Cinéma

Des films

 

En lien avec la démarche autobiographique, avec les histoires de vie, avec l’écriture, avec les journaux intimes, des films depuis le 11 décembre 2019

L'événement

 

Un film d' Audrey Diwan, d'après le livre d'Annie Ernaux (sortie en novembre 2021)

Je me suis faite engrossée comme une pauvre. L’histoire d’Anne, très jeune femme qui décide d’avorter afin de finir ses études et d’échapper au destin social de sa famille prolétaire. L’histoire de la France en 1963, d’une société qui condamne le désir des femmes, et le sexe en général. Une histoire simple et dure retraçant le chemin de qui décide d’agir contre la loi. Anne a peu de temps devant elle, les examens approchent, son ventre s’arrondit…

"A l’origine du film, il y a un roman autobiographique d’Annie Ernaux. L’action se déroule à la fin des années 50, Anne, 18 ans, issue d’un milieu très modeste, prépare son entrée à l’Université. Mais elle a eu une aventure, et découvre avec effroi qu’elle est enceinte. Dans la France de l’époque, l’avortement est passible d’une peine de prison, et le sujet est complètement tabou. Angoissée mais déterminée à ne pas garder l’enfant qui ruinerait ses projets d’étude, Anne avance seule dans un milieu hostile."

Passion simple

 

Un film de Danielle Arbid d'après le roman d'Annie Ernaux

" À partir du mois de septembre l'année dernière, je n'ai plus rien fait d'autre qu'attendre un homme : qu'il me téléphone et qu'il vienne chez moi. Tout de lui m'a été précieux, ses yeux, sa bouche, son sexe, ses souvenirs d’enfant, sa voix... "

ILLUSIONS PERDUES

 

A partir du 20 octobre 2021, un film à partir du livre d'Honoré de Balzac

Réalisation de Xavier Giannoli Avec Benjamin Voisin, Cécile de France, Vincent Lacoste Synopsis : Lucien est un jeune poète inconnu dans la France du XIXème siècle. Il a de grandes espérances et veut se forger un destin. Il quitte l’imprimerie familiale de sa province natale pour tenter sa chance à Paris, au bras de sa protectrice. Bientôt livré à lui-même dans la ville fabuleuse, le jeune homme va découvrir les coulisses d’un monde voué à la loi du profit et des faux-semblants. Une comédie humaine où tout s’achète et se vend, la littérature comme la presse, la politique comme les sentiments, les réputations comme les âmes. Il va aimer, il va souffrir, et survivre à ses illusions.

Eugénie Grandet

 

A partir du 29 septembre 2021, un film de Marc Dugain avec Joséphine Japy, Olivier Gourmet, d'après le livre d'Honoré de Balzac

Felix Grandet règne en maître dans sa modeste maison de Saumur où sa femme et sa fille Eugénie, mènent une existence sans distraction. D’une avarice extraordinaire, il ne voit pas d’un bon œil les beaux partis qui se pressent pour demander la main de sa fille. Rien ne doit entamer la fortune colossale qu’il cache à tous. L’arrivée soudaine du neveu de Grandet, un dandy parisien orphelin et ruiné, bouleverse la vie de la jeune fille. L’amour et la générosité d’Eugénie à l’égard de son cousin va plonger le Père Grandet dans une rage sans limite. Confronté à sa fille, il sera plus que jamais prêt à tout sacrifier sur l’autel du profit, même sa propre famille...

Kuessipan

 

Film de Myriam Verreault   - Sortie le 7 juillet 2021

Nord du Québec. Mikuan et Shaniss, deux amies inséparables, grandissent dans une réserve de la communauté innue. Petites, elles se promettent de toujours rester ensemble. Mais à l’aube de leurs 17 ans, leurs aspirations semblent les éloigner : Shaniss fonde une famille, tandis que Mikuan tombe amoureuse d’un blanc et rêve de quitter cette réserve devenue trop petite pour elle...

Kuessipan est adapté du recueil de récits poétiques "Kuessipan : À  toi" écrit par Naomi Fontaine, une Innue de Uashat (petite baie du Fleuve St-Laurent enclavée dans la ville Sept-Îles) qui vit aujourd’hui à Québec. L'auteure avait une intention très claire : donner à voir des visages, des lieux et des moments vécus dans sa communauté. Elle explique : "Le désir de m’éloigner des images généralement véhiculées de Uashat mak Mani-Utenam, celles du désœuvrement et de la perte d’identité. Kuessipan, c’est d’abord « à toi », « à eux », à ceux dont je parle, d’exister en dehors des préjugés".

Naomi Fontaine a par ailleurs voulu s'adresser aux Québécois en rédigeant ce livre. "J’ai grandi au Québec depuis l’âge de sept ans et ils avaient une image faussée de ma nation. J’avais envie de dire : « Je vais te montrer le visage de ma grand-mère ». Après, je me suis rendu compte que les Innus se reconnaissaient dans le livre et que le fait de se reconnaître dans une littérature était fondamental."

Sous le ciel d’Alice

 

Film de Chloé Mazio, à partir du 30 juin 2021

Avec Alba Rohrwacher et Wajdi Mouawad

Dans les années 50, la jeune Alice quitte la Suisse pour le Liban, contrée ensoleillée et exubérante. Là-bas, elle a un coup de foudre pour Joseph, un astrophysicien malicieux qui rêve d'envoyer le premier libanais dans l'espace. Alice trouve vite sa place dans la famille de ce dernier. Mais après quelques années de dolce vita, la guerre civile s'immisce dans leur paradis...

Dans LE MONDE (20 juin 2021) : "À ne pas manquer" ; "Le film déjoue les pièges de la fresque familiale et croise la « grande histoire » à travers les sensations"

[Dans ce nouveau numéro de "À l'affiche" 100% cinéma, Thomas Baurez et Axelle Simon rencontrent Chloé Mazlo, la réalisatrice de "Sous le ciel d'Alice". : vidéo sur France 24]

Soeurs

 

Film de Yamina Benguigui

Avec Isabelle Adjani, Rachida Brakni, Maïwenn

Depuis trente ans, trois sœurs franco-algériennes, Zorah, Nohra et Djamila vivent dans l'espoir de retrouver leur frère Rheda, enlevé par leur père et caché en Algérie. Alors qu'elles apprennent que ce père est mourant, elles décident de partir toutes les trois le retrouver en Algérie dans l'espoir qu'il leur révèle où est leur frère. Commence alors pour Zorah et ses sœurs une course contre la montre dans une Algérie où se lève le vent de la révolution.

Un sujet sensible :

Soeurs traite du statut particulier des enfants d’émigrés nés français mais qui se sentent perpétuellement entre deux terres, la France, et le territoire des origines : l’Algérie. Yamina Benguigui explique :
"Après l’indépendance, le départ pour la France était indissociable du projet de retour en Algérie. Mais nos parents ne se sont arrimés à aucune des deux rives. À leur insu, ils se sont installés dans un monde qui n’appartenait ni à la France ni à l’Algérie, un monde figé alors que les deux pays avançaient à pas de géants.

"Nos parents se sont accrochés à un rêve, celui d’organiser le retour et pourtant cette terre s’est éloignée de plus en plus jusqu’à s’estomper et à n’être plus qu’un mythe alors que naissaient en France les deuxième et troisième générations."

"Nous nous sommes sentis coupables de nous enraciner peu à peu, nous avons endossé une dette morale qui n’avait aucun créancier : un jour nous avons quitté le groupe originel pour devenir des individus d’ici issus de là-bas. J’ai installé les héroïnes dans ce malaise qui ne dit pas son nom, celui d’une diaspora spectatrice d’ici et de là-bas."   Puiser dans son vécu Yamina Benguigui voulait que les actrices principales de Soeurs soient capables de puiser, dans leur mémoire, cette part algérienne souvent enfouie. La cinéaste ajoute : "Elles se sont investies au-delà de cet engagement, elles m’ont fait confiance et se sont laissées guider. Il était important pour moi que plusieurs générations de femmes issues de l’immigration algérienne cohabitent : Isabelle Adjani, Rachida Brakni et moi-même sommes de la première génération, Maïwenn et Faïza Guene de la deuxième et Hafsia Herzi de la troisième."  

UNE HISTOIRE A SOI

 

Un film documentaire de Amandine Gay

Avec Joohee Bourgain, Mathieu Anette, Anne-Charlotte, Niyongira Bugingo/Nicolas Guieu, Céline Chandralatha Grimaud

Ils, elles s’appellent, Anne-Charlotte, Joohee, Céline, Niyongira, Mathieu. Iels ont entre 25 et 52 ans, sont originaires du Brésil, du Sri Lanka, du Rwanda, de Corée du Sud ou d’Australie. Ces cinq personnes partagent une identité : celle de personnes adoptées. Séparé.e.s dès l’enfance de leurs familles et pays d’origine, ils ont grandi dans des familles françaises. Leurs récits de vie et leurs images d’archives nous entraînent dans une histoire intime et politique de l’adoption internationale.

nomadland

 

Un film adapté du livre Nomaland – Surviving America in the Twenty First Century de Jessica Bruder, nous embarque dans cette quête d’affranchissement auprès de Fern, retraitée de 60 ans, interprétée par la grande Frances McDormand. Après avoir tout perdu, elle adopte une vie de nomade. C’est en partant de la ville d’Empire dans le Nevada, ancienne ville industrielle devenu fantôme, et après le décès de son mari qu’elle décide d’embrasser cette nouvelle aventure. Un long voyage spirituel et social qui brise l’image connue du fameux rêve américain.

Suzanna Andler

 

Un film de Benoît Jacquot, d'après la pièce de Marguerite Duras

 Années 1960. Suzanna est une femme de 40 ans vieillie avant l’âge et coincée dans un mariage de classe sociale aisée. Elle devra choisir entre sa vie de femme et de mère gouvernée par les conventions et une existence plus insouciante incarnée par son jeune amant.

des hommes

 

Un film de Lucas Belvaux d'après le roman "Des Hommes" de Laurent Mauvignier

Avec vec Gérard Depardieu, Catherine Frot, Jean-Pierre Darroussin et Yoann Zimmer

Présentation France Info :

Lucas Belvaux adapte le roman de Laurent Mauvignier Des hommes (Les Éditions de Minuit) avec trois comédiens au diapason d'une œuvre ambitieuse. La guerre d'Algérie vue au prisme d'une mémoire refoulée : celle de deux survivants, quarante ans après, habités par un secret, une énigme, un trauma effacé qui remontent à la surface....

Hommage à Chantal Akerman

 

Du 2 au 6 juin 2021 au Forum des Images à Paris

Hommage présenté par Claire Atherton, Céline Brouwez, Aurore Clément, Sylvie Testud, Marilyn Watelet, Sonia Wieder-Atherton, Jean-Michel Frodon, Christophe Honoré, Nadav Lapid, Stanislas Merhar, Alexandre Moussa et Dominique Païni

Extrait de la présentation de Fabien Hagège / Arnaud Gourmelen - Festival Premiers Plans

"...« Régulièrement, Chantal Akerman nous écrivait. Elle mettait son adresse au dos de l’enveloppe (Jeanne Dielman, 23, quai du Commerce, 1080 Bruxelles - 1975), elle signait (Je, tu, il, elle - 1974), elle donnait de ses nouvelles en anglais (News from Home - 1976), elle fixait même des rendez-vous (Les Rendez-vous d’Anna - 1978). Les lettres arrivaient, jetées au panier par certains, lues avec passion par d’autres. Je faisais plutôt partie des “autres”. » Ces mots de Serge Daney (à lire dans le volume 1 de son Ciné -Journal), disent bien à quel point Akerman, au cœur des années 1970, enchaîne des films d’une importance capitale, aux limites de l’essai et de la fiction de soi, hantés par son rapport à sa mère, Natalia, rescapée des camps de la mort. Chaque film invente un dispositif de mise en scène différent pour donner lieu à des œuvres aussi conceptuelles que viscérales qui n’ont jamais cessé d’inspirer d’autres cinéastes (Gus Van Sant, Todd Haynes)...."

Colette

 

Un documentaire, primé aux Oscars 2021 mis en ligne gratuitement par le quotidien britannique The Guardian (le film est en français)

Court métrage documentaire de vingt-cinq minutes, Colette est un film précieux et poignant d’Anthony Giacchino. L’histoire d’une transmission intergénérationnelle entre Colette, ancienne résistante nonagénaire, et Lucie, 17 ans, aspirante historienne et passionnée par la Seconde Guerre mondiale.

Entre les deux femmes, une affection grandit. Elle leur permet d’affronter ensemble un pèlerinage au camp de concentration de Dora, en Allemagne. C’est là que Jean-Pierre, le frère aîné de Colette, ancien résistant lui aussi, est mort d’épuisement à 19 ans, le 22 mars 1945.

adn

 

Une reprise après la fermeture des salles de spectacles  pendant la période de confinement

Un film de Maïwenn, avec Maïwenn, Fanny Ardant, Louis Garrel

Neige, divorcée et mère de trois enfants, rend régulièrement visite à Émir, son grand-père algérien qui vit désormais en maison de retraite. Elle adore et admire ce pilier de la famille, qui l’a élevée et surtout protégée de la toxicité de ses parents. Les rapports entre les nombreux membres de la famille sont compliqués et les rancœurs nombreuses... Heureusement Neige peut compter sur le soutien et l’humour de François, son ex. La mort du grand-père va déclencher une tempête familiale et une profonde crise identitaire chez Neige. Dès lors elle va vouloir comprendre et connaître son ADN

[Une critique sur le site AVOIR-ALIRE.com - 17 mai 2021]

La bande annonce

Un pays qui se tient sage

 

Depuis le 30 septembre 2020, un film de David Dufresne

Alors que tous les pays du monde sont confrontés aux violences policières, " Un pays qui se tien sage ", le premier long métrage du journaliste David Dufresne entend questionner cette phrase de Max Weber : " L’État revendique pour son propre compte le monopole de la violence physique légitime ". Mais qu’est-ce que l’État ? Qu’est-ce que la violence légitime ?

Adolescentes

 

Dans ce documentaire immersif, Sébastien Lifshitz suit deux jeunes amies, Anaïs et Emma, pendant cinq ans, traversés par les grands rites de l'adolescence et les questionnements qui affleurent à l'approche de la majorité, offrant au passage une radiographie subtile de notre époque.

 

La bande annonce

Petit pays

  Un film d'Eric Barbier d'après le roman de Gaël Faye

Dans les années 1990, un petit garçon vit au Burundi avec son père, un entrepreneur français, sa mère rwandaise et sa petite soeur. Il passe son temps à faire les quatre cents coups avec ses copains de classe jusqu'à ce que la guerre civile éclate mettant une fin à l'innocence de son enfance.

L'histoire dans cette Histoire est raconté du point de vue de l'enfant (Gaby), à hauteur d'enfant et de son point de vue. Certe l'enfant qu'était Gaël Faye a sans aucun doute souffert mais en tant que spectateur le film ne montre pas grand chose à tel point que la crise conjugale des parents prend le pas sur la guerre et le génocide

[Un article paru dans AFRICULTURES, le 01/09/2020]

[La fiche du livre]

Bande annonce

josep

 

Un film d'animation de Aurel 

Le film a fait partie de la Sélection Officielle Cannes 2020

Février 1939. Submergé par le flot de Républicains fuyant la dictature franquiste, le gouvernement français les parque dans des camps. Deux hommes séparés par les barbelés vont se lier d’amitié. L’un est gendarme, l’autre est dessinateur. De Barcelone à New York, l'histoire vraie de Josep Bartolí, combattant antifranquiste et artiste d'exception.

  • Sortie, le 30 septembre 2020.
  • Mais pour les Parisiens, avant première le 22 septembre à 20h00 au cinéma L'ARLEQUIN (76 Rue de Rennes, 75006 Paris), en présence du réalisateur et de l'équipe du film

La bande annonce

  Dans Wikipedia, la biographie de Josep Bartoli (extrait) :

En 1936 ce catalan fonde le syndicat des dessinateurs puis, pendant la Guerre d'Espagne, devient commissaire politique du POUM. Après l'effondrement de la République il est incarcéré dans un camp en France, où il continue de dessiner. Il échappe à la Gestapo.

Après 1943, Josep Bartolí part au Mexique où il devient l'amant de Frida Kahlo, avant de s'installer aux États-Unis, où il fréquente Rothko, Charles Pollock, Kline et De Kooning, et dessine dans la revue Holliday, dans le supplément Reporter du Saturday Evening Post. En France, il illustre de nombreux ouvrages pour le Club français du livre.

Il est également un peintre et un créateur de collages.

Tout simplement noir, de Jean-Pascal Zadi et John Wax


 

Un film de Jean-Pascal Zadi et John Wax

JP, un acteur raté de 40 ans, décide d’organiser la première grosse marche de contestation noire en France, mais ses rencontres, souvent burlesques, avec des personnalités influentes de la communauté et le soutien intéressé qu’il reçoit de Fary, le font osciller entre envie d’être sur le devant de la scène et véritable engagement militant...

 

Nuestras madres

 

Film de César Diaz, Caméra d'Or en 2019. 

La carrière du film a été stoppée par le Covid-19. Il ressort en VOD.

Guatemala, 2018. Le pays vit au rythme du procès des militaires à l’origine de la guerre civile. Les témoignages des victimes s’enchaînent. Ernesto, jeune anthropologue à la Fondation médico-légale, travaille à l’identification des disparus. Un jour, à travers le récit d’une vieille dame, Ernesto croit déceler une piste qui lui permettra de retrouver la trace de son père, guérillero disparu pendant la guerre. Contre l’avis de sa mère, il plonge à corps perdu dans le dossier, à la recherche de la vérité et de la résilience.

[Entretien avec David Garcia dans TELERAMA]

Bande annonce

(Pour acheter ou louer en VOD)

Woman

 

Film documentaire de Yann Arthus-Bertrand et Anastasia Mikova

WOMAN est un projet mondial qui donne la parole à 2.000 femmes à travers 50 pays différents. Cette très large échelle, n'empêche pas le film d'offrir un portrait véritablement intimiste de celles qui représentent la moitié de l'humanité.
Ce documentaire est l’occasion de révéler au grand jour les injustices que subissent les femmes partout dans le monde. Mais avant tout, il souligne la force intérieure des femmes et leur capacité à changer le monde, en dépit des multiples difficultés auxquelles elles sont confrontées. WOMAN, qui repose sur des entretiens à la première personne, aborde des thèmes aussi variés que la maternité, l'éducation, le mariage et l'indépendance financière, mais aussi les règles et la sexualité.
À travers ce film, vous découvrirez la parole des femmes comme vous ne l’aviez jamais entendue auparavant.

Bande annonce 

Que sea ley - Femmes d’Argentine

 

Film de Juan Solanas

En Argentine, où l'interruption volontaire de grossesse est interdite, une femme meurt chaque semaine des suites d’un avortement clandestin.
Le 14 juin 2018, les députés argentins disent "oui" à la légalisation de l’IVG. Le 9 août, par 38 voix contre 31, le Sénat rejette le projet de loi. Pendant huit semaines, le projet a été âprement discuté au Sénat, mais aussi dans la rue, où des dizaines de milliers de militants pro-avortement ont manifesté pour défendre ce droit fondamental.
Que sea ley nous plonge au cœur de la lutte, à travers des témoignages de femmes et d’hommes arborant le foulard vert de la Campagne pour l’avortement libre. Il dresse un portrait des féministes argentines et montre l’espoir que leur extraordinaire mobilisation a fait naître en Argentine comme ailleurs.

[critique du film]

 

Un divan à Tunis

 

Un film de Manele Labidi, scénariste et réalisatrice

Après avoir exercé en France, Selma, 35 ans, ouvre son cabinet de psychanalyse dans une banlieue populaire de Tunis. Au lendemain de la Révolution, la demande s'avère importante dans ce pays « schizophrène ». Mais entre ceux qui prennent Freud et sa barbe pour un frère musulman et ceux qui confondent séances tarifées avec "prestations tarifées", les débuts du cabinet sont mouvementés… Alors que Selma commence enfin à trouver ses marques, elle découvre qu'il lui manque une autorisation indispensable pour continuer d'exercer…

Interview de Manele Labidi

"une Tunisie psychanalysée"

Exposition sur Grand Ecran : LUCIAN FREUD, Autoportrait

 

Le samedi 7 mars 2020 à 10h45 au cinéma L'ESCURIAL, 11 boulevard de Port Royal - 75013 Paris, un film de David BICKERSTAFF

Pour la première fois, la Royal Academy of Arts de Londres, en collaboration avec le Musée des beaux-arts de Boston, rassemblera les autoportraits de Lucian Freud. Cette exposition présentera plus de 50 tableaux, estampes et dessins dans lesquels ce maître de l’art britannique moderne a tourné son regard sévère vers lui-même. Lucian Freud fut l’un des peintres les plus appréciés de notre époque et il fait partie des rares artistes du XXe siècle à s’être peint aussi fréquemment. S’étalant sur près de 70 ans, ses autoportraits nous permettent de mieux comprendre sa vision et son évolution en tant que peintre, depuis le premier datant de 1939 à son dernier, exécuté 64 ans plus tard. Mis côte à côte, ces portraits permettent une étude captivante du vieillissement et du processus de la représentation de soi. Cette exposition percutante offre la possibilité unique à EXPOSITIONS SUR GRAND ÉCRAN de mettre en lumière l’oeuvre de toute une vie sur une seule rétrospective.

Séance précédée de son convivial petit-déjeuner !

Plogoff, des pierres contre des fusils

 

Le dimanche 1ier mars 2020, à 11h, au cinéma L'ESCURIAL, 11 boulevard de Port Royal - 75013 Paris

Plogoff, février 1980 : toute une population refuse l'installation d'une centrale nucléaire à quelques encablures de la Pointe du Raz, face à l'île de Sein. Nicole et Félix Le Garrec ont filmé jour après jour ces luttes quotidiennes et ont réalisé en 1981 un documentaire long métrage "Plogoff, des pierres contre des fusils".

La séance sera suivie d'une rencontre Julien Baldassarra et Laurence Esquieu, du réseau Sortir du Nucléaire.

Les Rivières

 

Le 21 janvier 2020 à 20h00 au cinéma Les 3 Luxembourg - 67 rue Monsieur le prince 75005 Paris

Documentaire : Mai Hua

Mai Hua, femme française d’origine Vietnamienne, est une mère célibataire de 2 enfants. En 2013, avec sa mère, elle ramène sa grand-mère mourante en France. Alors que cette dernière renaît de manière miraculeuse, un passé non résolu refait surface : Mai devient l’héritière d’une mémoire familiale complexe et douloureuse qu’elle ne veut pas transmettre à sa fille. A travers cette lignée de femmes et sa quête de vérité, la réalisatrice plonge dans une archéologie familiale à la fois intime et universelle.

Présentation

Lola vers la mer

 

Film de Laurent Micheli avec Benoît Magimel et Mya Bollaers, en salles à partir du 11 décembre 2019

Au moment où Lola, jeune fille transgenre de 18 ans, apprend qu'elle va enfin pouvoir se faire opérer, sa mère, qui devait la soutenir financièrement, décède. Afin de respecter ses dernières volontés, Lola et son père, qui ne se sont pas vus depuis deux ans et que tout oppose, sont obligés de se rendre jusqu'à la côte belge. En chemin, ils réaliseront que l'issue du voyage n'est peut-être pas celle à laquelle ils s'attendaient.

                                           La bande annonce

Avant le 11 décembre 2019