Sons-Vidéos

Des présentations, des conférences, des émissions télé ou radio, ...

 

Pour les documents avant le 1 décembre 2019, voir  ICI

Voir également les pages

Frantz Fanon - débats et réflexions autour du colonialisme et ses conséquences

 

Un portrait de Frantz Fanon, psychiatre et écrivain, référence majeure des études postcoloniales, figure emblématique et respectée du tiers-mondisme revient sur les différentes étapes de sa vie. "Une vie, une oeuvre - Frantz Fanon" par Catherine Pont-Humbert (1ère diffusion : 20/05/2001).

Avec Alice Cherki (psychiatre, psychanalyste), Marie-Jeanne Manuellan (collaboratrice de Frantz Fanon à l'hôpital Charles Nicolle de Tunis), Albert Memmi (écrivain) et Sami Tchak (sociologue, écrivain) - Avec la voix de Frantz Fanon - Lectures Michel Derville.

Après de soixante ans après sa disparition, Frantz Fanon, continue d’alimenter les débats et les réflexions autour du colonialisme et de ses conséquences. Référence majeure des études postcoloniales, figure emblématique et respectée du tiers-mondisme, cité et salué dans les textes des rappeurs, Frantz Fanon n'est pas pour autant devenu une icône consensuelle.

Entre fait divers et enquête romanesque Masterclass avec Philippe Jaenada

 

Masterclass avec Philippe Jaenada

Après sept romans tirés de sa propre existence, Philippe Jaenada reçoit le prix Femina pour La Serpe (Julliard) en 2017. Pour la troisième fois, Il s’empare d’un fait divers (triple meurtre impliquant Henri Girard en 1941), enfile le vêtement de détective et part à la conquête « des petites choses qui dérapent, des détails qui interpellent ». Il entraîne le lecteur vers des zones laissées dans l’ombre, manie l’art de la digression et de la parenthèse avec beaucoup d’humour. « Je ne vais pas entrer dans les détails, sinon, je suis foutu » nous dit-il dans son roman de 640 pages.

Séance organisée par Aleph-Écriture (30 mars 2019)

L'âge de la première passe

 

Lecture par l'auteur Arno Bertina

« Ceci n’est pas un essai sur le Congo. Cinq longs séjours, à l’invitation d’une ONG, ne permettent pas d’écrire sur un pays. Ce n’est pas non plus un récit de voyage. Alors quoi? C’est assurément un livre sur les filles des rues que j’ai rencontrées à Pointe-Noire et Brazzaville, dont j’ai voulu décrire la force et les blessures. Mineures n’ayant pas d’autres ressources que la prostitution, souvent orphelines et déjà mères, elles se métamorphosent dès la nuit tombée pour « faire la vie ». Mais peut-être est-ce aussi un livre sur ce monde qui est le leur, avec sa misère et ses mystères, et sur ce qu’il a déplacé en moi… »

 le 3 juin 2020 - à la Maison de la Poésie

"Lettre adressée à mes amis blancs qui ne voient pas où est le problème..."

 

"Lettre d'intérieur" de Virginie Despentes, diffusée sur France Inter le 04/06/2020

Virginie Despentes est écrivaine. Dans cette lettre, rédigée après la manifestation en soutien à Adama Traoré et adressée à "ses amis blancs qui ne voient pas où est le problème", elle dénonce le déni du racisme et explique en quoi "être blanc" constitue un privilège.

7è festival Culturissimo

 

Des lectures, de la musique

Depuisr du 15 mai 2020, se tient la 7ème édition du Festival des Espaces Culturels E.Leclerc. Au programme : quarante lectures filmées au Théâtre de la Porte Saint-Martin et concerts enregistrés depuis le domicile des artistes ! 

La troupe de Culturissimo prend chaque année la route et propose pendant plus de deux mois, des lectures, lectures musicales ou concerts. Rendus impossibles par les mesures sanitaires en cours, les événements initialement prévus dans 75 villes de France, laissent cette année place à un festival au format inédit auquel le public pourra assister chez lui sur le site www.culture.leclerc. 

Rendez-vous tous les lundis, mercredis et vendredis pour ces rendez-vous culturels inédits !

Entretien avec Asli Erdoğan à propos de "Requiem pour une ville perdue"

 

Enregistrement à la Maison de la Poésie le 22 mai 2020, avec la voix d’Asli Erdoğan - Présentation par Timour Muhidine, directeur de la collection “Lettres turques” chez Actes Sud - Lecture par Sophie Bourel

Ce texte est un requiem à la mémoire d’une solitude, celle de l’auteure au cœur de son pays perdu.
De l’enfance, où la figure de la mère revient sans cesse, à la maturité tourmentée par l’engagement politique, esthétique et féministe, Aslı Erdoğan dévoile ici le ressouvenir absolu de son existence tendue depuis toujours vers la nécessité d’écrire. Car, dit-elle, “écrire c’était pour que mes mains puissent toucher l’invisible dans tout ce qui se voit”.
Au centre de cet art poétique se dresse, sublime, la ville d’Istanbul, telle une matrice vertigineuse. Et les ruelles de Galata, quartier tant aimé, arpenté, tel un labyrinthe grand ouvert sur le Bosphore.
Ce livre est par essence un monde intérieur, qui précède et accompagne jusque dans l’exil l’une des voix majeures de la littérature contemporaine.

Hélène Gestern présente son dernier livre "Armen"

 

Interview et extraits du livre

Des écrivains au travail

 

Sur ARTERADIO.com, l'émission BOOKMAKERS de Richard Gaitet interroge des écrivains sur leur travail d'écriture

Chaque mois, Bookmakers écoute les plus grand.e.s écrivain.e.s d’aujourd’hui raconter, hors de toute promotion, l’étincelle initiale, les recherches, la discipline, les obstacles, le découragement, les coups de collier, la solitude, la première phrase, les relectures… mais aussi le rôle de l'éditeur, de l’argent, la réception critique et publique, le regard sur le texte des années plus tard.

Ecouter :

  • Philippe Jaenada : 1  -  2  -  3
  • Alice Zeniter : 1  -  2  -  3

Deux podcasts proposés par la Maison de la poésie

 

Podcast « Les Bruits du monde » // Episode 1 « Les Mots des paravents »
Création sonore autour de l’atelier d’écriture mené auprès des femmes hébergées à la Halte de l’Hôtel de Ville de Paris

Réalisé par Anne Mulpas, poète et Rym Debbarh-Mounir, monteuse son

Premier épisode de la série de podcasts « Les Bruits du monde », collection de création sonore autour des ateliers d’écriture menés par la Maison de la Poésie.

Podcast « Les Bruits du monde » // Episode 2 « Les Hommes de Nanterre »

Création sonore autour de l’atelier d’écriture mené auprès de personnes détenues à la Maison d’arrêt des Hauts-de-Seine par la plasticienne Florence Cosnefroy et l’écrivain Thomas B. Reverdy.

Réalisé par Anne Mulpas, poète et Rym Debbarh-Mounir, monteuse son

Deuxième épisode de la série de podcasts « Les Bruits du monde », collection de création sonore autour des ateliers d’écriture menés par la Maison de la Poésie.

"Les petits champions de la lecture" : résultats

 

Totalement gratuit et ouvert à tous les enfants scolarisés en CM2.

Depuis sa création en 2012, le grand jeu national des Petits champions de la lecture a permis à des centaines de milliers d’enfants enthousiastes de participer à une telle aventure et de partager avec le public leur grande passion pour la lecture. Les Petits champions finalistes de l’année dernière évoquent dans ces vidéos leur parcours. 

Du 24 avril au 10 mai, les jurés ont visionné et évalué chacune des vidéos avec bienveillance et impartialité. Ils ont eu la grande responsabilité de choisir les Petits champions qui représenteront leur région lors de la finale nationale ! Roulements de tambour…

Ces 14 champions, venus de chaque région de France métropolitaine et d’Outre-Mer auront la chance de participer à la grande finale nationale du jeu.

Mathilde Forget parle d'Annie Ernaux

 

Mathilde Forget, écrivaine en résidence aux Correspondances de Manosque en 2020, a réalisé un podcast depuis son lieu de confinement, une promenade mentale, un portrait bariolé de son autrice préférée : Annie Ernaux.

Après un master en création musicale et sonore à l’université de Paris 8, elle sort en 2014, un album co-réalisé avec Edith Fambuena (réalisatrice des albums d’Alain Bashung), Le sentiment et les forêts, qui reçoit le prix Paris jeunes talents. En 2017, elle suit un master de Création littéraire dans la même université. Le 21 août 2019, son premier roman, À la demande d’un tiers, sort aux éditions Grasset. Ses influences littéraires sont : Olivia Rosenthal, Nathalie Leger, Noémie Lefebvre, Annie Ernaux, Samuel Beckett… L’humour, l’absurde, et le travail assumé de l’autofiction sont au centre de ses textes. 

Mémoires & Traumatismes

 

Les liens entre mémoires et traumatismes au prisme de la neuropsychiatrie, de la neuropsychologie et de l'histoire | Conférence autour de Boris Cyrulnik, Francis Eustache et Denis Peschanski, organisée le mercredi 20 mars 2019 à l'université de Caen Normandie dans le cadre de la 25e édition du Séminaire Jean-Louis Signoret

Entretien avec Carole Benzaken

 

Née en 1964 à Grenoble, l'artiste peintre contemporaine qui vit et travaille à Paris explique son travail.

 Extrait de Wikipedia : " Elle s’exprime surtout à travers des peintures à la fois abstraites et figuratives. Son travail met en question nos certitudes sensibles souvent par le biais de grands formats qui montrent des scènes floues comme si elles étaient perçues en mouvement. Thierry Novarese écrit à propos de la pratique de Carole Benzaken que c'est un « art du bougé, qui produit un glissement identitaire, un vacillement du sens ".

Dialogues avec Annie Ernaux

 

"Dialogues" est le nom de la plus grande librairie de Brest.

La rencontre avec Annie Ernaux, qui a eu lieu le 29 juin 2016, à l'occasion de la parution du livre Mémoire de fille (éditions Gallimard). Entretien mené par Laurence Bellon. 

Rencontre avec Bruno Doucey

 

3ème Rencontre avec la poésie vivante - la "filiation" Seghers avec les Éditions Bruno Doucey (2018)
La rencontre « éditeurs » de la saison : l’occasion de comprendre un parcours éditorial inédit dans le monde de la poésie contemporaine et de rencontrer quelques-uns de leurs auteurs.
Les Éditions Bruno Doucey se sont imposées comme l’une des principales maisons de poésie en France. La filiation avec les éditions Seghers, que Bruno Doucey dirigea, irrigue leur politique éditoriale fondée sur les valeurs de la résistance et un principe d’ouverture sur le monde. Bruno Doucey présentera son ouvrage Ceux qui se taisent et est accompagné de Caroline Boidé, jeune poète dont le recueil Kaddish pour l'enfant à naitre vient d'être publié. Une rencontre animée par Adeline Baldacchino.

Donner la parole aux femmes

 

À travers l'amitié entre l'actrice Delphine Seyrig et la vidéaste Carole Roussopoulos, leurs luttes et leurs images subversives, un hommage vibrant au féminisme des années 1970

Quelques mois avant sa mort, en 2009, la vidéaste Carole Roussopoulos a souhaité faire le portrait documentaire de son amie et compañera féministe Delphine Seyrig. Un projet inachevé, repris par ses enfants Alexandra et Géronimo, et sa petite-fille Callisto, réalisatrice de ce documentaire. Carole Roussopoulos fut la deuxième personne à acquérir une caméra vidéo en France après Jean-Luc Godard. Elle initie les femmes à ce média lors de stages auxquels s'inscrit Delphine Seyrig. "Inculte comme j'étais, je ne savais pas qui c'était", s'amuse Carole. "Très vite, Delphine a compris l'utilisation subversive de la vidéo. On est devenues copines et on a commencé à travailler ensemble." Habituée à jouer sous la direction des hommes, la comédienne voit dans cet outil la possibilité "d'avoir une expression à soi". Il permet aussi à ce duo frondeur de raconter les luttes des femmes et de leur donner la parole dans de nombreux documentaires.

Écriture, mémoires d’un métier

 

Le livre de Stefen King (paru en France en 2001 chez Albin Michel et en poche en 2003) est depuis le 25 mars 2020 diffusé en CD

« La vie n'est pas faite pour soutenir l'art. C'est tout le contraire. »
Quand Stephen King se décide à écrire sur son métier et sur sa vie, un brutal accident de la route met en péril l'un et l'autre. Durant sa convalescence, le romancier découvre les liens toujours plus forts entre l'écriture et la vie. Résultat : ce livre hors norme et génial, tout à la fois essai sur la création littéraire et récit autobiographique. Mais plus encore révélation de cette alchimie qu'est l'inspiration.

La Petite Histoire de Gwen la bretonne

 

Un court métrage inédit d'Agnès Varda

L’American Cinematheque a mis en ligne un court inédit d’Agnès Varda, La Petite Histoire de Gwen la bretonne (2008), dans lequel la cinéaste raconte avec la malice qu’on lui connaît l’itinéraire de Gwen Deglise, une amie française devenue programmatrice de l’institution située à Los Angeles. Varda en profite pour glisser quelques souvenirs de sa propre « ruée vers l’ouest ».

Le court mis en ligne fait partie des nombreuses historiettes qui composent le grand feuilleton vardaien, éloge des rencontres et de la digression, toujours aventureux et surtout inépuisable. Gwen Deglise est cette jeune fille qui, un jour de 1996, a frappé à la porte de la maison rose d’Agnès Varda, rue Daguerre à Paris, pour lui vendre des livres d’art. La Bretonne cherche alors à réunir des sous pour partir à Los Angeles et suivre un amoureux avec qui ça ne marchera pas, finalement.

Anna Seghers - Une écriture en résistance

 

Quatre émissions de France Culture de 2012 sur Anna Seghers, auteure allemande (née le 19 novembre 1900 à Mayence et morte le 1ᵉʳ juin 1983 à Berlin).

D'autres causes que la nôtre. L'Algérie

 

Dans le cadre de la série "D'autres causes que la nôtre", le MAHJ a organisé une conférence sur les Juifs en Algérie ou Juifs algériens

 

"La Fin de l’homme rouge" de Svetlana Alexievitch

 

A écouter sur France Culture

La Fin de l’homme rouge" fait résonner les voix des témoins brisés de l’époque soviétique, voix suppliciées des Goulags, voix des survivants et des bourreaux, voix magnifiques de ceux qui ont cru qu’un jour "ceux qui ne sont rien deviendraient tout", et sont aujourd’hui orphelins d’utopie.

Claire Maratier évoque ses souvenirs

 

En attente de l'exposition « Chagall, Modigliani, Soutine… Paris pour école, 1905-1940 », dont le vernissage était prévu le 1er avril et que nous espérons ouvrir en juin, le MAHJ propose un portrait filmé de Claire Maratier (1915-2013).

Fille du peintre Michel Kikoïne (1892-1968), Claire Maratier (1915-2013) a accompagné le mahJ dès sa création. C’est en souvenir de la Ruche, où ils ont grandi entourés d’artistes, qu’elle et son frère Jacques, dit Yankel, créent en 1987 la fondation Kikoïne, transformée en fondation Pro mahJ en 2003 pour soutenir les activités du musée et en particulier ses expositions et ses acquisitions.

"L'écriture, c’est un métier, un artisanat "

 

L’ « écrivain au travail », ce sont trois émissions mises en ligne sur ARTE Radio qui interrogent le métier d’écrivain. 

Cet entretien avec Philippe Jaenada , auteur de La Serpe (prix Femina 2017), détruit le mythe d’une inspiration divine qui saisirait les auteurs au petit matin. Il rappelle que l'écriture est aussi un métier, un artisanat, un beau travail.

 

Les rumeurs de Babel

 

Un film de Brigitte Chevet, qui suit Yvon Le Men, en résidence au sein du quartier de Maurepas, à Rennes.

Tourné en 2015, le film suit Yvon Le Men, en résidence au sein du quartier de Maurepas, à Rennes. La réalisatrice, qui tentait d'une façon ou d'une autre d'arpenter le monde de la poésie, décide finalement de mettre ses pas dans ceux d'Yvon, qui, au pied des tours, va de rencontre en rencontre. Au fil des ces dialogues, les mots captés par Brigitte sont comme des signaux, que nous voyons se dessiner plus clairement encore aujourd'hui, dans le ciel bleu et vide de nos villes »...

 

Jack London, naissance d’un écrivain

 

En 8 épisodes d'Yves Simon, France Culture revient sur la vie de Jack London.

Le 22 novembre 1916, Jack London mourait à l’âge de 40 ans. France Culture rediffuse le long portrait qu’Yves Simon lui avait consacré en août 2001 : une épopée musicale et intime sur les traces de ce voyageur magnifique, vagabond avide de savoir et d’absolu qui brûla sa vie prématurément pour mieux la sublimer par l’écriture. De la baie de San Francisco où il acheta sa première barque aux confins du Grand Nord où il alla chercher de l’or et en rapporta mille histoires âpres et sauvages, ce feuilleton en 8 épisodes retrace la genèse d’une vie-œuvre hors du commun, éprise de liberté et de beauté.

  • Épisode 1 : Autant commencer par la fin : En seulement 40 brèves années d’existence, Jack London a eu mille vies. Tour à tour ouvrier, marin, trimardeur, chercheur d’or, journaliste… il est devenu...
  • Épisode 3 : Sur la route : En janvier 1893, quelques jours seulement après avoir fêté ses 17 ans, Jack London s’engage sur la goélette Sophia Sutherland pour aller chasser le phoque....
  • Épisode 4 : La lutte des classes : Ses longs mois passés sur les routes aux côtés des chômeurs, des trimardeurs, des déclassés, et son emprisonnement pour vagabondage, ont éveillé Jack London...
  • Épisode 5 : L'amour : A l’âge de 19 ans, Jack London s’inscrit à l’université. Il a une soif éperdue de savoir et d’une vie plus élevée, mais c’est aussi qu’il veut gagner l’amour...
  • Épisode 6 : La ruée vers l'or :  Jack London a 21 ans quand il embarque pour le Klondike, à l’extrême Nord-Ouest du Canada. Ils sont 100 000, comme lui, à rêver de trouver là-bas l’or...
  • Épisode 7 : Le fils du loup : Jack London est rentré du Klondike avec pour seule fortune le scorbut et un inépuisable réservoir d’histoires à raconter. Mais le succès littéraire tarde...
  • Épisode 8 : La reconnaissance : C’est à l’âge de 24 ans que Jack London connaît enfin la reconnaissance littéraire avec la publication du Fils du Loup qui réunit ses textes sur le Grand...

yann-Fañch Kemener, grande voix de la Bretagne

 

France 3 a mis à disposition son documentaire sur Yann-Fañch Kemener

"Né en 1957 à Sainte-Tréphine, en Côtes-d'Armor, Jean-François Quémener alias Yann-Fañch Kemener écoute dès son plus jeune âge le patrimoine musical breton, qui est transmis au sein de sa famille maternelle de génération en génération. Sa mère est une chanteuse et danseuse exceptionnelle et lui insuffle l'amour pour la gwerz, sorte de ballade inspirée de la mythologie et des légendes bretonnes, et pour le kan-ha-diskan,   ces chants à danser qui se chantent à cappella. Yann-Fañch Kemener les chante d'abord en famille et dès l'âge de 15 ans commence à se produire en scène, parcourant villes et villages de la Bretagne afin de populariser ce répertoire. Dès les années 1970, conscient de la menace qui pèse sur le patrimoine musical traditionnel breton,  il entame une collecte ethnomusicologie auprès des plus anciens afin de sauver ce répertoire de l'oubli".. 

"Nos disques sont rayés - quinze jours sur les blocages français"

 

La conférence introductive d'Edgar Morin au Festival de la Biographie de Nîmes, le 24 janvier 2020

" On ne se parlait plus. Les rassemblements comme Los Indignados, Occupy Wall Street, Nuit Debout ressuscitent le Forum, l’Agora des cités antiques. Ce réveil coïncide avec d’autres mouvements de réveil partout contre la domination du profit, de la finance, du calcul, de l’anonymat. On a besoin de penser ensemble, il n’y a plus de pensée en politique car nos représentants sont à la remorque de l’économie libérale. Sur le plan écologique par exemple, il y a une révolution à faire que les citoyens peuvent commencer sans attendre l’État. C’est un début, la route est longue..."

« Les habitants de l’hôtel de Saint-Aignan en 1939 »

05/04/2020

Christian Boltanski revient sur la création de l'oeuvre « Les habitants de l’hôtel de Saint-Aignan en 1939 », exposée au MAHJ

Installée dans une discrète arrière-cour du musée, l’œuvre rappelle une histoire que la restauration de l’hôtel de Saint-Aignan a effacée : celle de la présence, jusqu’aux années 1960 dans ce lieu, de modestes artisans (casquettiers, chapeliers, tailleurs, fourreurs…), juifs pour la plupart, dont beaucoup sont morts dans la Shoah. Christian Boltanski rend à l’hôtel cette mémoire par l’évocation des noms de tous ses habitants en 1939, juifs et non juifs. Quatre-vingts affichettes rappellent leurs identités, accompagnées d’indications biographiques : lieu de naissance, métier et parfois date du convoi de déportation.

Un émouvant entretien filmé par Isabelle Filleul de Brohy dans la série « Portraits d’artistes », produite par la fondation Pro mahJ.

Freud, un juif sans Dieu

 

Jusqu'au 4 juin 2020, ARTE.tv met en ligne le documentaire de David Teboul

Au travers d’images d’archives hypnotiques et en s’appuyant sur sa correspondance, David Teboul raconte un Sigmund Freud intime. Un portrait touchant du père de la psychanalyse et un grand roman familial. Avec les voix de Mathieu Amalric, Isabelle Huppert, Catherine Deneuve et Jeanne Balibar.

"Plus de quatre-vingts ans après sa disparition le 23 septembre 1939 à Londres, Sigmund Freud hante encore le siècle nouveau, figure iconique et demi-dieu sans dieu. Pour évoquer l’homme, plus méconnu qu’il n’y paraît derrière la barbe taillée et le regard pénétrant du médecin viennois du 19 Berggasse, David Teboul a simplement choisi de faire entendre sa voix – et celle de ses proches –, au travers de sa correspondance, à laquelle ce grand épistolier consacrait quelque trois heures chaque jour. Dans ses lettres, cet enfant de la Mitteleuropa, né en 1856 à Freiberg en Moravie, se raconte avec une sensible élégance et délivre sa pensée, fluide et lumineuse, composant le portrait d’un homme et d’un penseur indissociablement liés. Lequel se donnera tout entier à l’œuvre d’une vie : la psychanalyse et l’essor de son mouvement, depuis le texte fondateur "L’interprétation des rêves". Au fil de son récit, Sigmund Freud dévoile la construction de sa psyché, le rapport complexe au père, l’amour de la mère, l’éblouissement de l’enfant aussi, qui découvre, dans la Bible de Philippson, la saga égyptienne de Moïse, et la complicité sans faille avec sa fille Anna."

On n’y échappe pas

 

Soirée de présentation du livre de Boris Vian avec l'Oulipo - Clémentine Mélois et Eduardo Berti

[La fiche du livre]

Vidéo de la librairie MOLLAT

Mes voisines

 

Une série documentaire radiophonique en 6 épisodes.

L'auteure part à la rencontre de 6 femmes lesbiennes enterrées au cimetière du Père Lachaise et, en écho, donne la parole à 3 femmes lesbiennes d’aujourd’hui. L'ambition générale de cette création est de nourrir notre matrimoine, de rompre le pouvoir (maléfique) d’invisibilité des lesbiennes dans la mémoire collective et dans la vie d’aujourd’hui, de faire vivre ce monde de silence et d'interrogation qu'est un cimetière par toutes ces histoires de vie remontées à la surface, de créer des liens entre les lesbiennes d'hier et celles d'aujourd'hui, et de voir ce qui bouge, ce qui perdure, ce qui résonne, ce qui fait communauté... 

Ecriture, interview, montage, mixage : Mélanie Van Danes. Prise de son et photos : Jane Kleis

Yiddish

 

Un film de Nurith Aviv

Impossible de voir actuellement ce film, mais France Culture a mis en ligne un entretien avec l'auteure.

"... Comme dans le conte des Sept mendiants de Rabbi Nahman de Braslav, Nurith Aviv met en scène la rencontre de sept jeunes Maîtres es-Yiddish, qui tour à tour prennent la parole pour nous raconter leur amour pour cette langue qu’ils ont décidé d’apprendre, de parler, d’enseigner et d’en transmettre la beauté, la profondeur, la diversité et la joie qu’elle suscite de la parler, et de sa poésie la réciter ! ..."

"Ton calme inflexible et intransigeant est celui de ta communauté"

 

Sur France Inter lecture de sa lettre par Augustin Trapenard

Lettre adressée à Nicoletta Dosio, 74 ans, enseignante de latin et de grec, à la retraite, condamnée à un an de prison  pour la lutte contre le tunnel de Val di Susa, et depuis trois mois recluse à Turin.

Erri De Luca est un écrivain italien, vivant à Rome. Sa voix, portée par une parole politique, humaniste et poétique, est celle d'un éternel dissident. Dans cette lettre adressée à une activiste, actuellement incarcérée à Turin, il nous parle d'espoir, d'union et de lutte.

à la recherche de Jeanne

 

Lettres et cahiers intimes de Jeanne lu·e·s par des comédien·ne·s issu·e·s des archives personnelles de la famille de Zazie Tavitian

Un été, Zazie Tavitian, journaliste, découvre l’existence d’un livre de recettes tenu par son arrière-arrière-grand-mère : Jeanne Weill. Dans la famille, tout le monde sait qui est Jeanne mais personne ne parle d’elle. Car Jeanne a été déportée à Sobibór, en Pologne, et n’est jamais revenue. À la recherche de Jeanne est une enquête en cinq épisodes de Zazie Tavitian, soutenue par la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

Bande annonce

 Toute la vidéo

La littérature pour réparer le monde

 

Une rencontre avec Minh Tran Huy, romancière (FRANCE CULTURE)

"L’idée d’une fonction réparatrice de l’écriture et de la lecture, la promesse d’une littérature qui guérirait, qui soignerait, qui aiderait, qui sauverait, ou du moins, qui "ferait du bien" a fait retour dans une littérature française contemporaine. Celle-ci a l’ambition de prendre soin du moi, mais aussi des individus fragiles, des oubliés de la grande histoire, des communautés ravagées, de nos démocraties inquiètes, en offrant à chacun la possibilité d’inventer sa propre forme de vie. C’est sur cette transformation de la  littérature au XXIe siècle que nous voudrions réfléchir...."

Une rencontre enregistrée en octobre 2019

A propos du livre « 209, rue Saint-Maur »

 

Ruth Zylberman, écrivain et cinéaste, en conversation avec Anaïs Kien, journaliste à France Culture.

Rencontre organisée en partenariat avec Arte, enregistrée jeudi 30 janvier 2020 à l'auditorium du mahJ.

La fiche du livre

" Notre ultime bouclier a pour nom solidarité "

 

Un texte d'Alain Mabanckou à propos de l'épidémie de COVID-19

Texte lu par Augustin Trapenard

Alain Mabanckou est écrivain. Né au Congo-Brazzaville, il vit à Los Angeles, aux États-Unis, où il enseigne la littérature francophone. Dans cette lettre adressée à la France, il invoque les vertus de la solidarité.

Journal de confinement

 

Un journal sonore de Wajdi Mouawad

Ouvert dès mardi 17 mars, Wajdi Mouawad, directeur de La Colline vous donne rendez-vous du lundi au vendredi à 11 heures pour un épisode sonore inédit de son journal de confinement, de sa propre expérience à ses errances poétiques : Une parole d'humain confiné à humain confiné. Une fois par jour des mots comme des fenêtres pour fendre la brutalité de cet horizon.