Revues

Ecriture, histoires de vie, littérature ...

 

Depuis 2015, des revues consacrées exclusivement à la littérature ou l’autobiographie. D’autres, dans un contexte plus général de formation, consacrent une partie de leur production à la démarche autobiographique, aux histoires de vie, à l’écriture, ou au hasard d’un numéro, un article, un dossier à un de ces sujets. 

Années antérieures  :    L'année 2014     L'année 2013

La Déferlante n° 5

 

Le numéro 05 de "La Déferlante"

 

Dans ce numéro, retrouvez la rencontre inédite entre l’actrice Adèle Haenel et la journaliste Rokhaya Diallo, un reportage sur les collectifs de collages féministes, une carte blanche sur l’écrivaine Sylvia Plath, et notre dossier intitulé « Parler : les voix de l’émancipation ».

  • Retrouvez plus d'informations sur ce numéro 5  ICI

L'APA et ses déposants

 

"Déposer, donner, partager", le dossier de La Faute à Rousseau n°89, Février 2022.

Extrait de la présentation :

L’APA accueille, protège, donne à connaître des collections de textes dont l’importance et la valeur sont de plus en plus reconnues, de mieux en mieux appréciées. L’APA n’est pas seulement un organisme d’archives, elle est une petite société d’auteurs et de lecteurs qui vit sous le régime de l’union libre. À la grande diversité des textes déposés correspond une grande diversité des auteurs et des déposants. Tous les déposants ne sont pas auteurs, l’éventail des démarches qui conduisent au don et l’accompagnent est très large, les motivations et les relations entre donateurs et APA sont très variées. Certes ils sont rares, mais il y a des dons anonymes : certains textes arrivent à l’APA sans déclaration du déposant, ni même mention d’expéditeur, un peu comme les enfants abandonnés dans le passé sous le porche des églises ! À l’autre bout de la chaîne, certains donateurs ont participé activement à la création de l’APA, d’autres sont devenus au fil des ans de fidèles compagnons de route, voire des piliers de l’association. Entre la volonté d’anonymat et l’engagement militant, il existe toutes les nuances d’un intérêt plus ou moins marqué pour l’autobiographie et d’une implication plus ou moins soutenue dans la vie associative. Que d’histoires différentes, parfois romanesques, ont conduit les textes autobiographiques sur les étagères de la salle d’archives de l’APA !...

Les "Essentiels" de LIRE

 

Proust, Shakespeare, Montaigne, Apollinaire, Madame de La Fayette, Rabelais...

Avec les Essentiels de Lire Magazine Littéraire, (re)découvrez la vie des auteurs incontournables du paysage littéraire et leurs oeuvres cultes dans des dossiers indispensables !

  • 10 VOLUMES DÉJÀ DISPONIBLES au prix unique de 4,90€ en exclusivité ICI

Jocelyne François

 

COMMUNIQUE

Un Hors-série (N° 4) de la revue LES MOMENTS LITTERAIRES, en souscription jusqu'au 30 mars 2022

Présentation :

« Le journal que tient Jocelyne François depuis plus de soixante ans fait partie intégrante de son œuvre entièrement inspirée de sa vie. Non pas seulement qu’elle puise, comme tout écrivain, les thèmes de ses livres dans des événements capitaux de sa vie, mais parce qu’elle ne conçoit pas d’écrire sans analyser ce qui donne un sens aux choix fondamentaux de son existence de femme », souligne fort justement René de Ceccatty dans sa préface.

Après Le Cahier vert, journal 1961-1989 (Mercure de France, 1990), Une vie d'écrivain, journal 1990-2000 (Mercure de France, 2001) et Le Solstice d'hiver, journal 2001-2007 (Mercure de France, 2009), « Car vous ne savez ni le jour ni l’heure », journal 2008-2018, le nouvel opus du journal de Jocelyne François, nous donne des nouvelles d'une écrivaine. Onze années d’amour, de travail, de renoncement, de douleurs et de courage.

Jocelyne François est née à Nancy le 3 juillet 1933. Romancière, poétesse et diariste française, elle reçoit en 1980 le prix Femina pour son troisième roman, Joue-nous « España », et le prix Erckmann-Chatrian, en 2001, pour Portrait d’homme au crépuscule.

La Revue d'en face

 

Des militantes ayant créé cette revue féministe en 1977  ont eu la très bonne idée de mettre en ligne l'intégralité des articles publiés à l'époque. 

Extraits de la présentation de l'histoire de la revue :

"... Ainsi de 1977 à 1983, à travers 13 numéros (dont un double), la revue d’en face révèle une évolution du féminisme, du militantisme à la recherche, de la contestation au réformisme et à l’institutionnalisation. Le collectif de rédaction a été renouvelé progressivement mais il a conservé ce qui faisait son originalité et son intérêt : la liberté de pensée, la volonté de prendre du recul et d’examiner la réalité sans dogmatisme, le goût pour le débat et la confrontation des points de vue. Il est resté ce lieu de discussions où chacune pouvait avancer son point de vue sans craindre les anathèmes, structurer sa pensée, tester son argumentation avant de la livrer à un public pas toujours aussi bienveillant. Plusieurs y ont acquis l’assurance indispensable à la carrière scientifique ou littéraire qu’elles vont construire ; pour elles, la revue a aussi constitué un tremplin. Quelle que soit l’importance des changements constatés dans la revue, on peut observer une certaine continuité dans la démarche et le positionnement des membres du collectif de rédaction. Ce qui explique que fondatrices des premiers numéros et dernières venues ont pu se retrouver autour du projet de numérisation, avec la volonté commune de transmettre l’expérience qui a tant compté dans leur itinéraire personnel.

.....

Le projet de la revue se donne à lire par le choix de ses rubriques. Une part d’entre elles, « Images », « L’amour toujours », « Moi et ma fille », sont dédiées à l’expression de l’expérience personnelle. Le personnel est politique ! Si la visée est bien de projeter de nouveaux rapports entre les sexes, en débusquant et réduisant les formes d’aliénation, elle passe par l’expression sans fard des contradictions de l’expérience vécue. Avec « Terre des femmes », « En mouvement », Il s’agit d’enquêter, de rendre compte des luttes des femmes, des réalités et des initiatives, ici et ailleurs car la dimension internationale est un fait majeur. L’attention est portée également sur la diffusion du féminisme dans l’ensemble de la société, dans les syndicats, les partis de gauche, notre famille élargie, malgré tout. Evitant toute idéalisation, les enquêtes comme les entretiens restent attentifs à rendre compte des formulations diverses du combat féministe. Avec « En question », « Et alors créa la femme », « Théoraime », l’histoire de l’oppression des femmes offre des mises en perspective, l’analyse des représentations dominantes pose des jalons théoriques et il s’agit aussi de prendre part aux débats, initiés au sein du Mouvement. ..."

Molière

 

Hors série TELERAMA n° 234 - janvier 2022

Jean-Baptiste Poquelin, né en 1622, est devenu Molière dès l'âge de vingt et un ans, applaudi dans les cercles privés ou les théâtres du royaume de France. Comédien, auteur, metteur en scène, alternant tragédies, farces et comédies, longtemps protégé par le roi Louis XIV, jalousé par les auteurs et les troupes concurrentes, détesté par ceux qui ne voyaient en lui qu'un redoutable exemple d'impiété, il n'a cessé d'écrire et de jouer. En un peu plus de dix ans, de 1659 jusqu'à sa mort en 1673, il enchaîne Les Précieuses ridicules, l'École des femmes, le Misanthrope, Tartuffe ou Dom Juan. Un auteur classique ? Il suffit de relire ses pièces pour rire et entendre encore quelques-uns de nos contemporains grincer des dents en se reconnaissant dans quelques personnages de cette formidable comédie humaine.

Manga, le phénomène (enfin) décrypté

 

Numéro Hors-Série de la revue LIRE - MAGAZINE LITTERAIRE 

Le phénomène manga n’en finit pas de frapper dans les librairies ! Lire Magazine littéraire a souhaité  montrer toute l’étendue de ce domaine dans ce numéro hors-série, évoquant l’histoire du genre, ses nombreuses branches (seinen, shonen et shojo) et proposant une étude de ses codes, traits ou spécificités esthétiques. 
  • Aux origines du manga : un siècle d'histoire(s) à travers le monde
  • Story : Akira, zoom sur un mythe fondateur
  • Portraits : Yoshihiro Tatsumi et Jirô Tanigushi
  • Le grand entretien : Rumiko Takahashi
  • La France, l'autre pays du manga
  • Extraits: L'Attaque des Titans, Le Livre des Sorcières, Shangri-La Frontier, Fairy Tail
  Un numéro disponible chez votre marchand de journaux et sur www.lire.fr.

Diaristes du Luxembourg

 

Dossier de la revue LES MOMENTS LITTERAIRES n° 47

Les Moments littéraires poursuivent la série des numéros « géographiques » consacrés aux diaristes francophones. Après les écrivains suisses romands (n° 43, Amiel & Co, janvier 2020), les Belges francophones (n° 45, janvier 2021), les diaristes du Luxembourg sont les invités du numéro 47.

Des carnets de voyage (Ian De Toffoli, Jean Portante…) aux journaux datés (Carla Lucarelli, Lambert Schlechter…) ou non datés (Laurent Fels, Jean Sorrente…), la diversité et la richesse de l’écrit intime transparaissent dans les quatorzes textes présentés.

Après une introduction de Frank Wilhelm (Professeur émérite de littérature française et francophone de l’Université du Luxembourg), ce numéro propose des extraits des journaux ou des carnets intimes de Ian De Toffoli, Laurent Fels, Tullio Forgiarini, Danielle Hoffelt, Pierre Joris, Carla Lucarelli, Paul Mathieu, Jean Portante, Nathalie Ronvaux, Jeff Schinker, Lambert Schlechter, Jean Sorrente, Florent Toniello, Hélène Tyrtoff. Tous ces textes sont inédits.

Un portfolio de dix autoportraits de Cristina Dias de Magalhães complète le sommaire et montre l’apport de la photographie dans le récit de soi.

Verlaine - Rimbaud

 

Un hors série de LIRE - MAGAZINE LITTERAIRE (numéro 20)

  • Deux poètes en liberté
  • Dossier de 28 pages extrait du Magazine Littéraire n°573, tous droits réservés textes et photos.

Les collections de Lire Magazine Littéraire, des dossiers passionnants et richement illustrés consacrés à vos écrivains favoris et aux grandes questions philosophiques qui vous passionnent.

Vivre confinés

 

Les Cahiers de l'APA numéro 69 - octobre 2021

Extraits de textes recueillis sur le blog ouvert par l'APA du 18 mars au 20 juin 2020

Présentation :

En mars 2020, début de la crise sanitaire, l’APA lance le blog « Vivre confinés », ouvert à toutes et tous, adhérents de l’association ou non, afin d’accueillir et de partager journaux et autres écritures durant cette étrange période du confinement. Lire, écrire, communiquer, a été à n’en pas douter un soutien précieux pour les uns et les autres.
Ce Cahier reflète, par une sélection d’extraits, les réflexions, les rêves, les souvenirs de ses participants, leur vécu de cette période sans précédent, leurs idées sur les leçons à en tirer.

Anne Frank, l'écriture à l'épreuve de l'histoire

 

Le dossier du numéro 503 de la revue LIRE (décembre 2021-janvier 2022).

Présentation du dossier Anne Frank :

"Elle venait d'Allemagne, aimait les pays-Bas, voulait devenir écrivain... Les nazis ne lui ont en ont pas laissé le temps, mais sa voix a survécu : son journal, au départ intime, a bouleversé des millions de lecteurs. En raison de sa valeur historique, bien sür : il constitue un témoignage irremplaçable sur l'occupation allemande vue par ceux qu'elle menaçait le plus. Mais surtout par sa dimension autobiographique : lire le Journal, c'est découvrir l'histoire d'une jeune fille d'Amsterdan admirée des garçons, qui, parce qu'elle était juive, dut vivre cachée avec sa famille dans un appartement secret, avant d'être arrêtée et de mourir à Bergen Belsen, quelques semaines avant que les Britanniques ne libèrent le camp...

 Et aussi : 

  1. Les 100 livres de l'année.
  2. Un entretien avec Florence Aubenas et Philippe Jaenada sur leur manière d'aborder le réel en litérature

Annie Ernaux

 

Un dossier de près de 50 pages dans la revue LA FEMELLE DU REQUIN n° 54 - été/automne 2021

Extrait de la présentation :

"...Pendant près de quatre heures, nous parcourons avec annie Ernaux son oeuvre en partant des Armoires vides (1973), où elle évoque sur le mode romanesque ses années d'étudiante en fac de lettres, aborde les thèmes qui se déploieront dans ses récits. Elle les évoque cette après-midi en insistant sur la vérité du moment, laissant s'installer certains silences, reprenant le fil de ses réflexions et souvenirs traversés de rires : le désir féminin (Passion simple, Se perdre, Mémoire de fille ...), la volonté douloureuse d'échapper à son milieu et de "sauver" du néant littéraire et social auquel ils sont relégués les êtres qui peuplent son passé (La Honte, La place, Une femme, La Femme gelée...), l'éducation catholique qu'elle a reçue et que l'écriture dévoile, le temps qui passe et que l'écriture rend mélancoliquement sensible (Les Années). Tous ses récits, jusqu'au dernier (en cours et dont elle nous offre un extrait) sont sous-tendus par une conscience politique aigüe : la rage est intacte face à l'injustice que la société réserve aux plus vulnérables, aux femmes, aux jeunes aussi, une rage à la mesure de la générosité avec laquelle elle s'engage par ailleurs pour les défendre..."

Le geste épistolaire

 

Dossier de la revue EPISTOLAIRE n° 47 - octobre 2021

Représentations croisées dans les pratiques quotidiennes, les arts et la littérature : Marc Antoine Muret, Anne d’Autriche, Voiture, Pieter de Hooch, Rousseau, Hector Berlioz, Jean Renoir, Annette Messager, Jean-Philippe Toussaint, Chloé Delaume, Sophie Calle, Hélène Gestern…

Ecriture de soi - R

 

Une nouvelle revue universitaire en ligne

Ecriture de soi-R est née de l’envie de produire un contenu pluriel autour des écritures à la première personne.
Cette revue en ligne s’intéresse à la fois à celles et ceux qui les produisent et à celles et ceux qui ont décidé de les étudier. 

Ecriture de soi-R propose ainsi des articles scientifiques autour des écritures artistiques du moi - autobiographies, autofictions et récits hybrides - envisagées du point de vue de la recherche en littérature. Elle propose également des récits à la première personne de chercheurs et chercheuses en littératures à travers le monde et des journaux, compte rendus, témoignages de lecture d’oeuvres artistiques interrogeant le moi, le réel, l’acte de création.

Écriture de soi-R est à destination des jeunes chercheurs et chercheuses dont les travaux s’articulent, au sens large, autour de l’écriture de soi, de l’interrogation de l’intime, qu’il soit privé ou politique, dans le monde contemporain mais pas uniquement, désireux et désireuses de témoigner à la fois du contenu de leurs recherches mais également de leur expérience en tant que scientifiques-littéraires, en France comme à l’étranger  ...

albert camus

 

Le numéro spécial 40 de la revue LIRE- MAGAZINE LITTERAIRE

Dossier de 32 pages, extrait de Lire n°420 et du nouveau magazine littéraire n°24. Tous droits réservés textes et photos. 

Les collections de Lire Magazine Littéraire, des dossiers passionnants et richement illustrés consacrés à vos écrivains favoris et aux grandes questions philosophiques. 

Albert Camus : 

  1. Sa vie
  2. Son combat
  3. Son héritage 

Irène Némirovsky

 

Numéro spéciel 180 – novembre 2019 de la revue APPROCHES, revue trimestrielle Littérature et Sciences sociales

Ce numéro spécial a été coordonné par Olivier Philipponnat, romancier et spécialiste de Irène Némirovsky.

« Ce numéro contient plusieurs inédits, dont certains sont importants (Rois d’une heure, 1934, ou Pêcheurs d’âmes, 1941, chapitre de Suite française), et des contributions internationales. Jean-Jacques Bernard (1882-19721) ne se trompait pas lorsqu’il prophétisait : « Son œuvre ne s’arrête pas avec elle. De précieux manuscrits, s’ajoutant à ses ouvrages publiés, affermiront sa survie littéraire. »

VOYAGER... ET L’ÉCRIRE

 

Le dossier du numéro 88 (octobre 2021) de LA FAUTE A ROUSEAU

Présentation :

De tout temps, le récit de voyage a suscité l’intérêt des lecteurs. Le plus ancien n’est-il pas l’Odyssée ? Plus près de nous dans le temps, le Devisement du monde de Marco Polo nous émerveille encore. Devenu un genre littéraire à part entière, le récit de voyage conjugue un double attrait : l’évocation d’un réel inconnu, exotique, différent du nôtre ; et le travail d’imagination qu’il suscite.

Le thème des Journées de l’autobiographie 2020 – qui n’ont pas eu lieu pour cause de pandémie – avait été fixé bien avant que l’on n’entre dans un quelconque confinement. Pendant un temps, nous avons pu espérer qu’il serait possible de les tenir et de proposer ainsi une fenêtre de voyage par procuration.

Ce ne fut pas le cas. Aujourd’hui enfin, ce dossier de La Faute à Rousseau tente de le faire. Son contenu reflète l’infinie diversité des voyages, des modes de locomotion, des destinations, des motifs aussi. Que le voyage puisse être un mode de vie en soi, on le savait : le monde se répartit entre sédentaires et nomades. Un entretien avec Alexandra Borsari, qui a fait le choix d’un « nomadisme militant », le démontre avec éclat. Les voyages faits à pied permettent de découvrir d’autres visions des paysages et des rencontres, plus directes et plus profondes. Ils sont aussi des outils de méditation, comme l’illustre le texte d’Axel Kahn.

Visions dont rend compte l’image autant que le texte. Les élégants dessins de Frédéric d’Agay ponctuent son « carnet d’un voyageur du XXe siècle » et Jean-François Dupont réfléchit à sa pratique de la photo, qui trouve son origine dans le Leica de son père.

Mais les récits les plus émouvants sont sans doute ceux des pèlerinages. Découvrez ici ceux de Mathieu François du Bertrand à San Salvador, à la recherche de ses racines, et de Sylvie Jouanny à Santorin.

« Amer savoir, celui qu’on tire du voyage ! » Pas forcément, n’en déplaise à Baudelaire. Mais un savoir, incontestablement, qui alimente la veine autobiographique de l’écrivant.

Le mythe Perec

 

Un article paru dans la revue DIASPORIQUES / CULTURES EN MOUVEMENT n° 54 -  juillet 2021 (par jean-Luc Joly, président de l'association Georges Perec)

"Certains écrivains deviennent des auteurs : ils entrent dans l’histoire littéraire, leur œuvre est étudiée, enseignée, ils sont partie prenante de la culture d’un pays, d’un continent ; certains auteurs deviennent des classiques : ce qui caractérise alors leurs livres, pour reprendre les mots d’Italo Calvino, c’est qu’ils n’ont « jamais fini de dire ce qu’ils ont à dire » ; on peut les lire et les reprendre : en dépit de leur grand âge parfois, ils sont toujours neufs, ils constituent une réserve toujours recommencée de savoir, de vérité, de sagesse. Ils sont éternellement prégnants par anticipation. Certains classiques, enfin, deviennent des mythes : le public les connaît et les reconnaît, parfois même sans les avoir lus ; ce ne sont pas simplement des créations : ..."

La Panoplie littéraire : Marie-Hélène Lafon

  Le dossier de la revue DECAPAGE n° 64 - octobre 2021

Entrée en littérature sur le tard, elle a petit à petit imposé sa voix. Dans le JDD (en 2016), Bernard Pivot : « L’écriture de Marie-Hélène Lafon est dure. Tenue, acérée, impitoyable. Mais aussi visuelle, sensuelle, avec, comme dans le regard des femmes, des éclairs de cruauté et de compassion. » Marianne Payot dans L’Express (2020) :
« Aucune graisse mais beaucoup de chair » dans ses textes. Les personnages de ses romans vivent en nous, comme les membres de notre famille qu’on ne fréquente plus mais à qui on continue de penser. Ses lecteurs se reconnaissent entre eux et dans ses livres. Beaucoup lui écrivent de longues lettres, bouleversés par ses romans. Marie-Hélène Lafon sait ce qu’elle doit à chaque lecteur et aussi aux libraires.
Pour tous, elle dresse sa Panoplie en toutes lettres, de A à Z.

A lire aussi le dossier sur les réseaux sociaux : Les réseaux sociaux : simple occupation, façon de meubler les temps morts, fenêtre sur l’époque, mise en scène de soi, véritable addiction ? 15 écrivains reviennent sur ce que la pratique – ou l’observation – des réseaux sociaux leur inspire.

Geneviève Brisac : sur les grands chemins de Virginia Woolf

 

Avis de parution

Chaque année sont édités les actes des Rencontres de l'édition précédente. Les actes de 2020 sont maintenant disponibles.

Ont participé : Geneviève Brisac, Jakuta Alikavazovic, Anne Alvaro, Geneviève Brisac, Thierry Bourguignon, Sylvie Blum, Jean-Marie Chevrier, Marie Cosnay, Agnès Desarthe, Frédéric Goupil, Jean Guiloineau, Francesca Isidori, Élodie Karaki, Mathieu Larnaudie, Benoît Laureau, David Lescot, Pierre Michon, Irène Morgadinho, Anne Mulpas, Florence Seyvos, Lucie Taïeb, David Vincent, Cécile Wajsbrot.

3 livres sur notre site

  1. Quel soulagement : se dire "j'ai terminé"
  2. Un lieu à soi
  3. VIRGINIA WOOLF - VITA SACKVILLE-WEST. Correspondance 1923-1941

50 ans d'histoire littéraire : les grands entretiens

 

Supplément au numéro 500 de la revue LIRE-MAGAZINE LITTERAIRE (supplément UNIQUEMENT en vente avec la revue)

Pour retrouver des extraits de soixante entretiens parus dans la revue depuis plus de quarante ans.

Un éclairage sur le travail des auteurs et autrices, le sens de leur oeuvre et leur vision du monde.

La rentrée littéraire 2021 : la revue "Lire - Magazine littéraire"

 

Numéro spécial Rentrée littéraire - ° 499-septembre 2021

Au sommaire :

  • Le grand entretien de Claire Chazal avec Kazuo Ishiguro pour Klara et le soleil (ed. Gallimard)
  • L'univers de deux écrivains : Claire Berest (Artifices, ed. Stock) et Abel Quentin (Le voyant d'Etampes, ed. l'Observatoire).
  • Le portrait : David Diop, un pont entre deux rives (La porte du voyage sans retour, ed. Seuil)
  • L'enquête : La figure du père (Amélie Nothomb, Jean-Baptiste Del Amo, Marc Dugain, Sorj Chalandon, Claire Castillon et Eric Fottorino...). 
  • Le cahier critique :
  • Philipp Weiss, une brève histoire du monde (Le Grand Rire des hommes assis au bord du monde, ed. Seuil). 
  • Dimitri Bortnikov, Le seigneur des Agneaux (L'agneau des neiges, ed. Rivages)
  • Lydie Salvayre, Eloge de la folie douce (Rêver debout, ed. Seuil)
  • Mariana Enriquez, Sublime effroi (Notre part de nuit, ed. du sous-sol)
  •  Antonio Moresco, Du silence au ravissement (Les ouvertures, ed. Verdier)
  • Les premiers romans de Salomé Kiner, Pierre Darkanian, Maud Ventura, et Julie Ruocco. 
  • Mais aussi Agnès Desarthe, Alexandre Labruffe, Nina Bouraoui, Christophe Donner, Philippe Jaenada...  
  • Les extraits en avant-première Mona Chollet, Réinventer l'amour (ed. Zones) - Jean-Christophe Grangé, Les Promises (ed. Albin Michel)
  • Et le grand dossier : Jane Austen, au delà du sentimental

80 Maisons d'écrivains pour l'été

 

Un hors-série du MONDE - juin 2021
Aragon-Triolet, Balzac, Chateaubriand, Cocteau, Colette, Dumas, Giono, Hugo, Loti, Mallarmé, Mauriac, Proust, Saint-Exupéry, Sand... Que chercher en visitant une maison d’écrivain ? Un souvenir amoureux. Une atmosphère enfuie. Un parfum envolé. Un rêve éveillé. Comment ne pas frissonner sur la terrasse de Malagar, en se disant que François Mauriac a, peut-être, écrit Le Nœud de vipères en contemplant ces mêmes vignes ? Comment ne pas aimer le jardin de Mallarmé en s’y promenant ? Et se dire que, sans doute, Colette se souvenait des roses de sa maison natale en racontant l’enfance de son héroïne Claudine ?
A l’heure où les routes des vacances s’ouvrent à nouveau en toute liberté, Le Monde vous propose, pour l’été, quatre-vingts escapades buissonnières en France sur les pas des écrivains qui ont façonné notre inconscient collectif.

Edgar Morin, le philosophe indiscipliné

 

Hors-série LE MONDE - édition 2021 (réédition augmentée du hors-série paru en décembre 1999)

Un numéro sur sa vie, son oeuvre.

Sociologue du temps présent et penseur fraternel, Edgar Morin est un braconnier du savoir pour qui la philosophie doit être un antidote aux œillères de l’esprit. Du phénomène yéyé à l’impératif écologique, il a offert des repères à nos temps déboussolés, sans peur de la « complexité » et des contradictions de la condition humaine, forgeant une éthique de l’incertitude et plaidant pour une symbiose des civilisations. A l’aube de son centième anniversaire, Le Monde se penche sur l’œuvre et la vie de ce fi ls du siècle.

La présentaion de Nicolas Truong :

"Il aura 100 ans le 8 juillet et a parcouru tous les domaines du savoir, vécu intimement les extases de l’histoire. Théoricien de la connaissance et héros de la Résistance, dissident du stalinisme et infatigable promoteur du « principe espérance », anthropologue de la mort et sociologue du temps présent, Edgar Morin est un touche-à-tout universel.

Né en 1921, il est un enfant du siècle. Résistant, notamment dans le réseau de François Mitterrand, il s’est opposé aux carcans de l’esprit et à certaines formes d’engagement. Contre une raison réduite au calcul, une science sans conscience, une séparation des connaissances universitaires, il propose de relier les savoirs, d’enseigner la transdisciplinarité, de réformer notre pensée...."

Cap au sud, la littérature méridionale

 

Dossier du numéro 498 juillet-août 2021 de la revue LIRE

  1. MARCEL PAGNOL, L’ENFANCE ET LA LUMIÈRE : La Gloire de mon père, le Château de ma mère… Les écrits autobiographiques de l’un des auteurs les plus emblématiques du Sud ont fait de sa jeunesse provençale un matériau universel. Pourquoi, dans...
  2. PAUL VALÉRY, LA MER EN PARTAGE : Marqué par les paysages de son enfance, le poète sétois demeure fasciné par le Sud et la Méditerranée, au point d’imprégner ses écrits d’un rythme évoquant le mouvement des vagues. Inspiration...
  3. MARSEILLE, LA MUSE INSOUMISE : De la grande cité, porte de l’Orient, à la ville contemporaine en voie de gentrification, des pièces de Pagnol aux polars de Jean-Claude Izzo : comment la littérature contemporaine a-t-elle raconté la...
  4. ROMAIN GARY OU LA PROMESSE DE NICE : « J’ai gardé, de mon premier contact avec la France, le souvenir d’un porteur à la gare de Nice », écrivit le plus français des auteurs nés en Lituanie. Dans quelques-uns de ses romans, la ville...
  5.  JEAN GIONO, LA PROVENCE INTIME : Né à Manosque, l’auteur du Hussard sur le toit connaissait intimement sa région l’ayant arpentée très jeune. Ses écrits et son parcours reflètent son attachement à ses terres mais aussi à ceux qui...
  6. LE SUD RÉVÉLÉ EN 4 CHEFS-D’ŒUVRE MÉCONNUS LE DERNIER FEU : Maria Borrély (Parole/Main de femme, 2018) Deux parrains prestigieux ont soutenu la Marseillaise Maria Borrély : André Gide incita Jean Paulhan à publier son premier roman Sous le vent, puis Jean...
  7.  LA LITTÉRATURE DE PROVENCE ET SES SENS CACHÉS : La prose de Giono ou celle de Pagnol recèlent de nombreux emprunts au provençal, inaccessibles au lecteur non renseigné. Quelques exemples tirés de ces écrits francophones du Sud. La Provence a été...
  8.  DES MOTS BIEN DE CHEZ EUX : Voici quelques exemples de provençalismes fréquents, mal identifiables ou mal compris dans la littérature francophone de Provence1. BRAVE : Mot d’usage fréquent, il n’a ni le sens péjoratif (gentil...

Au sommaire également : 

  • Les 60 livres de votre été.
  • Le grand entretien de Michel Bussi par Claire Chazal
  • L'univers d'Olivier Py
  • L'enquête : Les écrivains sur la route

En cadeau : le livret des extraits de la rentrée littéraire en avant-première : Amélie Nothomb, Jean-Baptiste Del Amo, Lydie Salvayre, Cécile Coulon, Philippe Jaenada...

La mémoire dans l'oulipo

 

Dans la revue LIRE n°497 - juin 2021

A l'occasion de la parution et du succès du livre d'Hervé Le Tellier "L'ANOMALIE" un article sur l'OULIPO (Ouvroir de littérature potentielle).

Le Tellier est président de l'OULIPO depuis 2019.

Raymond Queneau écrivait : l'OULIPO veut "réintroduire dans l'écriture littéraire contemporaine la notion de contrainte qui en avait été un peu chassée par l'idéologie postromantique du spontanéisme, de l'aléatoire et du génie inné"

Et la bibliothèque oulipienne idéale en 5 oeuvres.

Comment la littérature peut changer nos vies

 

Hors-série n°26 - juin - juillet 2021 de la revue SCIENCES HUMAINES

Ce hors-série rassemble les meilleurs articles publiés ces dernières années sur le sujet dans le magazine Sciences Humaines

Présentation : « D’autres vies que la mienne » : la promesse de la littérature est tout entière contenue dans ce titre d’Emmanuel Carrère. Parcourez quelques pages d’un roman, et vous voici embarqué dans un autre train que celui de votre existence : vous investissez d’autres rôles, explorez d’autres contrées, assimilez d’autres langues, idées et styles de vie.

La littérature a la vertu de nous décentrer. Elle nous projette dans d’autres univers où aller rêver, vibrer, penser. À bien y regarder, elle nous enseigne autant que les sciences humaines, quoique sous des formes moins savantes. La plume du romancier fouille et creuse au plus profond de ce qui fait l’être humain. Le polar nous fait pénétrer dans des univers sociaux méconnus. Le roman historique fait jaillir des personnages là où l’histoire s’en tient aux faits d’archives. Le conte ou la chanson incarnent les dilemmes existentiels et interrogations philosophiques, que tous, petits et grands, se posent sur le sens de la vie. Chacun à leur manière, ils nous confrontent à ce que l’existence compte d’imprévisible, de magique, de magnifique et de tragique.

Les humains ont besoin d’histoires, tout comme ils ont besoin de héros et de mots, pour donner une forme et de la beauté au chaos. La littérature fait bien plus que nous distraire. Elle nous transpose dans un ailleurs propice à la réflexivité. Elle nous tend toute une palette de modèles pour nous former et nous métamorphoser. Elle nous façonne, nous raconte le vaste monde où nous vivons et nous relie à la communauté des humains.

L'enfance en exil

 

N°1333 avril-juin 2021 de la revue  "Hommes & migration" éditée par le du Musée national de l’histoire de l’immigration

L'histoire des mobilités juvéniles hors du cadre familial ne date pas d'hier. Aujourd'hui, d'après l'Unicef, un migrant sur huit dans le monde est un enfant. Ce numéro nous plonge au cÅ?ur des dispositifs publics français d'accueil des mineurs non accompagnés à partir du vécu de ces adolescents et d'une analyse critique des pratiques professionnelles des travailleurs sociaux en charge de ce public considéré comme "incasable". Il interroge également les artistes et les acteurs culturels qui tentent de donner la parole à ces jeunes tout en les aidant à panser leurs traumatismes par un travail de résilience et de consolidation de leur projet de vie future.

Jeunesses

 

Le numéro 87 - juin  2021 de la revue de l'APA "LA FAUTE A ROUSSEAU" est paru

Présentation du dossier : « Il faut que jeunesse se passe », dit le proverbe : et certes elle ne manque pas de passer, et même à toute allure ! Que reste-t-il de nos jeunes années ? Nous avons voulu dans ce dossier donner des éclairages divers, à travers les voies du récit autobiographique et du journal personnel, sur la notion de jeunesse et notre manière de la considérer. Tout est affaire de regard… « À quel âge est-on jeune ? À quel âge est-on vieux ? À 75 ans, je me sens petite fille ayant juste un peu grandi – si peu », constate Marie-Dominique Pot, méditant sur une éducation qui n’opposerait pas jeunes et vieux. Être jeune, d’ailleurs, est-ce si enviable ?
 
Pas sûr quand on songe aux tourments de l’adolescence, que relisent d’un œil amusé, en flash-back, Bernard Massip, transcrivant ses journaux de jeune homme, Isabelle Valeyre repensant à ses années de formation, Catherine Bierling revisitée par la « jeune fille lilas » qu’elle était à 16 ou 17 ans. Tandis que Patrick Goujon voit son avenir dans le rétroviseur.
 
Bien des écrivains ont laissé dans leurs ouvrages la trace de ces aiguillages opérés dans leur jeune âge avec des effets durables sur leur parcours. Ernest Renan perd la foi et s’éloigne du chemin tout tracé de la prêtrise. Julien Green, au contraire, se convertit au catholicisme, en même temps qu’il découvre son orientation homosexuelle. Quant à Pierre Nora, il s’éloigne de l’enseignement pour se tourner vers le journalisme et l’édition…
 
La traversée de la jeunesse s’inscrit aussi au féminin, Philippe Lejeune évoquant à travers trois exemples le « je » des jeunes filles d’antan, tandis que les livres d’Annie Ernaux (Mémoire de fille) ou de Simone de Beauvoir (Les Inséparables) exposent des épisodes déterminants de leur âge tendre, à la charnière de la vingtaine. Pour sa part Marie Pra, qui a déposé son journal d’adolescente à l’APA dès 1998, au sortir de cette période, apporte un double témoignage, à la fois à titre individuel et sur cette époque elle aussi de transition....
Enfin, le vidéaste Irvin Anneix retrace plusieurs « web-séries » qu’il a réalisées avec des adolescents et qui interrogent leur rapport à l’intime, à l’expression de leur recherche d’identité, à leurs pratiques des réseaux sociaux.

Femmes de lettres, 101 auteures essentielles

 

Numéro spécial de « LIRE » (Juillet-Septembre 2021)

Les poètes, les engagées, les taulières, les provocatrices, les réalistes, les visionnaires... Toutes ces femmes qui ont marqué l'histoire grâce à leurs écrits.

Ce hors-série vous embarque pour un tour du monde du génie littéraire féminin sans omettre aucun registre : théâtre (Yasmina Reza), jeunesse (Astrid Lindgren), polar (Agatha Christie), érotisme (Pauline Réage), enquête (Svetlana Alexievitch), philosophie (Simone Weil), fantastique (Mary Shelley) ou encore bande dessinée (Catherine Meurisse). 

"Un besoin d’éclaircissement impossible à rassasier"

 

Un entretien avec Pierre Bergounioux dans LE MATRICULE DES ANGES n° 223 - mai 2021 à l'occasion de la publication de "Carnet de notes : 2016-2020" (Editions Verdier)

Le nouveau numéro vient de paraître avec un dossier consacré au poète Serge Pey, le chaman-troubadour. Au sommaire de ce N°223 : deux récits coup de poing (Joseph Andras), un périple viticole (Pierre Patrolin), un projet de rénovation urbaine (Arno Bertina, Mathieu Larnaudie, Oliver Rohe), une supercherie (Max Aub), un vent de folie (Edgar Mittelholzer), une éditrice aventureuse (Marie Barbier), un nouveau Carnet de notes (Pierre Bergounioux), les échanges franco-américains en poésie, un texte de combat (Georges Bernanos)…

Autour de Simone de Beauvoir

 

Numéro 46 de la revue LES MOMENTS LITTERAIRES

Le journal intime de Simone de Beauvoir, diariste intermittente, est encore largement à découvrir. Les deux extraits inédits que nous publions appartiennent aux années 1945 et 1946.

Le premier est un carnet de voyage tenu en 1945 lors d’un séjour à Madrid où l’écrivaine passa quatre jours, dans l’intention d’écrire un reportage pour Combat – le journal de Camus.

Le second reprend les pages de son journal d’aout 1946. Au travers de cette chronique parisienne, nous découvrons le couple Sartre-Beauvoir au cœur de la vie intellectuelle, artistique et politique parisienne. Ces deux extraits sont présentés par Sylvie Le Bon de Beauvoir.

Dans La Force des Choses, Simone de Beauvoir évoque à plusieurs reprises Blossom Douthat, une jeune américaine (appelée Joan par l’auteur) qui, au cours d’un séjour en France (1957-1958), rencontre l’écrivaine. Les Moments littéraires publient l’année 1958 du journal de Blossom que Simone de Beauvoir qualifie, dans ses Mémoires, d’"extraordinaire" et d’"extravagant". Claudine Krishnan retrace le parcours des 17 volumes de ce journal que Blossom laissa à Simone de Beauvoir avant de revenir aux États-Unis.

Autour de Simone de Beauvoir

  • Simone de Beauvoir à Madrid et Paris au lendemain immédiat de la Seconde Guerre mondiale de Sylvie Le Bon de Beauvoir
  • Journal du 28 février au 3 mars 1945 – Madrid de Simone de Beauvoir
  • Journal août 1946 – Retour à Paris fin août de Simone de Beauvoir
  • Un journal « extraordinaire » de Claudine Krishnan
  • Journal, tome 17 (3-10 juin 1958) de Blossom Margaret Douthat

 

Les collections de "Lire Magazine Littéraire"

 

Déjà 25 volumes parus

Des dossiers richement illustrés consacrés aux grands écrivains et aux questions philosophiques qui passionnent. Dans chaque numéro, des portraits, des reportages, des entretiens et des points de vue éclairés.

Les 25 numéros : Romain Gary, Sade, Virginia Woolf, Baruch Spinoza, Molière, La Trahison, Stefan Zweig, La Folie, Louis-Ferdinand Céline, Le Plaisir, Françoise Sagan, Colette, Emile Zola, Marguerite Yourcenar, Stendhal, Denis Diderot, Jean-Jacques Rousseau, Maupassant, Honoré de Balzac, Verlaine & Rimbaud, Les écrivains sous l’occupation, Blaise Pascal, Emil Cioran, George Orwell, La morale

Les collections de Lire Magazine littéraire

 

Des dossiers richement illustrés consacrés aux grands écrivains et aux questions philosophiques qui passionnent.   Retrouvez dans chaque numéro : des portraits, des reportages, des entretiens et des points de vue éclairés.  Commandez 5 volumes, le 6ème vous est offert avec le code de réduction :  COLLECTIONSLML

Baudelaire, un génie en mal de spleen

 

Hors-série anniversaire de la revue LIRE-Magazine Littéraire

• Récit d’une vie tumultueuse

• Les Fleurs du mal, L’Albatros, Les Paradis artificiels, L’Invitation au voyage... Ses oeuvres majeures passées au crible

• Baudelaire vu par : Jean Teulé, Jean-Louis Murat, Philippe Delerm, Antoine Compagnon...

Segalen : l'orient fantôme

 

Le dossier du numéro 221 - mars 2021 de la revue "LE MATRICULE DES ANGES"

"Un dossier pour saluer l’œuvre de Victor Segalen (1878-1919), arpenteur de territoires inconnus, sorte de fils idéaliste de Rimbaud et de Gauguin. L’auteur des «Immémoriaux», de «Stèles» ou d’«Equipée» rejoint la Pléiade. Au sommaire également : Diego Vecchio, Richard Morgiève, Eve Babitz, Thomas Belle, Michel Leiris"

Avec un long entretien avec deux poètes, Christian Doumet et Alexis Pelletier, qui parlent de l'héritage de Segalen sur la littérature et particulièrement sur eux-mêmes.

Louise Michel, l'égérie de la commune

 

Le 1 consacre un numéro à Louise Michel (n° 447 - mars 2021)

Il y a cent cinquante ans, le 18 mars 1871, s’ébrouait pour quelques mois la Commune de Paris, cette insurrection populaire née dans les ruines d’une guerre perdue et vite écrasée par la république encore balbutiante. Ce hors-série du 1 revient sur la vie et les combats de Louise Michel, qui en est devenue incontestablement l’icône ardente. Exilée sept ans en Nouvelle-Calédonie, cette femme de lettres et d’action, dont le nom figure aujourd’hui au fronton de près de deux cents écoles, n’en resta pas moins le prophète inlassable de la révolution. Retour sur un destin hors du commun.

Albert Camus épistolier

 

Le dossier du numéro 46 de la revue EPISTOLAIRE, revue de l'A.I.R.E.

Ce numéro consacre un dossier à la correspondance d’Albert Camus. Les nombreux volumes de lettres de cet écrivain ont permis des études approfondies. Les contributions ouvrent une réflexion sur le genre d’épistolier que fut Camus. Comment sont ses lettres ? Est-il attentif, assidu ? Que dit-il ? Quel rôle jouent les lettres dans l’élaboration de son œuvre ? Quels types de relations se dessinent à travers elles ?

"L'autobiographie c'est l'anarchisme de la littérature"

 

Un entretien avec Edouard Louis à l'occasion de la publication de "COMBATS ET METAMORPHOSES D'UNE FEMME", dans le dossier principal du numéro 1322 - 31 mars 2021 de la revue "LES INROCKUPTIBLES"

"Après “Qui a tué mon père”, Edouard Louis signe aujourd’hui “Combats et métamorphoses d’une femme”, l’histoire de sa mère, itinéraire d’une victime de la violence sociale et patriarcale vers son émancipation. Une nouvelle pièce apportée à l’œuvre de l’écrivain, une fresque autobiographique qui dessine une “cartographie du monde social”..."