Sons-Vidéos

Des présentations, des conférences, des émissions télé ou radio, ...

 

Pour les documents avant le 1 décembre 2019, voir  ICI

Voir également les pages

"Nos disques sont rayés - quinze jours sur les blocages français"

 

La conférence introductive d'Edgar Morin au Festival de la Biographie de Nîmes, le 24 janvier 2020

" On ne se parlait plus. Les rassemblements comme Los Indignados, Occupy Wall Street, Nuit Debout ressuscitent le Forum, l’Agora des cités antiques. Ce réveil coïncide avec d’autres mouvements de réveil partout contre la domination du profit, de la finance, du calcul, de l’anonymat. On a besoin de penser ensemble, il n’y a plus de pensée en politique car nos représentants sont à la remorque de l’économie libérale. Sur le plan écologique par exemple, il y a une révolution à faire que les citoyens peuvent commencer sans attendre l’État. C’est un début, la route est longue..."

« Les habitants de l’hôtel de Saint-Aignan en 1939 »

05/04/2020

Christian Boltanski revient sur la création de l'oeuvre « Les habitants de l’hôtel de Saint-Aignan en 1939 », exposée au MAHJ

Installée dans une discrète arrière-cour du musée, l’œuvre rappelle une histoire que la restauration de l’hôtel de Saint-Aignan a effacée : celle de la présence, jusqu’aux années 1960 dans ce lieu, de modestes artisans (casquettiers, chapeliers, tailleurs, fourreurs…), juifs pour la plupart, dont beaucoup sont morts dans la Shoah. Christian Boltanski rend à l’hôtel cette mémoire par l’évocation des noms de tous ses habitants en 1939, juifs et non juifs. Quatre-vingts affichettes rappellent leurs identités, accompagnées d’indications biographiques : lieu de naissance, métier et parfois date du convoi de déportation.

Un émouvant entretien filmé par Isabelle Filleul de Brohy dans la série « Portraits d’artistes », produite par la fondation Pro mahJ.

Freud, un juif sans Dieu

 

Jusqu'au 4 juin 2020, ARTE.tv met en ligne le documentaire de David Teboul

Au travers d’images d’archives hypnotiques et en s’appuyant sur sa correspondance, David Teboul raconte un Sigmund Freud intime. Un portrait touchant du père de la psychanalyse et un grand roman familial. Avec les voix de Mathieu Amalric, Isabelle Huppert, Catherine Deneuve et Jeanne Balibar.

"Plus de quatre-vingts ans après sa disparition le 23 septembre 1939 à Londres, Sigmund Freud hante encore le siècle nouveau, figure iconique et demi-dieu sans dieu. Pour évoquer l’homme, plus méconnu qu’il n’y paraît derrière la barbe taillée et le regard pénétrant du médecin viennois du 19 Berggasse, David Teboul a simplement choisi de faire entendre sa voix – et celle de ses proches –, au travers de sa correspondance, à laquelle ce grand épistolier consacrait quelque trois heures chaque jour. Dans ses lettres, cet enfant de la Mitteleuropa, né en 1856 à Freiberg en Moravie, se raconte avec une sensible élégance et délivre sa pensée, fluide et lumineuse, composant le portrait d’un homme et d’un penseur indissociablement liés. Lequel se donnera tout entier à l’œuvre d’une vie : la psychanalyse et l’essor de son mouvement, depuis le texte fondateur "L’interprétation des rêves". Au fil de son récit, Sigmund Freud dévoile la construction de sa psyché, le rapport complexe au père, l’amour de la mère, l’éblouissement de l’enfant aussi, qui découvre, dans la Bible de Philippson, la saga égyptienne de Moïse, et la complicité sans faille avec sa fille Anna."

On n’y échappe pas

 

Soirée de présentation du livre de Boris Vian avec l'Oulipo - Clémentine Mélois et Eduardo Berti

[La fiche du livre]

Vidéo de la librairie MOLLAT

Mes voisines

 

Une série documentaire radiophonique en 6 épisodes.

L'auteure part à la rencontre de 6 femmes lesbiennes enterrées au cimetière du Père Lachaise et, en écho, donne la parole à 3 femmes lesbiennes d’aujourd’hui. L'ambition générale de cette création est de nourrir notre matrimoine, de rompre le pouvoir (maléfique) d’invisibilité des lesbiennes dans la mémoire collective et dans la vie d’aujourd’hui, de faire vivre ce monde de silence et d'interrogation qu'est un cimetière par toutes ces histoires de vie remontées à la surface, de créer des liens entre les lesbiennes d'hier et celles d'aujourd'hui, et de voir ce qui bouge, ce qui perdure, ce qui résonne, ce qui fait communauté... 

Ecriture, interview, montage, mixage : Mélanie Van Danes. Prise de son et photos : Jane Kleis

Yiddish

 

Un film de Nurith Aviv

Impossible de voir actuellement ce film, mais France Culture a mis en ligne un entretien avec l'auteure.

"... Comme dans le conte des Sept mendiants de Rabbi Nahman de Braslav, Nurith Aviv met en scène la rencontre de sept jeunes Maîtres es-Yiddish, qui tour à tour prennent la parole pour nous raconter leur amour pour cette langue qu’ils ont décidé d’apprendre, de parler, d’enseigner et d’en transmettre la beauté, la profondeur, la diversité et la joie qu’elle suscite de la parler, et de sa poésie la réciter ! ..."

"Ton calme inflexible et intransigeant est celui de ta communauté"

 

Sur France Inter lecture de sa lettre par Augustin Trapenard

Lettre adressée à Nicoletta Dosio, 74 ans, enseignante de latin et de grec, à la retraite, condamnée à un an de prison  pour la lutte contre le tunnel de Val di Susa, et depuis trois mois recluse à Turin.

Erri De Luca est un écrivain italien, vivant à Rome. Sa voix, portée par une parole politique, humaniste et poétique, est celle d'un éternel dissident. Dans cette lettre adressée à une activiste, actuellement incarcérée à Turin, il nous parle d'espoir, d'union et de lutte.

à la recherche de Jeanne

 

Lettres et cahiers intimes de Jeanne lu·e·s par des comédien·ne·s issu·e·s des archives personnelles de la famille de Zazie Tavitian

Un été, Zazie Tavitian, journaliste, découvre l’existence d’un livre de recettes tenu par son arrière-arrière-grand-mère : Jeanne Weill. Dans la famille, tout le monde sait qui est Jeanne mais personne ne parle d’elle. Car Jeanne a été déportée à Sobibór, en Pologne, et n’est jamais revenue. À la recherche de Jeanne est une enquête en cinq épisodes de Zazie Tavitian, soutenue par la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

Bande annonce

 Toute la vidéo

La littérature pour réparer le monde

 

Une rencontre avec Minh Tran Huy, romancière (FRANCE CULTURE)

"L’idée d’une fonction réparatrice de l’écriture et de la lecture, la promesse d’une littérature qui guérirait, qui soignerait, qui aiderait, qui sauverait, ou du moins, qui "ferait du bien" a fait retour dans une littérature française contemporaine. Celle-ci a l’ambition de prendre soin du moi, mais aussi des individus fragiles, des oubliés de la grande histoire, des communautés ravagées, de nos démocraties inquiètes, en offrant à chacun la possibilité d’inventer sa propre forme de vie. C’est sur cette transformation de la  littérature au XXIe siècle que nous voudrions réfléchir...."

Une rencontre enregistrée en octobre 2019

A propos du livre « 209, rue Saint-Maur »

 

Ruth Zylberman, écrivain et cinéaste, en conversation avec Anaïs Kien, journaliste à France Culture.

Rencontre organisée en partenariat avec Arte, enregistrée jeudi 30 janvier 2020 à l'auditorium du mahJ.

La fiche du livre

" Notre ultime bouclier a pour nom solidarité "

 

Un texte d'Alain Mabanckou à propos de l'épidémie de COVID-19

Texte lu par Augustin Trapenard

Alain Mabanckou est écrivain. Né au Congo-Brazzaville, il vit à Los Angeles, aux États-Unis, où il enseigne la littérature francophone. Dans cette lettre adressée à la France, il invoque les vertus de la solidarité.

Journal de confinement

 

Un journal sonore de Wajdi Mouawad

Ouvert dès mardi 17 mars, Wajdi Mouawad, directeur de La Colline vous donne rendez-vous du lundi au vendredi à 11 heures pour un épisode sonore inédit de son journal de confinement, de sa propre expérience à ses errances poétiques : Une parole d'humain confiné à humain confiné. Une fois par jour des mots comme des fenêtres pour fendre la brutalité de cet horizon.

"Des routes" de Carole Zalberg

 

Présentation d'un spectacle autour "Des routes" de Carole Zalberg

Un divan à Tunis

 

Un film de Manele Labidi, scénariste et réalisatrice

Après avoir exercé en France, Selma, 35 ans, ouvre son cabinet de psychanalyse dans une banlieue populaire de Tunis. Au lendemain de la Révolution, la demande s'avère importante dans ce pays « schizophrène ». Mais entre ceux qui prennent Freud et sa barbe pour un frère musulman et ceux qui confondent séances tarifées avec "prestations tarifées", les débuts du cabinet sont mouvementés… Alors que Selma commence enfin à trouver ses marques, elle découvre qu'il lui manque une autorisation indispensable pour continuer d'exercer…

Interview de Manele Labidi

"une Tunisie psychanalysée"

Catherine Schmutz-Brun : " Le Récit de vie de la personne âgée en institution"

 

Catherine Schmutz-Brun, docteure en sciences de lʹéducation, spécialisée en histoires de vie et en formation, est interviewée à propos du livre Le Récit de vie de la personne âgée en institution (Ed. Erès).

Catherine Schmutz-Brun a créé un certificat de recueilleuses et recueilleurs de récits de vie Certificate of Advanced Studies (CAS) à lʹuniversité de Fribourg (Suisse).

Le livre Le Récit de vie de la personne âgée en institution (Ed. Erès) est le fruit dʹune rencontre de recueilleuses de récits de vie passionnées, qui toutes ont suivi la formation du Certificate of Advanced Studies. Elles partagent leur pratique et leurs démarches novatrices afin de donner envie aux accompagnants, aux responsables dʹétablissements et même aux bénévoles de développer la place du récit de vie en institution. 

Radio Télévision Suisse (14 octobre 2019)

le "soundcloud" de la Maison de la Poésie

 

Un catalogue de 128 entretiens (au 5 février 2020) sur lee site de la Maison de la Poésie

La Maison de la Poésie de Paris est une scène de lectures, de rencontres et de création dédiée à la voix des poètes et des écrivains. Elle s'adresse aussi bien à ceux qui ont toujours un livre en poche qu'à ceux qui découvriront le texte porté autrement, par la scène, la voix, la musique, l'image...

Minh Tran Huy parle de son livre "Les inconsolés"

 

.Présentation sur le site d'Actes sud

Blandoine de Caunes parle de son livre "La mère morte"

 

Vidéo de la librairie Mollat

Natacha Wolinski présente son livre "Son éclat seul me reste"

 

Natacha Wolinski, la fille de Georges, assassiné, il y a 5 ans lors de la tuerie de CharlieHebdo. Qu’est-ce que le dessinateur Wolinski nous a transmis ? Lui qui est né à Tunis, de parents polonais, chez qui on parlait aussi italien à la maison et qui est devenu un des emblèmes de la liberté d’expression en France. Qu’est-ce que sa fille Natacha, journaliste et écrivain a-t-elle à nous dire sur ce que son papa Wolinski lui a transmis en étant vivant, en étant présent, mais aussi après la mort, au travers de son absence… Elle fixe son cap dans l’existence : vivre une vie heureuse même si c’est une vie endeuillée !

 

Lamia Ziadé présente son livre "Bye Bye Babylone"

 

Présentation par l'auteure

Déposer un texte autobiographique à l’APA

 

Une présentation par l'APA (source : site de l'APA)

Le premier objectif de l’APA est d’assurer la collecte, la conservation et la mise à disposition de textes autobiographiques inédits rédigés par des personnes de tous milieux sociaux

"Je ne sais pas si c'est tout le monde"

 

Dans le premier film du chanteur, on voit Jean Rochefort, Alain Souchon, ou Aloïse Sauvage, mais aussi beaucoup d'anonymes. Des gens qui racontent des souvenirs. C'est tout ? Oui, c'est tout. Et ça dit tout. Un documentaire sensible sur la mémoire, l'intime et ce qui nous lie aux autres.

France Inter présente le documentaire de Vincent Delerme (8 janvier 2020)

Piotr Smolar parle de son livre "Mauvais juif"

 

France Inter, le samedi 4 janvier 2020, entretien avec Kathleen Evin

Joumana Haddad parle des femmes de son livre "Le livre des reines"

 

Sur France Culture, le 19 octobre 2019

Avant le 1 décembre 2019

 

Pour les documents avant le 1 décembre 2019, voir  ICI

Voir également les pages