Les mises à jour

comment notre site est-il organisé ?

 

 

1*- Chaque nouvelle information est affichée au fur à mesure dans cette page « Les mises à jour ».

2*- Ensuite chaque information est dupliquée dans la page spécifique, exemples :

« Formations », « Théâtre », « Livres », « Dossiers », « Revues », « Expositions », « Notes, articles, entretiens », etc…

3*- Une information peut donc se retrouver dans plusieurs pages : par exemple un livre se trouve dans la page "Les mises à jour", puis naturellement dans la page « Tous les livres », et peut également faire partie de la page « Livres sur l’écriture » ...

4*- Un événement (un salon, une conférence, une pièce de théâtre, etc…) qui se trouve dans la page « Les mises à jour », est également dans la page correspondante de « L’agenda » au(x) mois où il a lieu.

 

 - le dire et l'écrire

 

 

Voir aussi l'AGENDA 

"Papa, qu'as-tu fait en Algérie ?" : enquête sur un silence familial

18/09/2020

Livre de Raphaëlle Branche

De 1954 à 1962, plus d’un million et demi de jeunes Français sont partis faire leur service militaire en Algérie. Mais ils ont été plongés dans une guerre qui ne disait pas son nom. Depuis lors, les anciens d’Algérie sont réputés n’avoir pas parlé de leur expérience au sein de leur famille. Le silence continuerait à hanter ces hommes et leurs proches. En historienne, Raphaëlle Branche a voulu mettre cette vision à l’épreuve des décennies écoulées depuis le conflit.
Fondé sur une vaste collecte de témoignages et sur des sources inédites, ce livre remonte d’abord à la guerre elle-même : ces jeunes ont-ils pu dire à leur famille ce qu’ils vivaient en Algérie ? Ce qui s’est noué alors, montre Raphaëlle Branche, conditionne largement ce qui sera transmis plus tard. Son enquête suit ensuite les métamorphoses des silences et des récits jusqu’à nos jours. Elle pointe l’importance des bouleversements qu’a connus la société française et leurs effets sur ce qui pouvait être dit, entendu et demandé dans les familles à propos de la guerre d’Algérie. Elle éclaire en particulier pourquoi, six décennies après la fin du conflit, beaucoup d’enfants ont toujours la conviction qu’existe chez leur père une zone sensible à ne pas toucher.
Grâce à cette enquête, c’est plus largement la place de la guerre d’Algérie dans la société française qui se trouve éclairée : si des silences sont avérés, leurs causes sont moins personnelles que familiales, sociales et, ultimement, liées aux contextes historiques des dernières décennies. Avec le temps, elles se sont modifiées et de nouveaux récits sont devenus possibles.

Ce qu'en dit la revue L'HISTOIRE : "Au-delà de l’aspect individuel (chaque soldat) et générationnel (un groupe d’hommes unis par un certain nombre de caractéristiques communes), la force de ce livre est d’interroger ce silence en l’analysant au travers de l’entité « famille », pensée comme cellule de base de la société, agissant comme microcosme et révélateur. Partant d’entretiens (ou de questionnaires) avec d’anciens soldats et leurs proches, cette étude importante permet de mieux saisir la place de la guerre d’Algérie dans le passé et le présent de la France contemporaine par les récits singuliers de ceux qui l ’ont vécue et de ceux et celles qui en ont hérité malgré tout." (1/09/2020)

[Un article paru le 28/08/2020 fans le bulletin de l'association 4ACG (Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre)]

[Sur FRANCE INTER, le 7/09/2020]

[Bonnes feuilles]

Les Orageuses

17/09/2020

Livre de Marcia Burnier

« Depuis qu’elle avait revu Mia, l’histoire de vengeance, non, de “rendre justice”, lui trottait dans la tête. On dit pas vengeance, lui avait dit Mia, c’est pas la même chose, là on se répare, on se rend justice parce que personne d’autre n’est disposé à le faire. Lucie n’avait pas été très convaincue par le choix de mot, mais ça ne changeait pas grand-chose. En écoutant ces récits dans son bureau, son cœur s’emballe, elle aurait envie de crier, de diffuser à toute heure dans le pays un message qui dirait On vous retrouvera. Chacun d’entre vous. On sonnera à vos portes, on viendra à votre travail, chez vos parents, même des années après, même lorsque vous nous aurez oubliées, on sera là et on vous détruira. »

Un premier roman qui dépeint un gang de filles décidant un jour de reprendre comme elles peuvent le contrôle de leur vie.

[Un article dans TELERAMA - 11/09/2020]

LesOrageusesLesOrageuses [279 Kb]

La perte de soi

17/09/2020

Livre de Jean-Francois Chiantaretto

La perte de soi : nécessité intérieure et autodestructivité   La perte de soi est souhaitable pour tout un chacun, au titre d'une nécessité intérieure. Se parler et parler, être présent dans les mots et être représenté par les mots : cela suppose de consentir à se perdre, à ne jamais coïncider avec soi-même. À l'opposé, il est une autre figure de la perte de soi, relevant de la destructivité et de l'autodestructivité : la disparition de soi à soi-même. Comment survivre à cette perte ? Telle est bien la question posée par « l'existence limite », qui traverse tout le livre. Avec deux éclairages, aussi indirects qu'essentiels. D'une part, le dialogue de Freud et Ferenczi, destructeur et créateur, qui re-commence la psychanalyse. D'autre part, l'écriture survivante de Kertész, qui fait oeuvre de l'effacement.

LaPerteDeSoiLaPerteDeSoi [45 Kb]

Conversation dans le désert avec Pierre Michon

 

Deux documentaires de FR 3 (ECRIRE - 26/08/2020 ; IMGINER - 27/08/2020)

Pierre Michon est reconnu comme l'un des plus grands écrivains français contemporains. Mais il est un écrivain "rare" car il publie peu. Sylvie Blum l'avait déjà filmé il y a quinze ans dans son village natal de la Creuse. Aujourd'hui, alors qu'il écrit un nouveau livre, son premier depuis 2009, Pierre Michon, qui se rendait dans le désert du Neguev, tout au sud d'Israël, l'a invitée à le suivre. Pierre Michon parle de son travail d'écriture et de son oeuvre.

Attention : vidéos disponibles seulement jusqu'au 26/09/2020

L’heure des spécialistes

17/09/2020

Livre de Barbara ZOEKE

Allemagne, 1940.
Au sanatorium de Wittenau, Max Koenig, éminent professeur d'université, se voit décliner mais refuse de perdre espoir. Porté par l'amour de sa femme et de sa fille, il croit encore que les médecins sauront soigner ce Mal noir qui le ronge et reste sourd aux avertissements de ses amis qui le supplient de quitter le pays.
Car ce que Max Koenig ne veut pas voir, c'est que, pour lui comme pour tous les autres malades, handicapés, inadaptés, incurables, fous, les spécialistes du Reich ont un projet...

[Un article d'EAN, 16/09/2020]

Le mépris et le pardon

17/09/2020

A propos du livre "CHAVIRER" de Lola Lafon, un article d'EN ATTENDANT NADEAU (Eugénie Bourlet -16 septembre 2020), paru le 16 septembre 2020

"Avec Chavirer, Lola Lafon revient à ses thèmes de prédilection (le corps féminin, la danse) et raconte le pardon qu’une jeune femme ne parvient pas à s’accorder. Mais, en ancrant de plain-pied son livre dans le décor des évolutions socio-politiques récentes, la romancière dénonce une société où seuls les tenants de la culture légitime et dominante ont le droit à la parole...."

Tenir parole - Responsabilités des métiers de la transmission

16/09/2020

Livre de Mireille Cifali

Nous sommes des êtres de langage. Dans les métiers de la transmission, Mireille Cifali nous rappelle l’essentialité d’une parole fiable, afin que le dialogue annoncé ne soit pas un vain mot. Dialogue engagé entre les professionnels qui souhaitent collaborer, inclure. Dialogue rompu quand on en vient à exclure. Avec parfois un monologue. Un silence laissant seul. Un jugement qui enferme. Avec nous, Mireille Cifali aborde l’art de tenir parole. Elle évoque la toujours présente violence vécue qui, par les mots, se transforme. Elle nomme les attitudes et les paroles qui assurent une position d’autorité, et non plus de pouvoir. Ainsi, un regard tendre peut se construire jusque dans les rencontres difficiles, pour la dignité de chacun. Dès lors, face au discours de l’efficacité s’inscrit la responsabilité qualitative de nos gestes adressés. Face à un futur avec ses rêves de scientificité, sa technologie, s’avancent nos craintes et nos soins. Afin de sauvegarder l’expérience et le temps d’apprendre.

TenirParoleTenirParole [111 Kb]

La dernière lettre : Numéro 316 - 16 septembre 2020

169/09/2020

 

 

 

  1. Pour s'inscrire à la newsletter, remplir le formulaire  
  2. Proposer la newsletter à un.e ami.e, cliquer ICI

alger, rue des bananiers

13/09/2020

Livre de Béatrice Commengé

« Le hasard m’avait fait naître sur un morceau de territoire dont l’histoire pouvait s’inscrire entre deux dates : 1830-1962. Tel un corps, l’Algérie française était née, avait vécu, était morte. Le hasard m’avait fait naître sur les hauteurs de la Ville Blanche, dans une rue au joli nom : rue des Bananiers. Dans la douceur de sa lumière, j’avais appris les jeux et les rires, j’avais appris les différences, j’avais aimé l’école Au Soleil et le cinéma en matinée, j’avais découvert l’amitié et cultivé le goût du bonheur »

En remontant le cours d’une histoire familiale sur quatre générations, Béatrice Commengé entremêle subtilement la mémoire d’une enfance et l’histoire de l’Algérie française. Au plus près de l’esprit des lieux, elle parvient à donner un relief singulier au récit de cet épisode toujours si présent de notre passé.

[un article sur le site ENCRES VAGABONDES - 10/09/2020]

changer de vie

13/09/2020

Dossier de la revue ZADIG (numéro 7 - parution 3 septembre 2020)

"Le dossier de ce septième numéro de Zadig est consacré à un rêve partagé par 70 % des Français : le changement de vie. Pour ne plus subir mais agir. Pour exercer un métier qui a davantage de sens. Ou encore pour habiter dans un lieu conforme à ses aspirations. La rentrée est une période propice à ces questionnements, redoublés par l’expérience du confinement. Beaucoup s’interrogent : pourquoi ne pas quitter la ville ? Se reconvertir ? S’installer ailleurs ? S’engager pour transformer la société ? ...

En ouverture, un grand entretien avec Florence Aubenas. La journaliste d’ordinaire si discrète raconte son enfance et son adolescence en Belgique et sa perception de la France en quasi-« étrangère » – un regard qui ne l’a jamais quittée une fois adulte, lorsqu’elle a mené des enquêtes aussi bien à l’étranger que dans l’Hexagone. Des femmes de ménage de Ouistreham aux Gilets jaunes, elle revient sur sa méthode de travail et explique comment celle-ci lui permet de saisir en profondeur la réalité du pays et la vie de ses habitants, en particulier des plus modestes, par-delà les non-dits...."

L’écriture qui rectifie la vie

13/09/2020

Dossier Catherine Safonoff dans la revue  "LES MOMENTS LITTERAIRES" (numéro 44)

"Écrivaine suisse de langue française, Catherine Safonoff est née et vit à Genève. 

Après avoir collaboré, comme critique littéraire au Journal de Genève et à la Radio suisse romande, Catherine Safonoff signe des scénarios pour la télévision, des adaptations de roman pour le cinéma (Polenta de Jean-Marc Lovay pour Maya Simon) et pour le théâtre (Le Malheur indifférent de Peter Handke) avant de se consacrer entièrement à son œuvre romanesque.

Depuis La part d’Esmé (1977) jusqu’à La distance de fuite (2016), Catherine Safonoff explore une manière originale de parler de soi, entre autobiographie et autofiction. 
« Catherine Safonoff écrit parce qu’elle a le sentiment d’être en situation de perte : perte de la jeunesse, perte de l’amour, perte des parents, la liste pourrait comprendre d’autres formes de dépouillement encore, dont la plus dramatique et la plus effrayante est peut-être la perte de soi. » souligne Daniel Maggetti, professeur de littérature romande à l’université de Lausanne.

Le dossier que nous lui consacrons débute par l’évocation des écrits de Catherine Safonoff par Daniel Maggetti, se poursuit par un entretien avec Catherine Safonoff et Aimer loin, un texte inédit de l’auteur."

Le 22.03.2014

L'APA organise sa prochaine a Table-ronde 2014 sur le thème Ego numericus.

Elle a lieu le 22 Mars 2013, à l’École Normale Supérieure, 45 rue d'Ulm, 75005, Paris.

L’écriture numérique et la connexion universelle sont-elles en train de changer notre identité: notre rapport au temps, à l’espace, à l’information, à la pensée, à autrui, à nous-mêmes ? Après l’horloge, l’imprimerie et le chemin de fer, l’ordinateur et Internet seraient-ils en train de créer un homme nouveau ? Homo faber, devenu homo numericus, aura-t-il la même mémoire, les mêmes modèles, les mêmes projets ? L’identité narrative, fondée sur le récit, s’effacera-t-elle devant l’identité numérique, fondée sur le dialogue ? Quelle place pour le for intérieur, le silence, la lenteur, l’intime ? Quels nouveaux rapports entre les générations ? « Ego numericus » : apothéose ou éclatement de l’individu tel qu’il s’est construit dans l’Europe de l’époque moderne ?

avec Dominique Cardon, Christine Genin, Christophe Grossi, et Pierre, dit l'Idéaliste.

écrire et publier votre histoire de vie

13/09/2020

Une formation Aleph-Ecriture sélectionnée par LE PELERIN. Cette formation ouvrira à Angers, Bordeaux, Lille, Lyon, Paris, ou en résidentiel à St Jacut-de-la-mer près de Saint-Malo.

Trois modes de rencontre différents sont envisagés entre octobre 2020 et juin 2021 :
- 2 jours par mois,
- 3 fois une semaine en résidentiel
- 100 % à distance avec des rendez-vous réguliers tous les 15 jours.

Un atelier d'écriture au long cours, mené par une spécialiste du récit de vie, pour écrire à partir de vos souvenirs puis transmettre votre histoire à vos proches sous la forme d'un livre.

Pascal Quignard à livre ouvert

12/09/2020

Entretien avec Pascal Quignard sur France Culture, le 08/09/2020

A l'occasion de la sortie, en cette rentrée littéraire, de " L'Homme aux trois lettres", publié chez Grasset, 11e tome de son cycle "Dernier Royaume", auquel il se consacre depuis 2002.

aleph-Ecriture Paris : des portes ouvertes

12/09/2020

COMMUNIQUE

Le samedi 19 septembre dans les locaux d'Aleph (Aleph-Écriture - 6, rue du Fouarre - 75005 Paris) ou en ligne

"Nous avons le plaisir de vous inviter à nos portes ouvertes de rentrée à Paris et en ligne le 19 septembre 2020 ! Conditions sanitaires obligent, nous avons dû revoir notre organisation pour éviter au maximum les regroupements physiques. 

Nous proposons donc le programme suivant : 

- pour ceux qui n'ont jamais eu l'occasion de participer à un atelier d'écriture, sont proposés des ateliers gratuits limités à 10 participants dans nos locaux parisiens. Les tables seront disposées pour vous permettre de respecter la distanciation physique d'un mètre.
A l'issue de cet atelier, vous pourrez échanger avec un de nos intervenants sur votre parcours d'écriture. Il sera également possible de vous inscrire sur place.
- pour ceux qui nous connaissent et qui sont déjà engagés dans un parcours, nous vous proposons de rencontrer nos intervenants dans nos locaux, sur les thématiques qui vous importent, en prenant rendez-vous sur notre site.

A l'issue de la journée, nous pourrons nous retrouver à distance sur notre plateforme Teams ou en Facebook live pour une présentation générale et vivante de nos ateliers. 

Au plaisir de vous retrouver samedi prochain, sur place ou en ligne ! 

L'équipe d'Aleph-Écriture"

7 récits, 7 jours

16/04/2020

Des livres à écouter pour les petits et les grands (mis à jour tous les lundis)

Ces livres vous sont offerts par les éditions OUI DIRE

  • A écouter ICI

Héritage

 

Livre de Miguel Bonnefoy

La maison de la rue Santo Domingo à Santiago du Chili, cachée derrière ses trois citronniers, a accueilli plusieurs générations de la famille des Lonsonier. Arrivé des coteaux du Jura avec un pied de vigne dans une poche et quelques francs dans l’autre, le patriarche y a pris racine à la fin du XIXe siècle. Son fils Lazare, de retour de l’enfer des tranchées, l’habitera avec son épouse Thérèse, et construira dans leur jardin la plus belle des volières andines. C’est là que naîtront les rêves d’envol de leur fille Margot, pionnière de l’aviation, et qu’elle s’unira à un étrange soldat surgi du passé pour donner naissance à Ilario Da, le révolutionnaire.
Bien des années plus tard, un drame sanglant frappera les Lonsonier. Emportés dans l’oeil du cyclone, ils voleront ensemble vers leur destin avec, pour seul héritage, la légende mystérieuse d’un oncle disparu.

Dans cette fresque éblouissante qui se déploie des deux côtés de l’Atlantique, Miguel Bonnefoy brosse le portrait d’une lignée de déracinés, dont les terribles dilemmes, habités par les blessures de la grande Histoire, révèlent la profonde humanité.

[recension dur L'OR DES LIVRES, le 19/08/2020]

Geneviève brisac sur les grands chemins de virginia Woolf

11/09/2020

Du 17 au 20 septembre 2020, à Guéret (Creuse), dans le cadre des rencontres de Chaminadour.

Trois jours d'immersion dans l'oeuvre de Virgina Woolf en compagnie de Geneviève Brisac et de ses invité.e.s. :Jakuta Alikavazovic, Anne Alvaro, Geneviève Brisac, Thierry Bourguignon, Catherine Bernard, Sylvie Blum, Jean-Marie Chevrier, Marie Cosnay, Agnès Desarthe, Mathias Enard, Jean Guiloineau, Francesca Isidori, Élodie Karaki, Benoît Laureau, David Lescot, Pierre Michon, Irène Morgadinho, Anne Mulpas, Olivier Rolin, Florence Seyvos, Lucie Taïeb, David Vincent, Cécile Wajsbrot.

 

Extrait de la présentation de Geneviève Brisac :

"... Virginia Woolf a ce génie : la lire et parler de son œuvre est un bonheur infini, toujours nouveau. Loin des clichés trop souvent colportés, par misogynie, par facilité, par méchanceté.

Nous rencontrerons sur nos grands chemins cette Virginia Woolf que je connais, que j’aime et qui m’aide chaque jour : vivante, insolente, combattante. Joueuse. Une Virginia Woolf cosmopolite et traductrice, et polyglotte. Une Virginia Woolf, épistolière hors pair. Une Virginia Woolf défenseure des animaux et de l’art de la biographie. Une Virginia Woolf, férue de psychanalyse. Une Virginia Woolf se jouant des genres. Une Virginia Woolf, enfin, réfléchissant à la guerre qui vient. Aux menaces qui pèsent sur nos frères humains ..."

Rencontre avec Marie-Hélène Lafon

10/09/2020

Les BOUILLONS invitent l'auteure de HISTOIRE DU FILS, le mardi 6 octobre 2020 à 19h00 à la Bibliothèque Municipale Toussaint d'Angers

La fidélité de Marie-Hélène Lafon aux invitations des Bouillons ne se dément pas et son nouveau roman, une chronique familiale, nous donne encore une fois l'occasion d'une conversation passionnante avec elle. «Entre Figeac, dans le Lot, Chanterelle ou Aurillac, dans le Cantal et Paris, Histoire du fils sonde le cœur d’une famille, ses bonheurs ordinaires et ses vertiges les plus profonds, ceux qui creusent des galeries dans les vies, sous les silences».
Ce récit qui se déroule sur un siècle, « une vie entière à flairer les traces du père», est écrit dans la chair de la langue que l’auteure taille avec finesse et précision pour nous toucher au plus vif.

Réservation jusqu' au 3/10/2020 ICI

Les Français et la bande dessinée

11/09/2020

Une enquête du Centre National du Livre - septembre 2020

Dans le prolongement des réflexions qu’il a déjà menées sur les liens qui unissent les Français au livre et à la lecture, et dans le cadre de BD 2020, le CNL a souhaité analyser les rapports des Français avec la bande dessinée. Cette étude s’est donné pour objectifs de :

  • mesurer les pratiques des Français, âgés de 7 à 75 ans, en matière de BD;
  • mieux comprendre leurs motivations ou leurs freins à lire des BD ;
  • identifier les leviers qui les amènent ou les amèneraient à la lecture de BD.

L'enquête IPSOS : 

BLUES POUR L'HOMME BLANC

11/09/2020

Pièce de théâtre de James Baldwin

James Baldwin a écrit cette pièce en 1964 en réaction à l’assassinat de son ami Medgar Evers, militant des droits civiques, abattu devant son domicile du Mississippi le 12 juin 1963 par un suprémaciste blanc.
L’accumulation des meurtres racistes aux États-Unis (dont celui de quatre jeunes filles noires dans un attentat à la bombe contre une église baptiste de Birmingham, Alabama, le 15 septembre 1963) constitue l’arrière-plan de ce cri de révolte scénique. La quasi-impunité qui suit ces actes sera l’élément déclencheur de ce travail.
C’est aussi le meurtre atroce en 1955 de l’adolescent Emmett Till qu’il décide d’évoquer : « Dans ma pièce, écrit-il, il est question d’un jeune homme qui est mort ; tout, en fait, tourne autour de ce mort. Toute l’action de la pièce s’articule autour de la volonté de découvrir comment cette mort est survenue et qui, véritablement, à part l’homme qui a physiquement commis l’acte, est responsable de sa mort. L’action de la pièce implique l’effroyable découverte que personne n’est innocent […]. Tous y ont participé, comme nous tous y participons. »

Adolescentes

10/09/2020

Dans ce documentaire immersif, Sébastien Lifshitz suit deux jeunes amies, Anaïs et Emma, pendant cinq ans, traversés par les grands rites de l'adolescence et les questionnements qui affleurent à l'approche de la majorité, offrant au passage une radiographie subtile de notre époque.

 

La bande annonce

Beyrouth entre parenthèses

10/09/2020

Livre de Sabyl Ghoussoub

Il est défendu à un citoyen libanais de se rendre en Israël. Mais le narrateur, un jeune photographe franco-libanais, décide d’enfreindre la loi de son pays et ne pas suivre l’avis de sa famille. Arrivé à l’aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv, il subit un interrogatoire de plusieurs heures. Les questions fusent et se répètent. « Comment s’appelle votre mère ? Comment s’appelle votre père ? Comment s’appelle votre grand-père ? Comment vous appelez-vous ? » Des questions qui reviennent comme une berceuse et qui voudraient obliger le narrateur à se définir de manière définitive. Lui qui avait pensé faire ce voyage pour mettre de côté sa part libanaise, mettre Beyrouth entre parenthèses…

La petite dernière

10/09/2020

Livre de Fatima Daas

"Je m’appelle Fatima Daas. Je suis la mazoziya, la petite dernière. Celle à laquelle on ne s’est pas préparé. Française d’origine algérienne. Musulmane pratiquante. Clichoise qui passe plus de trois heures par jour dans les transports. Une touriste. Une banlieusarde qui observe les comportements parisiens. Je suis une menteuse, une pécheresse. Adolescente, je suis une élève instable. Adulte, je suis hyper-inadaptée. J’écris des histoires pour éviter de vivre la mienne. J’ai fait quatre ans de thérapie. C’est ma plus longue relation. L’amour, c’était tabou à la maison, les marques de tendresse, la sexualité aussi. Je me croyais polyamoureuse. Lorsque Nina a débarqué dans ma vie, je ne savais plus du tout ce dont j’avais besoin et ce qu’il me manquait. Je m’appelle Fatima Daas. Je ne sais pas si je porte bien mon prénom."

 

"J'avais pas envie de faire un journal intime, mais de la littérature" (France Inter - 7/09/2020)

"C’est un privilège de pouvoir dire la vérité " (France Culture, le 7/09/2020)

le passé intempestif

10/09/2020

Un article de Tiphaine Samoyault, paru dans EAN, le 9 septembre 2020, à propos de la publication en Français de deux livres autobiographiques de Deborah Lévy

"Deborah Levy s’est d’abord fait connaître en Grande-Bretagne par son théâtre. Puis sa notoriété est devenue internationale avec des romans, notamment Sous l’eau (Flammarion, 2015). Sans nul doute pourtant, c’est sa trilogie autobiographique, dont les deux premiers volumes paraissent aujourd’hui en français, qui l’inscriront durablement dans la mémoire de ses lectrices et de ses lecteurs...."

La rentrée littéraire sur les sites des éditeurs

10/09/2020

Treize sites d'éditeurs présentent les livres de la rentrée de l'automne 2020

  1. Grasset
  2. Hachette
  3. Galimard
  4. Seuil
  5. Fayard
  6. Plon
  7. Actes Sud
  8. JC. Lattes
  9. P.O.L.
  10. Buchet-Chastel
  11. Antilope
  12. Editions de Minuit
  13. Flammarion

 

Histoires de la nuit

10/09/2020

Livre de Laurent Mauvignier

Il ne reste presque plus rien à La Bassée : un bourg et quelques hameaux, dont celui qu’occupent Bergogne, sa femme Marion et leur fille Ida, ainsi qu’une voisine, Christine, une artiste installée ici depuis des années.
On s’active, on se prépare pour l’anniversaire de Marion, dont on va fêter les quarante ans. Mais alors que la fête se profile, des inconnus rôdent autour du hameau.

[L'intégralité de l'article de Hugo Pradelle dans EAN, paru le 9/09/2020]

Un grand contemporain

10/09/2020

Un article d'EN ATTENDANT NADEAU, paru le 9/9/2020, à propos du dernier livre de Laurent Mauvignier "Histoires de la nuit"

"Histoires de la nuit de Laurent Mauvignier renouvelle l’univers d’un écrivain majeur, tout en assumant une esthétique et une forme romanesque très fortes. La quasi-totalité du roman se déroule dans un cadre épuré, tragique par son minimalisme, un décor isolé, au bord de l’effritement...."

La dernière lettre : Numéro 315 - 09 septembre 2020

09/09/2020

 

 

 

  1. Pour s'inscrire à la newsletter, remplir le formulaire  
  2. Proposer la newsletter à un.e ami.e, cliquer ICI

La Salle des machines

08/09/2020

A écouter sur France Culture, les dimanches à 17h, à partir du dimanche 30 août, une nouvelle émission littéraire : la Salle des machines, par Mathias Enard.

Salle des machines est le magazine de la littérature vivante qui propose l’exploration des moteurs, des engrenages de la création littéraire d’aujourd’hui : on y entendra la valse des bielles de la fiction. Tour à tour romanciers, traducteurs, mais aussi dessinateurs ou scénaristes de bande dessinée nous décrivent leurs mécaniques et nous expliquent comment ils plongent les mains dans le cambouis. On y apprendra de quelle façon ils mettent à la voile, ou même, de temps en temps, à la rame : chaque semaine, deux invité(e)s partagent leur actualité, pour nous permettre d’en explorer les secrets et en entendre jouer les ressorts. Que sous-tend ce roman ? Sur quel paysage ouvre-t-il ? Quel en est l’arrière-plan ? Quelle relation les traducteurs entretiennent-ils avec le livre qu’ils traduisent ? Les autrices et auteurs nous entrouvrent la porte de leur salle des machines et nous font visiter leur arrière-cour, pour mieux mettre en avant la puissance de leur écriture.

L'Algérie se raconte

 

Un dossier littéraire de la librairie DIALOGUES de Brest

"La rentrée littéraire est algérienne. De nombreux romans nous font voyager à travers l'histoire de ce pays. De l'exil des harkis, à la guerre d'indépendance et ses silences douloureux, en passant par la création d'une librairie à Alger ou par le travail de Fernand Pouillon à Bab el-Oued, l'Algérie, la mystérieuse, dévoile ses secrets."

 

 

Livres de la rentrée littéraire 2017

 

Pour contacter la librairie DIALOGUES : https://www.librairiedialogues.fr/decouvrir_la_librairie/

Dans l'intimité de Marguerite Duras et de Dionys Mascolo

07/09/2020

Jusqu'au 13 septembre 2020, une exposition au Centre Marguerite Duras - 1 place du couvent (Face à l'hostellerie des ducs) 47120 - DURAS

Avec 60 photographies issues de la collection de leur fils Jean Mascolo et projection du film de Dominique Auvray MARGUERITE TELLE QU'EN ELLE MEME

Le jeune poète Mohamed Tadjadit kidnappé dans la banlieue d’Alger

07/09/2020

Appel du Pen Club français

Mohamed TADJADIT est un jeune poète algérien de 26 ans très impliqué dans le soulèvement de son peuple depuis le 22 février 2019, d’abord contre le cinquième mandat de l’ex-président Abdelaziz BOUTEFLIKA, ensuite contre le régime qui a mené le pays à la dérive.

Mohamed déclamait ses textes dans les rues d’Alger et dans les agoras mises en place par les manifestants et sur la toile, ce qui lui a valu le titre de « poète de la révolution ». Cela l’a conduit en prison : d’abord arrêté le 14 novembre 2019, puis condamné en décembre de la même année à dix-huit mois de prison ferme et 100000 dinars d’amende, la plus lourde peine prononcée dans ce cadre, à cette date, et ce pour « atteinte à l’intérêt national », en janvier 2020, il a écopé d’un an de prison avec sursis avec interdiction de s’exprimer, mais Mohamed a continué à s’exprimer et a refusé de céder aux menaces qu’il recevait régulièrement.

Épris de liberté et de justice sociale, il n’a pas arrêté de lutter depuis, mais aussi de subir le harcèlement des autorités algériennes ; depuis quelques mois, il vivait en clandestinité et se déplaçait dans plusieurs villes du pays où il était reçu par la population, suite à une tentative d’enlèvement dans son quartier où se trouve la maison parentale ; encerclé, il avait pu s’exfiltrer grâce à l’aide de voisins et d’amis.

À son dernier retour à Alger, le 21 août, il a été à nouveau encerclé avec un certain nombre de ses amis dans une maison de la casbah d’Alger ; réfugiés sur la terrasse d’une maison pendant des heures, ils ont pu sortir et s’échapper ce jour-là, mais deux jours après, le dimanche 23 août, il a été enlevé par des personnes en civil au niveau de la ville de Ain taya, dans la banlieue d’Alger. Des nouvelles ont circulé évoquant une éventuelle présentation devant le procureur le 24 août. Son avocate, Maître Meriem Kacimi, nous apprend qu’il a entamé une grève de la faim avec son coaccusé Khimoud Nourredine pour protester contre dix chefs d’accusation extrêmement lourds qui leur ont été signifiés....

Chavirer

06/09/2020

Livre de Lola Lafon

1984. Cléo, treize ans, qui vit entre ses parents une existence modeste en banlieue parisienne, se voit un jour proposer d’obtenir une bourse, délivrée par une mystérieuse Fondation, pour réaliser son rêve : devenir danseuse de modern jazz. Mais c’est un piège, sexuel, monnayable, qui se referme sur elle et dans lequel elle va entraîner d’autres collégiennes.

2019. Un fichier de photos est retrouvé sur le net, la police lance un appel à témoins à celles qui ont été victimes de la Fondation.

Devenue danseuse, notamment sur les plateaux de Drucker dans les années 1990, Cléo comprend qu’un passé qui ne passe pas est revenu la chercher, et qu’il est temps d’affronter son double fardeau de victime et de coupable.

Chavirer suit les diverses étapes du destin de Cléo à travers le regard de ceux qui l’ont connue tandis que son personnage se diffracte et se recompose à l’envi, à l’image de nos identités mutantes et des mystères qui les gouvernent.

Revisitant les systèmes de prédation à l’aune de la fracture sociale et raciale, Lola Lafon propose ici une ardente méditation sur les impasses du pardon, tout en rendant hommage au monde de la variété populaire où le sourire est contractuel et les faux cils obligatoires, entre corps érotisé et corps souffrant, magie de la scène et coulisses des douleurs.

[Sur FRANCE.INFO, le 19/08/2020]

[Sur FRANCE CULTURE, le 03/09/2020]

 

ChavirerChavirer [129 Kb]

L'équipe d'Aleph-Écriture présente ses formations 2020-2021

05/09/2020

Communiqué

Bonjour à toutes et à tous,

Nous voici, nous voilà ! Le programme se dévoile pas à pas - un vrai suspense - pour des raisons, comme on dit, « indépendantes de notre volonté ». Chi va piano va sano ? 

Nos ateliers et formations en présentiel reprennent, dans le respect des nouvelles règles sanitaires (port du masque pour tous, gestes barrières, gel hydroalcoolique à disposition), ainsi que nos ateliers par e-mail. Nous proposons ici une première salve d'activités via notre plateforme Teams, que nous complèterons très vite. 2021 verra notre offre à distance s'enrichir, avec des approfondissements et des nouveaux stages.

A Bordeaux, les Portes Ouvertes se dérouleront le samedi 12 septembre avec ateliers d'écriture gratuits et présentation de la saison, avec masques bien sûr mais en extérieur, dans le jardin, ce qui change tout, et comme il fera très beau, c'est encore mieux.

A La Rochelle, nos rencontres de début d'année se font à la fois en ligne et sur place pour essayer l'atelier, avec la possibilité d'un entretien d'orientation individualisé (sur inscription).

À Paris, nous vous retrouverons le samedi 19 septembre, avec des ateliers gratuits en présenciel et une présentation du programme de la saison via notre plateforme en ligne (l'information vous sera communiquée dans les jours qui viennent)

En attendant, toute cette programmation, déjà présente et prometteuse, est disponible en ligne. Pour la consulter, rendez-vous sur la page Agenda de notre site internet, accessible ici.

Restons à distance mais en contact et on revient vers vous très vite !

Conversation dans le désert avec Pierre Michon

05/09/2020

Deux documentaires de FR 3 (ECRIRE - 26/08/2020 ; IMGINER - 27/08/2020)

Pierre Michon est reconnu comme l'un des plus grands écrivains français contemporains. Mais il est un écrivain "rare" car il publie peu. Sylvie Blum l'avait déjà filmé il y a quinze ans dans son village natal de la Creuse. Aujourd'hui, alors qu'il écrit un nouveau livre, son premier depuis 2009, Pierre Michon, qui se rendait dans le désert du Neguev, tout au sud d'Israël, l'a invitée à le suivre. Pierre Michon parle de son travail d'écriture et de son oeuvre.

Attention : vidéos disponibles seulement jusqu'au 26/09/2020

Pierre Ahnne à propos du livre "Des kilomètres à la ronde"

05/09/2020

Une recension de Pierre Ahnne à propos du livre "Des kilomètres à la ronde", de Vinca Van Eecke

"C’est l’histoire d’une fascination. La narratrice anonyme a 14 ans. Comme tous les étés, elle passe ses vacances dans la maison que ses parents possèdent dans un village sis quelque part du côté du Massif central. Le mot important, c’est central : on est dans la neutralité d’une campagne française essentielle. C’est là qu’elle les rencontre. Ils y sont nés. Ils s’appellent Phil, Buddy, Mallow, Jimmy, José…, et leurs prénoms ou leurs surnoms renvoient à leur classe — le prolétariat rural blanc. « C’est fou ce qu’ils [sont] beaux »...

Histoire du fils

05/09/2020

Livre de Marie-Hélène Lafon 

Le fils, c’est André. La mère, c’est Gabrielle. Le père est inconnu.

André est élevé par Hélène, la sœur de Gabrielle, et son mari. Il grandit au milieu de ses cousines. Chaque été, il retrouve Gabrielle qui vient passer ses vacances en famille. 

Entre Figeac, dans le Lot, Chanterelle ou Aurillac, dans le Cantal, et Paris, Histoire du fils sonde le cœur d’une famille, ses bonheurs ordinaires et ses vertiges les plus profonds, ceux qui creusent des galeries dans les vies, sous les silences. 

Avec ce nouveau roman, Marie-Hélène Lafon confirme la place si particulière qu’elle occupe aujourd’hui dans le paysage littéraire français.

HistoireDuFilsHistoireDuFils [104 Kb]

le monde rural dans le roman français

05/09/2020

Un dossier de la revue "LIRE-magazine littéraire" - n° 488-septembre 2020

"De retour dur les étals en cette rentrée, la littérature dite "de terroir", souvent méprisée par la critique, est une tradition solidement ancrée en France qui, au-delà des productions labellisées, a livré de nombreux chefs-d'oeuvre".

Entre autres à l'honneur : Laurent Mauvignier avec "Histoire de la nuit" et une interview croisée de Marie-Hélène Lafon ("Histoire d'un fils") et Serge Joncour ("Nature humaine").