Ecrits

Entretien avec Michèle Cléach : Écrire son autobiographie ou une biographie

 

Une interview parue dans L'INVENTOIRE, revue littéraire d'Aleph-Ecriture le 17/07/2017

Écrire son autobiographie ou une biographie est un exercice complexe. Malgré l’envie d’écrire et de transmettre, il s’avère souvent difficile d’aller au bout de son projet. Certains décident alors de suivre un atelier d’écriture spécialisé ou une formation à l’écriture biographique.
Nous sommes allés rencontrer une spécialiste de la question, Michèle Cléach. Passionnée par la formation, elle anime des ateliers d’écriture littéraire et professionnelle chez Aleph-Écriture autour des histoires de vie.

 

L’Inventoire : Pouvez-vous nous dire deux mots de votre parcours professionnel et comment vous êtes venue à vous spécialiser dans les histoires de vie ? 

Michèle Cléach : Savez-vous que les mots texte et tissage ont la même origine étymologique ? Ils viennent tous les deux du mot latin, textere. Je l’ai découvert en travaillant sur mon histoire.

Après un bref passage à l’Université, je me suis formée en Suède au tissage à la main que j’ai pratiqué pendant quelques années et j’ai également organisé des stages de tissage pour les particuliers.

En 1994, alors que je travaillais dans une grande entreprise depuis quelques années, j’ai pris des responsabilités syndicales, et c’est via mon activité syndicale que je me suis découvert un goût certain pour la formation. Cela m’a amenée à reprendre des études en Ingénierie de formation à la Sorbonne, et parmi les courants pédagogiques qui nous ont été présentées, il y avait les démarches d’histoires de vie en formation.

J’ai intégré l’IREFE, un institut de formation pour les élus et les responsables syndicaux. La pédagogie que nous mettions en œuvre était centrée sur la personne : partir de la personne, de ses savoirs et de son expérience pour construire avec elle les compétences dont elle avait besoin. Nous proposions, entre autres formations, un auto-bilan de compétences qui était proche de la démarche pédagogique des histoires de vie. C’est vraiment cela que je voulais développer dans mon activité de formation, des dispositifs à visée émancipatrice et porteuse de sens pour les personnes.

Au début des années 2000, je me suis donc inscrite au DUHIVIF (Diplôme Universitaire des Histoires de Vie en Formation) à Nantes, et à Paris 8, au séminaire de Danielle Desmarais – qui y était professeure invitée – Atelier autobiographique et rapport à l’écrit. J’ai également participé à quelques séminaires et journées d’études de l’Institut International de Sociologie Clinique ...

L’oasis

 

Texte paru dans le n°68-Février 2015 de la revue La Faute à Rousseau

L’été dernier, Catherine, mon amie d’adolescence m’a fait visiter sa maison.

Alors que ma relation à ce pays d’enfance est tumultueuse, chaotique et tourmentée, que je l’ai quitté à 20 ans, que  j’y suis revenue régulièrement pendant plusieurs années et beaucoup plus ponctuellement ensuite, Catherine s’y est implantée, s’y est mariée, y a eu ses enfants et ses petits-enfants.

Cette « résidence secondaire » est de plus en plus leur résidence principale. Catherine dit qu’elle a trouvé son « paradis ». Depuis trois ans, avec son mari, ils lui consacrent tout leur temps libre et ils les retapent, les rénovent, les aménagent.

Car en fait de maison, ce sont en réalité deux maisons qui les occupent. Deux maisons en bois. De ces « baraques » américaines de la guerre de 14-18 qui abritaient à Brest les soldats du corps expéditionnaire américain venus prêter main forte aux Alliés.  Après la guerre, un certain nombre d’entre elles ont été vendues et c’est ainsi que ces deux baraques  sont arrivées là, sur ce terrain qui, dans mon souvenir, a toujours été un jardin d’Eden. Un jardin à l’anglaise, où se côtoient arbres fruitiers, haies, bosquets, et fleurs en abondance : agapanthes, arums, millepertuis sans oublier les hortensias, bleus, blancs, violets ou roses, sans lesquels les maisons bretonnes ne seraient pas bretonnes.

Cette maison - ces maisons - que dans la famille nous nous obstinions à appeler « L’oasis » ...

LoasisLoasis [215 Kb]

Accompagner les personnes sur leur chemin d'écriture

 

Une contribution parue dans le livre collectif "Le travail de l'écriture - Quelles pratiques pour quels accompagnements"

 

Auteures : Annemarie Trekker, Michèle Cléach, Emmanuelle Florent, Catherine Liabastre, France Merhan, Isabelle Seret

Editeur : L'Harmattan

Parution : mai 2014

ISBN : 978-2-343-03238-2

A la recherche du "Je" perdu

 

Article de Michèle Cléach paru dans "La Faute à Rousseau" numéro 65 de février 2014

 « Les éducateurs, ça parle, ça fume, et ça boit du café ». Ce sont les paroles proférées par un jeune d’un Institut Médico-Educatif et rapportées par un éducateur dans une formation aux écrits professionnels. C’était donc ainsi que les jeunes parlaient de leur travail, et ils ne s’en étonnaient pas plus que ça, les éducateurs. Car oui, ils parlent, oui, ils fument et, oui, ils boivent du café, mais pas que : ils écrivent aussi ! Les éducateurs, et plus généralement, tous les professionnels du secteur médico-social. Ils écrivent, ou ils devraient écrire. Des projets ; des bilans d’activités, des bilans d’orientation, des bilans de stage ; des rapports éducatifs, des rapports au juge ; des synthèses ; des comptes rendus de réunions, des comptes rendus de commissions, des comptes rendus d’entretiens, des comptes rendus de formations ; des cahiers de liaisons ; des courriers aux familles et aux partenaires ; ...

Vous avez dit « trajectoire » ?

 

Article de Michèle Cléach paru dans "La Faute à Rousseau" numéro 58 d'octobre 2011

"Finalement, je ne l’aime pas ce mot, « trajectoire », et encore moins quand il est associé à « sociale ». Quand j’entends « trajectoire », c’est d’abord l’image de la fusée, Ariane ou Soyouz, peu importe laquelle, qui me vient. L’image d’un objet sommé d’atteindre en droite ligne l’objectif qui lui est assigné.

Les définitions que nous en donnent aujourd’hui Le Petit Robert vont dans ce sens : au 18ème siècle, le mot désignait « un conduit, un tube ». Aujourd’hui, le dictionnaire nous propose, au choix, « Courbe décrite par le centre de gravité d’un mobile », s’agissant de mécanique, « Trajectoire d’une planète, son orbite », s’agissant d’astronomie, « Courbe ayant une propriété donnée » s’agissant de géométrie, etc.

Point de Sujet cherchant, hésitant, trébuchant, dans ces trajectoires-là, point de chemins de traverses, de voies parallèles, d’impasses angoissantes ou reposantes.

Rien à voir avec les voies sinueuses, inattendues et surprenantes que peut prendre un trajet de vie, fut-il social.

Pour évoquer ce trajet de vie, à « trajectoire » je préfère..."

Le projet à l'épreuve du trajet dans le parcours professionnel du sujet adulte

 

Article paru dans la revue "CARRIEROLOGIE" (Volume 11 numéro  1 - 2007)

"Dans deux trajets d'adultes marqués par un événement à l'entrée de la vie adulte, événement qui a fait bifurquer leur trajectoire, l'auteur identifie les différentes temporalités et les étapes qui les ont conduits à la mise ne oeuvre d'un projet collectif. En s'appuyant sur la grille d'analyse du projet proposée par Jean-Pierre Boutinet, l'auteur analyse de quelle façon le projet personnel a pu s'articuler au projet collectif".

L'alphabétisation en question

 

Note de lecture parue dans la revue "Pratiques de Formation - Analyses" Numéro 47 - décembre 2004

 

"L'ouvrage dirigé par Danielle DESMARAIS, "L'alphabétisation en question", relate la recherche-action menée pendant cinq ans dans un organisme communautaire de Montréal, « la Boîte à lettres de Longueil » qui accueille des jeunes de 16 à 25 ans en but à l’analphabétisme et à l’exclusion. Au travers de cette recherche, l’équipe de la BAL poursuivait un double objectif : renouveler les pratiques ..."

La septième porte

 

Texte paru dans un livre collectif. Ce  texte a été écrit durant un atelier d'écriture organisé, en 2001, par ALEPH Ecriture tout au long de "sept week-ends d'écriture autobiographique".  Le livre a été édité aux éditions "manuscrit.com" et est disponible chez ALEPH Ecriture.

Ceux d'avant

 

Texte paru dans un livre collectif. Ce  texte a été écrit durant un atelier d'écriture organisé, en 2001, par ALEPH Ecriture tout au long de "sept week-ends d'écriture autobiographique".  Le livre a été édité aux éditions "manuscrit.com" et est disponible chez ALEPH Ecriture.

CeuxDavantCeuxDavant [8 Kb]

La fille de Saint Sulpice

 

Texte paru dans un livre collectif. Ce  texte a été écrit durant un atelier d'écriture organisé, en 2001, par ALEPH Ecriture tout au long de "sept week-ends d'écriture autobiographique". Le livre a été édité aux éditions "manuscrit.com" et est disponible chez ALEPH Ecriture.

Le vrai visage de Pénélope

 

Article paru à l'automne 1983 dans le numéro 5 de la revue "Les cahiers du tissage" :

"Pénélope vous connaissez ? Pénélope, qui pendant vingt ans a attendu son Ulysse de mari, trois années durant, tissé le jour une tapisserie qu'elle défaisait la nuit car, une fois la tapisserie terminée, elle devait choisir un nouvel époux. Aujourd'hui, Pénélope est le symbole d'une fidélité aveugle, de la passivité ..."   

Des écrits de participant(e)s à des stages animés par Michèle Cléach

 

(Avec l'aimable autorisation de leurs auteurs, sont publiés ici quelques textes écrits pendant nos "ateliers d'écriture")

VougeAmberieuVougeAmberieu [432 Kb]