Les Liseuses de Bordeaux

Un site littéraire de femmes

 

Nées en 2011, unies par leur goût pour la littérature, Les Liseuses de Bordeaux explorent l’actualité littéraire, commentent les livres et rencontrent les auteurs. Coups de cœur ou coups de griffe, elles réagissent et partagent leurs avis sur ce blog, avec vous

Nous publions sur cette page une sélection de textes parus initialement sur le site des "Liseuses de Bordeaux" et reproduits ici avec l'aimable autorisation des auteures.

NOTE DE LECTURE SUR "MY ABSOLUTE DARLING"

 

Une note de lecture de Florence sur le site des LISEUSES DE BORDEAUX

"My absolute darling est assurément le roman à lire en ce moment : il est remarquablement écrit, bouleversant et effrayant. L’histoire, c’est celle de Turtle, jeune fille de quatorze ans, élevée seule par son père, Martin, depuis la mort de sa mère dans des conditions obscures. Martin est un tyran, un pervers, un type malsain : il viole sa fille et exerce sur elle une emprise psychologique oppressant ..."

LA NUIT DES BÉGUINES, LIVRE D’ALINE KINER

 

Note de lecture parue initialement sur le site "Liseuses de Bordeaux" - 06 mars 2018

Avec l'aimable autorisation des "Liseuses de Bordeaux"

"Cela faisait longtemps que je voulais lire ce roman car prendre comme sujet le béguinage est un choix étonnant. En effet, le béguinage, en France, relève d’une période historique courte, entre la fin du XIIème et la fin du XIVème siècle. Il s’agit aussi d’écrire sur des femmes qui, au Moyen-Âge, sont indépendantes et libres. Aline Kiner choisit pour contexte historique la reprise en main de l’autorité politique par le rigide Philippe le Bel. Un grand nettoyage est mené, en particulier à l’encontre des Templiers. De plus, les béguines sont aussi dans le collimateur de l’Inquisition. Une des leurs, Marguerite Porete, a été arrêtée et condamnée au bûcher...."

MARX ET LA POUPÉE, DE MARYAM MADJIDI

 

Note de lecture parue sur le site "Liseuses de Bordeaux(reproduite avec l’aimable autorisation du site)

Marx et la poupée est un roman autobiographique. C’est aussi le premier roman de Maryam Madjidi, une jeune auteure iranienne arrivée en France avec sa mère à l’âge de 6 ans pour retrouver son père en exil politique à Paris.

Marx et la poupée, donc. Une association pour le moins incongrue. Pourquoi Marx ? C’est au nom du communisme que les parents militants de Maryam ont combattu les différents régimes : celui du shah et celui des ayatollahs. Quant à la poupée, elle symbolise la perte des repères affectifs qui balaya la vie de la petite fille lorsque sa famille fut réduite à l’exil. Avant de quitter l’Iran, elle dut se séparer de tous ses jouets, distribués aux enfants du quartier. La famille a pu échapper à ses adversaires mais les ouvrages politiques des parents et la poupée de l’enfant conservent une vie souterraine : enterrés quelque part dans le jardin de Téhéran, ils hantent la mémoire de chacun.

Cet ouvrage attachant et tendre parle de perte et de quête de l’identité, de la difficile construction de soi quand enfant on se retrouve en exil.

Il s’articule autour de la notion de (re)naissance : Maryam a vécu trois naissances : la première en Iran au sein d’une large famille, une deuxième en France à 6 ans lorsque l’école lui ouvre la voie de l’intégration, une troisième lorsqu’elle entreprend de retrouver ses racines iraniennes. Une évolution semée d’embûches, parfois exaltante, souvent douloureuse, jamais tout à fait close, en tension vers un ailleurs …

MarxEtLaPoupee_LiseusesBordeaux MarxEtLaPoupee_LiseusesBordeaux [253 Kb]