Les mises à jour

Asli erdogan

15/01/2018

Mise à jour du dossier ASLI ERDOGAN  IcI

Ce qu’a encore à nous dire la littérature…

12/01/2018

Un article d'Alain André, directeur pédagogique d'Aleph-Ecriture.

Article paru  en décembre 2017 et janvier 2018 dans la revue électronique "L'INVENTOIRE"

Présentation :

"Passeport pour la vraie vie, la littérature, ou discipline académique et périmée ? Est-elle encore vivante ? À quoi sert-elle ? Quels textes pour accompagner notre vie, mieux qu’une formulette religieuse, un mantra ou une technique de développement personnel ?

« L’Espace du possible », lieu de vacances et de formation situé à Meschers-sur-Gironde, propose chaque année à des milliers de personnes des centaines d’activités entre loisirs, création et développement personnel. On y célébrait cette année son 40ème anniversaire, sur le thème retenu de la « transmission ». Plusieurs intervenants d’Aleph-Écriture sont venus à cette occasion y proposer des ateliers d’écriture et des lectures publiques : notamment Catherine Berthelard, Fred Siddarta et Arlette Mondon-Neycensas, intervenants d’Aleph-Écriture en Aquitaine. Alain André, directeur pédagogique et écrivain, y proposait quant à lui une réflexion sur le thème de la transmission littéraire...."

ENTREPRENDRE DE RÉAPPRENDRE en situation d'illettrisme

11/01/2018

Livre d'Anne Vinerier - Postface de Danielle Desmarais

Entreprendre de ré-apprendre à lire, écrire, compter à l'âge adulte est une opération risquée. Réfléchir à la question de l'illettrisme en ces termes est une invitation à appréhender autrement cette réalité. Comment font les personnes pour vivre sans la lecture, l'écriture et le calcul ? Voici des éléments d'analyse dans l'optique de mieux savoir rejoindre la majorité silencieuse des personnes qui n'osent pas s'aventurer dans une nouvelle démarche de formation.

L'Algérie se raconte

 

Un dossier littéraire de la librairie DIALOGUES de Brest

"La rentrée littéraire est algérienne. De nombreux romans nous font voyager à travers l'histoire de ce pays. De l'exil des harkis, à la guerre d'indépendance et ses silences douloureux, en passant par la création d'une librairie à Alger ou par le travail de Fernand Pouillon à Bab el-Oued, l'Algérie, la mystérieuse, dévoile ses secrets."

 

 

Livres de la rentrée littéraire 2017

 

Pour contacter la librairie DIALOGUES : https://www.librairiedialogues.fr/decouvrir_la_librairie/

L’histoire tracée par les migrants

08/01/2018

 

Un article et des documents sur le site des CAHIERS PEDAGOGIQUES.

Lorsqu'une enseignante de collège allie Histoire, Histoires de vies, Ecriture.

"Relier les histoires des gens à l’Histoire, la visiter par les récits de ceux qui la vivent, dans un quotidien qu’elle chavire, Catherine Rossignol, enseignante en histoire-géographie au collège Rabelais de Meudon, a proposé ce voyage à ses élèves de troisième. Elle nous le raconte à son tour.

lls s’appellent Ivan, Monique, Armance, Markus, Antonio, Joana, Amel ou encore Osman. Ils ont entrepris le voyage pour un ailleurs espéré meilleur, pour échapper à la dictature, au terrorisme, à un régime honni, à la persécution ou à la misère. Ils sont partis dans les années 20 ou 30, ou plus tard encore, jusqu’à l’orée du nouveau siècle. Ils sont venus d’Iran, de Moldavie, d’Italie, de Pologne, d’Espagne, d’Algérie, de Madagascar, du Portugal, de Bosnie-Herzégovine, de Russie ou encore du Vietnam. Ce sont des parents, des proches dont les collégiens relaient les paroles sur un blog ouvert par l’enseignante...."

Alice Zeniter : l'identité par-delà les origines

08/01/2018

Une interview d'Alice Zeniter, auteure de "L'art de perdre" (fiche ICI) par Georgia Makhlouf. Interview parue dans "L'Orient littéraire" numéro 138 - décembre 2017

"L’Art de perdre d’Alice Zeniter est un des romans phares de la rentrée. Déjà récompensé par le prix littéraire du Monde, le prix Landernau des lecteurs, le Prix des libraires de Nancy-Le Point, il vient d’obtenir le très convoité Goncourt des lycéens. Il faut dire que ce roman s’empare de questions essentielles et douloureuses dans une France qui a encore du mal à faire son travail de mémoire. ..."

En camping-car

08/01/2018

Livre d'Ivan Jablonka 

Le camping-car nous a emmenés au Portugal, en Grèce, au Maroc, à Tolède, à Venise. Il était pratique, génialement conçu. Il m’a appris à être libre, tout en restant fidèle aux chemins de l’exil. Par la suite, j’ai toujours gardé une tendresse pour les voyages de mon enfance, pour cette vie bringuebalante et émerveillée, sans horaires ni impératifs. La vie en camping-car.  I. J.

Dans ce livre, Ivan Jablonka esquisse une socio-histoire de son enfance, transformant l'autobiographie en récit collectif, portrait d'une époque.

 

Présentation par l'auteur

EnCampingCarEnCampingCar [226 Kb]

Une interview de Paul Auster

07/01/2018

A l'occasion de la sortie de son dernier livre "4 3 2 1", la revue AMERICA n°4 publie une longue interview de Paul Auster et un chapître du livre.

"J'écris chaque livre comme s'il devait être le dernier. Alors, une impulsion nouvelle me soulève..."

Plongez dans l'univers de Paul Auster à travers 30 pages d'entretien dans lesquelles l'auteur s'exprime pour la première fois sur la présidence de Donald Trump et sur son nouveau roman, 4321, paru aux éditions Actes Sud.

L’île de Luna

05/01/2018

Livre d'Edgar Morin

Le roman qu’on va lire a vécu près de soixante-dix ans d’une vie secrète. Il sait son âge mais il a, mystérieusement, toute la fraîcheur paradoxale des commencements lointains. Largement autobiographique, il s’est écrit dans le souvenir encore inaltéré d’un deuil poignant, vibre d’une force d’empathie saisissante, a cristallisé toute l’émotion d’une première rencontre avec la mort et l’insupportable non-dit qui l’a entourée. (Note de l’Éditeur)

“Ma-man…”
Ce n’était pas possible qu’elle ne puisse entendre. Ce n’était pas possible que toutes les caresses, toutes les larmes qu’il versait pour elle, elle ne puisse jamais les reconnaître. Ce n’était pas possible que ses paroles à lui ne puissent traverser les airs, les éthers, l’enveloppe du ciel, jusqu’aux profondeurs de l’île. Ce n’était pas possible que les cyprès ne remuent doucement au souffle de l’appel, qu’une douce vague ne vienne clapoter avec l’appel sur la rive… E.M.

LileDeLunaLileDeLuna [307 Kb]

La Vedette du quartier -Thérapie comique légèrement égocentrée

05/01/2018

Un spectacle de Riton Liebman à la Maison des Métallos - du 23 au 28 janvier 2018 - 4 rue Jean-Pierre Timbaud, Paris 11e
Mº ligne 2 arrêt Couronnes - Mº ligne 3 arrêt Parmentier - Bus ligne 96

Après Liebman Renégat présenté aux Métallos en mai 2017, Riton Liebman entame avec La Vedette du quartier le deuxième volet de sa trilogie autofictionnelle. Riton nous raconte ses débuts triomphants au cinéma puis la jungle du « showbiz » avec toujours autant d’humour belge et d’autodérision ! 1977, Riton a 13 ans. Au désespoir de sa mère, il est choisi pour tourner dans Préparez vos mouchoirs de Bertrand Blier avec Patrick Dewaere et Gérard Depardieu. La scène où il finit dans le lit de Carole Laure fera de lui la vedette du quartier. Fort de cette nouvelle notoriété, il quitte l’école à 16 ans et s’installe à Paris où il découvre les Bains Douches, l’alcool, les petits boulots, les castings et les cures de désintoxication. Riton nous raconte le Paris des années 80 aux côtés des stars de l’époque avec verve et sans complaisance. Avec La Vedette du quartier, Riton nous offre autant l’histoire d’un mec qui se prend les pieds dans les portes du paradis, que celle d’un enfant perdu dans un monde de grands.

Le roman-photo entre au musée

05/01/2018

Au MUCEM - à Marseille - jusqu'au 23 avril 2018

Le roman-photo a mauvaise presse. Le terme sous-entend tout à la fois la niaiserie sentimentale, la frivolité, ou encore l’ingénuité. À ce jour, il n’a que rarement retenu l’attention des historiens de l’image, et encore moins celle des musées et des centres d’art. Grave erreur ! Car le roman-photo a pourtant bien des choses à nous dire… et pas seulement des mots d’amour.

Né en 1947 en Italie, le roman-photo a constitué le plus gros succès éditorial de l’après-guerre, et restera pendant plus de vingt ans le best-seller de la littérature populaire en Méditerranée. Les lecteurs – en majorité des lectrices – se comptaient par millions ; les revues dans lesquelles ils étaient publiés passaient de main en main et c’est ainsi que dans les années soixante, on estime qu’un Français sur trois lisait des romans-photos.

Reconstituer ces petites mythologies sentimentales permet ainsi d’offrir une relecture originale de l’avènement de la société de consommation et de l’évolution des mœurs, tout autant qu’un regard décalé sur l'émancipation et la libération des femmes dans l’Europe méditerranéenne de la seconde moitié du XXe siècle.

C’est l’enjeu de l’exposition « Roman-Photo », qui réunit plus de 300 objets, films, photographies, documents, et, bien entendu, quelques-unes des plus belles réalisations de cet artisanat devenu en peu de temps une industrie culturelle de masse, dont certaines productions élaborées par des réalisateurs proches du néo-réalisme italien s’avèrent d’une qualité exceptionnelle.   

Jalousies et trahisons, tendres baisers et cœurs brisés, décapotables et micro-ondes, Dolce Vita et lutte des classes : « Roman-Photo », un feuilleton riche en surprises, rebondissements et coups de foudre (esthétiques), à ne manquer sous aucun prétexte !

Extrait d'un article de présentation du journal LE MONDE (14/12/2017) :

"...« Il ne s’agit pas de réhabiliter le roman-photo et de dire que c’est un truc absolument génial à côté duquel on est tous passés, mais de raconter une saga, celle du plus gros succès éditorial de l’après-guerre », tempère, à la terrasse d’un café marseillais, la commissaire de l’exposition, Frédérique Deschamps. Il y a une dizaine d’années, cette iconographe de la presse parisienne (Libération, Le Monde…) travaillait pour Science et vie, propriété de l’italien Mondadori. Là, elle tombe sur une ­collection de Nous deux – que le groupe édite – prête à partir à la benne. « Bon sang ! Cela existe encore ce truc-là, le roman-photo ? », se dit-elle. Eh oui. Si on est loin des millions de lecteurs que ceux-ci attiraient dans les années 1960, Nous deux vend toujours quelque 250 000 exemplaires chaque semaine en France...."  [article ICI]

Le 22.03.2014

L'APA organise sa prochaine a Table-ronde 2014 sur le thème Ego numericus.

Elle a lieu le 22 Mars 2013, à l’École Normale Supérieure, 45 rue d'Ulm, 75005, Paris.

L’écriture numérique et la connexion universelle sont-elles en train de changer notre identité: notre rapport au temps, à l’espace, à l’information, à la pensée, à autrui, à nous-mêmes ? Après l’horloge, l’imprimerie et le chemin de fer, l’ordinateur et Internet seraient-ils en train de créer un homme nouveau ? Homo faber, devenu homo numericus, aura-t-il la même mémoire, les mêmes modèles, les mêmes projets ? L’identité narrative, fondée sur le récit, s’effacera-t-elle devant l’identité numérique, fondée sur le dialogue ? Quelle place pour le for intérieur, le silence, la lenteur, l’intime ? Quels nouveaux rapports entre les générations ? « Ego numericus » : apothéose ou éclatement de l’individu tel qu’il s’est construit dans l’Europe de l’époque moderne ?

avec Dominique Cardon, Christine Genin, Christophe Grossi, et Pierre, dit l'Idéaliste.

L'APA sur France Culture

04/01/2018

France Culture évoquera l'APA dans une émission de « La Série Documentaire » de Perrine Kervran.
Cette émission a pour but de documenter toutes les expériences de la vie, des cultures et des savoirs. Chaque semaine, un grand thème est traité en quatre épisodes, autonomes et complémentaires.
Diffusion prévue jeudi 18 janvier 2018 à 17 h.

Avec Philippe Lejeune, Véronique Leroux-Hugon, Elizabeth Legros Chapuis, Christine Coutard.

 

[ Les principales manifestations 2018 de l'APA]

 

4 3 2 1

03/01/2018

Livre de Paul Auster

À en croire la légende familiale, le grand-père nommé Isaac Reznikoff quitta un jour à pied sa ville natale de Minsk avec cent roubles cousus dans la doublure de sa veste, passa Varsovie puis Berlin, atteignit Hambourg et s’embarqua sur l’Impératrice de Chine qui franchit l’Atlantique en essuyant plusieurs tempêtes, puis jeta l’ancre dans le port de New York au tout premier jour du XXe siècle. À Ellis Island, par une de ces bifurcations du destin chères à l’auteur, le nouvel arrivant fut rebaptisé Ferguson. Dès lors, en quatre variations biographiques qui se conjuguent, Paul Auster décline les parcours des quatre possibilités du petit-fils de l’immigrant. Quatre trajectoires pour un seul personnage, quatre répliques de Ferguson qui traversent d’un même mouvement l’histoire américaine des fifties et des sixties. Quatre contemporains de Paul Auster lui-même, dont le “maître de Brooklyn” arpente les existences avec l’irrésistible plaisir de raconter qui fait de lui l’un des plus fameux romanciers de notre temps.

[Interview de Paul Auster à "La Grande Librairie", le jeudi 11 janvier 2018]

43214321 [327 Kb]

écrire des Vies minuscules

29/12/2017

Du 6 au 9 février 2018 à Béhuard (près d’Angers - 49)

Il est des mystères et des secrets dans les corps et les visages de ces personnes que vous avez côtoyées et qui vous habitent encore. Le portrait de cette femme sur la photo laisse pressentir tout un monde. Que sait-on d’elle ? Quel « voyage » avons-nous fait à ses côtés ? Que devine-t-on en observant sa tenue, l’inclinaison de son chapeau chic, l’expression de son visage ? Où va-t-elle ? Quelle est sa vie ? Quels rêves ou regrets peuplent son monde intime ?
Lors de ces quatre journées, vous serez convié(e) à créer et dérouler des histoires : tel est l’enjeu de ce parcours qui sera éclairé par la présence de M.H. Lafon, le temps d’un vaste après-midi.
L’auteur d’Histoires et de Nos vies, de sa langue affûtée et de son œil attentif, se mettra à l’écoute de vos textes en cours de création. Elle témoignera aussi de l’univers des personnages qu’elle sait faire vivre sous nos yeux dans la rigueur de son rapport à l’écriture....

EcrireDesViesMinuscules - 2018 EcrireDesViesMinuscules - 2018 [204 Kb]

Retour en grâce de Paul Auster

28/12/2017

Une interview de Paul Auster à l'occasion de la sortie de son 19è roman "4 3 2 1", interview parue dans la revue TRANSFUGE - n°115-janvier 2018.

Quelques phrases extraites de l'interview

"Harvey Weinstein ? Il était le producteur le plus impitoyable qu'il m'a été donné de rencontrer !"

"Je voulais me concentrer sur cette métamorphose inouïe qui a lieu à vingt ans, lorsque d'enfants, nous devnons hommes ou femmes"

"C'est mon livre le plus politique"

"La question de la vie érotique me passionne, je sais qu'elle définit ma vie"

"Je ne lis plus beaucoup de romans, et plus de poésie"

Histoire de la littérature récente - tome 1

28/12/2017

Livre d'Olivier Cadiot

« On est tous des Léonard de Vinci, en moins doués, bien sûr, et nos vies ressemblent à ces grandes feuilles où tour à tour on essaye de comprendre les vents tournants du matin, de figurer les tourbillons dans le ruisseau au bout de son jardin ou le pliage énigmatique d’une poussette pour enfant » .
Une méthode révolutionnaire pour apprendre à écrire en lisant.

Entre les frontières

 

Un film de Avi Mograbi

Avi Mograbi et Chen Alon partent à la rencontre de demandeurs d’asile africains que l’État d’Israël retient dans un camp en plein désert du Néguev. Par le biais d’un atelier inspiré du «Théâtre de l’opprimé», ils interrogent le statut de réfugié.
Pourquoi Israël, terre des réfugiés, refuse de considérer le sort de ces exilés que la guerre et les persécutions ont jeté sur les routes ?
Quel est l’élément déclencheur qui pousse un jour ces hommes et ces femmes à abandonner tout ce qu’ils possèdent pour plonger vers l’inconnu ?
Le théâtre peut-il créer un pont entre les Hommes pour qu’ils échangent et se comprennent ?

A Toulouse :

Rencontre avec le réalisateur Avi Mograbi à 18H à la Librairie Terra Nova pour un échange autour de son œuvre. En partenariat avec le Cinéma American Cosmograph, où aura lieu, à 20h30, la projection de son dernier film : Entre les frontières, suivie d’un échange avec le public.

Réservation des places à l'American Cosmograph à partir du 07 janvier. Informations sur l’événement ou inscription à la lettre d’info du cycle : lesyeuxdanslesdocs@gmail.com Entrée Libre à la Librairie

Poète, vos papiers ! Pour Asli Erdogan

28/12/2017

Livre : collectif

Asli Erdogan, qui incarne les droits humains et la démocratie bafouée dans son pays, a été arrêtée en août 2016 en même temps que la rédaction du journal d'opposition Özgür Gündem. Elle a été remise en liberté conditionnelle en décembre 2016 avec interdiction de sortir de Turquie. Cette interdiction a été levée par le tribunal le 22 juin 2017 mais son procès se poursuit et elle risque toujours une condamnation à perpétuité.

Poète, vos papiers ! rassemble 27 textes d'auteur-e-s, poètes, journalistes, écrits en solidarité avec elle et pour la liberté d'expression et de création.

PoeteVosPapiersPoeteVosPapiers [413 Kb]

Rencontre avec Paul Auster à Paris, Lyon et Le Havre

28/12/2017

Le samedi 13 janvier 2018 de 15h00 à 18h00 au Théâtre du Rond Point – accès 2 bis avenue Franklin Roosevelt 75007 Paris

En ce début d’année 2018, Paul Auster revient en force avec un nouveau roman impressionnant, de plus de mille pages, intitulé 4 3 2 1, dans lequel il imagine quatre vies à partir d’un même personnage né en 1947 à Newark, comme quatre livres en un, et organise ainsi un véritable tourbillon narratif. Ce roman, très remarqué aux États-Unis, a été finaliste du prestigieux Man Booker Prize. De passage à Paris, Paul Auster s’entretiendra à cette occasion avec François Busnel autour de son œuvre et des questions qui agitent l’Amérique contemporaine.

Le mardi 16 janvier à Lyon à 19h30 à l’Institution des Chartreux - Entretien avec Paul Auster et Siri Hustvedt.

Le jeudi 18 janvier au Havre (avec  Siri Husvedt) - Le Magic Mirrors, Quai des Antilles, 76600 Le Havre 

 

"L'Autre, Nous Autres, les Nôtres... et moi"

 

Spectacle de Theresa Amoon. Du 15 au 19 septembre au centre MANDAPA, 6 rue Würtz - 75013 Paris

"La peur de l'Autre, des autres, est-elle inéluctable ? Cette crainte peut-elle nous inciter à puiser dans nous-mêmes pour trouver ce qui est de meilleur ? Peut-on en parler par la métaphore ou par la philosophie ? Peut-on en parler tout court ? D'ailleurs, qui est cet Autre exactement...? Est-ce moi ?
A travers des récits traditionnels, des récits de vie, des citations et de la musique, on explore des réponses..."

Le spectacle sera suivi d'une discussion / débat avec le public.

RÉSERVATIONS : 01 45 89 99 00

Informations pratiques

Campo Santo

28/12/2017

Livre de W.G. Sebald

Après la publication des Anneaux de Saturne, l'éminent écrivain de langue allemande W. G. Sebald (1944-2001) projeta d'écrire une histoire naturelle et culturelle de la Corse. Il choisit l'île française comme territoire emblématique de sa vision du monde, et comme point de départ d'une nouvelle pérégrination littéraire. Les quatre récits corses que voici ont été extraits par l'auteur lui-même du manuscrit inachevé pour être publiés de manière isolée. Réunis ici, chacun d'entre eux nous enchante par une force d'évocation et une musicalité magistrales.

Quatorze essais, inédits en France, complètent le présent recueil. Grâce à la grande érudition de W. G. Sebald, chacun des sujets traités devient passionnant. Qu'elle évoque Piana, Ajaccio, les forêts sauvages du centre de la Corse, Nabokov, la musique, Peter Handke ou Jean Améry, la voix de Sebald est identifiable entre toutes.

CampoSantoCampoSanto [107 Kb]

12 jours

27/12/2017

Un film de Raymond DEPARDON Depuis 2013, les établissements disposent de douze jours pour présenter les patients internés sous contrainte à un juge des libertés et de la détention, qui doit statuer sur le prolongement de leur internement ou sur leur remise en liberté. Cette décision est prise dans le cadre d’une audience entre juge et patient, ce dernier étant accompagné d’un avocat et pouvant ensuite se pourvoir en appel. Ce sont ces entretiens que Depardon a obtenu l’autorisation de filmer, à l’hôpital du Vinatier, à Lyon, où se succèdent, devant sa caméra, une dizaine de cas (parmi les 72 que le cinéaste a pu suivre). Dix personnes en situation de grande fragilité, souffrant de dépression, de pulsions suicidaires, de dissociation ou de schizophrénie paranoïde, et dont la réunion au sein du film offre une chambre d’écho saisissante aux détresses contemporaines.

Interview parue dans LE MONDE

London, David-Néel, St-Exupéry, Bouvier et Tesson : écrivains et voyageurs

27/12/2017

Sur FRANCE CULTURE le 26/12/2017

"Ils ont voyagé, sont partis à l’aventure et en ont ramené des récits de voyage. Grâce aux archives radiophoniques, revisitez ces écrits d’écrivains explorateurs : Nicolas Bouvier, Sylvain Tesson, Alexandra David Néel, Antoine de Saint-Exupéry et Jack London.

Journaux de voyage ou encore récits de voyage inspirés de leurs périples, ces écrivains ont fait du voyage un matériau littéraire de premier plan. Grâce aux archives de France Culture, parcourez le monde avec cinq écrivains-voyageurs."

Réécrire jusqu’au point final

24/12/2017

Du 11 au 13 juin 2018, un stage proposé par Catherine Malard.

« Je suis en train de recopier, de corriger et rature toute ma première partie de Bovary. Les yeux m'en piquent. Je voudrais d'un seul coup d'œil lire ces 58 pages et les saisir avec tous leurs détails dans une seule pensée ». Gustave Flaubert.

Ecrire puis réécrire, c’est développer une pratique de jeu qui s’apparente à un réflexe, un geste nécessaire à opérer sur vos écrits de premier jet, c’est mordre dans la chair des mots, battre et tordre le rythme de la phrase, jouer du sabre ou du rabot, tel est l’enjeu de ce stage pour affiner au plus près vos choix d’écriture.

Réécrire un texte est un travail comparable à celui du peintre qui ajoute de la couleur pour mieux équilibrer ses motifs, remodeler ses formes, gommer un
profil mal ajusté, ôter le surcroît de peinture que la truelle trop généreuse a appliqué sur la toile.

Comment sur votre établi façonner et refaçonner un texte visant à l’orienter de manière à ce qu’il réponde au mieux à l’attente que vous en avez, ainsi qu’au statut d’objet littéraire ? Quels outils, indices, repères et types de consignes se donner pour finaliser votre production ? Comment  articuler  dans un temps  de...

Entretien avec Paul Auster et Siri Hustvedt

23/12/2017

Mardi 16 janvier à 19h30 à l’Institution des Chartreux - Entretien avec Paul Auster et Siri Hustvedt.
Une rencontre animée par par Oriane Jeancourt Galignani/ Transfuge.
Rencontre avec deux figures de la littérature internationale, à l’occasion de la parution de 4321 de Paul Auster et Les Mirages de la certitude de Siri Hustvedt, aux éditions Actes Sud. 

En partenariat avec l’Institution des Chartreux et le Fonds de dotation des Chartreux. Avec le soutien des éditions Actes Sud et la librairie Le Bal des Ardents.

Solidarité avec Zehra DOĞAN à Angers et en Bretage

23/12/2017

Du 12 au 30 janvier 2018, tous les jours de 11h00 à 19h30, à La Tour Saint Aubin - Rue des Lices (Angers)

Une bonne trentaine d’œuvres originales de Zehra Doğan seront exposées en janvier à Angers, en Anjou, accompagnées durant trois semaines, d’informations, de lectures, de musiques, avec visites guidées et un débat.

4 journées spéciales :

• Jeudi 11 janvier 19h Vernissage & Lectures et musique

• Mardi 16 janvier 18h Visite guidée

• Vendredi 19 janvier 12h30 Lectures et musique

• Vendredi 26 janvier 19h Visite guidée 20h Soirée d’information “Où va la Turquie ?”

 [L'association "Le Dire et l'Ecrire" participe à ces manifestations]

 

Du 5 au 21 janvier 2018, une bonne trentaine d’œuvres originales de Zehra Doğan seront exposées au Pays de Morlaix, en Bretagne, accompagnées durant trois semaines de tables rondes d’information, de débats, et de musique.

Rencontre avec Asli Erdogan à Paris

21/12/2018

Enjeux contemporains de la littérature

21/12/2017

Mercredi 24 janvier - de 19h à 21h - au Centre Pompidou / BPI
Jeudi 25 janvier - de 10h à 18h - à l'Université Paris Nanterre
Vendredi 26 et samedi 27 janvier - au Théâtre du Vieux Colombiers - Comédie-Française

"Droits de cité" sera le thème de cette 11e édition pour 2018.

"...Comment écrire cette ville en essayant d’écrire la «cité» ? La possibilité même de la cité, au croisement des flux qui la traversent – les gens, les idées, l’argent et les choses – et dans une matérialité inédite ? Comment penser, repenser, imaginer la forme contemporaine des Droits de cité ? C’est à ces questions que la Maison des écrivains et de la littérature a décidé de consacrer ses onzièmes ENJEUX CONTEMPORAINS, en invitant poètes et romanciers, philosophes et historiens, architectes et géographes, écrivains de l’essai ou de la fiction, de l’ici ou de l’ailleurs, à débattre et confronter leurs recherches et leurs œuvres...."

En compagnie de Marie-Hélène Lafon

21/12/2017

Une longue interview dans la revue "LA FEMELLE DU REQUIN" n° 48 - automne/hiver 2017.

"... Ce qui frappe, dès les premiers échanges, c'est la détermination de cette femme, une volonté farouche de s'affranchir des conventions du vieux monde paysan dans lequel elle a grandi, où tout paraissait réglé par des phrases sentences assenées comme des vérités de vie, où l'orgueil et l'idée de mésalliance ont brisé des existences..."

La symphonie du hasard (livre 1)

21/12/2017

Livre de Douglas Kennedy

Toutes les familles sont des sociétés secrètes. Des royaumes d'intrigues et de guerres intestines, gouvernés par leurs propres lois, leurs propres normes, leurs limites et leurs frontières, à l'extérieur desquelles toutes ces règles paraissent souvent insensées.

À New York, dans un bureau, une éditrice lit un manuscrit. Une œuvre qui la trouble et qui va la replonger dans son passé et celui de sa famille.
Sur le papier, une famille comme tant d'autres au pays de l'Oncle Sam, un bonheur propret, une vie plutôt confortable. Et pourtant...
Aux années soixante insouciantes vont succéder les années soixante-dix tumultueuses. Et faire exploser au passage toutes ces familles qui croyaient encore au rêve américain...

Jack London dans les mers du Sud

16/12/2017

Une expositon jusqu'au 7 janviier 2018 à La Vieille Charité - Musée d’Arts Africains, Océaniens, Amérindiens (MAAOA), Marseille

Cette exposition est une invitation au voyage et à l’aventure, symboles de la vie et de l’œuvre de l’écrivain Jack London.

Réalisée par le Musée d’Arts Africains, Océaniens, Amérindiens (MAAOA), en coproduction avec la Compagnie des Indes, elle propose de revivre l’un de ses paris les plus audacieux : le voyage effectué sur son voilier, le Snark, à travers les îles du Pacifique Sud, entre 1907 et 1909.

S’articulant autour des différents archipels traversés (Hawaï, les îles Marquises, Tahiti, Fidji, Samoa, Vanuatu et les îles Salomon), elle constitue une formidable opportunité pour chaque visiteur de s’ouvrir à la diversité des cultures de cette région du monde.

Une sélection exceptionnelle d’œuvres d’art océanien sera présentée, issue des collections du MAAOA et d’autres grands musées (Musée du Quai Branly, Musée Barbier-Mueller, Musée d’Aquitaine,…). Celles-ci seront exposées aux côtés d’autres objets rapportés par Jack London lui-même, montrés au public pour la première fois.

La scénographie nous plongera au cœur de cette odyssée mythique, grâce à la présentation de nombreux tirages photographiques issus de la collection personnelle de l’écrivain, mais aussi des installations audiovisuelles composées à partir de films historiques et ethnographiques, ainsi que de nombreux objets d’époque (éditions originales des ouvrages inspirés par ce voyage, objets de marine, appareil photographique…) et une maquette du Snark au 1/15ème réalisée pour l’occasion.

Riche et surprenante, l’exposition Jack London dans les Mers du Sud permettra, en empruntant les pas de l’écrivain voyageur, de partager avec lui la magie de ses rencontres et de ressentir, à notre tour, le souffle de son aventure.

Un très intéressant article est consacré au Jack London navigateur des Mers du Sud dans la revue politique CONTRE TEMPS n° 35 - octobre 2017

L'usine de rien

16/12/2017

Un film de João Matos, Leonor Noivo, Luísa Homem, Pedro Pinho et Tiago Hespanha, fruit de leur travail en commun et réalisé par Pedro Pinho

Une nuit, des travailleurs surprennent la  direction en train de vider leur usine de ses machines. Ils comprennent qu'elle est en cours de démantèlement et qu'ils vont bientôt être licenciés. Pour empêcher la délocalisation de la production, ils décident d'occuper les lieux. À leur grande surprise, la direction se volatilise laissant au collectif toute la place pour imaginer de nouvelles façons de travailler dans un système où la crise est devenue le modèle de gouvernement dominant.

La foi d'un écrivain

16/12/2017

Livre de Joyce Carol Oates

Avec plus d'une centaine d'ouvrages à son crédit et une place de premier plan dans la littérature américaine, Joyce Carol Oates se voit souvent poser la question : comment devient-on écrivain ? Bien que le travail de l'imagination demeure un mystère, elle fournit, à travers ce livre, un certain nombre de réponses à tous ceux qui s'interrogent sur l'acte d'écrire et le processus de création.
Traitant non seulement de l'inspiration, mais aussi de la mémoire et de l'" unique pouvoir de l'inconscient ", Oates aborde la manière dont le langage, les idées et l'expérience se rassemblent pour créer une oeuvre. Elle évoque aussi ses premiers pas dans le domaine de l'écriture, offre de précieux conseils aux jeunes écrivains, et s'amuse à décrire les affres de l'auteur au travail. Car faire de la prose est aussi un métier, et un métier doit s'apprendre...

L'Intrusa

16/12/2017

Un film de Leonardo Di Costanzo

Synopsis :

Banlieue de Naples. Giovanna dirige bénévolement un centre d'accueil pour enfants dans un quartier populaire, véritable rempart contre la mainmise de la mafia. Un jour, la jeune Maria, épouse d'un criminel de la Camorra en fuite, vient s'installer avec ses deux enfants dans un  baraquement du centre avec l'accord de Giovanna. L'hospitalité qui lui est accordée met la communauté en émoi. Au pied du mur, Giovanna va devoir faire un choix qui pourrait remettre en cause le sens même de son  travail.

 

Tous des oiseaux

16/12/2017

Une pièce de théâtre de Wajdi Mouawad (Spectacle en allemand, anglais, arabe, hébreu surtitré en français)

Après son succès en décembre 2017 au Théâtre de La Colline à Paris, la pièce sera jouée du 28 février au 10 mars 2018 au Théâtre national Populaire de Villeurbanne - 8 place Lazare-Goujon 69 Villeurbanne.

"Cette pièce est née de chemins qui se croisent. Wajdi Mouawad fait d’abord la connaissance de Natalie Zemon Davis, historienne américaine, et de son ouvrage Léon l’Africain, qui retrace l’histoire de Hassan Al-Wazzan, à la fin du XVe siècle. Fait prisonnier par des chrétiens, il fut condamné à l’exil et converti au christianisme. On appelle cela une rencontre avec l’idée absolue de l’Autre. Wajdi Mouawad, après avoir interrogé sa responsabilité et celle de ses concitoyens dans des récits qui mettent en scène la guerre civile libanaise, tente, avec Le Chant de l’oiseau amphibie, de dépasser la ligne rouge qu’il s’est toujours fixée, celle d’écrire les douleurs de l’ennemi.

Dynamitée par la violence du monde d’aujourd’hui, l’histoire intime d’Ethan, jeune scientifique allemand d’origine israélienne confronté à un violent conflit avec son père, montre comment, dans les luttes fratricides, il n’existe aucune réalité qui puisse dominer une autre. Tout conflit cache un labyrinthe où va, effroyable, le monstre aveugle des héritages oubliés."

 

Interview de Wajdi Mouawad

 
 

Les Rencontres Littéraires Internationales

 

Les vidéos des Rencontres depuis 2010 du MEET (Maison des Écrivains Étrangers et des Traducteurs de Saint-Nazaire)

Asli Erdogan a reçu le prix Simone-de-Beauvoir pour la liberté des femmes 2018

16/12/2017

Mise à jour du dossier ASLI ERDOGAN  IcI

Ma très grande mélancolie arabe

13/122/2017

Livre de Lamia Ziadé

Dans ce livre, il y a des ruines et des martyrs, des vestiges, des temples, des sanctuaires, des portiques, il y a des tombes, des cercueils, des mausolées, des cimetières, des épitaphes. Il y a des sépultures mythiques et des fosses communes. Il y a des résistants tués, des révoltés abattus, des leaders assassinés, des enfants massacrés, des nationalistes pendus. Il y a des prophètes, des dieux, des vierges, des archanges, il y a des victimes et des assassins. Il y a aussi des citadelles, des basiliques, des mosquées, des dômes, des minarets, des miradors, des barbelés, des carcasses d'hôtels, de cinémas, des camps et des prisons. Et des détenus, des captifs, des séquestrés, des torturés. Il y a des condamnés à mort. Il y a des miliciens et des dictateurs, des fidayins et des moudjahidins, une infirmière kamikaze, une miss Univers et un prince rouge, des émirs, des sultans, des pachas, des califes, des patriarches et des poètes.
Il y a le style, la flamme, la passion, l'idéal, la cause. Il y a Septembre noir et la bataille de Karbala, la corniche de Beyrouth et le discours d'Alexandrie, la tête de Jean-Baptiste et celle de l'imam Hussein, la fiancée de Naplouse et l'artificier de la Casbah, la prisonnière de Khiam et la dactylo d'Alger, les Boeing de la Pan Am et l'automobile du roi d'Irak, le minaret de Jésus et le rocher de Mahomet. Il y a aussi un imam disparu, un cheikh caché et un mufti éliminé. Il y a des keffiehs, des treillis, des lunettes noires, des turbans, des sahariennes, des drapeaux, des journaux, des slogans. Il y a des rois déchus, des présidents pendus, des colonels égorgés, des régents mutilés, des journalistes éliminés. Des shahs d'Iran et des rois du Hejaz, des sultans fatimides, des monarques hachémites, des khédives et des astres de l'Orient. Il y a des jacarandas, des palmiers, des grenadiers, des frangipaniers et des lauriers en fleurs.
Il y a la plume, le mot, le verbe, l'éloquence, il y a le discours et le slogan, l'étendard et le combat, et il y a des attentats, des processions, des funérailles, des cortèges, des pleurs. Et aussi des colonnes, des chapiteaux, des gisants, des sarcophages. Des tombeaux phéniciens, des nécropoles romaines, des pyramides égyptiennes.
Il y a des blasts d'explosions. Il y a du sang, des soupirs, des larmes, de la poussière, de la fumée, des bris de verre, des décombres, la désolation, l'exil, l'agonie, la tragédie, le deuil. Des couronnes, des fleurs, des rubans, des chants, des youyous.
C'est une danse macabre. Il y a un siècle au Proche-Orient.

[sur France Musique, le 9novembre 2017]