Les mises à jour

comment notre site est-il organisé ?

 

 

1*- Chaque nouvelle information (quelle qu’en soit la nature) est affichée au fur à mesure dans cette page « Les mises à jour ».

2*- Ensuite chaque information est dupliquée dans la page spécifique, exemples :

« Formation », « Théâtre », « Livres », « Dossiers », « Revues », « Coups de cœur », etc…

3*- Une information peut donc se retrouver dans plusieurs pages : par exemple un livre se trouve dans la page "Les mises à jour", puis naturellement dans la page « Livres », et peut également faire partie de la page « Livres sur l’écriture » ...

4*- Un événement (un salon, une conférence, une pièce de théâtre, etc…) qui se trouve dans la page « Les mises à jour », est également dans la page « L’agenda » au mois où il a lieu.

5*- Et n’oubliez pas le moteur de recherche en haut à droite de chaque page. Il peut vous aider !

 - le dire et l'écrire

 

Voir aussi l'AGENDA

Franz Kafka : à l'occasion de la nouvelle édition des œuvres dans la Pléiade

20/11/2018

Le jeudi 29 novembre 2018, 19h30-21h00, avec Jean-Pierre Lefebvre, en conversation avec Léa Veinstein docteur en philosophie et documentariste – au MAHJ - Hôtel de Saint-Aignan 71, rue du Temple 75003 Paris - Téléphone 01 53 01 86 60

La nouvelle édition des œuvres de Kafka (1883-1924) dans la Pléiade invite à redécouvrir cet écrivain pragois de langue allemande, auteur notamment du Procès et du Château. Cette nouvelle édition propose l’intégralité des textes publiés par lui, restaurés dans la forme  qu’il a voulue pour eux (recueil, petit livre ou publication dans la presse). Puis viennent ses récits et fragments narratifs posthumes : ceux que l’on trouve dans ses Journaux, qui servaient aussi de laboratoire littéraire, et ceux des liasses ou des cahiers dans lesquels il composait la plupart de ses récits.

Laurence Pagès raconte Annie Ernaux

20/11/2018 

Le Vendredi 23 novembre À 18 h 30 - Maison Julien Gracq (1 rue du Grenier à sel, Saint-Florent-le-Vieil, 49410) 

Laurence Pagès est en résidence à la Maison Julien Gracq entre octobre et novembre 2018.
Elle travaille à lier les poèmes de Joë Bousquet et ceux du danseur Hijikata, l’inventeur du butō.

Elle a précedemment écrit un ouvrage, Danser avec les albums jeunesse, où elle proposait avec Pascale Tardif une approche pédagogique originale du rapport entre le corps et le livre.

Les écoles buissonnières sont une série de rencontres organisée avec les médiathèques de Mauges-sur-Loire.

Entrée libre

Il y aura la jeunesse d'aimer

19/11/2018

Du mardi 20 novembre au dimanche 2 décembre 2018 - Théâtre Le Lucernaire - 53 rue Notre-Dame-des-Champs, 75006 Paris - Téléphone : 01 45 44 57 34

Auteur : Louis Aragon, Elsa Triolet
Artistes : Ariane Ascaride, Didier Bezace
Metteur en scène : Didier Bezace

Faire entendre à deux voix les mots connus, et d'autres qui le sont moins, de Louis Aragon et Elsa Triolet, c'est ce que s'efforcent de faire Ariane Ascaride et Didier Bezace en disant ces textes qui s'installent à jamais dans nos mémoires.
Cette lecture à deux voix est consacrée aux textes d'Aragon sur l'amour et le couple, en premier lieu, sur celui qu'il forma avec Elsa Triolet. Les titres abondent : "Les Yeux d'Elsa", "Elsa", "Le Fou d'Elsa"...
Mais Elsa Triolet fut bien autre chose que "la muse de..." ! Elle fut un écrivain de talent (la première femme à recevoir le Prix Goncourt) et une combattante courageuse décorée après la victoire sur le nazisme.

Riad Sattouf, l'écriture dessinée

18/11/2018

Du 14/11/2018 au 11/03/2019 à la Bpi - Niveau 2 - Entrée rue Beaubourg - 75004   Paris

Organisée en trois parties, l’exposition, présentée au cœur de la Bibliothèque, montre toutes les facettes et les évolutions d’un travail graphique et narratif complexe. Il s’agit tout d’abord d’un récit des autres, celui de la chronique sociale et kaléidoscopique, au rythme de la fragmentation et du feuilleton. Mais il s’agit aussi de construire un récit personnel, autobiographique et linéaire. Ce récit de la maturité prend alors valeur universelle pour dire la construction de soi et la naissance du jeune adulte. Cette construction accompagne des choix visuels, une maturation technique, des options méthodologiques qui traversent une œuvre diverse et foisonnante.

Le parcours propose ainsi d’interroger la nature et les pouvoirs de la bande dessinée, le lien qu’elle entretient avec l’écriture, l’articulation entre l’univers graphique et la tension du récit littéraire.....

Entrée libre pendant les horaires d'ouverture de la Bibliothèque : 

Lundi, mercredi, jeudi et vendredi : 12h - 22h
Samedi, dimanche et jours fériés  : 11h - 22h
Fermeture les mardis

J’AI RENCONTRÉ DIEU sUR FACEBOOK

17/11/2018

Texte et mise en scène Ahmed Madani

Du Mardi 20 au Mercredi 21 novembre 2018 - La Maison des Pratiques Artistiques Amateurs - 4 rue Félibien, 75006 Paris.

Puis :

  • 23-24 novembre 2018 Le Colombier à Magnanville
  • 12 au 15 décembre 2018 La Maison des Arts de Créteil, scène nationale
  • 10 janvier 2019 Moulin des Muses à Breuillet dans le cadre de la programmation hors-les-murs du Théâtre Brétigny
  • 12 janvier 2019 Théâtre de Brétigny, Scène conventionnée à Brétigny-sur-Orge
  • 15 au 18 janvier 2019 Comédie de Picardie, scène conventionnée à Amiens
  • 14-25 janvier 2019 L’Atelier du Spectacle à Vernouillet
  • 1er février 2019 Théâtre de la Nacelle à Aubergenville
  • 21-22 février 2019 Le Sillon, scène conventionnée à Clermont l’Hérault.

« Comment une adolescente bien sage, bien éduquée, bien protégée par sa maman peut-elle sombrer dans une mascarade pseudo-religieuse d’aventure extraordinaire et de toute puissance ? Comment une jeune mère qui est parvenue à s’émanciper du poids de la tradition, de la religion, de la famille réagit-elle face à ce qu’elle considère comme une trahison de son combat pour la liberté ? Quel dialogue est-il encore possible d’établir entre ces deux générations de femmes ?
Voilà me semble-t-il un vrai sujet de société dans lequel la fiction et la poésie peuvent trouver une voie d’expression qui ne manquera pas de trouver un écho chez les spectateurs. Évoquer les faux-semblants, les manipulations, les apparences, la spiritualité, l’exaltation, l’amour, l’amitié, la mort pour parler de la solitude et de la désorientation d’une jeunesse qui cherche sa place dans une société fragilisée est une entreprise palpitante pour peu qu’un désamorçage par le rire et la théâtralité puisse s’opérer. »
Ahmed Madani

Ecrire des séries télé - Initiation

17/11/2018

A Paris, Aleph Ecriture vous propose cette formation animée par Iris Ducorps, scénariste de séries

  • du 26 au 30 novembre 2018
  • du lundi 3 juin 2019 au vendredi 7 juin 2019

Comment écrit-on une série télé ? Iris Ducorps partage avec vous pendant 5 jours les spécificités de l’écriture pour le petit écran et vous propose une expérimentation technique.

 Depuis plusieurs années, les séries télévisées ont pris une place prépondérante sur les écrans et passionnent un public de plus en plus large. Mais qu’est-ce qu’une série ? Comment ça fonctionne ? Comment cela se conçoit et s’écrit ? Durant 5 jours, découvrez les spécificités de cette écriture pour le petit écran et expérimentez-les à votre tour.

A son Image

17/11/2018

Livre de Jérôme Ferrari

 Par une soirée d’août, Antonia, flânant sur le port de Calvi après un samedi passé à immortaliser les festivités d’un ma­riage sous l’objectif de son appareil photo, croise un groupe de légionnaires parmi lesquels elle reconnaît Dragan, jadis rencontré pendant la guerre en ex-Yougoslavie. Après des heures d’ardente conversation, la jeune femme, bien qu’épuisée, décide de rejoindre le sud de l’île, où elle réside. Une embardée précipite sa voiture dans un ravin : elle est tuée sur le coup.
L’office funèbre de la défunte sera célébré par un prêtre qui n’est autre que son oncle et parrain, lequel, pour faire rempart à son infinie tristesse, s’est promis de s’en tenir stric­tement aux règles édictées par la liturgie. Mais, dans la four­naise de la petite église, les images déferlent de toutes les mémoires, reconstituant la trajectoire de l’adolescente qui s’est rêvée en photographe, de la jeune fille qui, au milieu des années 1980, s’est jetée dans les bras d’un trop séduisant militant nationaliste avant de se résoudre à travailler pour un quotidien local où le “reportage photographique” ne sem­blait obéir à d’autres fins que celles de perpétuer une collec­tivité insulaire mise à mal par les luttes sanglantes entre clans nationalistes.
C’est lasse de cette vie qu’Antonia, succombant à la tenta­tion de s’inventer une vocation, décide, en 1991, de partir pour l’ex-Yougoslavie, attirée, comme tant d’autres avant elle, dans le champ magnétique de la guerre, cet irreprésentable.
De l’échec de l’individu à l’examen douloureux des apories de toute représentation, Jérôme Ferrari explore, avec ce roman bouleversant d’humanité, les liens ambigus qu’entre­tiennent l’image, la photographie, le réel et la mort.

[Note de Pierre Ahnne sur son blog]

ASonImageASonImage [196 Kb]

Pierre Ahnne parle de "A son image" de Jérômme Ferrari

17/11/2018

Note de lecture parue le 15/11/2018 sur le blog de Pierre Ahnne et reproduite ici avec l'aimable autorisation de l'auteur

On le sait depuis ce Sermon sur la chute de Rome (Actes Sud, prix Goncourt 2012), qui l’a fait connaître : Jérôme Ferrari a le goût des rites et des pompes. Ceux, surtout, de l’Église catholique et romaine. Un goût que l’on retrouve dans ce roman-ci, lequel est, à y bien regarder, le récit d’un enterrement. Antonia est encore jeune, elle est photographe, elle est corse. Un soir, à Calvi, elle retrouve, devenu légionnaire, un ancien combattant de la guerre de Yougoslavie, qu’elle a couverte. Ils passent la nuit à parler de l’absurdité du conflit, de la violence, des pièges de l’Histoire. Le matin, elle prend le volant pour rejoindre son village natal et sa famille. Accident ? Suicide ? Le roman laisse le choix : « Les premiers rayons vinrent illuminer le visage d’Antonia. Elle se laissa éblouir un instant et ferma les yeux »....

[Fiche du livre]

 

Les "Bouillons" d'Angers : Rencontre avec Maylis de Kerangal

16/11/2018

Le 11 décembre 2018 à 19H30, rencontre animée par Sonia Auguin et Catherine Malard - Théâtre Le Quai, Cale de la Savatte – 49100 Angers

C’est avec le rude apprentissage de l’art pariétal que Paula Karst construit l’axe de sa vie. Plongée dans la matière, dans le temps et l’histoire du monde. Cette fois, l’auteure de Réparer les vivants nous emporte dans l’univers de la peinture, celui du décor, entre faux-semblants et art du trompe-l’œil. « Avec un peu de faux, de fiction, on atteint des vérités et des émotions qui sont essentielles ». Nous nous réjouissons une fois encore, d'entendre Maylis de Kerangal autour de ses sujets qu’elle sait creuser avec une finesse aussi ciselée qu’exigeante

Les histoires de vie dans la modernité tardive

16/11/2018

Titre complet : Les histoires de vie dans la modernité tardive : au carrefour de la recherche, de la formation et de l'intervention

Du 20 au 22 mai 2020 à Montréal (UQAM)  - En préparation

Le 22.03.2014

L'APA organise sa prochaine a Table-ronde 2014 sur le thème Ego numericus.

Elle a lieu le 22 Mars 2013, à l’École Normale Supérieure, 45 rue d'Ulm, 75005, Paris.

L’écriture numérique et la connexion universelle sont-elles en train de changer notre identité: notre rapport au temps, à l’espace, à l’information, à la pensée, à autrui, à nous-mêmes ? Après l’horloge, l’imprimerie et le chemin de fer, l’ordinateur et Internet seraient-ils en train de créer un homme nouveau ? Homo faber, devenu homo numericus, aura-t-il la même mémoire, les mêmes modèles, les mêmes projets ? L’identité narrative, fondée sur le récit, s’effacera-t-elle devant l’identité numérique, fondée sur le dialogue ? Quelle place pour le for intérieur, le silence, la lenteur, l’intime ? Quels nouveaux rapports entre les générations ? « Ego numericus » : apothéose ou éclatement de l’individu tel qu’il s’est construit dans l’Europe de l’époque moderne ?

avec Dominique Cardon, Christine Genin, Christophe Grossi, et Pierre, dit l'Idéaliste.

aux animaux le guerre

15/11/2018

Le jeudi 15, 22 et 29 novembre 2018 à 21h00 sur FR 3 : série dramatique propose adaptée du livre de Nicolas Mathieu, par Nicolas Mathieu et Alain Tasma.

"Dans les Vosges, Martel travaille pour Vélocia, une usine en difficulté. Membre du comité d'entreprise, il cumule son emploi avec celui de videur dans une boîte de nuit mais ne parvient pas à boucler ses fins de mois. Employé dans la même entreprise que Martel, Patrick Locatelli participe à des rallyes pour oublier son quotidien d'ouvrier. Son fils Jordan tente de briller aux yeux de la belle Lydie. Rita, elle, est une assistante sociale solitaire. Bruce, le frère de Lydie, vit dans une ferme isolée avec son grand-père et vend des amphétamines et de la cocaïne."

"Les personnages de cette histoire sont à l’image de la France d’en bas" analyse Roschdy Zem lors d’un entretien accordé à Télé 7 Jours, "On en parle beaucoup, mais on ne lui donne jamais la parole. Cette série a le mérite de le faire. Ces gens ne basculent pas dans la criminalité par cupidité, mais pour survivre".

L'Algérie se raconte

 

Un dossier littéraire de la librairie DIALOGUES de Brest

"La rentrée littéraire est algérienne. De nombreux romans nous font voyager à travers l'histoire de ce pays. De l'exil des harkis, à la guerre d'indépendance et ses silences douloureux, en passant par la création d'une librairie à Alger ou par le travail de Fernand Pouillon à Bab el-Oued, l'Algérie, la mystérieuse, dévoile ses secrets."

 

 

Livres de la rentrée littéraire 2017

 

Pour contacter la librairie DIALOGUES : https://www.librairiedialogues.fr/decouvrir_la_librairie/

Les festivals et salons du livre en danger ?

15/11/2018

Dans un contexte de baisse des subventions publiques, les manifestations littéraires cherchent d’autres sources de financements. Pour rester à l’équilibre, les organisateurs sont contraints de se tourner vers le privé.

Pierre Ahnne parle de "François, portrait d'un absent" de Michaël Ferrier

14/11/2018

Note de lecture parue le 10/11/2018 sur le blog de Pierre Ahnne et reproduite ici avec l'aimable autorisation de l'auteur

Bonne saison pour les prix : le lendemain de l'attribution du Goncourt à Nicolas Mathieu pour Leurs enfants après eux, le prix Décembre est venu couronner ce François, portrait d’un absent, qui n’est pourtant pas un roman. 

On y voit Michaël Ferrier apprendre, fin 2013, la mort de son ami François Christophe, documentariste et réalisateur de radio. Lui et sa fille de onze ans, Bahia, ont été emportés par une vague, sur une plage des Canaries. L’auteur de Sympathie pour le fantôme (Gallimard, 2010) entreprend, sous le titre d’un des documentaires du défunt, Thierry, portrait d’un absent, d’écrire pour lui ce qu’on appelle un tombeau. C’est-à-dire, en fin de compte, le contraire d’un tombeau, s’il est vrai que « dans sa fragilité même, le papier est supérieur au marbre », et que l’écriture doit ici « extraire » des ténèbres et « sort[ir] du gouffre du temps » les disparus....

[La fiche du livre]

Journal de Virginia Woolf - lecture

14/11/2018

 Quelques extraits lus

Rencontre avec Fatimata Hamey-Warou

14/11/2018

Le 16 novembre 2018 2018à 19h00 au Carrefour des Cultures Africaines - salle Mgr Brésillac -150 cours Gambetta - 69007 Lyon

Le 17 novembre 2018 à 9h00 au Centre Culturel Jean Moulin - 69780 Myons

Le 17 novembre 2018 à 10h30 à la Médiathèque Jacques Prévert - 9 rue Fabian Martin - 69780 Myons

Fatimata Hamey-Warou présente son livre écrit avec Christian Leray "L'arbre à palabres et à récits. De l'Afrique au Brésil en passant par la Bretagne

Théâtre-enfants.com

14/11/2018

Pour les enfants et les jeunes, un site spécialisé répertoriant toutes les pièces de théâtre

Les recherches sont possibles par : genres  -  âges   -   thèmes  -   évènements à venir 

Vers l’Europe ?

14/11/2018

Rencontres littéraires internationales

  • Du 5 au 18 novembre Saint-Nazaire
  • Du 19 au 22 novembre Paris et Ile de France

Avec les librairies L’embarcadère et Coiffard.

L’an prochain se tiendront dans vingt-huit pays les élections européennes. Un siècle et demie, cent soixante-dix ans très exactement, après l’appel de Victor Hugo devant le Congrès de la Paix à la fondation des États-Unis d’Europe : "Un jour viendra où les boulets et les bombes seront remplacés par les votes, par le suffrage universel des peuples". Où en est le rêve européen ? La question est posée aux écrivains suisses et albanais mis à l’honneur cette année, deux pays au cœur géographique de l’Europe mais sans appartenir à son organisation politique et économique, l’un semblant le souhaiter et l’autre non. La question est aussi posée à tous les écrivains invités cette année aux rencontres, venant de France et de Turquie, d’Algérie et d’Italie, d’Argentine et de Cuba et du Montenegro.
Patrick Deville

Avec :
Kaouther Adimi (Algérie) ; Metin Arditi (Suisse - francophone) ; Ylljet Aliçka (Albanie) ; Jakuta Alikavazovic (France) ; Robert Bober (France) ; Stefan Çapaliku (Albanie) ; Bernard Comment (France/Suisse) ; Claro (France) ; Ridvan Dibra (Albanie) ; Elisa Dusapin (Suisse) ; Dorothée Elmiger (Suisse) ; Asli Erdogan (Turquie) ; Matthieu Mégevand (Suisse) ; Bessa Myftiu (Albanie) ; Alberto Nessi (Suisse) ; Elsa Osorio (Argentine) ; Noëlle Revaz (Suisse) ; Jean Rolin (France) ; Maurizio Serra (Italie) ; Ognjen Spahic (Montenegro) ; Michael Stauffer (Suisse) ; Karla Suarez (Cuba) ; Matthias Zschokke (Suisse)

François, portrait d'un absent

14/11/2018

Livre de Michaël Ferrier

Une voix blanche, surgie au milieu de la nuit, annonce à Michaël Ferrier la mort de son ami François et de sa fille Bahia.
Dans la dévastation, la parole reprend et les souvenirs reviennent : comment deux solitudes, jeunes, se rencontrent, s’écoutent et se répondent ; les années d’études, d’internat ; la passion du cinéma, de la radio : la mémoire se déploie et compose peu à peu une chronique de l'amitié, un tombeau à l’ami perdu.
Entre France et Japon, Michaël Ferrier redonne vie aux fantômes, aux absents, aux disparus. Il confère aux choses et aux êtres une sombre beauté, celle de la passion de l’amitié.

[La note de Pierre Ahnne surson blog]

Frère d’âme

14/11/2018

Livre de David Diop

Un matin de la Grande Guerre, le capitaine Armand siffle l'attaque contre l'ennemi allemand. Les soldats s'élancent. Dans leurs rangs, Alfa Ndiaye et Mademba Diop, deux tirailleurs sénégalais parmi tous ceux qui se battent alors sous le drapeau français. Quelques mètres après avoir jailli de la tranchée, Mademba tombe, blessé à mort, sous les yeux d'Alfa, son ami d'enfance, son plus que frère. Alfa se retrouve seul dans la folie du grand massacre, sa raison s'enfuit. Lui, le paysan d'Afrique, va distribuer la mort sur cette terre sans nom. Détaché de tout, y compris de lui-même, il répand sa propre violence, sème l'effroi. Au point d'effrayer ses camarades. Son évacuation à l'Arrière est le prélude à une remémoration de son passé en Afrique, tout un monde à la fois perdu et ressuscité dont la convocation fait figure d'ultime et splendide résistance à la première boucherie de l'ère moderne.

FrereDAmeFrereDAme [71 Kb]

Quel soulagement : se dire « j’ai terminé »

14/11/2018

Livre de Virginia Woolf

Qu’est-ce qui distingue le journal qu’a tenu Virginia Woolf de tant d’autres journaux intimes ? On le lit comme un roman, car il est bien écrit. Comme un roman policier, car le suspense est là : année par année, on assiste sur le vif à la naissance de ses livres. À partir de quelques mots… Presque rien. Ensuite, on l’accompagne dans la plus belle des aventures artistiques. Jusqu’au dénouement, Oh, quel soulagement, se réveiller et se dire : « j’ai terminé ». Comme dans une série on a envie de vivre les prochains épisodes. Heureusement il y en a. La Chambre de Jacob, Mrs Dalloway, Vers le Phare, Orlando…
De plus on n’est jamais lassé car Virginia Woolf en dit beaucoup – et on a l’impression que c’est à nous, lecteurs, qu’elle le dit – sur elle, ses hésitations, sa confiance dans les mots, les bonheurs qu’elle sait nous faire partager, son angoisse au moment de la publication, qui la rend littéralement malade. Et en parallèle, elle écrit des centaines de lettres où, là encore, elle dévoile inlassablement les secrets de son travail. C’est le journal d’un écrivain et, plus encore, le journal d’une vie. Qu’elle a poursuivi jusqu’au mot fin de cette vie.

QuelSoulagementQuelSoulagement [158 Kb]

Camille contre Claudel

11/11/2018

Une note de Michèle Cléach à propos de la pièce d'Hélène Zidi actuellement au Théâtre du Roi René (12 Rue Edouard Lockroy, 75011 Paris)

Au début des années 80, il y a eu « Une femme » le livre d’Anne Delbée, et son adaptation au théâtre, livre et spectacle qui avaient fait polémique : Anne Delbée avait osé, entre autres, mettre en cause Paul Claudel dans le destin tragique de sa sœur Camille, et je me souviens d’une exposition au musée d’Orsay où, sur la table des libraires, manquait « Une femme », parce que le point de vue de l’auteure ne plaisait pas à la conservatrice du musée ! 

Depuis, il y a eu d’autres livres, d’autres spectacles, d’autres expositions, et le film de Bruno Nuytten avec Isabelle Adjani et Gérard Depardieu. Nul, alors, ne pouvait plus ignorer l’œuvre magnifique et la tragédie vécue par Camille Claudel ; ni son internement pendant 30 ans, injustifiable (sa mère refusa de la laisser sortir alors que les médecins l’avaient jugée guérie au bout de 6 ans) ; ni ses conditions d’internement (pas d’envoi ni de réception de courrier, aucune visite de sa mère, peu de vêtements, etc.)  infligées dès son entrée à l’hôpital psychiatrique, d’abord à Ville d’Avray puis à Mondevert, sur ordre de sa mère sans que son frère, pourtant bien placé, ne lève le petit doigt pour, au minimum, les améliorer ; ni sa mort, par dénutrition, en octobre 1943.

Car si Camille avait effectivement développé des symptômes paranoïaques, sa famille – et sa mère en particulier –, le rôle et la place dévolus aux femmes et encore plus aux femmes artistes à la fin du 19ème et au début du 20ème siècle, sa relation avec Rodin, avaient largement participé de sa maladie psychique.

C’est ce qu’Hélène Zidi nous donne à voir aujourd’hui au Théâtre du Roi René à Paris, après trois festivals d’Avignon. ...

[La pièce de théâtre]

Les Siestes acoustiques de Bastien Lallemant

11/11/2018

 Les 14 et 15 novembre 2018 à 20h00 à la Maison de Victor Hugo, dans le cadre de PARIS EN TOUTES LETTRES - 6 Place des Vosges, 75004 Paris

Avec Bastien Lallemant, J.P. Nataf & Babx - Lecture par Pierre Baux d’extraits de l’œuvre de Victor Hug

Textes choisis par Edouard LaunetBastien Lallemant, accompagné de ses complices musiciens et d’un lecteur vous invite à une sieste littéraire nocturne dans les appartements de Victor Hugo, place des Vosges. Les artistes construisent ensemble un concert en acoustique mêlant lectures et les répertoires de chacun.

À découvrir allongé confortablement, dans la pénombre et se laisser bercer… Une expérience d’écoute inédite dans un lieu propice à la rêverie, où il n’est pas interdit de s’endormir.

 

Gwenaëlle Aubry – La Folie Élisa

11/11/2018

Le lundi 13 novembre à 20h00 à l'Opéra Bastille, dans le cadre de PARIS EN TOUTES LETTRES - Place de la Bastille, 75012 Paris (M° Bastille)

Janvier 2015 – janvier 2016. Quatre femmes prennent la fuite : Emy Manifold, une rock star anglaise, Irini Santoni, une sculptrice grecque, Sarah Zygalski, une danseuse berlinoise, Ariane Sile, une actrice française. Grandes amoureuses, « petites folles », comme Duras le disait de Lol V. Stein, elles ne se connaissent pas mais sont reliées par un graffiti énigmatique, SMA. Une maison les accueille, des chambres claires où recomposer les figures de leur vie, une chambre noire où résonne la fureur du monde.

Accompagnés par le musicien Seb Martel (guitare et chant) Gwenaëlle Aubry et Judith Chemla donnent voix à quatres femmes, quatre artistes en révolte, en fuite, qui se sauvent pour trouver leur salut.

Gwenaëlle Aubry : texte, voix (Irini Santoni, Ariane Sile).

Judith Chemla: voix (Emy Manifold, Sarah Zygalski), chant.

Seb Martel : voix (Jim Martell), guitare et chant.

L’internement des Nomades, une histoire française (1940-1946)

10/11/2018

Du mercredi 14 novembre 2018 au dimanche 17 mars 2019, une exposition au Musée de la Shoah - 17 Rue Geoffroy l'Asnier, 75004 Paris

D’octobre 1940 à mai 1946, près de 6 700 personnes, en majorité françaises, dont un grand nombre d’enfants, sont internées dans plus d’une trentaine de camps pour Nomades situés sur l’ensemble du territoire métropolitain. Assignés à résidence, enfermés dans des conditions indignes, les Nomades sont spoliés, sous-alimentés, empêchés de travailler ou contraints aux travaux forcés. Certains décèdent dans ces camps. Des déportations ont lieu à partir de 1943. Ces répressions, à l’encontre de ceux que la loi française dénomme Nomades, diffèrent de la politique allemande menée dans le Reich envers les Zigeuner (Tsiganes) et s’insèrent dans une histoire plus longue des persécutions de la République à l’égard de ce groupe exclu de la communauté nationale. L’internement continue après la Libération, le dernier camp ferme seulement en mai 1946. Documents d’archives, témoignages et photographies ravivent la mémoire de cette page de notre histoire restée méconnue pendant des décennies.

La Caravane du livre et de la lecture reprend sa route !

09/11/2018

Communiqué (du 9/11/2018) de l'AILF (Association Internationale des Libraires Francophones).

Opération emblématique de l’AILF en Afrique subsaharienne, la Caravane du livre et de la lecture reprend sa route dans 5 pays d’Afrique de l’Ouest de novembre à décembre au Bénin, au Burundi, en Côte d’Ivoire, au Niger et en République démocratique du Congo. Cette opération a pour objectif de promouvoir la littérature francophone d’Afrique, d'organiser des animations hors les murs, de bonifier le prix du livre afin de toucher un plus grand nombre de lecteurs.

soeurs ( Marina & Audrey )

08/11/2018

Du 23 novembre au 9 décembre 2018 au Théâtre des Bouffes du Nord  - 37 bis boulevard de la Chapelle, 75010 Paris

Le 22 janvier 2019 au Panta Théâtre - 24 rue de Bretagne 14000 CAEN - Tél. 00 33 (0)2 31 85 15 07

Texte et mise en scène Pascal Rambert

"Avec Sœurs (Marina & Audrey), Pascal Rambert poursuit son exploration des lignes de tension et d’ébranlement de l’intime. Et offre à Marina Hands et Audrey Bonnet une partition dramatique à la hauteur de leur puissance d’incarnation théâtrale...."

nuit de la lecture

07/11/2018

Le 19 janvier 2019, Troisième édition de la Nuit de la Lecture

Premières informations

Après le succès des deux premières éditions, la troisième édition de la Nuit de la Lecture se déroulera samedi 19 janvier 2019. Cette manifestation nationale unique à destination de tous les publics permet une nouvelle fois de conforter les liens entre les acteurs du livre et de la lecture en particulier les bibliothèques et les libraires, mais également les auteurs, les éditeurs, les écoles, les universités ou les associations locales. Elle assure la promotion, à travers des animations gratuites de toute nature, du plaisir de lire, du goût des découvertes, celui de l’échange et du partage.

A l’occasion de cet événement, les bibliothèques et les librairies de France métropolitaine et d’Outre-mer ouvrent grand leurs portes le temps d’une soirée et proposent de découvrir de manière festive la richesse de leurs collections, de profiter de leurs conseils, d’appréhender les nouvelles parutions ainsi que les œuvres classiques, d’échanger et de jouer autour des mots...

Dorothea Lange - Politiques du visible

07/11/2018

Du 16 octobre 2018 au 27 janvier 2019, une exposition de photos - Musée du Jeu de paume - Du mercredi au dimanche
de 11h à 19h. - 1 place de la Concorde 75008 Paris

  "Présentant des œuvres majeures de la photographe américaine de renommée mondiale Dorothea Lange (1895, Hoboken, New Jersey ; 1966, San Francisco, Californie), dont certaines n’ont jamais été exposées en France, l’exposition « Dorothea Lange. Politiques du visible » est articulée en cinq ensembles distincts. Ceux-ci mettent l’accent sur la force émotionnelle qui émane de ces photographies ainsi que sur le contexte de la pratique documentaire de la photographe. Plus d’une centaine de tirages vintage, réalisés de 1933 à 1957, sont mis en valeur par des documents et des projections qui élargissent la portée d’une œuvre déjà souvent familière au public grâce à des images emblématiques de l’histoire de la photographie comme White Angel Breadline (1933) et Migrant Mother (1936). Les tirages exposés appartiennent pour l’essentiel à l’Oakland Museum of California, où sont conservées les archives considérables de Lange, léguées par son mari Paul Schuster Taylor et sa famille..."

Aleph-écriture : Nos ateliers d'écriture en Novembre 2018

07/11/2015

Communiqué d'Aleph-Ecriture sur ses formations

Newsletter du 6 novembre 2018

Instants biographiques

06/11/2018

Dans la revue "LA MOITIE DU FOURBI" n° 8 - octobre 2018

Au carrefour de l’Histoire, de la fiction et de l’intime, la vie par les livres, la vie contre les livres, la vie en-deçà et au-delà des livres. Des palpitations sous la peau des mots : instants décisifs ou quelconques ; instants perdus, volés, retrouvés ou jamais vécus. Comme les vies qu’elles racontent, les biographies naissent, elles mentent ou bien se taisent, elles finiront par mourir : qui dira leur destin de papier ? Écrire sa propre légende, ou bien ressusciter les morts ; écrire la traversée d’un océan ou encore, celle d’un livre. Écrire une page pour la tourner, et que la vie commence. Homère, Mishima, Artaud, Calvino, Cortázar : cet automne, le fourbi revisite le continent biographique.

I AM A MAN

05/11/2018

Du 17 octobre 2018 au 6 janvier 2019 - au Pavillon Populaire - Esplanade Charles de Gaulle — 34000 Montpellier - de 10h à 13h et de 14h à 18h
 

Exposition de photographies et luttes pour les droits civiques dans le Sud des États-Unis, 1960-1970

Elle propose un large éventail de photographies d'amateurs, de photojournalistes régionaux ou de photographes de renommée internationale. Ensemble, ils offrent un récit visuel saisissant de la manière avec laquelle le Mouvement des Droits Civiques a évolué dans le Sud des États-Unis pendant la décennie 1960-1970, traversant des périodes dramatiques et violentes. Leurs images éclairent par ailleurs l'intégration du mouvement dans la vie quotidienne du Sud.

De nombreux évènements clés ont été immortalisés : l'admission de James Meredith à l'Université du Mississippi, les rassemblements du Ku Klux Klan en Caroline du Nord, la marche pour Selma en Alabama, la grève des éboueurs de Memphis, les funérailles de Martin Luther King, le convoi de Mulets (convoi funéraire de Martin Luther King après son assassinat) et la marche pour les pauvres sur Washington...

Ces photographies, dont beaucoup présentées dans cette exposition sont totalement inédites, prises il y a cinquante ans s'avèrent toujours aussi pertinentes ; elles nous rappellent les sacrifices courageux pour garantir les droits civiques des Noirs Américains.

Les histoires de vie dans la modernité tardive

04/11/2020

Titre complet : Les histoires de vie dans la modernité tardive : au carrefour de la recherche, de la formation et de l'intervention

Du 20 au 22 mai 2020 à Montréal (UQAM)  - En préparation

Un groupe de praticien.ne.s québécois.e.s des histoires de vie / récits de vie (HV/RV), des chercheur.e.s, des formateur.trice.s et des intervenant.e.s, souhaite organiser un colloque international sur ces pratiques au printemps 2020, avec la collaboration de partenaires d’Europe et d’Amérique.

Le Dire Et L'Ecrire est partenaire de ce colloque.

Les chatouilles

04/11/2018

A partir du 14 novembre 2018, un film d’Andréa Bescond et Eric Métayer avec Andréa Bescond, Karin Viard, Clovis Cornillac

"Les Chatouilles" est un film au nom plutôt sympathique qui parle pourtant d'un sujet gravissime : la pédophilie.

La comédienne Andréa Bescond y raconte sa vie.

Odette a huit ans, elle aime danser et dessiner. Pourquoi se méfierait-elle d’un ami de ses parents qui lui propose de « jouer aux chatouilles » ? Adulte, Odette danse sa colère, libère sa parole et embrasse la vie…

Camille contre claudel

03/11/2018

Livre d'Hélène Zidi [texte de sa pièce]

CAMILLE âgée, c’est l’exploitation de la femme, l’écrasement de l’artiste à qui l’on veut faire suer jusqu’au sang. Tout cela au fond sort de ton cerveau diabolique Rodin. Tu n’avais qu’une peur, c’est que toi, étant mort, je prenne mon essor comme artiste et que je devienne plus que toi ! Il fallait que tu arrives à me tenir dans tes griffes après ta mort comme pendant ta vie. Il fallait que je sois malheureuse toi mort comme vivant. Tu as réussi en tout point car pour être malheureuse, je le suis ! Camille Claudel se dédouble, l’une à 20 ans, avec tous ses espoirs, sa fraicheur, son insouciance, sa fougue et sa passion. L’autre à 79 ans, à l’aube de sa mort avec l’expérience et le recul sur son existence. Elles s’aiment, se détestent, s admirent et se confrontent dans un dialogue intense et profond sur l’amour, l’art, la solitude, la création, les peurs et les regrets. Le chemin parcouru, l’une vieillissant, l’autre rajeunissant, au fil du récit, dessine les contours de cette artiste passionnée, avant-gardiste et révolutionnaire dans la société de l’époque, le monde des hommes et celui de l’art !

Heimat - loin de mon pays

03/11/2018

BD de Nora Krug

Depuis longtemps, Nora Krug ressent que le simple fait d'être citoyenne allemande la relie à l'Holocauste, lui interdisant tout sentiment de fierté culturelle. Après douze ans passés aux États-Unis, et alors qu'un non-dit plane sur la participation de sa famille à la guerre, elle part à la recherche de la vérité...

Entre bande dessinée et album photo, une enquête intime stupéfiante au cœur de l'Allemagne nazie.

[Un article des Inrocks]

HeimatHeimat [168 Kb]

Des femmes au travail, dans l'intimité du témoignage

02/11/2018

Le samedi 8 décembre 2018 de 15h à 16h30 - Bibliothèque Marguerite Audoux - 10 rue Portefoin 75003 Paris

Philippe Lejeune, Véronique Leroux-Hugon et Elizabeth Legros-Chapuis donnent voix à l’écriture de femmes qui, bien avant le conflit de 14-18, ont toujours travaillé et ont commencé à s’exprimer sur leur travail au milieu du XIXe siècle

«Le monde ouvrier a suscité au XXe siècle une immense production de textes à la mesure de l’intérêt, de l’espoir et de l’effroi qu’il a suscité.» (Xavier Vigna). La parution du dernier numéro de La faute à Rousseau, consacré aux Femmes au travail, est l'occasion d'entrer en intimité avec les témoignages de travailleuses.

Du Pacte autobiographique à Journal intime : histoire et anthologie, en passant par Les Brouillons de soi, Philippe Lejeune, fondateur de l'association pour l'autobiographie et le patrimoine autobiographique (APA), a établi des bases théoriques qui permettent de mieux cerner le genre autobiographique.

Cette rencontre s'inscrit dans un cycle à la bibliothèque Marguerite Audoux consacré aux «femmes dans le monde ouvrier».

Les pays de la baltique

02/11/2018

Du 15 au 18 novembre 2018 à Cognac

30 ans de Littératures européennes dans la ville de Jean Monnet -ville de Cognac- , c’est enraciner l’idée de l’Europe dans le vignoble charentais qui mêle attachement au territoire et ouverture à d’autres pays, émerveillement et envie de demain.

C’est aussi, une page de la vie culturelle de notre région.

Page écrite par des auteurs, des traducteurs, des artistes venus de tous les pays d’Europe.

Page lue par des lecteurs curieux dont le nombre et la diversité ne cessent de s’accroître.

LEC, une association née en 1988 qui s’est enrichie du travail de ses salariées, des ses bénévoles et du soutien de ses partenaires publics et privés.

Un Festival qui va encore vous surprendre en 2018 avec les pays de la Baltique.  (Lydia Dussauze Présidente, pour l’équipe)