Les mises à jour

comment notre site est-il organisé ?

 

 

1*- Chaque nouvelle information (quelle qu’en soit la nature) est affichée au fur à mesure dans cette page « Les mises à jour ».

2*- Ensuite chaque information est dupliquée dans la page spécifique, exemples :

« Formation », « Théâtre », « Livres », « Dossiers », « Revues », « Coups de cœur », etc…

3*- Une information peut donc se retrouver dans plusieurs pages : par exemple un livre se trouve dans la page "Les mises à jour", puis naturellement dans la page « Livres », et peut également faire partie de la page « Livres sur l’écriture » ...

4*- Un événement (un salon, une conférence, une pièce de théâtre, etc…) qui se trouve dans la page « Les mises à jour », est également dans la page « L’agenda » au mois où il a lieu.

5*- Et n’oubliez pas le moteur de recherche en haut à droite de chaque page. Il peut vous aider !

Littératures Féministes

22/07/2018

Numéro hors série des Inrockuptibles 2

Portraits, entretients, analyses, ces 100 pages vous proposent un panaroma des grandes figures qui ont mis la femme au centre de toutes les attentions : pensées féministes, un regard féminin, écritures engagées, voici les trois axes de réflexion qui ont orienté notre hors-série consacré à ces auteures majeures et essentielles que sont Beauvoir, Wharton, Sand, Ronell, Perkins, Oksanen, Atwood, Austen, Kasischke, Adichie, Badinter, Butler, Colette, Cixous, Carter, Djebar, Ernau, Le Guin, McCullers, Lispector, Lessing, Gay, Greer, Jelinek, Hooks, et toutes les autres...

 

Sand prénommée George

21/07/2018

Les dimanches 7, 14,  21 et 28 octobre à 15h au théâtre de La Contrescarpe - 5 rue de Blainville 75005 Paris - 0142018188

Femme sans concession, George Sand méritait un vibrant hommage de Pierrette Dupoyet.

George Sand, figure troublante de l’époque romantique, a été une tendre rebelle, émerveillée par les leçons de la nature. Nous la retrouvons à l’automne de sa vie, feuilletant son herbier et égrenant  les méandres exaltants de son existence dont elle nous livre quelques secrets. Aimée de Musset et de Chopin, mais également choyée par un certain Manceau, George SAND a ouvert la porte de nombreuses cages et s’est souvent retrouvée là où on ne l’attendait pas. Elle est devenue, au fil du temps, de ses écrits et de ses engagements, le symbole de la Femme en marche vers sa propre liberté.

 

Mama

21/07/2018

Une pièce de théâtre d'Ahmed El Attar.

"La question que pose Ahmed El Attar n’est jamais soulignée : le tout venant du quotidien familial ne serait-il pas la fabrique domestique de la névrose machiste ? En effet, tous les machos ont une mère. La tendance oppressive que peut contracter un homme ne résulterait-elle pas d’un dégât collatéral dû aux luttes de pouvoir féminines au sein de la maison familiale ? Les mères ne seraient-elles pas complices implicites de la tendance suprématiste virile en perpétuant l’ordre établi du patriarcat ? Pétries de bonnes intentions, toutes les attentions prodiguées aux enfants mâles, habitudes héritées et reproduites sans en questionner l’usage ni le fondement, ne seraient-elles pas le terreau de l’élaboration sociale du type mâle dominant ? Et misogyne de surcroît ? L’hypothèse est osée mais pas inédite. Circonvenue ici au contexte égyptien, elle ne dédouane pas les hommes de leur propre responsabilité pour autant. Comme toujours, El Attar excelle dans le portrait de groupe joyeusement cruel. Le pamphlet adopte l’allure d’une comédie sociale à l’égyptienne alors que la création scénographique de Hussein Baydoun inscrit le propos dans une esthétique très contemporaine. L’interrogation sociologique, suscitée par des réflexions intimes de l’auteur, est laissée à la discrétion du public. Le spectateur occidental pourra sans doute relever ici ou là quelques ressorts familiers par-delà le contexte géographique."


Après Avignon, la pièce fera un tour de France :

–  9 octobre 2018, Théâtre Paul Éluard, Choisy-le-Roy

–  11 au 14 octobre, Festival d'Automne à Paris, MC93, Bobigny

–  16 et 17 octobre, Maison de la Culture, Bourges

–  10 novembre, Festival Les Rencontres à l’échelle, Marseille

–  15 et 16 novembre, Festival du Théâtre national de Bretagne, Rennes

–  14 et 15 mai 2019, Le Quartz Scène nationale, Brest

–  18 mai, Le Liberté Scène nationale de Toulon

 

Rencontre avec Ahmed El Attar -Festival d'Avignon 

 

Et si je commençais un journal intime ?

20/07/2018

Avec la participation de Philippe Lejeune, Professeur émérite à l’université Paris 12, qui a consacré l’essentiel de sa carrière d’universitaire à l’écriture sur soi, de l’autobiographie au journal personnel. Président de l'APA.

asli erdogan à l'honneur à Avignon

20/08/2018

Chaque année, France Culture et la SACD (Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques), en étroite collaboration, mettent en lumière l’œuvre d’un(e) auteur(e). Cette année il s'agit de Asli Erdogan. En direct et en public du Musée Calvet d'Avignon

France Culture, le 18/07/2018

ET PENDANT CE TEMPS, SIMONE VEILLE !

20/07/2018

Jusqu'au 26 juillet 2018, une pièce de théâtre de Corinne Berron, Hélène Serres, Vanina Sicurani, Bonbon et Trinidad. Textes des chansons : Trinidad. Théâtre de la Contrescarpe : 5 rue Blainville 75005 Paris - 0142018188 Marie Montoya, Hélène Serres, Vanina Sicurani et Nathalie Portal se sont réunies pour nous raconter à leur façon l'évolution de la condition féminine en France des années 50 à nos jours au travers de trois lignées de femmes. De récits farfelus (mais instructifs !) en chansons désopilantes : une autre façon de parler des femmes.... Un spectacle populaire éducatif hilarant sur les droits de la femme ? Oui c'est possible.

Liberté pour Oleg Sentsov

19/08/2018

Des informations, une pétition pour exiger de Poutine la libération du cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, en gève de la faim depuis le 14 mai 2018.

Insoumises

16/07/2018

Livre de Conceição Evaristo

Treize histoires, treize femmes dans un portrait magistral de la « sororité noire », la fraternité entre femmes noires.

Fil directeur de ces portraits pleins d’empathie : une narratrice en visite, qui toque aux portes pour écouter des histoires. Elle rencontre ces femmes qui acceptent de se conter et de se confier, librement, parfois pour la première fois. Et nous découvrons Shirley, Régina, Maria… Aux prises avec leurs rêves, angoisses, sexualités, défis et amours…

La résignation ne trouve aucune place dans les vies de ces femmes : elles résistent, insoumises aux pressions et aux agressions du racisme, du sexisme et des conventions sociales d’une société encore patriarcale.

Sur France Culture, le 26 juin 2018

InsoumisesInsoumises [198 Kb]

L'Algérie se raconte

 

Un dossier littéraire de la librairie DIALOGUES de Brest

"La rentrée littéraire est algérienne. De nombreux romans nous font voyager à travers l'histoire de ce pays. De l'exil des harkis, à la guerre d'indépendance et ses silences douloureux, en passant par la création d'une librairie à Alger ou par le travail de Fernand Pouillon à Bab el-Oued, l'Algérie, la mystérieuse, dévoile ses secrets."

 

 

Livres de la rentrée littéraire 2017

 

Pour contacter la librairie DIALOGUES : https://www.librairiedialogues.fr/decouvrir_la_librairie/

Une épopée et un travail de mémoire

16/07/2018

Note de lecture à propos du livre "LE BRACELET" parue initialement le 13 juillet 2018 sur le site "Entre les lignes, entre les mots". Publiée ici avec l'aimable autorisation du responsable du siite.

"Andrea Maria Schenkel a le talent particulier de faire renaître la mémoire des années de l’Allemagne sous le joug du nazisme. S’inspirant de faits réels, ici, dans « Le bracelet », la migration des Juifs allemands en 1938 en partance vers Shanghai. Ceux-là, les derniers à partir, n’avaient pas cru aux déclarations antisémites de Hitler pensant être protégés par, souvent, leur participation à la Première Guerre Mondiale ou leur conversion au protestantisme. Ils se sentaient de nationalité allemande. Ils n’étaient que des Juifs. La législation tatillonne de la bureaucratie nazie avait formulé des critères stricts pour déterminer qui était Juif et qui ne l’était pas.

La famille Schwarz est de celle là. Le père, Erwin, qui a vécu la guerre dans les tranchées, ne veut pas croire que le gouvernement allemand s’en prendra à lui. Dans « Le dictateur », Charlie Chaplin raconte la même histoire. Cette croyance était partagée par des intellectuels pourtant à même d’analyser les événements, l’idéologie du régime nazi. Adorno fut de ceux là. Plus tard, aux Etats-Unis, il dénoncera la propagande de masse due à la radio. ..."

[Fiche lu livre]

[Pour en savoir plus : "Etre juif en Chine - L'histoire extraordinaire des communautés de Kaifeng et de Shangai", livre de Nadine Perront]

Wajib : L'invitation au mariage

16/07/2018

Après le film d'Annemarie Jacir, le DVD est en vente depuis le 3 jullet 2018

Abu Shadi, 65 ans, divorcé, professeur à Nazareth, prépare le mariage de sa fille. Dans un mois, il vivra seul. Shadi, son fils, architecte à Rome depuis des années, rentre quelques jours pour l’aider à distribuer les invitations au mariage, de la main à la main, comme le veut la coutume palestinienne du wajib . Tandis qu’ils enchaînent les visites chez les amis et les proches, les tensions entre le père et le fils remontent à la surface et mettent à l’épreuve leurs regards divergents sur la vie.

Le 22.03.2014

L'APA organise sa prochaine a Table-ronde 2014 sur le thème Ego numericus.

Elle a lieu le 22 Mars 2013, à l’École Normale Supérieure, 45 rue d'Ulm, 75005, Paris.

L’écriture numérique et la connexion universelle sont-elles en train de changer notre identité: notre rapport au temps, à l’espace, à l’information, à la pensée, à autrui, à nous-mêmes ? Après l’horloge, l’imprimerie et le chemin de fer, l’ordinateur et Internet seraient-ils en train de créer un homme nouveau ? Homo faber, devenu homo numericus, aura-t-il la même mémoire, les mêmes modèles, les mêmes projets ? L’identité narrative, fondée sur le récit, s’effacera-t-elle devant l’identité numérique, fondée sur le dialogue ? Quelle place pour le for intérieur, le silence, la lenteur, l’intime ? Quels nouveaux rapports entre les générations ? « Ego numericus » : apothéose ou éclatement de l’individu tel qu’il s’est construit dans l’Europe de l’époque moderne ?

avec Dominique Cardon, Christine Genin, Christophe Grossi, et Pierre, dit l'Idéaliste.

C’est l’histoire d’une camionnette transformée en librairie….

15/07/2018

Pour sa cinquième édition, le Camion qui livre reprend la route de vos vacances du 7 juillet au 16 août 2018.

Il circule de plage en plage et vous propose une sélection de livres pour tous les goûts :

  • littérature
  • polar
  • imaginaire
  • jeunesse
  • ainsi que des livres audio.

C’est l’occasion de se retrouver dans un lieu convivial et de partager son amour de la lecture. À chaque étape, un libraire local prend en charge le Camion qui livre, y installe sa sélection, reçoit la clientèle et la conseille.

Théâtre et Histoires de vie

15/07/2018

Titre complet : Théâtre et Histoires de vie - Se former à la rencontre de Soi et de l’Autre par la représentation de récits de vie transculturels

Intervention de Daniel Feldhendler, préparée pour le colloque international de Wroclaw à l'occasion du centenaire du "PAYSAN POLONAIS". Pour des raisons personnelles, Daniel Feldhendler n'a pu se rendre au colloque, mais on intervention sera reproduite dans les actes du colloque. Daniel Feldhendler est membre d'ASIHVIF.

Intervention reproduite ici avec l'aimable autorisation de l'auteur.

 

Résumé

Aller à la rencontre de l’Autre. Entrer dans une écoute sensible de son récit de vie. Faire représenter un fragment de son histoire. Se découvrir Soi-même comme un Autre. Créer des liens entre nos histoires de vie. Une telle démarche favorise la création d’un espace privilégié, un lieu pour dire son histoire et la relier à celle des autres. Le recours à la scène catalyse la mise en relation d’expériences singulières. Nous abordons ici un théâtre de récits de vie pour se dire et se voir, un théâtre pour devenir acteur et sujet de son histoire. La représentation de nos histoires de vie est anthropologie dynamique et herméneutique transculturelle. Elle s’ouvre à un imaginaire social riche en dynamique transformatrice.

Cette communication approfondit les enjeux de la représentation d’histoires de vie et ses potentialités en tant que vecteur de changement social. Le fait que cette démarche théâtrale se soit, depuis 1975, si rapidement développée dans le monde est une expression de sa modernité dans notre époque actuelle : elle s’avère être un instrument pertinent dans le dialogue social. La méthode crée un espace potentiel pour la rencontre d’individus et de groupes. Elle encourage au dialogue, en reliant les uns et les autres dans une affirmation de leur rôle de sujets co-créateurs de leur histoire et de leurs récits de vie. Les dimensions sociales et politiques sous-jacentes à ce processus deviennent apparentes : développer des formes de lien social qui prennent en compte les singularités et l’expression des individus en catalysant une dynamique de médiation comme reliance, mise en relation et synergie entre l’individuel et le social

Le bracelet

14/07/2018

Livre d'Andrea Maria SCHENKEL

Munich, 1938. Le petit Carl Schwarz doit quitter l’Allemagne avec ses parents et sa sœur. Sa mère est catholique, mais le pays est devenu trop dangereux pour son père juif. La famille déniche des billets de bateau pour Shanghai via Gênes, mais au dernier moment le père décide de rester à quai. Lui qui a défendu son pays dans les tranchées de la Première Guerre mondiale ne peut pas croire que l’Allemagne s’en prenne à sa personne.
Au même moment, une jeune fille tombée enceinte d’un soldat sans être mariée est envoyée chez sa tante, faiseuse d’anges ; celle-ci s’occupe d’elle et la recueille. Une femme du monde qui a eu plusieurs fois recours à ses services vient lui demander une nouvelle fois son aide. Mais à présent, elle voudrait adopter un nourrisson – c’est à cette seule condition que Himmler lui accordera le droit d’épouser l’homme avec qui elle vit.
En 2010, aux États-Unis, Carl Schwarz coule une retraite paisible avec Emmi, la femme qui partage son existence depuis plus de soixante ans. Un après- midi, le téléphone sonne. Un homme, mandaté par le musée de l’Holocauste, aimerait lui poser des questions. Soudain tout le passé resurgit…
Saga du plus haut romanesque, Le Bracelet verse une lumière bouleversante sur l’une des périodes les plus sombres de notre histoire.

[Une note de lecture]

LeBraceletLeBracelet [128 Kb]

George Sand - L'INSOUMISE

14/07/2018

Un hors-série du journal LE MONDE - juillet 2018

Libre-penseuse, féministe avant l’heure et socialiste par conviction, George Sand ne peut être réduite à ses amours tumultueuses avec Musset et Chopin, ou à la « bonne dame de Nohant », auteure de La Mare au diable. Femme de lettre saluée par Hugo, Balzac, Flaubert, Dostoïevski, Sand participa à tous les combats de son temps, qu’il s’agisse de politique, de la condition des femmes ou de l’identité sexuelle. Baudelaire la détestait, Beauvoir, aussi, Sagan, en revanche, l’admirait. Le Monde, lui, se penche sur cette écrivaine hors norme…

Portrait
« Tôt ou tard, on en revient à l’essentiel : l’histoire en train de se faire, les rapports entre les hommes et les femmes, les positions politiques », écrit Martine Reid dans le portrait qu’elle consacre à la « bonne dame de Nohant ». Spécialiste de littérature du XIXe siècle, à l’initiative de la réédition de plusieurs ouvrages de George Sand, elle propose d’entrer dans l’œuvre de la femme libre par le biais de ses combats politiques et de son ancrage dans son Berry natal.

L'œuvre
Les extraits proposés dans ce hors-série permettent de prendre la mesure d’une oeuvre considérable. Ils témoignent de la production littéraire extrêmement variée de George Sand. Une œuvre profondément « romanesque », dans laquelle elle n’entendait pas dissimuler son intérêt continu pour les questions politiques, la condition des femmes et l’identité sexuée, mais aussi les chagrins personnels, les goûts et les choix esthétiques.

L'entretien
Historienne, spécialiste du XIXe siècle et de l’Histoire des femmes, Michelle Perrot a choisi d’aborder Sand à travers Nohant, maison de famille dont elle a hérité. Une rencontre à travers un lieu, afin de saisir la fascination qu’il avait exercée, l’énergie qu’il avait absorbée, l’influence que peut-être il avait eue sur l’œuvre de l’écrivaine.

Débats et hommages
Une femme en littérature ? Une femme qui disposerait d’un talent comparable à celui d’un Honoré de Balzac ou d’un Victor Hugo ? La critique demeurera longtemps divisée. Jules Renard la traita de « vache bretonne de la littérature » et Nietzsche de « vache à écrire ». Mais ces critiques tendent parfois à faire oublier leur pendant : l’enthousiasme et les hommages nombreux attachés à une personnalité et à une oeuvre hors du commun. C’est le cas de nombreux écrivains de sa génération.

Lettres de prison

13/07/2018

Livre de Nelson Mandela

" Le nouveau monde ne sera pas construit par ceux qui restent à l'écart les bras croisés, mais par ceux qui sont dans l'arène, les vêtements réduits en haillons par la tempête et le corps mutilé par les événements. "

Arrêté en 1962 par le gouvernement d'apartheid d'Afrique du Sud, Nelson Mandela a passé vingt-sept ans en prison – du 7 novembre 1962 au 11 février 1990. Au cours de ces 10 052 jours de détention, il fut un épistolier prolifique, écrivant des centaines de lettres aux autorités inflexibles, à ses compagnons de lutte, aux gouvernements officiels, mais aussi à sa femme Winnie, à ses cinq enfants et, plus tard, à ses petits-enfants.
Les 255 lettres choisies dans ce livre, pour la plupart inédites, offrent le portrait le plus intime qu'on ait lu de Nelson Mandela et un aperçu exceptionnel sur la façon dont il a vécu cet isolement. Elles révèlent l'héroïsme d'un homme qui a refusé tout compromis sur ses valeurs, l'humanité de l'une des plus grandes figures du XXe siècle.

" Les mots de Madiba sont une boussole dans une mer de changements, une terre ferme au milieu de courants agités." Barack Obama

France Culture - 13/07/2018

Des livres à lire cet été

12/07/2018

Des propositions

 

MAI 1968 À DAKAR OU LA RÉVOLTE UNIVERSITAIRE ET LA DÉMOCRATIE

12/07/2018

Titre complet : MAI 1968 À DAKAR OU LA RÉVOLTE UNIVERSITAIRE ET LA DÉMOCRATIE - Le Sénégal cinquante après

Livre d'Abdoulaye Bathily

En mai 1968, Dakar, la capitale du Sénégal, a été le théâtre de manifestations d'étudiants et de travailleurs sans précédent dans l'histoire de ce pays d'Afrique noire francophone. Abdoulaye Bathily propose, documents inédits et originaux à l'appui, l'explication des origines, du déroulement et des conséquences de mai 68. Cet ouvrage retrace les trajectoires de nombreuses figures du syndicalisme étudiant africain ou de la vie politique, sociale et civique sénégalaise et constitue un outil de référence utile à la compréhension des problèmes qui secouent de nos jours les Etats africains.

Mai1968ADakarMai1968ADakar [127 Kb]

JULES DURAND - Lettres de prison - septembre 1910 - février 1911

11/07/2018

Livre de Jean-Pierre Castelain & Christiane Marzelier

Jules Durand, docker charbonnier, va sortir de l'anonymat des quais du port du Havre en 1910. Reconstituant le syndicat et animant une grève, il devient l'homme à faire taire. Victime d'une machination orchestrée, il est condamné à mort le 25 novembre 1910 pour un crime qu'il n'a pas commis. L'affaire provoque des réactions de solidarité dans le monde entier mais les recours tardent et la Cour de cassation ne le reconnaît innocent qu'en 1918.
En cette année du centenaire du prononcé de son innocence, l'association "Les amis de Jules Durand" publie ses lettres de prison accompagnées de contributions contemporaines.

JulesDurandJulesDurand [135 Kb]

Mon autre famille

09/07/2018

Livre d'Armistead Maupin

« Tôt ou tard, où que nous vivions, il nous faut partir en diaspora, nous aventurer loin de nos parents biologiques pour découvrir notre famille logique, celle qui pour nous fera véritablement sens. Il le faut, si nous ne voulons pas gâcher nos vies. »

Cette famille dont Armistead Maupin s’est éloigné est une famille du Sud américain, volontiers conservatrice, parfois réactionnaire. Et la « famille logique » qu’il a longtemps cherchée, il l’a trouvée à San Francisco, au début des années 1970. Là-bas, la libération sexuelle et amoureuse se conjugue aux expérimentations narcotiques. Autant d’années folles qu’il a consignées dans ses Chroniques de San Francisco.

Mais entre le moment où il a quitté sa Caroline du Nord natale et celui où il est « devenu ce qu’il est », il lui aura fallu remettre en cause les idées qu’il avait reçues en héritage. Il aura dû se réinventer plusieurs fois.

Cette autobiographie n’est pas que le récit d’une lente acceptation de soi. C’est aussi l’exploration d’un demi-siècle d’histoire américaine, de la guerre du Vietnam à l’émergence des mouvements gays et lesbiens. Avec l’humour et le talent qu’on lui connait, Armistead Maupin fait revivre une ville en ébullition, et entrouvre la porte du cabinet d’écriture où sont nés le 28 Barbary Lane et Anna Madrigal. C’est une vie bigger than life, et c’est tout un roman.

MonAutreFamilleMonAutreFamille [170 Kb]

Les lettres de Maria Casarès à Albert Camus, une déambulation sonore

09/08/2018

Du 17 juillet au 17 août 2018 - Maison Maria Casarès - Domaine de la Vergne, 16490 Alloue
Création d’un parcours sonore autour des lettres de Maria Casarès à Albert Camus – une correspondance passionnée entretenue pendant 15 ans – dans l’ancienne demeure de Maria Casarès devenue aujourd’hui Centre culturel de rencontre et Maison des illustres.
À travers un casque audio, les spectateurs entendent la pièce qui se joue sous leurs yeux. Ce dispositif permet à chacun de se sentir au coeur de l’intrigue, au plus près du souffle des acteurs et des enjeux des personnages.
Muni d’un plan du logis principal et des jardins du domaine, le visiteur traverse dix stations découvrant ainsi différents endroits de La Maison Maria Casarès. À chacune de ces stations, un mini gradin équipé de casques audio offre une assise confortable pour écouter une des lettres de Maria Casarès, occupant ainsi la place d’Albert Camus à qui elles étaient destinées. Le travail d’enregistrement donne vie à ces lettres (sons extérieurs comme la rumeur de la ville, l’entrée du public dans la salle du palais de Chaillot, le bruit des pas, de l’eau, du vent, de l’orage …) Le son témoigne du geste de l’écriture : bruissement du papier et du stylo, bruit des draps quand cette lettre se rédige au lit, crissement de la chaise contre le plancher ; ou alors les bruits entendus sont liés à la situation racontée : la serviette de plage jetée au bord de l’eau, les trompettes de Maurice Jarre lors de l’entrée du public dans la Cours d’honneur du Palais des Papes au festival d’Avignon, l’inlassable sonnerie du téléphone qui vient déranger l’écriture…
Les différents sites sont choisis en fonction de la thématique de la lettre mais aussi de l’état d’âme de son auteur, favorisant ainsi son écoute et incitant le spectateur à la contemplation et à mieux se retirer en lui-même pour que résonne en lui cette parole.

l'été des 13 dimanches d'Huelgoat

08/07/2018

Du 7 juillet au 2 septembre 2018, parrainé par Mona Ozouf et Alain Rey, le festival littéraire, l'été des 13 dimanches, réunit chaque week-end des personnalités comme Michel Onfray, Alain Finkielkraut, Erik Orsenna, Edwy Plenel, Pascal Bruckner, Ingrid Betancourt, Michelle Perrot, Dominique Le Brun, Irène Frain, Carole Martinez et tant d'autres.

Loin des centres urbains, la manifestation est devenue un important relai de la démocratisation de la culture et de la lecture.

aleria Milewski, biographe hospitalière : écrire la vie

07/07/2018

Texte paru dans L'INVENTOIRE, le 2 juillet 2018. Par Delphine Tranier-Brard, à partir des propos de Valeria Milewski lors de la master Class du 9 juin 2018, animée par Delphine Tranier-Brard et Michèle Cléach.

"Après avoir formé une cinquantaine de biographes, nous avons souhaité, Michèle Cléach et moi, proposer une master class sur le sujet. Très vite, l’idée d’inviter Valeria Milewski, créatrice du métier de biographe hospitalière, s’est imposée. Son parcours nous intriguait. Passer de l’univers de la communication à celui de la biographie en hôpital, c’est un sacré chemin ! La richesse de son expérience serait précieuse, en réponse aux questions des participants de la formation de biographe, et de tous ceux qui s’intéressent au récit de vie.

Les premiers mots qui me sont venus en la rencontrant : la vie incarnée ! Puis d’autres mots, Quelle femme solaire ! Puis d’autres encore, comme s’il ne pouvait en exister de suffisamment neufs pour traduire la puissance avec laquelle dans un même élan, elle irradie la vie et en capte autour d’elle tous les signes. Le texte qui suit a pour vocation de garder trace de sa master class du 9 juin, si représentative du métier de biographe où écriture et relation à l’autre sont indissociables, d’en restituer un peu la lumière...."

 

Rencontres d'été théâtre & lecture en Normandie

07/07/2018

Du 14 juillet au 19 août 2018 spectacles de théâtre et lectures en Normandie

Les Rencontres d’été théâtre & lecture en Normandie mettent en scène la littérature sous toutes ses formes : spectacles, lectures-spectacles, lectures-concerts, repas-spectacles, rencontres littéraires, promenades-lectures, films, ateliers, concours d’écriture, expositions… 80 rendez-vous dans une vingtaine de villes et villages.

Chaque été, depuis 2002, La Compagnie PMVV le grain de sable vous invite, dans un esprit de découverte et de convivialité, à partager une nouvelle moisson de propositions.

André Gide et la petite dame - Correspondance Maria Van Rysselberghe et André Gide (Gallimard, 2016)

Lettres à Ysé - Lettres de Paul Claudel (Gallimard, 2017)

Félicien Rops épistolier - Correspondance de Claude Debussy (Gallimard, 2005

Le 68 des enfants - L'album jeunesse fait sa révolution

07/07/2018 

 Exposition du 2 mai au 28 juillet 2018 à la médiathèque Françoise Sagan - 8 rue Léon Schwartzenberg 75010 Paris 

Mai 1968 et les mouvements de protestation qui ont bouleversé l’Europe et les USA durant une décennie se caractérisent avant tout par la rébellion d’une partie de la jeunesse.

C’est aussi un moment charnière pour le livre pour enfants. Un grand vent de liberté traverse l’édition, dont une des grandes figures, François Ruy-Vidal, sera particulièrement mise à l’honneur, suite au don de ses archives au fonds patrimonial Heure Joyeuse. Ses collaborations au sein de plusieurs maisons en font un acteur incontournable de la période. Les dessins originaux, correspondance, dossiers de fabrication rassemblés révèlent l’émergence d’une génération de jeunes talents de l’illustration et du graphisme, comme Nicole Claveloux, Étienne Delessert, Henri Galeron, Claude Lapointe ou encore Agnès Rosenstiehl.

L’ordre du jour pour ces pionniers est de bousculer toutes les conventions. Des albums pop et psychédéliques côtoient des livres d’art abstrait ; alors que le mouvement féministe publie des fables anti-sexistes pour petites filles, d’autres courants contestataires produisent des fables écologiques, des manuels de révolte politique pour écoliers, ou bien des journaux radicaux écrits par des élèves eux-mêmes.

L’exposition s’appuie sur le travail de chercheurs en littérature jeunesse dans le cadre d’un programme européen et s’accompagne d’une sélection d’albums de l’époque à feuilleter sur place. Clin d’œil entre hier et aujourd’hui, les étudiants des Arts décoratifs de Strasbourg s’en sont inspirés pour créer des dessins spécialement pour cette exposition.

1968, quelle histoire ! BARRICADES, EXPRESSION, RÉPRESSION

07/07/2018

Jusqu'au 23 septembre 2018, dans le cadre du Festival de la Phtographie en Arles, de 10H00 à 19H30

"1968 : les Trente Glorieuses paraissent apporter confort et modernité. La société prend un coup de jeune, les enfants du baby-boom de l’après-guerre atteignent l’adolescence. Avec leurs propres modèles et leur culture, ils ne se retrouvent pas dans les valeurs jugées archaïques de leurs aînés. Mobilisation, impopularité, combats de rue, nuits blanches et bagarres : les archives de la préfecture de police de Paris montrent l’autre côté des barricades. On suivra aussi la chronologie des « événements » au travers des affiches, produites pour beaucoup par les étudiants des Beaux-Arts de Paris, aidés et conseillés par des artistes. Afin de comprendre comment le pays a basculé dans la plus grande grève générale que le pays ait connu jusqu’alors, des photographies, documents, livres et affiches montrent le contexte social, culturel et politique de cette année 68. Pour clore le parcours, l’artiste argentin Marcelo Brodsky présente son travail, réalisé à partir de documents d’archives sur l’embrasement du monde."

Masterclasse de Marie Ndiaye

07/07/2018

Marie Ndiaye : "Trouver un personnage, c’est comme tracer des cercles autour d’un point d’intérêt, d’un visage qui m’intrigue, jusqu’à l’attraper"

France Culture, le 5/07/2018

Comment j'écris

06/07/2018

Livre de Leïla Slimani

Leïla Slimani est la douzième femme à avoir reçu le prix Goncourt. Quel écrivain est-elle ? Comment écrit-elle ? Quelles sont ses inspirations ? Quel est son rapport à la langue ? Dans cette conversation avec le journaliste Éric Fottorino, l'auteure se dévoile et raconte son processus créatif.
"Au moment où je me mets à ma table de travail, je ne suis plus vraiment moi. Je ne suis plus une femme, je ne suis plus marocaine ou française, je ne suis même plus à Paris ni nulle part, je suis complètement affranchie de tout. Je pense que quand on s’engage en littérature, on est obligé de s’engager totalement. On est obligé d’aller jusqu’au bout et d’explorer parfois des choses désagréables pour soi. On doit faire confiance au lecteur."

CommentJEcrisCommentJEcris [165 Kb]

Bretagne j’écris ton nom

05/07/2018

Du 26 juin au 26 juillet 2018, des lectures

La Fédération des Cafés-librairies de Bretagne propose douze lectures de correspondances en Bretagne, dans les lieux historiques « Lettres d’amour et d’ailleurs ».
Forme littéraire et artistique conçue par Gaëlle Pairiel, lecture par le comédien Philippe Languille. Évocation de l’amour, qu’il soit filial, amical, amoureux, heureux ou empêché... à travers tout ce que peut contenir d’imaginaire et d’ailleurs la correspondance...
La lecture, d’une durée de 45 minutes, est composée des textes de cinq auteurs : Mme de Sévigné, Claire de Duras, Juliette Drouet, Claude Ansgari & Gaëlle Josse et deux auteurs : René de Chateaubriand et Victor Hugo.
Cette petite forme littéraire et théâtrale promeut la littérature des femmes auprès des adultes et des jeunes. Elle est proposée dans les cafés librairies de Bretagne, et dans les médiathèques partenaires. Treize représentations sont prévues en Bretagne et Loire-Atlantique.
L’entrée est libre, sur réservation, et s’accompagne de la valorisation des œuvres en librairies.

Les Quatre Soeurs

06/07/2018

Le dernier film de Claude Lanzmann. En salle depuis le 4 juillet 2018.

Poursuivant un travail de mémoire commencé dans les années 1970, Claude Lanzmann s’attache cette fois aux témoignages de quatre femmes qui ont vécu l’enfer des camps ou du ghetto. Un documentaire poignant qui décrit les stratégies de survie face à la machine d’extermination nazie. Initialement diffusé sur Arte, il sort en salles ce mercredi 4 juillet.

Carnets – Montparnasse 1971-1980

06/07/2018

Livre de Shirley Goldfarb

Shirley Goldfarb, peintre américaine, s'installe à Montparnasse en 1954 dans un atelier minuscule. Elle fréquentera assidûment Saint-Germai-des-Prés et en connaîtra un crépuscule qui offrait encore les derniers reflets de la bohème. De 1971 jusqu'à sa mort elle tiendra un journal intime où, de Butor à Barthes, de Lagerfeld à Saint Laurent, de Hockney à Giacometti, on voit défiler le Tout-Paris des arts, de l'écriture et de la mode.
S'y mêlent les mondanités les plus futiles, les portraits percutants, les notations poignantes sur l'isolement, les rêves de succès, la crainte de l'échec, les difficultés ou les passions du métier, la maladie qui la mine, la mort si proche enfin.

les ateliers d'écriture proposés par Catherine Malard en 2018-2019

04/07/2018

De la personne au personnage : les voies de la fiction - De l’exploration du champ autobiographique à la création d’une fiction

Vous désirez raconter  une histoire ? Vous vous demandez comment l’écrire ?

Ce parcours vous convie à convoquer vos souvenirs, vos photos et vos rencontres pour élever ces personnes au statut de personnages, ceux que vous embarquerez dans des situations romanesques. Enfin, vous organiserez peu à peu la vie de vos personnages autour d’une intrigue centrale, tout en faisant confiance à votre imaginaire. Vous favoriserez une écriture narrative, propre à la fiction qui, saisissant l’émotion, s’appuiera sur un étayage technique et littéraire....

  • Module 1 : 09 au 12 octobre 2018 
  • Module 2 : 01 au 04 avril 2019
  • Modules 3 et 4 en 2020

 

Réécrire

On n’écrit pas sans réécrire. Réécrire pour atteindre le point final de vos récits ou fragments. Façonner et refaçonner vos textes pour qu’ils répondent au mieux à votre attente tout en visant un statut d’objet littéraire. Elaborer, à l’aide de repères techniques, vos propres méthodes de réécriture, tel est l’enjeu de ce parcours.

  • du 4 au 9 juin 2019

Rendez-vous du carnet de voyage

04/07/2018

Du 16 au 18 novembre 2018 à Clermont-Ferrand - Polydome - Place du 1er Mai, 63000 Clermont-Ferrand

L’objectif de la manifestation est d’ouvrir une fenêtre sur ce support particulier qu’est le carnet de voyage, de donner à voir les nouveautés du genre, mais également de récompenser les plus remarquables.

Les artistes exposants sont présents durant toute la durée du festival afin d’échanger avec le public. C’est le voyage en tant qu’expérience humaine qui est au cœur des débats, celui qui permet la rencontre, dans le respect des cultures et des différences.

Tous les ans, au mois de novembre, Clermont-Ferrand devient donc le carrefour de rencontres entre le grand public et ces artistes voyageurs.

Les expositions de carnets constituent le cœur de la manifestation et proposent de nombreuses possibilités de découvrir les richesses du genre. Certains artistes présentent un pays, d’autres des faits de société, par le biais de dessins, peintures, bandes dessinées ou écritures diverses telles que les carnets numériques et sonores.

Le Rendez-vous, c’est aussi :

– Un espace écrivains permet de rencontrer les auteurs de littérature de voyage.

– Les rencontres et tables rondes Il Faut Aller Voir qui permettent de croiser des regards sur des thématiques variées toujours liées au voyage.

– Des projections de films qui se déroulent toujours en présence des réalisateurs afin d’ouvrir le dialogue à la fin de chaque séance.

– Des ateliers animés par des carnettistes  qui font participer le public à la création de carnet et sensibilisent les visiteurs à cette pratique (ateliers grand public et enfants).

– Un programme jeunesse le vendredi à destination du public scolaire et étudiant.

Les 27es "Lectures sous l’arbre"

01/07/2018

Du dimanche 19 au samedi 25 août 2018 - Haute-Loire - Ardèche

 Toute une semaine de lectures et de rencontres en pleine nature,autour de la poésie contemporaine

"Loin, c'est peu dire : un bout du monde en effet, que le lieu-dit Cheyne où se déroulent les Lectures. Entre Ardèche et Haute-Loire, une terre un rien austère, de grands espaces, des pins, des genêts, des prés à l'herbe maigre et des ciels qui n'en finissent pas. Sur tout cela, un air vif, dont la fraîcheur de montagne ne se dément jamais, même au coeur de l'été.
On est à 1 000 m d'altitude, sur un plateau granitique où la parole semble s'être enracinée comme un envers du ciel.
Sous l'arbre, donc : des auteurs, des artistes, une équipe et vous tous, venus partager une lecture, un film, un repas, une balade ou un spectacle, dans cette simplicité naturelle qui participe largement au succès de nos Lectures. Deux librairies enfin, singulières et généreuses, dont les fonds soigneusement choisis résonnent avec l'événement.
Quelques jours avant la rentrée, les Lectures sous l'arbre comme une utopie joyeuse : histoire de respirer, de se trouver, de se retrouver. "

Dans quelles vignes on vit !

29/06/2018

Quelques photos d'une exposition et signature de livre avec Catherine Malard & Fred Merieau - juin 2018

LIRE AU PARC : BIBLIOTHÈQUES ESTIVALES ÉPHÉMÈRES

29/06/2018

Du 4 au 29 juillet 2018, dans le cadre de l'Été en Herbe, un programme du département de la Seine-Saint-Denis, Lire au Parc installe ses bibliothèques dans le Parc Georges-Valbon et d'autres espaces verts du département. Au programme, de nombreuses activités éducatives, sportives ou culturelles à découvrir.

"La persistance du désir de beauté"

28/06/2018

 

Un entretien avec Ariane Mnouchkine, paru le 22 juin 2018 dans le journal "LA TERRASSE".

"Que de chemin parcouru depuis 1964, année de création du Théâtre du Soleil par Ariane Mnouchkine et les siens ! Utopie active abritée dans une maison-théâtre, le Théâtre du Soleil est un phare dans notre paysage théâtral. Figure majeure de la création contemporaine, Ariane Mnouchkine a depuis ses débuts présenté au Festival d’Avignon plusieurs spectacles, dont le plus récent fut Les Ephémères en 2007. Etonnamment, le Théâtre du Soleil est depuis lors absent du Festival, dont il représente pourtant l’esprit fondateur. 

En quoi votre rapport au théâtre a-t-il changé ? ..."

 

Interview au Théâtre du soleil [Union des Savoirs - le 5 mai 2018]