Chansons CONTRE

"La chanson et la guerre d’Algérie"

 

Sous ce titre, l'association (Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre) a signalé sur son site quelques chansons liées aux "événements" d'Algérie

à l'armée

 

Pierre Tisserand, en 1973

Fous pas ton pied dans cette merde

 

Extrait de la bande originale du film "Avoir 20 ans dans les Aurès". Le titre original "Ne mets pas tes pieds..." est une extrapolation prudente du refrain "Fous pas ton pied...".

Chanson chantée par Yves Branellec

Gribouille - "Mathias"

 

Disparue en 1968 à l’âge de 27 ans, Gribouille en avait 16 quand elle a débuté à Lyon. Sa carrière éclair lui a permis pourtant de nous laisser quelques pépites comme Ostende, Elle t’attend, On n’a pas le droit, ou encore Mourir demain, qu’elle a écrite juste avant sa mort. Elle a dédié cette chanson, Mathias, à un ami de retour d’Algérie. Combien de Mathias parmi tous ceux qui sont rentrés ?

 

Maxime Le Forestier - "Parachutiste" - 1971

 

Parachutiste est une chanson écrite par Maxime Le Forestier en 1971. Elle figure sur son premier album studio, Mon frère, sorti en 1972

 

Serge Lama - "L'Algérie"

 

 

Jacques Brel - "La colombe" - 1959

 

Durant sa visite en Algérie en 1954, Jacques Brel fut contacté par les dirigeants du C.R.U.A, qui deviendra plus tard le F.L.N, qui lui ont exposé la justesse de leur combat pour la liberté.
Brel a si bien reçu leur discours que des ultras, au courant de cette entrevue, ont longuement scandé « Algérie Française » au cours de son concert.
Brel a simplement eu cette réponse : « je m´en fous,je suis Belge ».
La Colombe a été créée en 1959.

20 ans en Algérie

 

Cette chanson, écrite par Jean Riboulet et Bruno Dromigny, se met dans la peau d'un appelé qui avait 20 ans en 1956 et qui assiste aux opérations de torture de l'armée française pendant la guerre d'Algérie.

 

Boris Vian - Le déserteur 1954

 

Le premier morceau qui reflète l’effet que produit sur la société française l’angoisse d’un nouveau conflit est Le Déserteur de Boris Vian. En 1954, Vian délaisse les romans et écrit une soixantaine de chansons, dont le Déserteur, qui exprime le ras-le-bol d’une génération qui n’a connu depuis 1940 que l’atrocité de la guerre. A ce moment-là, c’est un autre conflit colonial, la guerre d’Indochine, qui fait rage. Marcel Mouloudji, artiste français d’origine kabyle enregistre le Déserteur le 14 mai 1954, chez Philips. La guerre d’Algérie ne commencera que six mois plus tard. En avance sur son temps, Le Déserteur prend une dimension plus importante à l’automne 54 et est interdit d’antenne jusqu’en 1962.

A cette lettre ouverte d’un jeune appelé qui refuse de s’engager fera écho la Déclaration sur le droit à l’insoumission dans la Guerre d’Algérie, texte anticolonialiste signé par toute une partie des intellectuels et artistes français en 1960 – Jean-Paul Sartre, Simone Signoret, Marguerite Duras : « Qu’est ce que le civisme, lorsque dans certaines circonstances, il devient soumission honteuse ? N’y a-t-il pas de cas où le refus est un devoir sacré, où la ’trahison’ signifie le respect courageux du vrai » ?

 

Hugues Aufray - "y avait Fanny qui chantait" 1960

 

Né en 1929, Hugues Aufray signe son premier 45 tours en 1960, « y avait Fanny qui chantait ». Immédiatement, c’est le succès. Beaucoup d’autres titres suivront, parmi lesquels Céline, Stewbal, Santiano, et les chansons de Bob Dylan, qu’il traduit et adapte au public français.

Trio Ewen Delahaye Favennec - "Le soldat d'Algerie" - années 70

 

 

Des appelés, chanson enregistre en 2016

 

Ce texte trouvé sur le net a été enregistré en 2016 par un certain Jean Buguels. On n’en sait pas plus…

Bernard Lavilliers - "La Gloire" 2017

 

Bernard Lavilliers, « Le Stéphanois », a enregistré de nombreux albums nourris des musiques du monde entier. L’un de ses derniers albums, « 5 minutes au paradis » (2017), évoque la guerre d’Algérie avec « La Gloire », dont le texte est signé Pierre Seghers.