Dictionnaires

Dictionnaire amoureux de la langue française

 

Livre de Jean-Loup Chiflet (réédition en édition de poche)

Jean-Loup Chiflet nous fait partager son amour pour la langue française, son histoire, ses subtilités, ses difficultés, ses grands auteurs et lexicographes.

'Notre chère langue française riche de mille trésors est aussi pleine de pièges. C'est là son charme.
Il y a son histoire mouvementée depuis des siècles entre volontés de réformes plus ou moins radicales et désirs de purisme avec les sempiternels débats souvent polémiques sur l'orthographe ou le franglais et notre belle langue qui ficherait le camp à cause du langage des cités, des textos, etc..
Mais ce serait oublier toutes ses subtilités, ses surprises qu'elle nous offre sans cesse comme autant de beaux cadeaux : les mots de l'obsolète, l'accent circonflexe (et les autres), les mots techniques et ceux de la science, les drôles de toponymes et autres aptonymes, les mots du vin et de la gastronomie, les oxymores et le kakemphaton, les pluriels surprenants, les mots rares et ceux presque inutiles mais nécessaires, les nuances qui le font respirer, les mots savoureux, et tous les jeux qu'elle provoque (l'Oulipo).
Ce sont encore les grands "passeurs' inventeurs et franc-tireurs qui l'ont honorée, de Villon à Frédéric Dard, en passant par Rabelais, Racine, La Fontaine, Voltaire, Rimbaud, Desnos et tant d'autres, sans oublier de dignes lexicographes, Mercier Littré ou Alain Rey. Cette langue qui nous habite et que nous habitons, cette langue qui nous fait vivre."

Dictionnaire de l’Autobiographie - Ecritures de soi de langue française

 

Ce livre a été dirigé par Françoise Simonet-Tenant, avec la collaboration de Michel Braud, Jean-Louis Jeannelle, Philippe Lejeune & Véronique Montémont.

Présentation :

Ce dictionnaire répond à une triple volonté : il entend d’abord établir le bilan de plusieurs décennies de réflexion théorique, plus de quarante ans après la parution du Pacte autobiographique (1975) de Philippe Lejeune. Il vise ensuite à cartographier un champ de recherches dont l’extension est souvent mal comprise : l’autobiographie au sens strict, mais également, et plus globalement, les écritures de soi. À un moment où la médiatisation de l’autofiction brouille les frontières entre fiction et non-fiction, il semble important de décrire les spécificités du champ non fictionnel et de se demander si l’écriture autobiographique est un modèle d’écriture identifiable à quelques traits précis ou un registre qui transcende les frontières génériques. Enfin, ce dictionnaire souhaite féconder un nouvel élan théorique. Il dépasse une vulgate promue par l’institution scolaire et universitaire, constituée en canon, ne se limite pas aux seuls corpus consacrés mais s’intéresse également à des auteurs méconnus, voire aux écritures ordinaires. Derrière le succès de l’autobiographie se cache une diversité de pratiques et de genres ayant en commun l’écriture à la première personne, qui connaissent des fortunes variables mais ne cessent de se nourrir réciproquement : Mémoires, souvenirs, témoignages, journaux personnels, correspondances intimes, chroniques… Il s’agit de désenclaver l’autobiographie en la réinscrivant dans une large continuité historique et au sein de l’espace francophone ; les écritures de soi, souvent réduites à leur seule prétention à calquer le monde, sont aussi des supports essentiels au renouvellement de la création littéraire.