Migrant.e.s - Migrations

Pour essayer de mieux comprendre

 

Pourquoi tant d'hommes et de femmes sont-ils conduits à tout laisser derrière eux pour partir, seuls, vers un pays mystérieux, à l'avenir incertain ?

Quelques romans et des BD pour essayer de mieux les comprendre.

 

 

  • Extrait de la préface de J.M.G. Le Clézio pour la BD "Humains : la Roya est un fleuve" : «  Il n’est pas question ici de sentimentalisme, ni d’apitoiement facile. Regardons-les ces migrants, sur les ponts des navires, couchés sur le sol, brûlés par le soleil, desséchés par la soif et la faim, regardons-les. Ils ne nous sont pas étrangers. Ils ne sont pas des envahisseurs. Ils sont nos semblables, ils sont notre famille. »
  • A Saint-Malo, les écrivains, artistes et réalisateurs réunis pour le festival Etonnants Voyageurs 2018 appellent la communauté internationale à réagir face au désastre humanitaire qui accompagne les migrations. Voici l'intégralité de la déclaration rédigée par Michel Le Bris, Patrick Chamoiseau et Mireille Delmas-Marty. [ICI
  • Une interview de Patrick Chamoiseau, le 18 mai 2018, parue dans "Le chifon rouge" de Morlaix [ICI

 

40 ans d'Histoire de l'immigration (le 08/06/2018 sur France Culture)

Les immigrations des Espagnols (France Culture 19/11/2017)

atlas des migrations

 

Livre de Madeleine Benoit-Guyod

Plus de 100 cartes et infographies pour comprendre les phénomènes migratoires et interroger nombre d'idées reçues. Les migrations concernent 220 millions de personnes dans le monde et continuent d'augmenter. Pauvreté, conflits, économie, tourisme : quels sont les facteurs réels de cette mobilité ? Pays émergents, droit d'asile, main-d'œuvre, déplacés environnementaux et apatrides, développement des bidonvilles à travers le monde : impact et conséquences des flux migratoires. Dans cette nouvelle édition entièrement mise à jour, Catherine Wihtol de Wenden souligne la nécessité de regarder les migrations à l'échelle planétaire et esquisse l'idée d'un nouvel équilibre mondial à inventer.

frères migrants

 

Livre de Patrick Chamoiseau

La poésie n’est au service de rien, rien n’est à son service. Elle ne donne pas d’ordre et elle n’en reçoit pas. Elle ne résiste pas, elle existe -- c’est ainsi qu’elle s’oppose, ou mieux : qu’elle s’appose et signale tout ce qui est contraire à la dignité, à la décence. À tout ce qui est contraire aux beautés relationnelles du vivant. Quand un inacceptable surgissait quelque part, Edouard Glissant m’appelait pour me dire : « On ne peut pas laisser passer cela ! » Il appuyait sur le « on ne peut pas ». C’était pour moi toujours étrange. Nous ne disposions d’aucun pouvoir. Nous n’étions reliés à aucune puissance. Nous n’avions que la ferveur de nos indignations. C’est pourtant sur cette fragilité, pour le moins tremblante, qu’il fondait son droit et son devoir d’intervention. Il se réclamait de cette instance où se tiennent les poètes et les beaux êtres humains. Je ne suis pas poète, mais, face à la situation faite aux migrants sur toutes les rives du monde, j’ai imaginé qu’Edouard Glissant m’avait appelé, comme m’ont appelé quelques amies très vigilantes. Cette déclaration ne saurait agir sur la barbarie des frontières et sur les crimes qui s’y commettent. Elle ne sert qu’à esquisser en nous la voie d’un autre imaginaire du monde. Ce n’est pas grand-chose. C’est juste une lueur destinée aux hygiènes de l’esprit. Peut-être, une de ces lucioles pour la moindre desquelles Pier Paolo Pasolini aurait donné sa vie.

 

Interview sur France Culture, le 5 mai 2017

FreresMigrantsFreresMigrants [145 Kb]

La voix de ceux qui crient

 

Livre de Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky

Si des hommes et des femmes demandent l'asile à la France, c'est parce qu'ils cherchent un lieu inviolable où se réfugier. En danger de mort, ils ont dû quitter leur pays après avoir été pourchassés, persécutés, emprisonnés, torturés.
Désormais, ils vivent auprès de nous, et nous ne connaissons pas leur histoire. Autour d'eux comme en eux règne un désert de parole : personne ne prend le temps de les écouter, et s'ils crient dans leurs cauchemars ou lorsque leurs tragédies surgissent à leur conscience, leur voix singulière est perdue, étranglée de violence, de peur et de fatigue.
Depuis 2010, à l'hôpital Avicenne de Bobigny, Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky rencontre ces hommes et ces femmes à bout de souffle. Elle rapporte ici les paroles qui lui ont été confiées dans le vif de la consultation. Et révèle comment, dans ce cadre, les demandeurs d'asile se mettent en quête de retrouver leur voix. Conquérant peu à peu la capacité de raconter leur vie, ils regagnent alors celle d'en avoir une...
Le migrant n'est pas une figure transitoire de notre société. Sa présence questionne la mise en pratique de nos valeurs. Par son ampleur éclairante, la pensée de l'anthropologue et psychologue clinicienne s'impose pour aborder la question du lien social et politique et celle de la place de l'étranger dans la France du XXIe siècle.

De si longues nuits - La solitude des épouses d'émigrés en Afrique de l'Ouest

 

Livre d'Aurélie Fontaine & Laeila Adjovi (photographies)

En Afrique de l'Ouest, en Europe, on parle souvent de ceux qui tentent d'atteindre les côtes européennes, de ceux qui réussissent et de ceux qui, tragiquement, meurent sur le chemin. Mais on oublie les épouses de ces émigrés, celles qui restent au pays, qui attendent. Elles se retrouvent face à la solitude, à leur rêve d'argent envolé, à la maltraitance, morale, parfois physique. Après avoir attendu de longues années, certaines parviennent à se délier d'un mariage, de ces longues nuits dont elles ne veulent plus. Mais le chemin est compliqué et douloureux, tant la pression familiale reste forte.

 Interview d'Aurélie Fontaine : [Texte de l'interview] 

à ce stade de la nuit

 

Livre de Maylis de Kerangal

Lampedusa. Une nuit d'octobre 2013, une femme entend à la radio ce nom aux résonances multiples. Il fait rejaillir en elle la figure de Burt Lancaster- héros du Guépard de Visconti et du Swimmer de Frank Perry- puis, comme par ressac, la fin de règne de l'aristocratie sicilienne en écho à ce drame méditerranéen : Le naufrage d'un bateau de migrants. Ecrit à la première personne, cet intense récit sonde un nom propre et ravive, dans son sillage, un imaginaire traversé de films aimés, de paysages familiers, de lectures nomades, d'écrits antérieurs. Lampedusa, île de littérature et de cinéma devenue (épicentre d'une tragédie humaine. De l'inhospitalité européenne aussi. Entre méditation nocturne et art poétique A ce stade de la nuit est un jalon majeur dans le parcours littéraire de Maylis de Kerangal.

[Une note de Régine de La Tour - 09/10/2017]

Bleu naufrage - élégie de Lampedusa

 

Livre de Denis Heudré

Le 3 octobre 2013, des centaines de migrants trouvent la mort en Méditerranée tout près de Lampedusa. Le 3 octobre 2013 et les jours suivants, j'ai ressenti comme un dégoût d'être là devant ma télé dans mon petit confort. Des corps sont étalés par terre dans des linceuls en plastique. Des corps devenus choses, déposés sous nos regards blasés. Des femmes, des enfants, des hommes dont on ne saura jamais rien de leur vie, pas même leur nom.
J'ai voulu écrire et continuer de ressentir. Sans m'imposer de forme, ni de contraintes. Un des petits cercueils blancs portait le numéro Quinze, c'est le nom que j'ai gardé pour cet enfant à qui je pense régulièrement.
Et puis en rien coupable, néanmoins témoin, tout ce bleu pour accompagner le malheur...

[L'intégralité du livre]

[Une note de Régine de La Tour - 09/10/2017]

BleuNaufrageBleuNaufrage [63 Kb]

Dans la mer il y a des crocodiles - l’histoire vraie d’Enaiatollah Akbari

 

Livre de Fabio Geda

Dix ans, ou peut-être onze. Enaiat ne connaît pas son âge, mais il sait déjà qu’il est condamné à mort. Être né hazara, une ethnie haïe en Afghanistan par les Pachtounes et les talibans, est son seul crime. Pour le protéger, sa mère l’abandonne de l’autre côté de la frontière, au Pakistan. Commence alors pour ce bonhomme «pas plus haut qu’une chèvre» un périple de cinq ans pour rejoindre l’Italie en passant par l’Iran, la Turquie et la Grèce. Louer ses services contre un bol de soupe, passer les frontières dissimulé dans le double-fond d’un camion, braver la mer en canot pneumatique, voilà son quotidien. Un quotidien où la débrouille le dispute à la peur, l’entraide à la brutalité. Mais comme tous ceux qui témoignent de l’insoutenable, c’est sans amertume, avec une tranquille objectivité et pas mal d’ironie, qu’il raconte les étapes de ce voyage insensé

 Une vidéo de la librairie Mollat

Humains : La Roya est un fleuve

 

BD d’Edmond Baudoin (Avec la contribution de), Troubs (Avec la contribution de), Jean-Marie-Gustave Le Clézio (Préface)

La Roya est un fleuve qui prend sa source en France, au col de Tende et se jette dans la Méditerranée à Vintimille, en Italie. Durant l'été 2017, Baudoin et Troubs ont parcouru cette vallée, à la rencontre des membres du collectif "Roya Citoyenne", des gens qui, comme Cédric Herrou, viennent en aide aux migrants qui tentent de passer la frontière. Comme à leur habitude (Viva la vida, Le Goût de la terre) ils ont rempli leurs carnets de portraits et ils interrogent avec bienveillance et simplicité, la violence du monde et l'humanité qui en jaillit. Cette fois ils sont ici, dans le sud de la France, confrontés au racisme et à la solidarité, et cette question qui ne les quitte pas : "pourquoi pour moi c'est possible et pas pour un Afghan, un Soudanais, un Erythréen, un ?".

 

HumainsRoyaFleuve HumainsRoyaFleuve [185 Kb]

 

 

Certaines n'avaient jamais vu la mer

 

Livre de Julie Otsuka

L'écriture de Julie Otsuka est puissante, poétique, incantatoire. Les voix sont nombreuses et passionnées. La musique sublime, entêtante et douloureuse. Les visages, les voix, les images, les vies que l'auteur décrit sont ceux de ces Japonaises qui ont quitté leur pays au début du XXe siècle pour épouser aux Etats-Unis un homme qu'elles n'ont pas choisi.
C'est après une éprouvante traversée de l'océan Pacifique qu'elles recontrent pour la première fois à San Francisco leur futur mari. Celui pour lequel elles ont tout abandonné. Celui dont elles ont tant rêvé. Celui qui va tant les décevoir.
A la façon d'un choeur antique, leurs voix s'élèvent et racontent leurs misérables vies d'exilées ... leur nuit de noces, souvent brutale, leurs rudes journées de travail dans les champs, leurs combats pour apprivoiser une langue inconnue, la naissance de leurs enfants, l'humiliation des Blancs, le rejet par leur progéniture de leur patrimoine et de leur histoire ... Une véritable clameur jusqu'au silence de la guerre. Et l'oubli...

Ciao Italia ! Un siècle d'immigration et de culture italiennes en France

 

Livre de Stephane Mourlane  

Cet ouvrage, qui accompagne l'exposition présentée au Musée national de l'histoire de l'immigration, propose de découvrir la grande diversité des regards portés sur les immigrés italiens venus s'installer en France, à travers différentes sources (cinéma, oeuvre d'art, récits de vie, articles de presse ou de personnalités politiques).

On ne le sait pas toujours mais l’immigration italienne est la plus importante que la France ait connue. Ils sont arrivés par vagues successives, au gré des événements politiques ou économiques, à tel point qu'on estime à près de 24 millions sur un siècle le nombre d’Italiens qui ont quitté leur pays pour s’installer dans l’Hexagone. Un chiffre énorme, et pourtant la culture italienne s’est parfaitement fondue dans la culture française...

CiaoItaliaCiaoItalia [134 Kb]

Revenu des ténèbres

 

Livre de Kouamé

La peur. L'effroi. Le choc épouvantable de voir, à 14 ans, ses parents tués sous ses yeux. Il n'y a plus rien pour Kouamé. Plus rien que la crainte que les tueurs reviennent et le tuent à son tour.
Alors Kouamé prend la fuite. Il passe dans le pays voisin et décide de gagner la Libye. Là, si jeune, il affronte l'enfer du désert et le cynisme des passeurs. Ballotté dans des camions surchargés, il le sait : celui qui tombe est condamné à mourir.
Pour tenir debout, Kouamé ne cesse de penser à sa sœur qu'il espère vivante. Et qu'un jour, peut-être, il reverra. En Algérie et au Maroc, il fait face à la violence de camps de réfugiés où règne la loi du plus fort. De véritables marchés aux esclaves. Puis c'est l'épreuve ultime : la traversée de la Méditerranée sur un canot bondé qui, après des heures de mer, s'enfonce lentement dans les flots. Le sauvetage relève du miracle.
Aujourd'hui, après ces années d'exode solitaire, Kouamé reconstruit sa vie à Toulouse, loin des ténèbres qui ont tant de fois menacé de l'engloutir. Il a 19 ans, une furieuse envie de vivre et de témoigner pour toutes ces ombres qu'on appelle les migrants.

Un récit exceptionnel dont on ressort bouleversé. Et révolté.

Kouamé a fui son pays pour rejoindre la France

Migrant

 

BD de Eoin Colfer, Giovanni Rigano, Andrew Donkin

C'est une histoire tragique, malheureusement devenue "banale", de migrants qui fuient leur pays pour échapper à la misère et à la guerre. L'Europe fait figure d'El Dorado, mais la route est longue et semée d'embûches. Un roman graphique dont on ne sort pas indemne...

Présentation dans Le Monde :

Parce que plus aucun sujet d’actualité n’échappe au périmètre de la bande dessinée, le drame des migrants se devait d’être raconté graphiquement dans un album. Les scénaristes irlandais et anglais Eoin Colfer et Andrew Donkin ont épluché la presse pendant plusieurs années et recueilli de nombreux témoignages avant d’imaginer le destin d’Ebo, un Nigérien de 12 ans que l’on découvre, aux côtés d’autres candidats au départ, sur une frêle embarcation ballottée au milieu de la Méditerranée. Fiction inspirée d’un ensemble de faits réels, ce récit est mis en image par le dessinateur italien Giovanni Rigano.

MigrantMigrant [219 Kb]

La fissure

 

BD de Carlos Spottorno et Guillermo Abril

 Depuis décembre 2013, les photographe et journaliste espagnols Carlos Spottorno et Guillermo Abril parcourent le monde afin de raconter la crise des réfugiés. Ils ont ramené quelque 25 000 clichés et 15 carnets de notes de leur périple, de l’Afrique à l’Antarctique, des Balkans à la Scandinavie. De cette matière première en partie publiée sous forme de reportages dans les colonnes d’El Pais Semanal (et primée aux World Press Photo Awards), ils ont également produit une bande dessinée tenant du “roman photo” - sauf que rien n’est romancé ici, tout est vrai

[Pour feuilleter quelques pages]

 

LaFissureLaFissure [118 Kb]

Celles qui partent pour une terre lointaine - Récits de femmes migrantes...

 

Titre complet : Celles qui partent pour une terre lointaine - Récits de femmes capverdiennes migrantes en France

Livre de Martine Blanchard

Huit femmes capverdiennes racontent leur histoire depuis leur enfance au Cap-Vert jusqu’à leur vie dans la région parisienne.

La plupart d’entre elles sont parties seules. Elles se sont lancées dans l’inconnu, ont vécu la douleur de la séparation avec leurs proches et leurs enfants et se sont confrontées à la dureté d’un monde différent.

Celles qui ont accompagné leurs parents et grandi en France ont vécu une double vie entre les deux mondes.

Quel que soit leur parcours, elles ont en commun une volonté farouche, une force de vie et une capacité de travail qui leur permettent de dépasser les obstacles pour atteindre leur objectif et assurer leur indépendance.

Bien qu’ayant passé de nombreuses années en France, elles ont gardé un lien fort avec leur pays d’origine et revendiquent une double appartenance culturelle.

Là où vont nos pères

 

BD de Shaun Tan

Le parcours d'un émigrant en route pour un pays nouveau, une terre promise, aussi attirante que mystérieuse : une nouvelle version de cet album poétique au graphisme époustouflant. Un homme fait sa valise. Il quitte sa femme et sa fille. Il embarque à bord d'un navire pour traverser l'océan. Destination : la terre promise, un pays inconnu. Cet homme est un émigrant. Là-bas, dans ce pays nouveau et étrange où il doit réapprendre à vivre, il rencontrera d'autres gens, exilés comme lui, eux aussi perdus dans ce monde nouveau... Le récit poétique d'un exode qui touche à l'universel. Prix du meilleur album au festival d'Angoulême 2008, Là où vont nos pères est un album inclassable, qui parle de l'émigration avec une poésie et une délicatesse incomparable.

Marseille, porte du Sud

 

Livre d'Albert Londres

Livre intégralement reproduit ici

"Je dédie ce livre à mon grand ami inconnu pour qui longtemps je fus ingrat, au gardien du phare du Planier qui, à chacun de mes départs, de mes retours, semble balancer la lampe à la fenêtre, pour me dire au revoir ou bonjour !

I. Mes bateaux vont partir

C’est un port, l’un des plus beaux du bord des eaux. Il est illustre sur tous les parallèles. À tout instant du jour et de la nuit, des bateaux labourent pour lui au plus loin des mers. Il est l’un des grands seigneurs du large. Phare français, il balaye de sa lumière les cinq parties de la terre. Il s’appelle le port de Marseille.

Il a plus de cinq kilomètres de long. Il n’en finit pas. Peut-être bien a-t-il six, ou même sept kilomètres. Môle A, Môle B, Môle C. Il va presque jusqu’au milieu de l’alphabet, le port de Marseille… C’est le marché offert par la France aux vendeurs du vaste monde. Les chameaux portant leur faix vers les mahonnes d’au-delà nos mers, sans le savoir, marchent vers lui. Port de Marseille : cour d’honneur d’un imaginaire palais du commerce universel.

Tous les vieux noms connus des hauts barons de la mer sont affichés là, aux frontons de ces môles, comme une courtoise invitation au voyage. La Paquet, la Transat, la Cyprien Fabre, les Chargeurs Réunis, les Transports, les Messageries..."

Les étrangers sont nuls

 

Livre de Pierre Desproges

" Observons un Grec ancien : il est enveloppé dans un drap, il tient un parchemin et il apporte au monde la civilisation : les colonnes, les olives, le "i' sont grecs. Observons un Grec moderne : sur ses jeans est marqué : "Levi's'. C'est nul. "
Ce recueil de textes cocasses et délicieusement provocants, écrits en 1981 par Desproges pour l'hebdomadaire Charlie-Hebdo, est illustré par Edika.