Théâtre

Des pièces de théâtre

 

En lien avec la démarche autobiographique, avec les histoires de vie, avec l’écriture, avec les journaux intimes, des pièces de théâtre depuis le 1 janvier 2020 

 

[voir également les pages "LA TERRASSE"]

Pour les enfants et les jeunes, un site spécialisé répertoriant toutes les pièces de théâtre par genres, par âges, par thèmes, évènements à venir  [Le site]

Dabadie ou les choses de nos vies

 

Les 9, 11 et 12 avril 2022 à 20h00 au Théâtre de l’Œuvre - 55 rue de Clichy 75009 Paris

Cette création originale réunit Clarika, Maissiat et Emmanuel Noblet autour de l’œuvre incontournable de Jean-Loup Dabadie. Ensemble, ils nous invitent au cœur de la « matière Dabadie » : une plongée dans ses mots, lus, dits, joués, chantés, mis en musique, à travers les chansons et les dialogues des films dont il fût l’auteur flamboyant.

Mathieu Geghre, (claviers, guitare), les accompagne sur scène et a assuré les arrangements musicaux du spectacle. Ils chantent les plus grands succès de ce parolier phare de la chanson française qui a écrit notamment pour Julien Clerc, Michel Polnareff, Jacques Dutronc, Serge Reggiani, Régine ou encore Romy Schneider, magnifique interprète de la « Chanson d’Hélène »....

Les amants de la Commune

 

Jusqu'au dimanche 24 avril 2022, un spectacle au Théâtre Antoine - 14 boulevard de Strasbourg 75010 Paris

De Laurent SEKSIK avec la collaboration d'Antoine MORY - Avec Isabelle CARRE et Pierre DELADONCHAMPS Elle est au service de Madame, lui est un jeune officier de l'armée française. Ils ne devaient pas se rencontrer, encore moins tomber amoureux. Mais l'année 1870 rebat les cartes, et l'histoire s'écrit… Paris, juillet 1870. C'est là que tout commence. Sur scène, Arianne et Jean s'écrivent. À l'écran derrière eux, des bribes de leur correspondance. Les mots coulent, le sang pas encore. Arianne et Jean se rencontrent et tombent amoureux. Mais la guerre franco-prussienne de 1870 va changer leur destin. Jean est un officier de Saint-Cyr, il part au front où il sera capturé. Arianne reste à Paris, avec leur vie dans son ventre. Et les mots rencontrent l'Histoire. Celle des insurgés de la Commune, qui d'un soulèvement populaire, tenteront de faire vivre pendant deux mois, entre mars et cette terrible et dernière semaine de mai 1871, le rêve d'une république démocratique et sociale, fait de patriotisme et d'inspirations populaires. Mais Jean est un soldat, il défend l'ordre et la morale. Arianne est libre, elle fréquente les clubs, aime Louise Michel, lit Jules Vallès, admire Courbet… Peut-on s'aimer de part et d'autre des barricades ? Documentée et riche sur le plan historique, cette histoire d'amour entre deux personnages archétypiques ne sombre jamais dans la caricature. Portée par la mise en scène sobre et délicate de Géraldine Martineau et le jeu simple et précis d'Isabelle Carré et Pierre Deladonchamps, la pièce nous donne envie d'écouter Ferrat et de (re)lire Tardi : la Commune, c'était il y a 151 ans.

Cahier d’un retour au pays natal

 

Du 05 mai au 15 mai 2022, un spectacle au théâtre de l'Epée de Bois - Route du Champ de Manœuvre 75012 Paris

Texte de Aimé Césiare - Mise en scène : Jacques Martial

"Juin 1939, à 26 ans, Aimé Césaire, né en Martinique, publie la première version de Cahier d’un retour au pays natal. Premier poème d’une œuvre qui allait faire de lui un des plus grands poètes de langue française du 20e siècle. Texte fondamental symbolisant la fierté et la dignité retrouvée des peuples noirs mais aussi des peuples opprimés à travers le monde...."

Biographie : un jeu

 

Jusqu'au 3 avril 2022, une pièce de théâtre de Max Frisch , mis en scène par Frédéric Bélier-Garcia -Théâtre du Rond Point, 2 bis, Avenue Franklin-Roosevelt, 75008 Paris

Avec Isabelle Carré et José Garcia

Et s'il pouvait, à cinquante ans, rejouer sa vie, les grandes scènes de sa vie, en modifier un geste, un mot, en déjouer le cours, et surtout éviter une rencontre, celle d'Antoinette, miracle et cauchemar de son existence.
C'est la règle de ce jeu : réécrire sa biographie. Reprendre et corriger, revenir dans le temps, le suspendre, faire d'autres choix, prendre d'autres voies. Rêve ludique ou polar noir, joyeuse machination.
Biographie : un jeu mine le champ des possibles, et transforme la vie en incertain puzzle de choix, désirs, pulsions ou lâchetés raisonnables.
Frédéric Bélier-Garcia signe avec cette partie d'échecs féroce et drôle sa première mise en scène. Succès prodigieux. Aujourd'hui, il s'empare à nouveau de la comédie vertigineuse, labyrinthe de mises en abyme, pour y faire souffler l'air vif amer du présent.

Les secrets d'un gainage efficace

 

Du 29 mars au 8 avril 2022, une pièce de théâtre de Claire Fretel, Tiphaine Gentilleau et Chloé Oliveres - Théâtre 13 - Glacière - 103 A Bd Auguste Blanqui, 75013 Paris

Déconseillé aux moins de 15 ans.

Elles sont cinq et écrivent un livre sur le corps des femmes, comme leurs aînées des 70’s. Elles débattent et se débattent avec les hontes et traumatismes liés à ce corps et disent tout haut ce que tout le monde vit tout bas.

Elles explorent leur intimité autant que l’Histoire ou la presse et réinventent les raisons de la colère. Des injonctions esthétiques à la transmission mère-fille, des règles au clitoris, elles explosent à grands coups d’autodérision les clichés qui leur collent à la peau.

Roman(s) national

 

Du 9 au 27 mars 2022 au Théâtre La Cartoucherie - La Tempète

Conception, texte, mise en scène Julie Bertin & Jade Herbulot, Le Birgit Ensemble

Nous sommes en France dans un futur proche. Le président de la République vient de décéder subitement. Des élections anticipées sont organisées à la hâte. Son héritier, Paul Chazelle, le candidat du parti Horizon, affûte ses armes en vue du second tour mais, à quelques jours de l’élection, l’arène est soudainement peuplée de fantômes jaillissant du passé, de notre histoire passée. Avec cette nouvelle création, c’est à une fable politique d’anticipation que nous sommes conviés. Après avoir exploré l’Europe, Le Birgit Ensemble s’intéresse aujourd’hui à nos institutions. Soixante ans après sa fondation, la Ve République n’est-elle pas à bout de souffle ? Des romans nationaux au roman national unique, univoque, quel point de vue adopter ? Par la fiction et l’écriture de nouveaux récits, les certitudes pourraient bien vaciller. Mêlant histoire, politique et théâtre, la troupe menée par Jade Herbulot et Julie Bertin ne craint pas de déployer les grandes intrigues en faisant se mêler deux territoires a priori incompatibles : la sphère politique et le monde des forces magiques et invisibles. Or, quoi de mieux qu’un plateau de théâtre pour convoquer nos vieux spectres ?

Berlin 33, histoire d'un Allemand

 

Du 04 au 20 mars 2022, une pièce de théâtre de au Théâtre de l'Epéé de Bois - Cartoucherie 75012 Paris

D’après "Histoire d’un Allemand – Souvenirs 1914-1933" de Sebastian Haffner, Actes Sud - Adaptation René Loyon

J’ai adapté pour le théâtre, sous forme de monologue, la deuxième partie de ce livre, celle consacrée à l’année 1933 et à l’arrivée au pouvoir de Hitler. Cette adaptation a pour titre Berlin 1933. Les résonances de ce texte avec ce que nous vivons aujourd’hui dans nombre de pays menacés par la montée de l’extrême droite sont saisissantes. Il y a urgence, nous semble-t-il, à faire entendre la parole vive de Sebastian Haffner.
Écrit en 1939, alors que son auteur, fuyant le régime hitlérien, se trouvait en exil à Londres, ce texte nous invite aujourd’hui à une réflexion éthique et politique. Face à la violence généralisée, à la haine de l’autre, au mensonge et à la manipulation, aux forces délétères qui traversent notre monde, comment imaginer de nouvelles raisons d’être et d’agir ?

Frères et sœur

 

Du 07 au 17 mars 2022, une pièce de théâtre à l'espace Cardin - Théâtre de la ville -  1 Av. Gabriel, 75008 Paris

Texte de Philippe Minyana | Mise en scène de  Laurent Charpentier

Ils se connaissent si bien, l’auteur et le comédien-metteur en scène, que le premier a imaginé le second frère de ces deux-là qui, réunis dans sa maison d’enfance, vivent le bonheur d’un plat de pâtes, la mort du père, de la mère, les joies, petites terreurs et grandes tragédies de la vie. Ils se nomment Igor, Paul, Aïda, ils regardent les jours à hauteur de leur présent. Ils disent, sans le penser vraiment: « Vivement qu’on soit adultes. » Peut-être le sont-ils déjà, recomposant leurs souvenirs afin de s’en faire une légende. Pour pénétrer dans la forêt profonde de l’enfance, son archéologie de souvenirs, sa quête de « Temps retrouvé », Laurent Charpentier rattroupe ses souvenirs de soirées diapo, son amour des films de Bergman et des installations de Boltanski, ses fantômes et ses amis. Et il joue Igor, celui qui dit: « L’autre jour j’ai eu un accès de joie. Je ne me souviens plus pourquoi. »

Dis-moi qui tu hantes

 

Les 11-12-13 mars et les 18-19-20 mars 2022, pièce de théâtre de Pierre Ahnne - Théâtre de l’Île-Saint-Louis | Paul Rey - 39 Quai d'Anjou, 75004 Paris.

Dans sa chambre, Cécile parle toute seule. Les autres résidents se plaignent. Ils ne savent pas que c’est avec le fantôme de sa sœur Lucie qu’elle s’entretient quotidiennement. Un fantôme, vraiment ? En tout cas, Julie, la jeune aide-soignante, ne le voit pas quand elle vient rendre visite à sa pensionnaire préférée. 

Toute la journée, Cécile et son revenant raniment d’anciennes disputes et des rivalités qui remontent à l’enfance. Mais il y a autre chose. Comment est morte Lucie ? Pourquoi Cécile redoute-t-elle d’entendre ce que sa sœur a à lui dire depuis l’autre monde ?

Et moi et le silence

 

Du 03 au 20 mars 2022, une pièce de théâtre de Naomi Wallace - mise en scène René Loyon - Théâtre de l'Epée de Bois-Cartoucherie - Route du Champ de Manœuvre 75012 Paris

La jeune Jamie et la jeune Dee, l’une Noire, l’autre Blanche, se rencontrent en prison quelque part dans les États-Unis des années cinquante. Naît entre elles une amitié, une complicité, une envie de poursuivre la route ensemble. Elles se rêvent en domestiques, s’entraident, répètent fiévreusement leurs rôles de bonnes à tout faire. Quelques années plus tard, elles partagent le même logement sordide. Leurs rêves, si modestes qu’ils aient été, se sont heurtés au mépris de classe et à la ségrégation.

Par des allers-retours entre les deux époques, Naomi Wallace donne à cette relation impossible la forme d’un miroir brisé.

Il y a dans l’œuvre de Naomi Wallace, certainement aujourd’hui une des plus grandes autrices du théâtre américain, une tonalité singulière. Son théâtre a clairement une dimension de critique sociale fondamentale : il s’agit toujours pour elle de pointer sans relâche les violences, les injustices criantes, qui sont celles de l’Amérique contemporaine ; Et moi et le silence ne fait pas exception à ce souci premier. Naomi Wallace y dénonce la brutalité des rapports de classe, le racisme obsessionnel qui marque encore à maints égards la société américaine. ...

Merteuil, variation

 

Du 17 au 27 février 2022, une pièce d'après Quartett de Heiner Müller - Théâtre de l'Epée de Bois - Cartoucherie - Route du Champ de Manœuvre 75012 Paris

Quartett est une réécriture brève et étincelante des Liaisons dangereuses de Laclos. Merteuil et Valmont, les deux protagonistes du roman épistolaire, ont vieilli. On les retrouve cloîtrés à l’intérieur du musée de (leurs) amours avec les statues de (leurs) désirs en décomposition. Leur aire de jeu, leur terrain de chasse est toujours l’érotisme. Eros et Thanatos for ever.

Dans Merteuil, variation, spectacle imaginé à partir de fragments du texte de Quartett, la marquise de Merteuil est jouée par un homme, David Arribe. Après Moloch, spectacle dans lequel David incarne un Ogre imaginaire chez qui les fantômes du Boucher des Balkans et de Dracula se mêlent, s’est imposée l’idée de poursuivre avec lui l’exploration d’un territoire habité de prédateurs monstrueux, une plongée dans la nuit des corps. Merteuil est seule, elle rêve. L’image de Valmont l’habite, le désir palpite encore....

The Jewish Hour

 

Après Paris et sa banlieue, après Toulouse, du 8 au 12 février 2022, au TNBA (Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine), pièce de théâtre écrite et mise en scène Yuval Rozman - Place Renaudel Bordeaux

Fausse émission de radio et vraie performance irrévérencieuse, The Jewish Hour pose, sous des airs potaches et un humour punk, un regard subtil sur l’identité juive aujourd’hui.

Bienvenue à Netanya, au nord de Tel-Aviv, ses quatorze kilomètres de plages, son ensoleillement permanent et sa radio francophone. Au micro qui crachouille, l’animatrice déjantée fait tout : annoncer les actualités, chanter les jingles a cappella, lire les publicités… Palpable dans le studio, l’effervescence atteint son apogée à l’arrivée d’un invité de renommée internationale. Mais le philosophe BHL se montre sous un tout autre visage. Est-ce l’esprit du judaïsme qui a frappé ? Seconde partie d’une trilogie ayant pour toile de fond le conflit israélo-palestinien, The Jewish Hour recourt à tous les codes de la comédie burlesque : répétitions, loufoqueries, courses-poursuites et tartes à la crème. Avant le point de bascule. Primé au festival Impatience 2020 (jury du festival de la jeune création théâtrale contemporaine auquel le TnBA participe) pour ce spectacle détonnant, Yuval Rozman ne répond pas aux questions abyssales qu’on devine pourtant derrière la satire politiquement incorrecte. Ses ruptures de ton instillent peu à peu embarras et malaise. Et cette position inconfortable permet d’éprouver, de manière sensible et subtile, le drame qui se joue au-delà des ondes radiophoniques. Au coeur d’un chaos salvateur dont il se fait le chef d’orchestre, la complicité musicale de Romain Crivellari transforme la farce en parabole, tout aussi insaisissable et polymorphe que l’est l’identité juive. Un chant d’amour, décomplexé.

LE TARTUFFE OU L'HYPOCRITE

 

Du 15 janvier au 24 avril 2022, à la Comédie Françaiise (salle Richelieu) à Paris, la pièce de Molière,  mise en scène Ivo van Hove 

Célébrer Molière en sa Maison par une œuvre jamais jouée par la Troupe paraît inimaginable et, pourtant, avec Le Tartuffe ou l’Hypocrite Ivo van Hove nous entraîne à la découverte de la version originelle, interdite dès après la première représentation de 1664.

Les autres spectacles dans toutes les salles de la Comédie Française

Mon pays, ma peau

 

Jusqu'au 27 février 2022, une pièce de théâtre de Antjie KROG - Théâtre Lucernaire (Théâtre rouge) - 53, rue Notre-Dame-des-Champs 75006 Paris

Mise en scène :  Lisa SCHUSTER | Distribution :  Romane BOHRINGER et Diouc KOMA 

"1995. Après des décennies d’Apartheid, Nelson Mandela devient le premier président noir d’Afrique du Sud... Et maintenant, comment bourreaux et victimes vont-ils pouvoir vivre ensemble ?

 Après d’âpres négociations, l’Afrique du Sud choisit de s’engager sur la voie de la réconciliation nationale. Sous la présidence du charismatique archevêque Desmond Tutu, la Commission VÉRITÉ ET RÉCONCILIATION va sillonner le pays, recueillant les témoignages des noirs et des blancs, des riches et des pauvres, des familles endeuillées et des assassins... La Radio nationale demande alors à Antjie Krog, célèbre poétesse afrikaner, de couvrir quotidiennement les auditions de la commission. De reportages en reportages, à l’unisson de son pays, elle fera elle aussi – au plus intime - l’expérience de la réconciliation. 

L’histoire vraie d’une double réconciliation : celle de l’Afrique du Sud avec son terrible passé et celle d’une femme avec elle-même." 

Istiqlal

 

Après les représentations des 18 et 19 janvier 2022 à l'Espace 1789 à Saint-Ouen, une tournée 2022 dans la banlieue de Paris et à Genève en Suisse.

Autrice et metteuse en scène : Tamara Al Saadi

La dramaturge franco-irakienne raconte dans un texte sobre et poignant, la quête de Leïla pour comprendre ses racines et les traces générationnelles laissées dans son corps par les silences maternels..

La construction de l’identité est un des thèmes chers à Tamara Al Saadi, artiste que nous accueillons en résidence à partir de cette saison. Après avoir abordé les notions d’intégration dans son spectacle Place (lauréat du Festival Impatience que nous avions accueilli en 2019), la metteuse en scène poursuit son cheminement théâtral en interro­geant les traces du colonialisme et des guerres laissées dans les corps et la transmission. Istiqlal raconte la quête de Leïla pour comprendre ses racines alors qu’elle fait la connaissance de Julien, jeune reporter de guerre. Des femmes des générations passées traversent le quotidien des deux amants, le passé agit sur le présent, l’histoire de Leïla éclate dans son corps…

LA CONVIVIALITÉ - La Faute de l'Orthographe

 

Un spectacle de Jérôme Piron et Arnaud Hoedt - Metteur en scène : Arnaud Pirault, Clément Thirion, Dominique Bréda

  • En 2022, le spectacle est repris dans 20 villes en France
  • à Louvain-la-Neuve en Belgique
  • à Genève en Suisse.

"Le spectacle des deux belges qui veulent simplifier la langue française" : tout est faux dans cette phrase.Pas “simplifier” mais faire preuve d'esprit critique. 

Pas “deux belges”, mais deux passionnés qui veulent partager les découvertes des linguistes. Pas même la langue, seulement son orthographe. 

Car l'orthographe, c'est pas la langue, juste le code graphique qui permet de la retranscrire. Une approche pop et iconoclaste, pour dédramatiser un débat et aussi parce qu'il faut bien avouer que l'Académie Française a un vrai potentiel comique... Notez que tout n'est pas faux : il s'agit bien d'un spectacle... Et drôle en plus. 

"C'est quand la dernière fois que vous avez changé d'avis ?"

Royan, la professeure de français

 

Du 17 janvier au 3 février 2022, au Théâtre de La Ville - Espace Cardin, 1, avenue Gabriel 75008 Paris 

Une pièce de MARIE NDIAYE, mise en scène : FRÉDÉRIC BÉLIER-GARCIA et NICOLE GARCIA

Une sourde violence hante l’entrée déserte de l’immeuble où vit Gabrielle, la professeure de français; elle sent que, là-haut, sur son palier, l’attendent les parents de Daniella, l’adolescente de sa classe qui s’est suicidée; à laquelle, peut-être, elle n’a pas su prendre garde. Elle ne veut ni leur parler, ni se sentir compassionnelle, ou coupable. Figée sur place, elle entame une re-visitation de sa propre vie, elle, la môme d’Oran qui s’est construite afin que rien ne puisse jamais la « saisir au dépourvu ». Et voici qu’à Royan, elle s’est sentie mise en pièces dans ce champ de dévoration qu’est une salle de classe, et ce, en un jeu de miroirs fantasmé avec le physique et le mal-être de Daniella. Seule, mais peuplée d’ombres et de mots, Nicole Garcia, pour laquelle Marie Ndiaye écrivit ce texte, porte haut la fragilité, le souci de vérité, les dénis de Gabrielle; et sa « déploration » pour une enfant défunte.

Rimbaud en feu

 

Jusqu' au samedi 12 mars 2022,  une pièce de Jean-Michel Djian , mis en scène par Anna Novion,  avec Jean-Pierre Darroussin - Théâtre Antoine - 14 Bd de Strasbourg, 75010 Paris

 En 1924, l'année même où André Breton publie le Manifeste du Surréalisme dans les colonnes du Figaro, on retrouve l'auteur de la Saison en enfer enfermé dans sa chambre d'hôpital à Charleville.Vivant il est, plus voyant encore qu'à 20 ans lorsqu'il décide d'en finir avec la poésie. C'est un génie en feu qui s'installe devant nous, hagard, illuminé mais plus flamboyant encore qu'il ne l'a jamais été. Ce n'est plus un corps qui parle, c'est une âme.

Un homme "sans semelles et sans vent" qui invite sur son "Bateau ivr " aussi bien son infirmier que Paul Verlaine, Alfred Jarry, Ignace de Loyola, Léo Ferré... Comme si, sur un coup de folie, et avant que les derniers feux de la modernité l'accablent lui et ses semblables, Arthur Rimbaud s'autorisait une magistrale leçon de vie.

Istiqlal

 

Les 18 et 19 janvier 2022, à l'Espace 1789, 2-4 rue Alexandre Bachelet, (93) Saint-Ouen, 01 40 11 70 72 et en tournée à Genève, Pontault-Combault, Juvisy-sur-Orge, Goussainville, Pantin, Ollioules, Corbeil-Essonnes, Noisy-le-Sec et Grenoble.

Autrice et metteuse en scène : Tamara Al Saadi

ISTIQLAL questionne la (dé)colonisation des corps féminins et l’orientalisme dans notre société contemporaine. La pièce tisse l’histoire de Leïla, parisienne trentenaire qui ne parvient pas à concevoir l’enfant désiré, avec celles des générations de femmes qui l’ont précédée jusqu’à remonter à un premier cri étouffé quelque part au sud de l’Euphrate 

Le spectacle s’inscrit dans le sillon artistique de PLACE, première création de la compagnie actuellement en tournée en France, Suisse et Belgique. 

Leïla ne connaît pas l’arabe, la langue de sa mère. Cette dernière refuse de lui apprendre alors Leïla s’interroge, veut accéder à son histoire retenue par les silences maternels. ISTIQLAL raconte la quête de Leïla pour comprendre ses racines alors qu’elle fait la connaissance de Julien, jeune correspondant de guerre. Des femmes des générations passées traversent le quotidien des deux amants, le passé agit le présent, Leïla n’arrive pas à avoir d’enfant, son histoire éclate dans son corps….… 

Points de non-retour

 

Texte et mise en scène Alexandra Badea, du 12 janvier au 6 février 2022 - Théâtre de La Colline - 15 Rue Malte-Brun Paris 20e

La trilogie est présentée

  • en version intégrale samedi à 14h30 et dimanche à 12h
  • et chaque spectacle en semaine à 20h30, Thiaroye mercredi, Quais de Seine jeudi et Diagonale du vide vendredi.

Alors qu’elle prenait part à la cérémonie de naturalisation qui lui attribua officiellement la nationalité française, Alexandra Badea fut interpellée par cette remarque de l’officier d’état civil « À partir de ce moment vous devez assumer l’histoire de ce pays avec ses moments de grandeur et ses zones d’ombre. » Comment dénouer les nœuds de l’histoire, ces « points de non-retour », sources de blessures et de divisions de la société française ?

Dans une fresque déployée en trois parties, l’autrice metteuse en scène met au centre ces oubliés du passé, traversant une histoire contemporaine de la France coloniale résolument universelle. Explorant ses récits manquants pour questionner les silences et les non-dits de notre mémoire collective, elle présente aujourd’hui Thiaroye et Quais de Seine dans une nouvelle mise en scène, le dernier opus Diagonale du vide et une version intégrale de sa trilogie débutée en 2018 à La Colline.

ANTICYCLONE - Auto f(r)iction familiale autour de la guerre d’Algérie

 

Une pièce de théâtre de Lydie Le Doeuuff et la "Compagnie Alors c’est quoi ?" 

  • Le 28 janvier 2022 : La Maison du Théâtre  / Festival Longueur d'ondes - Brest (29) - séance scolaire 
  • Les 18 et 19 mars 2022 : Quai des Rêves, scolaires et tout public, Lamballe (22)
  • Le 1 avril 2022 : Centre culturel d’Argentré du Plessis (35)
  • Le 7 avril 2022 : Laillé (35)

"L’intime raconte l’Histoire et ouvre sur une réflexion autour de la transmission et de la mémoire collective.

C’est une histoire de non-transmission. Une histoire de silence. C’est une histoire de famille avec, comme toile de fond, une guerre qui cache son nom : les « évènements d’Algérie ». La scène peu à peu se transforme en un grand terrain de recherches, apparaissent les fantasmes et les mythes sous couvert de vérité. Partir de l’intime et le rendre public pour  questionner la mémoire collective du passé colonial de la France, le pays, mais aussi la grand-mère prénommée France."

Herculine Barbin : Archéologie d’une révolution

 

Du 11 au 22 janvier 2022, une pièce de théâtre - Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine - Place Renaudel - 33 Bordeaux 

D’après Herculine Barbin dite Alexina B. publié et préfacé par Michel Foucault - Adaptation Catherine Marnas et Procuste Oblomov - Mise en scène Catherine Marnas

"En 1978, pour inaugurer sa collection des Vies parallèles (ainsi nommée d’après Plutarque), des exemples personnels de « nouvelles formes de résistances au pouvoir », Michel Foucault avait choisi de présenter le cas d’Herculine Barbin dite Alexina B. Inspirée par la lecture de ce journal retrouvé, par les modulations de l’air du temps, Catherine Marnas en fait aujourd’hui de même, sur les planches cette fois, afin d’élaborer « l’archéologie d’une révolution », celle du rapport au genre. 

On ne naît pas homme, on le devient. Renversement de la fameuse phrase de Beauvoir, qui résume en trop peu de mots l’étrange destin d’Herculine Barbin, devenu.e Abel. Assigné.e femme à la naissance, réassigné.e homme bien des années plus tard, mais ni vraiment l’un, ni tout à fait l’autre. Intergenre, pseudo-hermaphrodite, genderfluid. Aujourd’hui encore, hélas, la chose effarouche, effraie, défraie la chronique ; il suffit de constater les levées de boucliers autour du pronom « iel ». Imaginez donc la gageure, au beau milieu du XIXe siècle.

Pour en avoir un aperçu, son témoignage, précieux. Il nous permettait de suivre, au plus près, à la première personne, les tribulations d’Herculine/Abel, ses péripéties tourneboulantes, subversives à son corps défendant car chargées de nébuleuses et d’excès, comparées au net cloisonnement admis par la société Second Empire, aux catégories biopolitiques dans toutes leurs ramifications – intimes, médicales, judiciaires. Incompréhensions, désarroi douloureux, exclusions, pertes de tous repères ; une mise au ban de la norme, du « bon sexe », de la société, de toutes ses socialisations aussi, puisqu’avant que ne soit jeté aux yeux de tou.te.s son trouble dans le genre, Herculine était institutrice dans un gynécée. A même pas 30 ans, iel se suicidera dans une mansarde parisienne, au gaz d’éclairage."

Les imprudents

 

Jusqu'au 23 janvier 2022, le mardi à 19h,2 du mercredi au samedi à 20h et le dimanche à 16h, durée 1h30 - Petit Théâtre de la Colline - 15, rue Malte-Brun - Paris 20 ème

D'après les dits et écrits de Marguerite Duras, mise en scène Isabelle Lafon

"Je représente ce que toute une partie de vous refuse : l’incohérence, l’indiscrétion, l’orgueil, la vanité, l’engagement politique naïf, la violence désordonnée, le refus catégorique, le manque de ménagements, la méchanceté. Je pourrais ne pas m’arrêter. Avec tout ce bordel que je trimballe, je fais des livres"

Marguerite Duras - Lettre à Alain Resnais, 29 janvier 1969

"Isabelle Lafon, metteuse en scène et comédienne, poursuit son étude des figures féminines de la littérature du xxe siècle. Après Anna Akhmatova, Virginia Woolf et Monique Wittig, trois insoumises, elle s’intéresse à Marguerite Duras, femme de lettres et « inlassable questionneuse». Dans le partage d’un même « désir de tout », d’une liberté qui les pousse à oser sans se laisser ni attraper ni enfermer dans une forme, Isabelle Lafon crée une pièce pour trois interprètes née d’improvisations travaillées à partir d’archives et d’entretiens menés dans les années 1960. Elle invente le vrai et fait revivre les personnages de Lolo Pigalle, strip-teaseuse, Daphné, lycéenne, Liliane Kupcak serveuse à la cafétaria de la mine ou d'André Fontaine, mineur, autant d'anonymes à qui Marguerite Duras a lu des textes d’Henri Michaux et d’Aimé Césaire...."

AS COMADRES - Les Belles-Sœurs

 

Du 23 au 30 décembre 2021(relache les 24 et 25), à la Cartoucherie - Théâtre du Soleil - Route du Champ de Manœuvres 75012 Paris

Une comédie musicale sur l’univers féminin, d'après la pièce de Michel Tremblay Livret, chansons et mise en scène René Richard Cyr - Supervision artistique Ariane Mnouchkine.

Dans une cuisine des années 1960, des femmes de 22 à 87 ans sont réunies pour coller des timbres. Un gynécée où les répliques fusent, où l'on rit, danse, chante, se lamente, se jalouse et s'étripe. « Ce sont des femmes qui dans le chant expriment leurs frustrations, leurs malheurs, mais au fond on les voit pendant toute la pièce subir et ne pas sortir d'une certaine servitude volontaire », dit Ariane Mnouchkine. Celle qui a réussi à s'émanciper est rejetée.

Michel Tremblay, qui a écrit en 1965 la pièce dont a été tiré le spectacle musical d'un autre Québécois, René Richard Cyr, « est très dur sur leur petitesse, leur bigoterie, leur mesquinerie, leur égoïsme. » Mais « la pièce, ne serait-ce que parce qu'elle donne la visibilité à 15 actrices, est révolutionnaire. D'habitude on voit 15 hommes et deux femmes » dit Ariane Mnouchkine. Là, il y en a même 20 au total, avec le "chœur antique". C'est cela qui est fort, de voir la force collective de toute une palette de femmes de tous âges. ».

 

14 théâtres parisiens où les enfants sont rois

 

Les vacances de Noël approchent, pourquoi pas accompagner les enfants au théâtre à Paris ?

Plusieurs salles parisiennes adaptent leur programmation au jeune public, souvent dès 3 ans. Découvrez notre sélection et offrez-vous une sortie en famille réjouissante, qui fera briller les yeux des petits comme des grands.

(Liste initialement mise en ligne sur le site de la ville de Paris)

17 octobre 1961, je me souviens

 

Le jeudi 9 décembre 2021 à 19h au Sudio Théâtre de Stains - 19, rue Carnot - Stains

Une lecture performance qui aborde un drame de l’histoire, qui na été reconnu il y a peu.

Sarah Glond et M’hamed Kaki nous interprèterons le texte écris par ce dernier « 17 octobre 1961, je me souviens… »

Rousseau et Jean-Jacques

 

Jusqu'au vendredi 17 décembre 2021 au Studio Theatre de Stains - 19, rue Carnot, 93240 Stains - les mardis et jeudis à 14h et les vendredis à 14h et 20h30, samedi 11 décembre à 20h30, dimanche 12 décembre à 15h 

A travers cette création, on retrouve l’homme des Lumières qui a rédigé et conçu le contrat social. Ce spectacle aborde le parcours initiatique du philosophe avec ses questionnements d’adulte qui répondent à son regard d’enfant représenté par la marionnette.

Jean-Jacques Rousseau est considéré comme un des théoriciens de la démocratie. Partout, des rues, des écoles portent son nom. Mais quelle a été la jeunesse de cet homme dont la pensée nous éclaire encore aujourd’hui ? Le Studio-Théâtre de Stains nous la raconte dans une mise en scène originale, confrontant l’enfant à l’adulte.

Mise en scène : Marjorie Nakache - Adaptation : Xavier Marcheschi
Avec : Sandrine Furrer, Martine Palmer, Xavier Marcheschi et Sonja Mazouz

CE QUE LEUR DISENT LES ANGES

 

Une lecture en musique de Sandra Bessis du 3 au 5 décembre 2021 - Théâtre de l'Epée de Bois - Cartoucherie Bois de Vincennes 

Sur scène, deux femmes et un homme. Une mise en espace simple. Deux lectrices et un musicien évoquent les mots, les tribulations, quelques fragments de la vie d’Annemarie Schwarzenbach et de Patti Smith.

Les lectrices s’invitent à leur côté : elles parlent, lisent, rêvassent un peu, l’une chante, l’autre pas… Parfois à leur pupitre, elles se retrouvent aussi à la petite table du café Zak, où Patti S sirote ses sempiternels cafés.

Elles évoquent, convoquent tour à tour l’une ou l’autre de ces artistes qu’un bon demi-siècle et un océan séparent, deux femmes transfuges, deux natures hors du commun, voyageuses, libres avant toute chose : Annemarie Schwarzenbach, l’écrivaine-journaliste parcourant le monde ou se perdant dans les cabarets du Berlin de l’entre-deux guerres, et Patti Smith, l’icône du rock, chanteuse-poète. Elles mettent leurs pas dans les leurs.

A l’écoute de la musique des mots, l’homme, contrebassiste et chanteur, les accompagne dans ce voyage. Et il est aussi la jeunesse d’Annemarie, il a l’âge qu’elle avait quand la vie l’a quittée.

La honte

 

Du dimanche 7 novembre 2021 au mardi 30 novembre 2021 - Théâtre de Belleville, 94, rue du Faubourg du Temple, 75011 Paris

Une pièce de théâtre de François Hien et mise en scène par Jean-Christophe Blondel

Un professeur quinquagénaire a une relation sexuelle avec sa doctorante venue chez lui pour sa thèse. S’ensuit une commission disciplinaire enflammée. Sur quels impensés s’appuie la domination ? A quoi sert la justice, quel est le déclic de la révolte ? Comment changer d’avis ?  

Née des réflexions popularisées par MeToo sur les codes qui rendent possibles la domination masculine et les abus sexuels, La Honte nous entraîne au cœur de nos impensés. Elle est une tentative de participer aux changements de perceptions et de comportements qui doivent s’enclencher dans nos intimités et dans notre vie sociale.

Les misérables

 

Du 05 au 25 novembre 2021, une pièce de théâtre d'après l'oeuvre de Victor Hugo - Cartoucherie - Théâtre de la Tempête , Route du champ de manoeuvre – 75012 - Paris 

Adaptation Chloé Bonifay - Lazare Herson-Macarel - Mise en scène Lazare Herson-Macarel

Œuvre siècle, œuvre monstre, véritable cathédrale de la littérature certes, pour autant, Les Misérables, ce n’est pas un monument figé, mais plutôt une somme d’échos vivants, vibrants. Rien qu’à évoquer son titre, des noms et des images affluent pêle-mêle : Fantine, Jean Valjean, le couple Thénardier et bien sûr Gavroche, chantant fièrement sur les barricades.

La compagnie de la jeunesse aimable, menée par Lazare Herson-Macarel, a eu à son tour envie de plonger à corps perdu dans cette somme littéraire, de se frotter à sa poésie dans toute son immensité, en rêvant à une version « XXIe siècle », fidèle à l’esprit du grand poète. Tenter de transposer au théâtre et en 2021 le tableau de la misère sociale et humaine du XIXe siècle, un pari fou peut-être, enivrant à coup sûr. Nous avons besoin de ce trésor d’utopie et de poésie pour vivre.

Loin de se résumer à son être historique, l’homme porte des illusions, des désirs et des rêves. Qui seraient pour nous aujourd’hui « ces » misérables que sont Cosette, Fantine, Marius ou Valjean ? Les choses ont-elles changé ? La scène nous tend une fois de plus un miroir grossissant pour mieux rêver et concevoir peut-être une nouvelle utopie sociale.

DES FEMMES

 

Du 10 au 28 novembre 2021, un spectacle au Lavoir Moderne Parisien - 35, rue Léon - 75018 Paris - Tel 01 46 06 08 05

sur une idée originale de et avec Fernanda Barth. Texte et mise en scène Régis De Martrin-Donos 

Une bergère du Moyen Âge accusée de sorcellerie, une chanteuse dans sa loge de cabaret, une journaliste féministe, une femme préhistorique, une prostituée, une mère révoltée, une adolescente rebelle qui s’identifie à Dalida. 

 Autant de portraits de femmes d’époques, de milieux, de situations et de sensibilités différentes. Tout les oppose. Et pourtant un lien mystérieux et fort les unit et les apparente. Qu’est-ce que le féminin, à travers les siècles, les classes et les rôles sociaux ? 

 Une seule actrice inspirée et radieuse incarne tour à tour ces portraits vivaces, réunis par la même nécessité de prendre la parole et livrer leurs secrets, leurs doutes et leurs espérances. Écrit à partir de témoignages (Beauvoir, Dalida, Barbara, Claudel etc…) ou surgi de l’imagination d’un jeune auteur, ce spectacle célèbre les femmes et la féminité.

Istiqlal

 

Une pièce de théâtre : Texte et mise en scène Tamara Al Saadi - du mercredi 10 novembre au dimanche 21 novembre 2021 - Théâtre des Quartiers d'Ivry hors les murs au 104 Paris 5, rue Curial, 75019 Paris  

La quête de Leïla, jeune femme d’origine irakienne éprise d’un correspondant de guerre, pour comprendre ses racines.  

« Je crois que les gens sont composés de mots et que les mots sont des histoires. »

Alors qu’elle tente de comprendre ses racines retenues par les silences maternels, Leïla rencontre Julien. Les histoires et les blessures du passé, celles des mères, des filles et des soeurs, rejaillissent dans le quotidien des amants, alors qu’ils tentent d’avoir un enfant. 

À partir d’entretiens avec des reporters de guerre, des chercheurs sur le monde arabe, mais aussi auprès de sa propre famille, Tamara Al Saadi illustre le poids des héritages. Un spectacle choral sur l’émancipation du corps féminin en Orient.

UN BON PETIT SOLDAT

 

Du 4 au 14 novembre 2021 - Du jeudi au samedi à 19h et Dimanche à 14h30 - Une pièce de théâtre de Mitch Hooper au Théâtre de l'Epée de Bois - La cartoucherie - Paris

Un Bon Petit Soldat nous fait entrer dans la tête de Karim, un jeune français d’origine maghrébine qui nous emmène avec lui un 24 décembre dans le métro parisien, où il doit faire un attentat suicide.

Karim se pose des questions. Et la pièce nous pousse à nous poser des questions aussi.

Le théâtre politique n’est pas forcément un théâtre à messages.

Un théâtre qui cherche la vérité risque de soulever plus de questions qu’il ne propose de solutions. Ce n’est pas une faiblesse, c’est une force. Il doit ouvrir les yeux des spectateurs et stimuler leur pensée.

Il doit aussi tenir compte de l’émotion humaine, sans que la pensée s’y noie, et faire en sorte que l’empathie puisse contribuer à la réflexion. Le théâtre nous aide à nous mettre à la place de l’autre. Il nous permet de vivre un drame à la fois de l’intérieur, en nous identifiant aux personnages, et de l’extérieur, en spectateur avec un regard critique.

C’est justement là sa vraie grandeur. C’est là qu’il joue un rôle essentiel dans la démocratie. Au moment où la classe politique semble oublier ce rôle, et où notre société toute entière semble vouloir ranger le spectacle vivant dans l’industrie du divertissement, il serait bien de s’en souvenir.

La pluie d'été

 

En novembre 2021, une pièce de théâtre de Sylvain Gaudu, d'après le livre de Marguerite Duras - Théâtre de Belleville -  16 passage Piver,  75011 Paris

Ernesto a entre douze et vingt ans quand il découvre un vieux livre brûlé. Il donne instinctivement un sens aux mots jusqu’à ce que les phrases veuillent dire quelque chose. Ernesto vient d’apprendre à lire seul. Il décide de quitter l’école car “on y apprend des choses qu’on ne sait pas”.

La troupe Pavillon 33  vous invite à pénétrer dans la cuisine de la casa, où se mélangent les vieilles chansons de la mère, l’odeur d’un boeuf bourguignon qui mijote, les cris des brothers & sisters et les questionnements existentiels d’Ernesto et Jeanne.

Spectacle lauréat 2017 du Grand prix du Jury du Festival Nanterre sur scène

Le Tartuffe

 

Du 3 au 26 novembre 2021, un spectacle de Macha Makeïeff au Théâtre National LA CRIEE, à Marseille

Mais qui est Tartuffe ? Qu'est-ce que l'emprise, la prédation, le consentement ?

Macha Makeïeff donne un nouveau destin aux personnages et aux enjeux de la pièce de Molière dans une mise en scène du désir et de l'imposture.

Grande comédie qui dénonce hypocrisie et imposture, Le Tartuffe de Molière (1669) continue de troubler par la modernité insolente de son propos. Ou comment, dans son hôtel particulier, une famille de la grande bourgeoisie se divise autour d’un étrange et charismatique Envoyé, le condamne, le fantasme, l’adore, l’approche… Alors que Madame Pernelle et son fils Orgon célèbrent ce monstre de vertus, épouse, fils, fille, amant, amie et libertins dénoncent un étonnant prédateur. Parviendront-ils à le confondre ? En jouant des ambiguïtés de chaque personnage, de la séduction et de la violence, Macha Makeïeff nous plonge dans un roman noir où le suspense ne cesse de croître. Entre fantaisie et satire sociale, ce théâtre hautement politique révèle ici une ambivalence du regard terriblement contemporaine.

La Machine de Turing

 

Jusqu'au 30 janvier 2022, une pièce de théâtre de Benoit Solès , mis en scène par Tristan Petitgirard au Théâtre du Palais Royal - 38 rue de Montpensier , 75001 Paris.

L'incroyable destin d'Alan Turing, le mathématicien anglais qui a brisé le code secret de l'Enigma allemande pendant la Seconde Guerre mondiale.

Turing a construit une machine pensante qui se révèlera être le premier ordinateur. Contraint au silence par les services secrets, il fut condamné pour homosexualité, avant de se suicider en croquant une pomme empoisonnée rappelant étrangement un célèbre logo...

"Vous est-il déjà arrivé de détenir un secret, un grand secret ? Non ? Dans ce cas, vous ignorez combien il peut être difficile de le garder pour soi.
De toutes les choses immatérielles, le silence est l'une des plus lourde à porter. Et justement, ma vie était remplie de secrets...
Avez-vous déjà entendu parler de l'Enigma ? Bien sûr que non, comment le pourriez-vous ? Alors, c'est le moment d'être bien attentif."

La folle et inconvenante histoire des femmes

 

Du 03 octobre au 30 décembre 2021, le Jeudi, vendredi et samedi à 19h et 21h, dimanche à 20h, une pièce de Laura Léoni au théâtre de au théâtre Le Funambule Montmartre - 53 rue des Saules, 75018 Paris

Une immersion drôle, détonante et décalée dans l'histoire des grandes muettes des siècles passés, les femmes !

Ce spectacle met en scène une jeune femme qui, à travers un livre d'histoire légué par sa grand-mère, décide de donner enfin la parole aux grandes muettes des siècles passés, les femmes.

De la Préhistoire jusqu'au XXIème siècle, elle donnera vie à des personnages féminins, réels ou fictifs, hétérosexuels ou homosexuels, qui ensemble entre humour et engagement se feront les témoins de cette grande histoire oubliée des femmes, leur histoire.

mère

 

Du 12 novembre au 30 décembre 2021, une pièce de Wajdi Mouawad, au Grand Théâtre (Théâtre de la Colline) - 15, rue Malte-Brun - Paris 20e

du mercredi au samedi à 20h30, le mardi à 19h30, le dimanche à 15h30 et le lundi 27 décembre à 20h30 - relâche les 7, 24, 25 et 26 décembre - spectacle en français et en libanais surtitré en français

Mère est le troisième opus du cycle Domestique, après les solos Seuls et Sœurs et avant la création de Père et Frères. À partir d’éléments autobiographiques, Wajdi Mouawad déploie une fiction dans laquelle le regard d’un enfant de 10 ans observe le croisement de l’histoire d’une famille en exil avec la grande histoire. 

Fuyant la guerre civile libanaise, une mère et ses trois enfants trouvent refuge à Paris, tandis que le père est resté au pays pour poursuivre ses activités professionnelles. Cinq années d’attente et d’inquiétude, pendant lesquelles tous espèrent la fin de la guerre pour retrouver leur vie d’avant. Le dernier des enfants assiste, sans pouvoir exprimer, agir ou même sans en prendre véritablement conscience, au rouleau compresseur de l’histoire écrasant la personne qui lui est la plus chère, sa mère. Il ignore alors que ces événements le marqueront à jamais, du souvenir qu’il porte de sa mère jusqu’à faire de cette histoire un spectacle.

Le théâtre 100 à Paris propose

 

Le théâtre 100 est situé au 100 rue de Charenton 75012 Paris.

Dans  le cadre du cycle "Autoportrait - Autofiction", il propose :

Elle(s)

Le 12 octobre à 20h30, une pièce de Patrick Dray

7 ans aujourd’hui, offrir à sa fille une simple fête d’anniversaire n’est pas suffisant alors elle va lui raconter une histoire, son histoire, l’histoire de toutes les femmes, parce que nous avons toute la même histoire, dit-elle.

Elle lui parle de Franca, la jeune femme qui refuse d’épouser son violeur. C’est grâce à Elle, qu’en 1981 la loi italienne abrogea les articles du code pénal qui, à travers le mariage réparateur et le délit d’honneur, légitimaient la violence faite aux femmes.

De Nellie, première femme journaliste, qui se fit interner pour dénoncer les traitements inhumains des malades dans les asiles. Elle crée le journalisme d’investigation et impose la présence de femmes au sein des rédactions.

De Gùdrun, encore, qui organise la première grève des femmes… en Islande.
De la résistance des femmes pendant les guerres.
Du combat de Nawal l’égyptienne contre l’excision et la domination masculine.
Elle apprend à sa fille comment naissent les choix et que le mot le plus important est NON…
Les destins se croisent pour dire la force et l’engagement de ces femmes. Dire aussi que des hommes ont œuvré à leurs côtés.

Elle revit les événements avec la même ardeur et la même énergie, parfois la même douleur.
Elle est là, debout, assise, couchée, à vivre ses colères, ses rages et ses envies aussi.
Avec des gestes simples du quotidien, seule sur le plateau, elle redessine le destin de toutes ces femmes.
Le pari de conter sans raconter, de dire parfois sans parler, de rire et de pleurer.

 

FELLINI, ROMA et Moi

Tous les jeudis et vendredis jusqu'au au 29 octobre 2021 à 20h30, une pièce de et avec Bunny Godillot

FELLINI, ROMA et Moi est une autofiction. L’histoire d’un sac, vidé chez une psy et qui raconte la vie de Bunny Godillot ou quelque chose qui y ressemble : de la chambre froide du père boucher, boulevard de Belleville à Paris où, enfant, elle rêvait de devenir actrice au milieu des quartiers de viande : « Les rôles, ça se décroche, et toi tu es bien placée avec tous ces crochets dans le frigo de ton père…» disait son onirique grand-mère, la seule à avoir de l’imagination et du temps à lui accorder, jusqu’à Rome où elle fuit à 16 ans pour rencontrer Fellini, ce cinéaste dont sa grand-mère l’amenait voir les films ; son regard, son écoute, ses encouragements qui changeront sa vie et… Venise de nos jours, chez la psy… où la boucle se boucle. « 8 et ½ » et la « Dolce Vita » l’avaient à ce point bouleversé qu’aller rencontrer leur créateur s’imposait. Tout s’est-il réellement passé ainsi ? Peu importe, elle y était, Fellini aussi, occupé à tourner ROMA et à « Être », dans sa fascinante et généreuse complexité, tout comme elle dans la sienne et vous dans la vôtre.

Histoire à la fois personnelle et universelle pour donner courage à ceux qui, un jour, se mettent en route vers l’inconnu ( l’un connu ) : eux-mêmes. Bunny Godillot ne croit pas en une vérité Unique. Elle ne croit pas en la vérité. Elle, elle croit aux histoires, aux contes avec des zones de lumière et des zones sombres, habitées par des fées, des lutins et des monstres, qu’il faut vaincre ou du moins domestiquer pour que l’histoire avance. Elle croit que nous sommes un chaos d’où naissent parfois des poussières d’étoiles…