Les mises à jour

comment notre site est-il organisé ?

 

 

1*- Chaque nouvelle information (quelle qu’en soit la nature) est affichée au fur à mesure dans cette page « Les mises à jour ».

2*- Ensuite chaque information est dupliquée dans la page spécifique, exemples :

« Formation », « Théâtre », « Livres », « Dossiers », « Revues », « Coups de cœur », etc…

3*- Une information peut donc se retrouver dans plusieurs pages : par exemple un livre se trouve dans la page "Les mises à jour", puis naturellement dans la page « Livres », et peut également faire partie de la page « Livres sur l’écriture » ...

4*- Un événement (un salon, une conférence, une pièce de théâtre, etc…) qui se trouve dans la page « Les mises à jour », est également dans la page « L’agenda » au mois où il a lieu.

5*- Et n’oubliez pas le moteur de recherche en haut à droite de chaque page. Il peut vous aider !

 - le dire et l'écrire

 

Voir aussi l'AGENDA

Réparer la France

22/03/2019

Le numéro 1 paru le 21 mars 2019

Présentation sur le site du magazine

Toutes les France qui racontent la France

Après les lancements réussis de notre hebdomadaire le 1 et du trimestriel America, nous préparons une nouvelle publication qui verra le jour le 21 mars. Un trimestriel inspirant de 196 pages pour rendre lisible un pays devenu illisible : la France. Au moment où notre société se fracture, nous avons la conviction qu’elle manque d’un récit à partager. C’est ce récit, tissé de tous les récits qui racontent la France d’aujourd’hui, que nous avons l’ambition de vous proposer.

Dans une période où la tyrannie de l’instant l’emporte sur l’approfondissement de l’information, où les médias, au centre d’attaques virulentes, sont en butte à une grave perte de confiance, notre réponse tient en ces propositions clés : ralentir, réfléchir, aller plus loin et plus profond, à l’écart des clichés, des préjugés, des regards pittoresques ou d’un surplomb éthéré sur « la province ». Donner la priorité à l’humain, s’éloigner du bruit et de l’insignifiance pour dégager l’essentiel, l’indispensable. Préférer la densité au superficiel bavard. Quand tous les points de repère s’effondrent sous l’assaut des fake news et des thèses complotistes, quand l’intimidation et l’ignorance supplantent le dialogue, il est des mots porteurs comme il est des murs porteurs. Des mots capables, par la multiplicité des récits, de dégager des lignes fortes de compréhension. Parce que nous croyons au langage, parce que nous croyons à l’écrit, parce que nous n’avons aucune leçon à donner, mais des témoignages à transmettre, nous avons réuni toutes ces convictions et ces envies dans Zadig.

Nos plongées à travers le pays, nous les ferons avec des écrivains et des reporters, des historiens et des sociologues, des démographes, des géographes, avec tous les regards susceptibles de nous éclairer dans un esprit d’ouverture mêlant approches sensibles et savoir accessible. Grâce à nos auteurs venus d’horizons multiples, Zadig écrira le roman vrai de la France, un roman qui lui ressemble et qui puisse nous rassembler. En nous apprenant. En nous surprenant. En offrant aussi un plaisir salutaire de lecture et de découverte.

L'Amérique de MICHAEL CONNELLY

22/03/2019

Le  Jeudi 28 mars 2019 - 19h00 (ouverture des portes 18h30) - Tarif unique 5 € - Salle des fêtes de l'hôtel de ville de Vincennes

Michael Connelly est l'auteur de Le Poète, Les égouts de Los Angeles, La défense Lincoln,...

Réservation obligatoire par mail à : soireeconnelly@festival-america.com

Dernier livre paru, le 13 mars 2019 : En attendant le jour, aux éditions Calmann-Lévy - traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Robert Pépin

La rencontre sera suivie d'une dédicace

Christine Tharel a lu "En compagnie des Indes" de Catherine Malard

21/03/2019

Note de lecture parue sur le site de MOBILIS, le 20 mars 2019

"Le nouveau roman de Catherine Malard, En compagnie des Indes, est à la fois un roman initiatique et un récit de voyage. Une belle porte d'entrée sur ce pays de légende."

A Grand-lieu, village de pêcheurs - Passay se raconte

21/03/2019

Livre de l'Association Parole de Passis (Jacques André, Marie-Jo Coulon, Claude Naud)  [réédition 2018]

Voici l’histoire de Passay par ses habitants. Si rares sont les villages qui racontent leur histoire. Ce sont les spécialistes – historiens, ethnologues, journalistes – qui, le plus souvent, retracent le passé de ces communautés. Et pourtant, chaque femme, chaque homme a des connaissances, vit des expériences qui éclairent l’histoire de son village. Les Passais dévoilent ici ce qu’ils veulent bien de la culture de leur communauté au bord du lac de Grand-Lieu. Jacques André, Marie-Jo Coulon et Claude Naud ont su avec une grande finesse se faire les passeurs de ces récits simples et pudiques des familles, paroles singulières qui, suscitant l’émergence d’une parole plurielle, engagent un processus de réappropriation collective de l’histoire du lieu.

[extraits]

La folie dans la littérature

21/03/2019

A l'occasion du temps fort "Les frontières de la folie" dans les bibliothèques de la ville de Paris, retrouvez une sélection de livres classiques et contemporains sur la thématique de la folie, à emprunter en bibliothèque. 

"Emoi, Hais moi, Et moi..."

21/0382019

Le 6 avril à 20h, lecture publique - au CENT, 100 rue de Charenton, Paris 12ème

Tiziana grandit avec une mère bipolaire. Entre elles, les mots s’échappent, la danse s’invite et le chant apaise. Comment se développer lorsque que les mots se délitent ? Comment exprimer ses émotions ? Tiziana évolue sans père, en solitaire, poussant tel un arbuste en liberté.

"Emoi, Hais-moi, Et moi… » se présente sous forme de tableaux et évolue sur une quinzaine d’années. La pièce évoque l’histoire d’amour peu ordinaire entre Tiziana et sa mère, atteinte de troubles bipolaires. Tiziana, ne vit pas une enfance et une adolescence « normale », depuis qu’elle a 8 ans, elle grandit seule avec sa mère. Les scènes de la vie quotidienne sont renversées, bousculées, aggravées par la présence de la bipolarité. Tiziana doit s’adapter au passage d’un état extrême à l’autre, que sa mère subit. Elle affronte les situations et doit faire preuve d’abnégation et de compréhension. Elle se contrôle en permanence, elle porte la raison, les rôles sont inversés, c’est elle l’adulte...La seule chose qui la relie au monde c’est le chant, elle invente des mélodies en permanence, c’est son refuge, l’endroit où elle se réconforte... 

Hors limites

21/03/2019

Du 29 mars au 13 avril 2019, un Festival Littéraire en Seine-Saint-Denis (France)

Notre festival a beau s’appeler Hors limites, il fêtera cette année son âge de raison ! Dix ans au compteur, pour des dizaines et des dizaines d’actrices et d’acteurs – biblio-thécaires, auteurs, artistes, éditeurs, libraires, équipes des structures culturelles partenaires du territoire – se dépensant sans compter chaque année pour que les voix de celles et ceux qui font la littérature d’aujourd’hui résonnent. Dix ans que nous sommes convaincus, toutes et tous, que l’écho silencieux de nos lectures raisonne en nous, et que les mots pour le dire des autres aident à penser pour soi. Établissant ses quartiers aux cœurs des établissements de lecture publique, des médiathèques et des bibliothèques de quartiers, mais également des librairies, cinémas, universités, musées, centres socio-culturels et centres d’art, cela fait dix ans qu’Hors limites crée les conditions pour que la lecture devienne un dialogue, que cette conversation muette avec l’écrit trouve son répondant dans l’échange et la rencontre avec l’auteur/rice. Dix ans que plus de trente villes et territoires fédèrent leurs énergies au sein de l’Association Bibliothèques en Seine-Saint-Denis pour offrir aux habitants du 93 – et même des zones limitrophes – le festival de littérature qu’ils méritent. Dix ans, également, que tout cela serait impossible sans le soutien de nos partenaires, et dix ans qu’ils méritent amplement que nous les remercions chaque année : le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis en premier lieu, la Région Île-de-France, la DRAC Île-de-France, le Centre National du Livre, la Sofia et, pour cette édition, la Fondation Orange. Grâce à eux, le festival Hors limites a maintenant dix ans d’âge. Et grâce à vous, qui affirmez comme nous la capacité d’action des mots sur nos usages du monde, cette force de l’âge nous donnera raison ! Excellent festival à toutes et à tous.

Mes vingt-six lettres

21/03/2019

Pierre Ahnne, sur son blog, propose son abécédaire en vingt-six lettres et vingt-six semaines. (à partir du 27 Novembre 2018)

Lettre Q (19 MARS 2019)

"Les plus anciens lecteurs de ce blog se rappellent peut-être le temps où avait commencé d’y paraître, une lettre de temps à autre, selon l’humeur, L’Alphabet hasardeux de Philippe Arbogast. Le fantôme de Philippe Arbogast, ce double littéraire possible, a disparu à l’horizon. Ce sont donc tout uniment et franchement Mes vingt-six lettres, complétées, harmonisées, munies de discrètes passerelles pour les relier les unes aux autres, qui vont venir s’inscrire au cours de semaines à venir dans la rubrique Fiction. Pendant vingt-six semaines, sauf cas particulier. Et de A à Z. Plus de hasard. 

Des lettres, sur un blog littéraire, c’est un peu normal. En mettant les miennes bout à bout, on y verrait peut-être le portrait d’une époque, et aussi les origines d’un certain intérêt pour les mots et pour leur usage. 

Car, les alphabets ramenant toujours peu ou prou à l’enfance, les stations du mien ont chacune un rapport plus ou moins direct avec cet âge prétendu tendre. Noël approche, son cortège de rennes, de souvenirs et de santons, le moment m’a paru propice pour commencer. Par la lettre A, comme de juste. Comme alcool. Mais Noël est aussi la fête des excès de table."

 

A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M
                                                 
N   O   P   Q   R   S   T   U   V   W   X   Y   Z

Georgia Makhlouf signe son dernier roman "Port-au-Prince Aller-Retour

21/03/2019

Le 3 avril 2019 à 18h30 à la bibliothèque publique Monot à Beyrouth

La dernière lettre : Numéro 242 - 20 mars 2019

20/03/2019

 

 

  1. Pour s'inscrire à la newsletter, remplir le formulaire  
  2. Proposer la newsletter à un.e ami.e, cliquer ICI  

Le 22.03.2014

L'APA organise sa prochaine a Table-ronde 2014 sur le thème Ego numericus.

Elle a lieu le 22 Mars 2013, à l’École Normale Supérieure, 45 rue d'Ulm, 75005, Paris.

L’écriture numérique et la connexion universelle sont-elles en train de changer notre identité: notre rapport au temps, à l’espace, à l’information, à la pensée, à autrui, à nous-mêmes ? Après l’horloge, l’imprimerie et le chemin de fer, l’ordinateur et Internet seraient-ils en train de créer un homme nouveau ? Homo faber, devenu homo numericus, aura-t-il la même mémoire, les mêmes modèles, les mêmes projets ? L’identité narrative, fondée sur le récit, s’effacera-t-elle devant l’identité numérique, fondée sur le dialogue ? Quelle place pour le for intérieur, le silence, la lenteur, l’intime ? Quels nouveaux rapports entre les générations ? « Ego numericus » : apothéose ou éclatement de l’individu tel qu’il s’est construit dans l’Europe de l’époque moderne ?

avec Dominique Cardon, Christine Genin, Christophe Grossi, et Pierre, dit l'Idéaliste.

Virginia Woolf - Carnet inédit 1907-1909

19/03/2019

Livre de Mireille Duchêne

Entre 1907 et 1909, Virginia Woolf, qui n’est pas encore l’auteure mondialement connue, tient un carnet de lectures resté jusqu’à ce jour inédit. Ce cahier rempli par une jeune femme de 25 ans est particulièrement précieux. Ces pages illustrent le rapport que la romancière a entretenu toute sa vie avec l’Antiquité. Elles jettent un éclairage biographique sur une période que le Journal de l’écrivaine passe largement sous silence. Elles restituent, sous l’apparence de la prise de notes, le portrait d’une intellectuelle qui, double de la narratrice d’Une Chambre à soi, ne trouve pas sa place dans les institutions universitaires.
Ce texte, écrit alors que se constitue le groupe de Bloomsbury, permet d’explorer les liens que Virginia Woolf, à l’ombre du père et du frère disparus, tisse entre le monde des humanités classiques et les expérimentations littéraires contemporaines.

"jusqu’à chez vous - only you"

18/03/2019

Un article de Pauline Guillerm, autrice et comédienne, animatrice d'ateliers d'écriture à Alep-Ecriture

"Je marche avec vous dans Montreuil et ailleurs, je parcours des kilomètres et des kilomètres et ils ne valent pas, ces kilomètres, les kilomètres et les kilomètres que vous avez parcourus.

Je traverse un peu de vos paysages, je me sens privilégiée, vous avez accepté, chacune et chacun à votre tour, de me faire visiter votre quartier, celui où vous êtes arrivés il y a deux mois, trois mois, six mois, plusieurs années parfois, je sillonne avec vous vos rues, celles dont vous foulez le bitume chaque jour, celles qui ont vu vos premiers pas en France, elles sont devenues de nouveaux repères ces rues, vous me guidez et je vous suis, il n’y a aucune hésitation, on est chez vous,

je vous ai demandé - est-ce que tu me ferais visiter ton quartier -, vous avez répondu – oui -, des rues de vos quartiers plus aucune n’est un mystère, tu t’inquiètes de savoir si nous partons nous promener seulement tous les deux, et plus on marche - il n’y aura que toi -, et plus on parle - juste toi et moi -, lundi matin – Only you -, 10h30, arrêt du Bourget de la ligne B du RER, tu es là, tu m’attends, je vous ai demandé... "

Interview avec Aslı Erdoğan

17/03/2019

Nous reproduisons ici l'interview parue Kedistan - le 16 mars 2019.

On peut regretter que, pour de multiples raisons, cette interview d’Aslı Erdoğan, soit en partie passée inaperçue dans la presse, et totalement ignorée des médias francophones.

les émancipéés 2019

17/03/2019

Du 18 au 24 mars 2019,à Vannes et Arradon en Bretagne

Édition 3 du Festival « Les Émancipéés », avec deux é, pour s’af franchir de la grammaire, pour marquer une égalité, pour sourire à la nuance. Et toujours le désir de rassembler des artistes qui se jouent des frontières habituelles, qui embrassent les arts, qui créent à cette occasion, ici, des projets inédits. Des auteurs, chanteurs, comédiens, metteurs en scène qui désirent trouver en scène des paroles neuves, fortes, belles, décalées, croisées, qui désirent faire des pas de côté. ... 

Avec des chanteuses, chanteurs, auteurs, auteures, musiciens, comédiennes...

Salon Livr’à Vannes - Levr'e Gwenned

16/03/2019

Les 14, 15 et 16 juin 2019 aux Jardins des Remparts au coeur de la ville de Vannes. 

Le Salon Livr’à Vannes fêtera ses douze ans, du 14 au 16 juin prochains. D’année en année, nous avons à cœur d’y faire vivre et rayonner le livre. Notre Salon repose sur un axe éditorial identique depuis 12 ans, véritable Adn de ce rendez-vous : la littérature généraliste, la Bretagne et la Mer. Il a pour parrain Yann Queffélec et pour marraine, Irène Frain, très attachés au territoire, à ses racines, à son accueil et à son ouverture d’esprit....

Afin de renforcer la visibilité et la notoriété de Livr’à Vannes, cet événement est désormais structuré autour de trois thèmes majeurs propres à la Bretagne : la mer, la terre, le vent. Cette structuration permet d’asseoir la sélection des auteurs et de construire la programmation culturelle périphérique de la manifestation : conférences, débats, rencontres et cafés littéraires....

L'accès au salon littéraire et aux animations est gratuit.

RENCONTRE «HORS LES MURS»
Une grande conférence avec Kamel Daoud, animée par Sébastien Le Fol du magazine Le Point, aura lieu durant le week-end, au Palais des arts et des congrès.
Entrée libre

Rue des livres 2019 - Rennes

16/03/2019

Du 21 au 24 mars 2019 - Halle sportive - 8 avenue des Gayeulles - Rennes 

Rendez-vous incontournable de la saison culturelle, le festival Rue des Livres est l’occasion de découvrir la littérature sous toutes ses formes, à travers les coups de cœur des lecteurs et lectrices de l’association. Rencontres d’auteurs et d’autrices, tables rondes, lectures, ateliers... les propositions sont multiples, gratuites et pour tous les âges. Elles complètent les actions menées toute l’année par l’association Rue des livres pour promouvoir le livre, la lecture et l’écriture. Bon festival !

Écrire ce qu’on s’interdit d’ordinaire

15/03/2019

Extraits de l’entretien avec Édouard Louis réalisé pour le Théâtre National de Strasbourg par Fanny Mentré le 19 mars 2018

Le rapport au théâtre était présent dans En finir avec Eddy Bellegueule : c’est ce qui t’a permis d’aller au lycée d’Amiens. Le nom que tu as choisi – Louis – vient d’un personnage de Jean-Luc Lagarce. Peux-tu parler de cette relation au théâtre ?

Le théâtre a été pour moi le premier instrument de la fuite et de la transformation. Dans En finir avec Eddy Bellegueule, j’ai parlé de mon enfance, celle d’un enfant gay, queer né dans un village et destiné à « finir à l’usine ». Du fait de mon homosexualité, il m’était impossible de construire un rapport heureux à mon environnement. À l’école, on me traitait de « sale pédé », je n’avais pas d’amis. Et quand je rentrais chez moi, j’entendais : « Pourquoi tu es comme ça ? Tu nous fais honte. » Je cherchais désespérément un moyen d’être aimé, un moyen ...

L'Algérie se raconte

 

Un dossier littéraire de la librairie DIALOGUES de Brest

"La rentrée littéraire est algérienne. De nombreux romans nous font voyager à travers l'histoire de ce pays. De l'exil des harkis, à la guerre d'indépendance et ses silences douloureux, en passant par la création d'une librairie à Alger ou par le travail de Fernand Pouillon à Bab el-Oued, l'Algérie, la mystérieuse, dévoile ses secrets."

 

 

Livres de la rentrée littéraire 2017

 

Pour contacter la librairie DIALOGUES : https://www.librairiedialogues.fr/decouvrir_la_librairie/

Le poète écrivain Jacques Roubaud présente sa bibliothèque idéale

15/03/2019

Le 19 mars 2019 à 19h00, à la médiathèque Françoise Sagan, en compagnie des Filles du Loir - 8 rue Léon Schwartzenberg 75010 Paris

L’artiste dévoile les lectures qui ont marqué son imaginaire à travers la sélection d’œuvres (fiction, bande dessinée, poésie, film et musique…). Il se fait guide sensible et généreux pour partir à la découverte des livres qu’il a choisis dans les rayons de sa bibliothèque, sans restriction de genre, de format ni de langue. Il évoque son dernier livre Peut-être ou La Nuit de dimanche (Brouillon de prose), éd. Seuil 2018, un roman autobiographique. Jacques Roubaud livre un récit de son existence. Il y joue avec la langue, les faits, la mémoire.

Jacques Roubaud est à la fois poète, romancier, auteur pour enfants et traducteur et mathématicien. Membre de l'Oulipo, il a développé une œuvre abondante, qui comprend des ouvrages de prose, de poésie, des écrits autobiographiques et des essais. Il s'est également intéressé à l'utilisation des mathématiques et de l'informatique pour l'écriture à contraintes oulipienne.

Carte blanche à André Markowicz

16/03/2019

Le mardi 26 mars 2019, 19h30-21h00, au MAHJ - Hôtel de Saint-Aignan 71, rue du Temple 75003 Paris - 01 53 01 86 60 

André Markowicz, en conversation avec Jean-Pierre Salgas, critique, École nationale supérieure des Arts Décoratifs

« Ce qu’il y avait dans cette enfance, c’était la beauté de ­la ­langue que parlaient ma grand-mère et ma grand-tante. Je ­me sens très bien en tant que “déplacé”. Un traducteur, pour moi, c’est comme une espèce de métier de juif laïc ; on­ est ­bien partout. »
André Markowicz

Né à Prague en 1960, André Markowicz est traducteur, écrivain et poète, auteur de plus d’une centaine de traductions, dont l’intégralité de l’œuvre romanesque de Dostoïevski, le théâtre complet de Gogol et, avec Françoise Morvan, le­ théâtre complet de Tchekhov, aux éditions Actes Sud.
Publiés aux éditions Inculte, ses derniers ouvrages, Partages (vol. 1 et ­2) et L’appartement mêlent réflexions intimes, littéraires et politiques à son histoire familiale, et notamment celle de ­sa­ grand-mère, juive russe de Saint-Pétersbourg.

Dans un monde d’images, à quoi bon la littérature? Cinquante écrivains répondent

16/03/2019

Dans la revue PAPIERS de France Culture (n°28 - mars 2019)
Trois volets dans ce dossier exceptionnel sur la littérature – comme elle va ou comme elle ne va pas.

Tout d’abord une enquête auprès de 50 écrivains (H/F) avec une même question pour chacun : Pourquoi écrivez-vous dans un temps largement dominé par l’image ?

Ensuite, une sélection de 30 livres pour comprendre le monde dans lequel nous vivons. Autant d’ouvrages qui démontrent que les mots restent essentiels pour nous repérer aujourd’hui.

Enfin, deux réflexions sur la littérature-monde, un concept jadis forgé par Goethe, qui démontre l’importance de la langue et du verbe pour lutter contre les discriminations et les dominations de toutes natures…

Et également une longue interview de Gérard Noiriel sur le mouvement des "Gilets jaunes"

Certificat de recueilleurs et recueilleuses de récits de vie

15/03/2019

D'octobre 2019 à Octobre 2020, 7è volée du certificat de formation continue délivrée par l'université de Fribourg (Suisse)

Cette formation s'adresse à

– Toute personne intéressée par les récits de vie souhaitant pratiquer ou améliorer sa pratique du récit de vie et en connaître les fondements théoriques et les applications pratiques
– Professionnel·le·s et/ou bénévoles de la relation (soignant·e·s, enseignant·e·s, psychologues, psychothérapeutes, éducateurs/trices, médiateurs/trices, coachs, accompagnant·e·s) se référant ou pratiquant l’approche biographique
– Professionnel·le·s utilisant les récits (écrivains, historien·ne·s, chercheurs/euses, avocat·e·s, recruteurs/teuses, archivistes, agents du développement local, responsables RH, etc.)

Aleph-écriture présent au salon "Livre Paris" 2019

14/03/2019

Communiqué

Rencontrez Aleph-Écriture au salon Livre Paris 2019

Cette année, Aleph-Écriture sera ainsi présente à travers les écrivains et formateurs qui y animent régulièrement des stages d’écriture, sur le stand de l’éditeur Iggy Book pour des mini-conférences-débats (Stand L85). 

Présentation du roman « Ogre de toi »

14/03/2019

Le 19 mars à 18h30 - Librairie Yvon Lambert - 14 rue des Filles du Calvaire 75003 Paris - 01 45 66 55 84

Publié par les éditions Yvon Lambert avec une préface de Mathias Enard et une couverture spécialement illustrée par Miquel Barceló, cet ouvrage donne à découvrir aux lecteurs français la pensée littéraire magmatique de cet auteur capital des lettres expérimentales catalanes contemporaines depuis les années 70. La traduction d'Annie Bats sera présentée le 19 mars à la librairie Yvon Lambert, en présence de l'auteur et de l'actrice Rossy de Palma, qui mettra sa voix au service du texte

Qui a tué mon père

14/03/2019

Nouvelles dates

  • Du 12 mars au 3 avril 2019 au Grand Théâtre - du mercredi au samedi à 20h30, le mardi à 19h30 et le dimanche à 15h30 - Théâtre de la Colline - 15 Rue Malte-Brun Paris 20e
  • Du 2 mai au 15 mai 2019 - Théâtre National de Strasbourg
  • Du 9 au 11 octobre 2019 à la Comédie de Béthune – Centre dramatique national
  • Le 21 janvier 2020 au CDN Orléans / Centre-Val de Loire
  • Du 25 au 28 février 2020 à Lausanne (Suisse) à l’automne 2019 au Théâtre Vidy – Lausanne
  • Les 5 et 6 mai 2020 au Grand R – Scène nationale de la Roche-sur-Yon
  • Le 13 mai 2020 au Théâtre de Villefranche-sur-Saône

 Texte Édouard Louis, mise en scène et jeu Stanislas Nordey

Dans la lignée de Marguerite Duras, Simone de Beauvoir, Annie Ernaux ou Didier Eribon, l’écriture d’Edouard Louis se déploie à partir de son existence. Après avoir marqué nombre de ses lecteurs avec ses deux premiers romans aux allures biographiques En finir avec Eddy Bellegueule en 2014 et Histoire de la violence en 2016, il répond à l’invitation du metteur en scène et interprète Stanislas Nordey, un texte à dire, à lire, une œuvre pour le théâtre.

Ce nouveau récit se présente sous la forme d’un monologue. Un homme se rend dans l’appartement de son père et découvre, sur une chaise, un corps abîmé, celui d’une certaine classe ouvrière d’une région défavorisée de la France d’aujourd’hui. Il prend la parole et se remémore des épisodes de son enfance dans la tentative d’expliquer comment le corps de son père en est arrivé, encore jeune, à un tel délabrement. Dans un volte-face littéraire, le politique rejoint l’intime et raconte le corps des hommes.

Les Français et la lecture

14/3/2019

Comme chaque année, à l'occasion du salon du livre de Paris, le Centre National du Livre (CNL) demande à IPSOS une enquète sur les Français et la lecture.

Les mots pour le dire

14/03/2019

Prolongation jusqu'au 26 avril 2019, une adaptation théâtrale, touchante et rythmée d'après le Best-Seller autobiographie de Marie Cardinal. Théâtre L'ARCHIPEL - 17 boulevard de Strasbourg, 75010 Paris

Après plusieurs revers de la médecine traditionnelle et en dépit des préjugés de son époque, Marie a recours à la psychanalyse plutôt qu'à la chirurgie.
Chez son psychanalyste, la trentenaire vide donc régulièrement le sac de ses souvenirs les plus intimes. Elle y fait revivre les personnages qui jadis ont peuplé son enfance abîmée : ses parents, son frère, la gouvernante, le marchand d'habits, etc. Mais certains fantômes du passé ont la vie dure...

Le Best-Seller autobiographie de Marie Cardinal, dont cette adaptation théâtrale est tirée, est un ouvrage historique et fondateur sur la condition féminine, le témoignage d'une survivante : son enfance maltraitée, les traumatismes générés et naturellement les conséquences sur sa vie d'adulte. Mais la résilience, la rédemption, la guérison et l'espoir y sont également largement évoqués.

Remarquablement interprété et dans une mise en scène d'une délicate subtilité, ce texte puissant est à la fois profond et léger, grave et optimiste... mais surtout plein d'espérance. Un spectacle d'une rare intensité. Un spectacle d'une rare intensité. Une véritable découverte !

Dites-lui que je l'aime

14/03/2019

Livre de Clémentine Autain

« L’autre jour, ma fille m’a demandé si on pourrait te voir quand tu ne seras plus morte. Elle est encore petite, tu sais, alors elle a insisté - et pourquoi ton cœur s’est arrêté, et pourquoi tu es morte dans ta salle de bain... Mourir à 33 ans, elle ne comprend pas, et elle a peut-être senti dans ma réponse mon aversion à parler de toi, à penser à toi. J’avais tout emmuré mais te revoilà sans cesse… »
 
Il aura fallu trente ans pour que Clémentine Autain écrive sur sa mère, la comédienne Dominique Laffin, morte en 1985. Clémentine en avait 12 et déjà un long et douloureux chemin avec cette mère en souffrance, égarée, incapable de prendre soin de sa fille. Clémentine Autain s’est construite en fermant la porte aux souvenirs, en opposition avec cette mère dont, petite fille, elle avait parfois dû s’occuper comme d’un enfant. Aujourd’hui, elle n’occulte rien, dit avec justesse le parcours tragique d’une femme radieuse et brûlée, passionnée de vie, actrice magistrale, féministe engagée mais dévorée par ses angoisses et prise au piège d’une liberté dangereuse.
Dites-lui que je l’aime : dans ce récit poignant dont le titre rappelle le film éponyme, Clémentine Autain rend justice à une figure oubliée des uns, culte pour les autres. Elle retrouve ce qu’elle lui doit, son féminisme, sa propre maternité peut-être. Et malgré l’âpreté des souvenirs, elle écrit un récit d’une grande douceur, une lumineuse lettre d’amour.

82 rêves pendant la guerre 1939-1945

14/03/2019

Livre d'Emil Szittya (réédition)

Préfacé par Emmanuel Carrère, écrit dans une langue magnifique, un roman de guerre qui ne ressemble à aucun autre et un portrait saisissant de l'inconscient en temps de guerre.

" Pendant une guerre, on rêve de guerre, et Emil Szittya a cherché à savoir sous quelle forme la guerre s'insinuait dans le sommeil des gens. Il a noté ce qu'on lui racontait aussi fidèlement que possible, en comptant sur l'éloquence de la transcription brute. Le résultat est saisissant, à la fois d'une grande unité de style et d'une grande variété de tonalités et d'affects. Il n'y a pas d'interprétation, mais chaque rêve est précédé par une brève présentation du rêveur, et ces 82 vignettes ne sont pas ce que le livre offre de moins précieux. Il y a quelque chose de Perec dans ces vies déroulées en quelques lignes. On y reconnaît le ton d'un véritable écrivain. " Emmanuel Carrère
Sorti en 1963, devenu introuvable, 82 rêves pendant la guerre 1939-1945 est enfin réédité. Emil Szittya y fait le récit des rêves de Français ordinaires, de miliciens, de Juifs pourchassés ou de soldats allemands pendant l'Occupation.
En dévoilant la part la plus intime des hommes et femmes pendant cette nuit de six longues années, il signe une œuvre littéraire et historique de premier plan. Un portrait saisissant de l'inconscient en temps de guerre.

[Note de lecture parue dans EAN]

82Reves82Reves [114 Kb]

Isidore Isou

14/03/2019

Du 6 mars au 20 mai 2019, Rétrospective Isidore Isou - Centre Pompidou Paris

Prolifique, excessive jusqu’au scandale, l’œuvre d’Isidore Isou (1925-2007) est celle d’un penseur autant que d’un poète, d’un cinéaste ou d’un artiste. Fondateur du Lettrisme, Isou promeut le renouvellement total des arts, avant de concevoir un système susceptible de révolutionner toutes les branches de la science. Arrivé de Roumanie en France dans l’immédiat après-guerre, Isou ne tarde pas à fédérer autour de lui ce qui constitue sans doute aujourd’hui la dernière des avant-gardes parisiennes.

Plusieurs autres manifestations durant le temps de l'exposition

Lire en introduction à l'expo

La dernière lettre : Numéro 241 - 13 mars 2019

13/03/2019

 

 

  1. Pour s'inscrire à la newsletter, remplir le formulaire  
  2. Proposer la newsletter à un.e ami.e, cliquer ICI 

Mes vingt-six lettres

13/03/2019

Pierre Ahnne, sur son blog, propose son abécédaire en vingt-six lettres et vingt-six semaines. (à partir du 27 Novembre 2018)

Lettre P  (12 MARS 2019)

"Les plus anciens lecteurs de ce blog se rappellent peut-être le temps où avait commencé d’y paraître, une lettre de temps à autre, selon l’humeur, L’Alphabet hasardeux de Philippe Arbogast. Le fantôme de Philippe Arbogast, ce double littéraire possible, a disparu à l’horizon. Ce sont donc tout uniment et franchement Mes vingt-six lettres, complétées, harmonisées, munies de discrètes passerelles pour les relier les unes aux autres, qui vont venir s’inscrire au cours de semaines à venir dans la rubrique Fiction. Pendant vingt-six semaines, sauf cas particulier. Et de A à Z. Plus de hasard. 

Des lettres, sur un blog littéraire, c’est un peu normal. En mettant les miennes bout à bout, on y verrait peut-être le portrait d’une époque, et aussi les origines d’un certain intérêt pour les mots et pour leur usage. 

Car, les alphabets ramenant toujours peu ou prou à l’enfance, les stations du mien ont chacune un rapport plus ou moins direct avec cet âge prétendu tendre. Noël approche, son cortège de rennes, de souvenirs et de santons, le moment m’a paru propice pour commencer. Par la lettre A, comme de juste. Comme alcool. Mais Noël est aussi la fête des excès de table."

 

A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M
                                                 
N   O   P   Q   R   S   T   U   V   W   X   Y   Z

Rupture avec l'école et retour en formation : ...

11/03/2019

Titre complet : Rupture avec l'école et retour en formation : le potentiel heuristique de l’approche biographique

Le 2 mai 2019 à 18h00 à Frbourg (Suisse) - Miséricorde, auditoire 3113-, une conférence de Danielle Desmarais organisée en collaboration avec le CERF et l’association ARRV.ch

"À partir d’une perspective globale du développement humain et d'un intérêt spécifique pour l'accompagnement éducatif, le propos s’appuiera sur une recherche participative menée auprès de 28 jeunes adultes de la grande région de Montréal. Ces jeunes ont en commun d'avoir opéré une rupture avec l’école et d'avoir formulé l’intention de s’engager ou d’être engagé dans un projet de vie qui inclut un volet de formation. L'analyse des entretiens biographiques a montré la portée heuristique d'un croisement de l'analyse des espaces sociaux avec la temporalité biographique. D'une part, ressort la porosité des espaces sociaux et, notamment, des liens entre les difficultés affectives, cognitives et socio-relationnelles vécues par les jeunes dans leurs premières étapes de vie. D'autre part, se dessine le potentiel de développement humain de l'expérience actuelle, à savoir l'accompagnement éducatif offert par un organisme communautaire, contrastant avec les ruptures et évènements marquants vécus antérieurement"

 

Eugène Carlu - La vie pleine d'un autodidacte

10/03/2019

Livre de Jean-Marie Carlu, Geneviève Henguelle - Posteface de Gaston Pineau

 Ecrit à plusieurs mains par des membres de sa famille et d'anciens collaborateurs, cet ouvrage est consacré à un personnage atypique, visionnaire, autodidacte, généreux, volontiers critique qui, durant toute sa vie, s'est engagé auprès d'associations et d'organisations professionnelles. Né dans une famille de paysans en 1925 dans le canton de Hucqueliers, Eugène Carlu a fondé avec d'autres la première Maison Familiale Rurale du Pas-de-Calais. A travers sa biographie familiale et socioprofessionnelle, c'est aussi l'évolution de l'agriculture et les transformations du monde rural et sociétal du XXe siècle qui se dessinent.

EugeneCarluEugeneCarlu [109 Kb]

Le témoignage d’amour de Robert Badinter

09/03/209

Article de Georgia Makhlouf à propos de "IDISS", livre de Robert Badinter. Article paru dans L'ORIENT LITTERAIRE - mars 2019

On connaissait Badinter en tant qu’avocat et professeur de droit, garde des sceaux qui fit voter l’abolition de la peine de mort en 1981. On savait son combat en faveur des libertés individuelles, des droits des victimes et de l’amélioration de la condition des détenus ainsi que de leur réinsertion. La longue liste de ses publications révélait le talent de l’essayiste. Mais on connaissait moins sa vie personnelle sur laquelle il reste d’une grande discrétion. Il vient néanmoins de publier un ouvrage singulier, portrait d’une femme chère à son cœur, Idiss, sa grand-mère maternelle, à qui il souhaite rendre un hommage émouvant.

Louis Guilloux, la solitude de l’outsider

09/03/2019

A l'occasion de la parution de "L’indésirable" de Louis Guilloux, un article de Linda Lê paru dans EAN, le 7 mars 2019

« Lire et écrire, que veut dire cette folie ? À la fin, leur littérature me tape sur les nerfs, avec son exaltation de la souffrance. Faire de la souffrance une valeur ! Bobard mortel, savamment cultivé par de pauvres types tous fous d’orgueil, qui tous écrivent pour prouver qu’ils sont plus intelligents que les autres, qu’ils ont plus d’âme, qu’ils ont plus et mieux souffert que le commun des croquants, comme si cela avait une importance quelconque ! » Celui qui parle ainsi, dans Le sang noir de Louis Guilloux, s’acharne à terminer une Chrestomathie du désespoir, il enseigne la philosophie à Saint-Brieuc, ses élèves l’appellent Cripure (car l’un de ces facétieux fait de la Critique de la raison pure la Cripure de la raison tique)

Vincent Makhlouf et les siens

08/03/2019

Une présentation par Josyane Savigneau du livre de Georgia Makhlouf "Port-au-Prince Aller-Retour" dans le numéro 153-mars 2019 de la revue L'ORIENT LITTERAIRE

"Port-au-Prince Aller-Retour : en voyant le titre de ce nouveau livre de Georgia Makhlouf, on soupçonne une histoire bien peu libanaise. On a tort et on est détrompé avant même le premier chapitre, en lisant cet avertissement : « Cet ouvrage est un roman. Si certains faits historiques ou d’autres touchant de façon plus personnelle Vincent Makhlouf sont avérés, il s’agit pour l’essentiel d’une œuvre de fiction. » En effet, il faut ne pas se préoccuper des liens familiaux éventuels de ce Vincent avec l’auteur, et entrer en plongée dans ce roman qu’on lit d’une traite. Comme toujours, le style de Georgia Makhlouf est limpide et la construction en bref chapitres maintient l’attention et le désir d’en savoir plus...."

“Terminus Berlin” : la meilleure fin est toujours celle que l'on choisit

08/03/2019

Un article sur le site ACTUALITTE - 13 février 2019

Terminus Berlin clôture à merveille l'œuvre singulière d'Edgar Hilsenrath, qui nous a quittés le 30 décembre 2018. Avec cet ultime roman paru en 2006 en Allemagne, l'écrivain avait mis un point final à son métier, en jugeant avoir tout dit. Déporté, rescapé des camps et émigré aux Etats-Unis, Hilsenrath nous ramène dans le Berlin d'après-guerre pour en découdre avec les fantômes de l'Holocauste.