Expositions

Isidore Isou

 

Du 6 mars au 20 mai 2019, Rétrospective Isidore Isou - Centre Pompidou Paris

Prolifique, excessive jusqu’au scandale, l’œuvre d’Isidore Isou (1925-2007) est celle d’un penseur autant que d’un poète, d’un cinéaste ou d’un artiste. Fondateur du Lettrisme, Isou promeut le renouvellement total des arts, avant de concevoir un système susceptible de révolutionner toutes les branches de la science. Arrivé de Roumanie en France dans l’immédiat après-guerre, Isou ne tarde pas à fédérer autour de lui ce qui constitue sans doute aujourd’hui la dernière des avant-gardes parisiennes.

Plusieurs autres manifestations durant le temps de l'exposition

Lire en introduction à l'expo

Laisse pas traîner ton fil

 

Du 6 février au 28 avril 2019 une exposition à la Médiathèque Françoise Sagan - 8 Rue Léon Schwartzenberg, 75010 Paris - 01 42 41 14 30

La médiathèque Françoise Sagan a ouvert ses portes en 2015 dans les murs de l’ancienne prison Saint ­Lazare, où les femmes détenues cousaient, cardaient la laine et le coton, brodaient, piquaient, reprisaient.

Dans ces murs aujourd’hui, on raconte des histoires, on discute, on lit, on tisse des liens de toutes sortes. À travers une sélection d’œuvres patrimoniales et de créations contemporaines, cette exposition explore les liens – étymologiques, symboliques, esthétiques – qui unissent texte et textile et la manière dont les deux, lorsqu’ils se mêlent, forment un ensemble plus riche de sens. Marquoirs brodés par des jeunes filles au XIX e siècle, abécédaires imprimés sur tissu wax, livres pour enfants en tissu, œuvres d’artistes textiles contemporains utilisant la lettre, le mot, ou le motif littéraire… Ces œuvres de différentes époques et de différentes natures nous montrent comment « l’étoffe bien étalée est un grand livre de prose » (Yves Bonnefoy).

Avec des œuvres de la bibliothèque Forney, du fonds patrimonial Heure Joyeuse, du Musée de l’Éducation de Rouen, du Musée de la Toile de Jouy, du FRAC Lorraine, et des artistes Véronique Devignon, Sandra Dufour, Marie­Noëlle Horvath, Fanny Viollet…

AUTOUR DE L’EXPOSITION…

  • mercredi 6 février à 19h : vernissage
  • samedi 9 février à 16h : visite guidée
  • mercredi 27 février à 14 h 30 : atelier Do it yourself, création de carnets en tissu

Uniques. Cahiers écrits, dessinés, inimprimés

 

Exposition du 20 octobre 2018 au 25 août 2019 à la Fondation Martin Bodmer - Route Martin Bodmer 19-21 / 1223 Cologny (Genève) - Du mardi au dimanche, de 14h à 18h (accès handicapés possible) -   Fermé le lundi - Nocturnes culturelles jusqu’à 21h chaque premier mercredi du mois - le musée sera fermé le 24, 25 et 31 décembre 2018 ainsi que le 1er janvier 2019

L’exposition montre des cahiers et des carnets d’artistes, de philosophes, d’écrivains qui n’ont jamais été imprimés mais qui sont suffisamment travaillés, écrits, voire composés, pour constituer plus que des brouillons, des carnets d’étude ou de croquis : des livres à exemplaires uniques.

Le principe qui guide cette réunion d’objets n’est ainsi pas chronologique mais plastique : ce sont des parentés graphiques, visuelles qui légitiment des rapprochements entre, par exemple, une tablette cunéiforme et un ouvrage de Frédéric Bruly Bouabré. Au-delà du texte et de son contenu, il s’agit donc de montrer un certain nombre d’univers écrits, dessinés, tracés, coloriés dans des cahiers et des carnets qui tissent une familiarité visuelle – une amitié graphique – entre eux.

Les objets viennent pour l’essentiel de la collection du MAMCO (MUSÉE D’ART MODERNE ET CONTEMPORAIN de Genève) – et donc de la période contemporaine – et de la Fondation Martin Bodmer – avec tout le recul historique qu’elle permet.

Doisneau et la musique

 

Exposition du 4 décembre 2018 au 28 avril 2019 à la Philharmonie de Paris - 221, avenue Jean-Jaurès 75019 Paris

  • du mardi au vendredi : 12h - 18h
  • samedi : 10h - 20h
  • dimanche : 10h - 18h

Des bals populaires aux fanfares, en passant par les cabarets, Doisneau a croisé musiciens de jazz et vedettes de son époque. Les photographies de ces instants, souvent inédites, sont rassemblées pour la première fois dans cette exposition.