Expositions

Abd el-Kader

 

Du mercredi 6 avril au lundi 22 août 2022 -Mucem (Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée) - 7 promenade Robert Laffont— niveau 2- Marseille

L’ambition de cette exposition est de remettre en lumière la figure de l’émir Abd el-Kader, dans toute sa richesse et son importance historique et intellectuelle, à l’aide des recherches les plus récentes, de sources nouvelles et de collections inédites. La personnalité de l’Emir fut multiple : combattant, stratège, religieux, mystique, moderne, attaché aux traditions, seul et très entouré… Déroulant le fil chronologique de la vie de d’Abd el-Kader, le parcours muséographique explore certains aspects saillants de sa personnalité et de son action, et le replace dans son contexte historique et géographique méditerranéen, entre Orient et Occident. Tenant compte des expositions qui lui ont été consacrées par le passé et de l’abondante bibliographie existante, le Mucem propose de lui consacrer une exposition dynamique et foisonnante, à l’image de sa personnalité mouvante.

« C’est demain que nous partons »- Lettres d’internés, du Vel d’Hiv à Auschwitz

 

Du 27 mars au 22 décembre 2022, une exposition au Mémorial de la Shoah de Drancy - 110-112 Av. Jean Jaurès, 93700 Drancy

À partir de la fin de l’année 1940, des dizaines de milliers de Juifs se retrouvent enfermés dans les camps d’internement de la zone libre puis dans ceux de la zone occupée. Leur seul lien avec l’extérieur est alors la correspondance qu’ils peuvent parfois faire parvenir à leurs proches.

Avec le déclenchement de la « Solution finale » en 1942 et les déportations, ce fil ténu maintenu avec l’extérieur se transforme en adieux avant la déportation. Ces lettres constituent souvent les dernières traces laissées par les victimes à la veille de leur départ, ou même parfois écrites depuis les wagons les emmenant « vers l’Est ».

Geo-Fourrier : voyageur et maître des arts décoratifs

 

Du 22 mars au 16 juillet 2022 - BIBLIOTHÈQUE FORNEY - 1 Rue du Figuier, 75004 Paris

Une exposition consacrée à Nicolas Georges Fourrier, dit Geo-Fourrier (1898-1966), artiste virtuose aux nombreux talents, qui s’est illustré dans les deux premiers tiers du XX e e siècle. La bibliothèque Forney a décidé de faire redécouvrir cet artisan d’art oublié, ce dessinateur, peintre et photographe qui n’a cessé de montrer les femmes et les hommes au travail, dans leur décor quotidien.

Entrée libre.
Du mardi du samedi de 13 h à 19 h
Visite commentée les samedis à 15 h. Fermeture le 16 avril

Toute une vie j'ai écrit

 

Du 9 juillet au 13 septembre 2022, une exposition au centre M A R G U E R I T E  D U R A S - 1 , place du Couvent   47120  - DURAS

Tous les après-midi de 15h à 18h30

L'exposition est ouverte après rendez-vous pris par mail à contact@marguerite-duras.org ou bien par téléphone au 06 72 76 27 69

Couleurs de l’insouciance - Paroles et images des enfants de la Maison d’Izieu

 

Du 6 avril au 6 juillet 2022, une exposition à la BNF - Paris

Dans le cadre du programme « Dans les collections de la BnF », la Bibliothèque nationale de France s’associe à la Maison d’Izieu pour présenter pour la première fois, une sélection de lettres et dessins originaux des enfants réfugiés en ce même lieu de mai 1943 à la rafle du 6 avril 1944. Les pièces choisies proviennent de la collection de Sabine Zlatin, conservée depuis 1993 à la BnF, et des archives de Serge et Beate Klarsfeld.

La présente exposition propose grâce à 17 lettres et dessins issus des collections de la BnF, 3 dessins et 2 lettres de Georgy Halpern prêtées par Me Serge Klarsfeld d’approcher l’univers de ces enfants, et, à travers leurs créations picturales, d’entrevoir leur imaginaire à travers leurs écrits, d’entendre leurs voix, de connaître leurs liens d’amitié, leurs jeux, leurs vœux, leurs espoirs.

En partenariat avec la Maison d’Izieu, la BNF publie l’ouvrage « On jouait, on s’amusait, on chantait » Paroles et images des enfants d’Izieu, 1943-1944, centré sur la vie quotidienne des enfants à Izieu.

Son oeil dans ma main : Algérie 1961-2019

 

Une exposition et un livre, du 8 février au 17 juillet 2022 à l'Institut du Monde Arabe - 1 Rue des Fossés Saint-Bernard, 75005 Paris

À l’approche du 60e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, l’exposition « Son œil dans ma main. Algérie 1961-2019. Raymond Depardon / Kamel Daoud » offre un témoignage unique sur l’Algérie en 1961 puis en 2019, à travers le regard de deux grands artistes : l’un français, cinéaste et photographe, revisitant ses photos d’Algérie ; l’autre algérien, journaliste et écrivain, né en 1970, après l’indépendance de son pays.

 "En 1961, le tout jeune Raymond Depardon réalise plusieurs reportages photographiques à Alger, puis à Évian, pendant les premières négociations pour mettre fin à la guerre d’Algérie. Près de soixante ans plus tard, avec le désir de publier ces photographies dans une perspective algérienne, il rencontre Kamel Daoud.
Porté par Barzakh, la maison d’édition algérienne de l’écrivain, un projet d’ouvrage à quatre mains prend forme : un beau livre faisant entrer en résonance photographies « algériennes » de 1961 et textes inédits de Kamel Daoud. Celui-ci a dans l’idée d’écrire des textes très différents, presque disjoints des photos ; il s’agira de méditations ou de rêveries sauvages. Par ailleurs, des « comètes » – une explication de l’image, un commentaire, une fulgurance inspirée par une photographie… – accompagneront une sélection de photos choisies par l’artiste.
Raymond Depardon retourne en Algérie en 2019 et y réalise une série de photos, à Alger puis à Oran, ville où habite Kamel Daoud..."