vendredi.

Alors qu’elle prenait part à la cérémonie de naturalisation qui lui attribua officiellement la nationalité française, Alexandra Badea fut interpellée par cette remarque de l’officier d’état civil « À partir de ce moment vous devez assumer l’histoire de ce pays avec ses moments de grandeur et ses zones d’ombre. » Comment dénouer les nœuds de l’histoire, ces « points de non-retour », sources de blessures et de divisions de la société française ?

Dans une fresque déployée en trois parties, l’autrice metteuse en scène met au centre ces oubliés du passé, traversant une histoire contemporaine de la France coloniale résolument universelle. Explorant ses récits manquants pour questionner les silences et les non-dits de notre mémoire collective, elle présente aujourd’hui Thiaroye et Quais de Seine dans une nouvelle mise en scène, le dernier opus Diagonale du vide et une version intégrale de sa trilogie débutée en 2018 à La Colline.