Expositions

La Rage d'écrire de Gustave Flaubert à Peter Handke

 

Une exposition, des rencontres et des masterclass, du 29 octobre 2021 au 27 février 2022, du mercredi au dimanche de 14h à 18h -  à l’abbaye d’Ardenne 14280 Saint-Germain-la-Blanche-Herbe - tél. 02 31 29 37 37

"Un carnet sous la main, le dos d’une enveloppe qui traînait là, une page vierge qu’on ouvre au petit matin, des listes, des ratures… comment ça commence quand ça commence ? comment ça s’écrit ?

Profitant de l’anniversaire de Gustave Flaubert, saint patron de l’écriture contemporaine, l’Imec propose une exposition, des rencontres et des masterclass, s’installe au beau milieu de l’écriture et en explore la fabrique, les repentirs comme les fulgurances, les hésitations, les défaites, les humeurs.

« Chienne de chose que la prose », disait Flaubert. Cette prose qui résiste, ce rude combat, c’est tout le travail de l’écrivain. Nous essaierons de mieux le comprendre en compagnie de Pierre Bergounioux, Olivier Cadiot, Florence Delay et Liliane Giraudon, et en exposant les carnets de travail de nombreux écrivains, de Gustave Flaubert à Peter Handke.

Modeste et portatif, le carnet de travail est au coeur de La rage d’écrire. Il accompagne la formulation de l’idée, il en est le sismographe. Ses pages griffonnées sont une mine, un laboratoire. Le carnet nous rappelle qu’il n’y a pas de création, pas d’interprétation, pas de recherche sans tâtonnements ni sans errances.

C’est au fond ce que Flaubert, le premier, nous a aussi appris. (Nathalie Léger)"

Confidences : AUTOPORTRAIT AUTOFICTION

 

Jusqu'au 30.10.2021, une exposition de photographies  - Espace 100 - 100 rue de Charenton 75012 Paris

10 femmes photographes nous invitent à voyager dans l’intime ; nous plongent dans une exploration de l’inconscient.

Autofiction, genre bien étonnant mêlant l’autobiographie à la fiction. L’auteur se prend donc au jeu de nous raconter sa vie en intégrant des faits fictifs mais reconnus comme vécus. Il brouille sa vérité. Mais les évènements passés au filtre du temps et de la mémoire ne sont-ils pas des faits d’une réalité forcément distordue ? Quelle distance entre le vécu et la réalité ? Quelle distance entre l’artiste et le sujet ?

Dans l’autoportrait, ils ne font plus qu’un.  Tel un miroir, révélateur d’un moi. Mais quel est ce MOI qui se livre à notre regard ?

C’est bien à travers cette question que nous avons orienté notre sélection d’artistes. Souvent théâtralisé, l’autoportrait s’inscrit dans une recherche expérimentale, décomplexée et se jouant des clichés.

Lumières du Liban - Art moderne et contemporain de 1950 à aujourd'hui

 

Du 21 septembre 2021 au 2 janvier 2022 - Institut du Monde Arabe - 1 Rue des Fossés Saint-Bernard, 75005 Paris

Un an après l’explosion du 4 août 2020 qui a ravagé le port de Beyrouth, l’Institut du monde arabe rend hommage à la vitalité et à la résilience de la scène artistique libanaise. Avec l’exposition LUMIÈRES DU LIBAN. Art moderne et contemporain de 1950 à aujourd’hui (21 septembre-2 janvier 2022), l’IMA célèbre la prodigieuse créativité des artistes modernes et contemporains du Liban et de ses diasporas, du lendemain de son indépendance en 1943 jusqu’à nos jours, avec des œuvres de Shafic Abboud, Etel Adnan, Saliba Douaihy, Paul Guiragossian, Hussein Madi, Assadour, Chaouki Choukini, Ayman Baalbaki, Zad Moultaka, Serwan Baran, Hala Matta, Hiba Kalache, Zena Assi ou encore Tagreed Darghouth.

VIVIAN MAIER

 

Du 15 septembre 2021 au 16 janvier 2022 - Exposition de photos - Musée du Luxembourg à Paris

Le parcours de Vivian Maier (New York, 1926 – Chicago, 2009) est atypique mais c’est pourtant celui d’une des plus grandes photographes du XXe siècle. C’est au cœur de la société américaine, à New York dès 1951 puis à Chicago à partir de 1956, que cette gouvernante d’enfants observe méticuleusement ce tissu urbain qui reflète déjà les grandes mutations sociales et politiques de son histoire. C’est le temps du rêve américain et de la modernité surexposée dont l’envers du décor constitue l’essence même de l’œuvre de Vivian Maier. L’exposition permet au public d’accéder pour la première fois à des archives inédites de la photographe, découvertes en 2007 : photographies vintages que Vivian Maier a pu tirer, films super 8 jamais montrés, enregistrements audio… L’exposition permet ainsi de saisir toute l’ampleur de l’œuvre de cette grande artiste et de replacer son œuvre dans l’histoire de la photographie.

Memoria : récits d’une autre Histoire

 

Une exposition du 5 février au 20 novembre 2021 au Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA - 5, Parvis Corto Maltese 33 800 Bordeaux - Tel. 05 56 24 71 36

L’exposition « Memoria : récits d’une autre Histoire », c’est l’idée d’une mémoire collective composée d’une myriade de récits, d’histoires, de questionnements et d’expériences éparpillées dans nos mémoires individuelles, personnelles, intimes. Elle est ici révélée à travers les oeuvres d’artistes dont le travail renvoie à la (re)construction d’un tout commun, d’un tout universel, qui renouvelle notre regard sur la création contemporaine issue d’Afrique et de ses diasporas.