Théâtre

La Machine de Turing

 

Jusqu'au 30 janvier 2022, une pièce de théâtre de Benoit Solès , mis en scène par Tristan Petitgirard au Théâtre du Palais Royal - 38 rue de Montpensier , 75001 Paris.

L'incroyable destin d'Alan Turing, le mathématicien anglais qui a brisé le code secret de l'Enigma allemande pendant la Seconde Guerre mondiale.

Turing a construit une machine pensante qui se révèlera être le premier ordinateur. Contraint au silence par les services secrets, il fut condamné pour homosexualité, avant de se suicider en croquant une pomme empoisonnée rappelant étrangement un célèbre logo...

"Vous est-il déjà arrivé de détenir un secret, un grand secret ? Non ? Dans ce cas, vous ignorez combien il peut être difficile de le garder pour soi.
De toutes les choses immatérielles, le silence est l'une des plus lourde à porter. Et justement, ma vie était remplie de secrets...
Avez-vous déjà entendu parler de l'Enigma ? Bien sûr que non, comment le pourriez-vous ? Alors, c'est le moment d'être bien attentif."

La folle et inconvenante histoire des femmes

 

Du 03 octobre au 30 décembre 2021, le Jeudi, vendredi et samedi à 19h et 21h, dimanche à 20h, une pièce de Laura Léoni au théâtre de au théâtre Le Funambule Montmartre - 53 rue des Saules, 75018 Paris

Une immersion drôle, détonante et décalée dans l'histoire des grandes muettes des siècles passés, les femmes !

Ce spectacle met en scène une jeune femme qui, à travers un livre d'histoire légué par sa grand-mère, décide de donner enfin la parole aux grandes muettes des siècles passés, les femmes.

De la Préhistoire jusqu'au XXIème siècle, elle donnera vie à des personnages féminins, réels ou fictifs, hétérosexuels ou homosexuels, qui ensemble entre humour et engagement se feront les témoins de cette grande histoire oubliée des femmes, leur histoire.

Le théâtre 100 à Paris propose

 

Le théâtre 100 est situé au 100 rue de Charenton 75012 Paris.

Dans  le cadre du cycle "Autoportrait - Autofiction", il propose :

Elle(s)

Le 12 octobre à 20h30, une pièce de Patrick Dray

7 ans aujourd’hui, offrir à sa fille une simple fête d’anniversaire n’est pas suffisant alors elle va lui raconter une histoire, son histoire, l’histoire de toutes les femmes, parce que nous avons toute la même histoire, dit-elle.

Elle lui parle de Franca, la jeune femme qui refuse d’épouser son violeur. C’est grâce à Elle, qu’en 1981 la loi italienne abrogea les articles du code pénal qui, à travers le mariage réparateur et le délit d’honneur, légitimaient la violence faite aux femmes.

De Nellie, première femme journaliste, qui se fit interner pour dénoncer les traitements inhumains des malades dans les asiles. Elle crée le journalisme d’investigation et impose la présence de femmes au sein des rédactions.

De Gùdrun, encore, qui organise la première grève des femmes… en Islande.
De la résistance des femmes pendant les guerres.
Du combat de Nawal l’égyptienne contre l’excision et la domination masculine.
Elle apprend à sa fille comment naissent les choix et que le mot le plus important est NON…
Les destins se croisent pour dire la force et l’engagement de ces femmes. Dire aussi que des hommes ont œuvré à leurs côtés.

Elle revit les événements avec la même ardeur et la même énergie, parfois la même douleur.
Elle est là, debout, assise, couchée, à vivre ses colères, ses rages et ses envies aussi.
Avec des gestes simples du quotidien, seule sur le plateau, elle redessine le destin de toutes ces femmes.
Le pari de conter sans raconter, de dire parfois sans parler, de rire et de pleurer.

 

FELLINI, ROMA et Moi

Tous les jeudis et vendredis jusqu'au au 29 octobre 2021 à 20h30, une pièce de et avec Bunny Godillot

FELLINI, ROMA et Moi est une autofiction. L’histoire d’un sac, vidé chez une psy et qui raconte la vie de Bunny Godillot ou quelque chose qui y ressemble : de la chambre froide du père boucher, boulevard de Belleville à Paris où, enfant, elle rêvait de devenir actrice au milieu des quartiers de viande : « Les rôles, ça se décroche, et toi tu es bien placée avec tous ces crochets dans le frigo de ton père…» disait son onirique grand-mère, la seule à avoir de l’imagination et du temps à lui accorder, jusqu’à Rome où elle fuit à 16 ans pour rencontrer Fellini, ce cinéaste dont sa grand-mère l’amenait voir les films ; son regard, son écoute, ses encouragements qui changeront sa vie et… Venise de nos jours, chez la psy… où la boucle se boucle. « 8 et ½ » et la « Dolce Vita » l’avaient à ce point bouleversé qu’aller rencontrer leur créateur s’imposait. Tout s’est-il réellement passé ainsi ? Peu importe, elle y était, Fellini aussi, occupé à tourner ROMA et à « Être », dans sa fascinante et généreuse complexité, tout comme elle dans la sienne et vous dans la vôtre.

Histoire à la fois personnelle et universelle pour donner courage à ceux qui, un jour, se mettent en route vers l’inconnu ( l’un connu ) : eux-mêmes. Bunny Godillot ne croit pas en une vérité Unique. Elle ne croit pas en la vérité. Elle, elle croit aux histoires, aux contes avec des zones de lumière et des zones sombres, habitées par des fées, des lutins et des monstres, qu’il faut vaincre ou du moins domestiquer pour que l’histoire avance. Elle croit que nous sommes un chaos d’où naissent parfois des poussières d’étoiles…

ILLUSIONS PERDUES

 

Une pièce de Pauline Bayle d'après l'oeuvre d'Honoré de Balzac, du 13 septembre au 16 octobre 201 au théâtre de la Bastille - 76, rue la Roquette 75011 Paris - Tél : 01 43 57 42 14 - accueil@theatre-bastille.com

Avec Charlotte Van Bervesselès, Hélène Chevallier, Guillaume Compiano, Alex Fondja, Jenna Thiam et la participation de Viktoria Kozlova en alternance avec Pauline Bayle.

Après Iliade et Odyssée, adaptations des poèmes d’Homère, et Chanson douce de Leïla Slimani, Pauline Bayle poursuit avec Illusions perdues sa quête d’un théâtre littéraire, brut et incandescent.
Pierre angulaire de La Comédie humaine, Illusions perdues de Balzac suit les pas de Lucien Chardon, un jeune poète idéaliste qui quitte son Angoulême natal pour tenter sa chance à Paris. Nous sommes dans les années 1820, en pleine Restauration monarchique, et la société française en est aux prémices de la révolution industrielle. Préfigurant le capitalisme moderne, le pouvoir se déplace vers une nouvelle bourgeoisie triomphante et l’argent devient le véritable roi. L’adaptation de Pauline Bayle se concentre sur la trajectoire de Lucien, son ascension fulgurante et sa terrible chute. Elle délaisse les fameuses descriptions de Balzac pour mieux faire vibrer son talent de dialoguiste, son goût pour les mots d’esprit et les punchlines assassines. La théâtralité épurée, d’une précision formelle redoutable, laisse toute la place aux interprètes. Le temps d’enfiler une veste ou de nouer un foulard, cinq comédiens et comédiennes passent d’un rôle à l’autre avec jubilation, incarnant une vingtaine de personnages, faisant fi des genres et des générations. Seule Jenna Thiam incarne le héros de bout en bout, un Lucien flamboyant, aussi touchant quand il déclame ses poèmes que féroce lorsqu’il cède à son ambition dévorante, quitte à trahir ses idéaux, ses amis et son amour pour Coralie....

Le petit coiffeur

 

Jusqu'au 17 décembre 2021, une pièce de théâtre et mise en scène par Jean-Philippe Daguerre - Théâtre Rive Gauche - 6, rue de la Gaîté, 75014 Paris

Août 1944 : Chartres vient tout juste d’être libérée de l’Occupation allemande.

Dans la famille Giraud, on est coiffeur de père en fils, et c'est donc Pierre qui a dû reprendre le salon-hommes de son père, mort dans un camp de travail un an plus tôt. Marie, sa mère, héroïne de la Résistance française, s'occupe quant à elle du salon-femmes, mais se charge également de rabattre quelques clientes vers son fils, pour se prêter à une activité tout à fait particulière…

Tout est dans l'ordre des choses, jusqu'à ce que Lise entre dans leur vie.

Par l'auteur et le metteur en scène de Adieu Monsieur Haffmann (4 Molières 2018 dont Meilleur Spectacle de Théâtre Privé et Meilleur Auteur Francophone Vivant) et de La famille Ortiz, élue Meilleure Pièce de l'Année 2019 par le jury des Etoiles du quotidien Le Parisien.

Féminines

 

Jusqu'au 9 décembre 2021, la pièce de théâtre de Pauline Bureau (captation théâtre Le Volcan - Scène nationale du Havre)

L’histoire d’une poignée de femmes qui vivent une aventure qui les dépasse, dans une pièce terriblement drôle et humaine, une ode à la vie, une tribune douce contre le sexisme. 

Féminines, c’est une histoire d’équipe, une histoire de joueuses, une histoire de sport. Les Féminines du Stade de Reims, c’est aussi le nom historique de l’équipe de foot à la fin des années 60. Recrutées par petite annonce, des femmes entre 16 et 32 ans s’émancipent de leur vie maritale et professionnelle sur le terrain. Ensemble, ces onze femmes iront jusqu’à gagner la coupe du monde, victoire totalement passée sous silence.

C’est cette incroyable histoire que nous raconte Pauline Bureau (Sirènes, Mon Cœur, Dormir 100 ans) qui a collecté les témoignages des joueuses de l’époque. L’occasion de raconter des trajectoires personnelles et des constructions individuelles face à un déterminisme social. Féminines est une œuvre de fiction inspirée d’une aventure collective ayant existé. Une épopée retracée avec brio, humour et sensibilité, avec l’utilisation subtile de la vidéo et d’une bande son terriblement seventies. La force du collectif est magistralement galvanisante et portée par des comédiens épatants.

Durée 125 minutes