Bandes dessinées

Heimat - loin de mon pays

 

BD de Nora Krug

Depuis longtemps, Nora Krug ressent que le simple fait d'être citoyenne allemande la relie à l'Holocauste, lui interdisant tout sentiment de fierté culturelle. Après douze ans passés aux États-Unis, et alors qu'un non-dit plane sur la participation de sa famille à la guerre, elle part à la recherche de la vérité...

Entre bande dessinée et album photo, une enquête intime stupéfiante au cœur de l'Allemagne nazie.

[Un article des Inrocks]

HeimatHeimat [168 Kb]

Indélébiles

 

BD de Luz

De 1992 à 2015, Luz a dessiné toutes les semaines pour Charlie Hebdo.

Jeune provincial puceau arrivé à Paris, il rencontre Cabu qui le prend sous son aile et l'entraîne à La Grosse Bertha, qui devient Charlie Hebdo. Avec le temps il devient l'un des piliers du journal. Dans un long rêve, il égrène ses souvenirs : ses amis, Charb, Tignous, Gébé, Catherine Meurisse..., le premier reportage en banlieue, aux USA, la tournée en Bosnie en guerre avec le chanteur Renaud, son infiltration au RPR, les manifs... Et la vie de bureau, les bouclages, les unes, Johnny. Enfin, il y a surtout la présence de Cabu, le mentor, jamais avare de conseils, qui essaie par exemple de lui apprendre à dessiner discrètement dans sa poche.

[Interview dans les INROCKS – 29/10/2018]

IndelebilesIndelebiles [100 Kb]

Carnet de guerre de Louis Barthas (1914-1918)

 

BD de FREDMAN (Auteur), Rémy CAZALS (Préface)

Cent ans après la fin de la Première Guerre mondiale, et quarante ans après la première publication des Carnets de Guerre de Louis Barthas, Fredman propose une remarquable adaptation graphique de cet ouvrage mythique.

Tonnelier originaire de l'Aude, Louis Barthas est envoyé au front dès 1914. Démobilisé en 1919, il met au propre ses notes prises tout au long du conflit. Militant socialiste et écrivain à son insu, le caporal Barthas a observé jour après jour la vie dans les tranchées : les rats, la boue, les bombes...
Avec une plume extraordinaire et un étonnant sens de l'humour, il décrit les poilus livrés en masse à une mort anonyme, les chefs assoiffés de gloire, mais aussi les Allemands, qu'on appelle " ennemis " mais avec lesquels on fraternise à l'abri des regards.
Publiés aux éditions Maspero en 1978, les Carnets de guerre de Louis Barthas sont devenus un classique, traduit dans de nombreux pays. Fredman met son trait au service de cette œuvre unique. Composée d'extraits soigneusement sélectionnés, respectant l'esprit et la lettre des Carnets originaux, son adaptation graphique donne une nouvelle vie à ce témoignage exceptionnel.

Pittsburgh

 

BD autobiographique de Frank Santoro

Originaire de la ville de Pittsburgh (Pennsylvanie) où il habite toujours, Frank Santoro tente avec ce nouveau livre de comprendre comment ses parents, divorcés depuis près de 30 ans, en sont arrivés à ne plus s'adresser la parole alors qu'ils travaillent dans le même endroit.

Il retrace l'histoire compliquée de sa famille, irlandaise du côté de sa mère et italo-écossaise du côté de son père en remontant aux prémices de la relation de ses parents, mariés très jeunes en pleine guerre du Vietnam. La vie de cette famille aux relations très conflictuelles tournait autour de la petite boutique du grand-père, dans cette ancienne ville industrielle dont la population est passée de près de 700 000 habitants dans les années 1950 à tout juste 300 000 habitants de nos jours, une ville ruinée par les différentes crises économiques qui ont frappé la Rust belt américaine.

Narration poétique, effets de collage, mélange des registres graphiques et des techniques de dessin Frank Santoro continue d’expérimenter avec la grammaire de la bande dessinée, explosant les procédés narratifs et visuels habituels de l’autobiographie en bande dessinée, pour raconter l’histoire de ce divorce qui a bouleversé sa vie.

Pittsburgh. Pittsburgh. [107 Kb]

Là où vont nos pères

 

BD de Shaun Tan

Le parcours d'un émigrant en route pour un pays nouveau, une terre promise, aussi attirante que mystérieuse : une nouvelle version de cet album poétique au graphisme époustouflant. Un homme fait sa valise. Il quitte sa femme et sa fille. Il embarque à bord d'un navire pour traverser l'océan. Destination : la terre promise, un pays inconnu. Cet homme est un émigrant. Là-bas, dans ce pays nouveau et étrange où il doit réapprendre à vivre, il rencontrera d'autres gens, exilés comme lui, eux aussi perdus dans ce monde nouveau... Le récit poétique d'un exode qui touche à l'universel. Prix du meilleur album au festival d'Angoulême 2008, Là où vont nos pères est un album inclassable, qui parle de l'émigration avec une poésie et une délicatesse incomparable.

 

LaOuVontNosPeres LaOuVontNosPeres [53 Kb]

La fissure

 

BD de Carlos Spottorno et Guillermo Abril

 Depuis décembre 2013, les photographe et journaliste espagnols Carlos Spottorno et Guillermo Abril parcourent le monde afin de raconter la crise des réfugiés. Ils ont ramené quelque 25 000 clichés et 15 carnets de notes de leur périple, de l’Afrique à l’Antarctique, des Balkans à la Scandinavie. De cette matière première en partie publiée sous forme de reportages dans les colonnes d’El Pais Semanal (et primée aux World Press Photo Awards), ils ont également produit une bande dessinée tenant du “roman photo” - sauf que rien n’est romancé ici, tout est vrai

[Pour feuilleter quelques pages]

 

LaFissure LaFissure [118 Kb]

Migrant

 

BD de Eoin Colfer, Giovanni Rigano, Andrew Donkin

C'est une histoire tragique, malheureusement devenue "banale", de migrants qui fuient leur pays pour échapper à la misère et à la guerre. L'Europe fait figure d'El Dorado, mais la route est longue et semée d'embûches. Un roman graphique dont on ne sort pas indemne...

Présentation dans Le Monde :

Parce que plus aucun sujet d’actualité n’échappe au périmètre de la bande dessinée, le drame des migrants se devait d’être raconté graphiquement dans un album. Les scénaristes irlandais et anglais Eoin Colfer et Andrew Donkin ont épluché la presse pendant plusieurs années et recueilli de nombreux témoignages avant d’imaginer le destin d’Ebo, un Nigérien de 12 ans que l’on découvre, aux côtés d’autres candidats au départ, sur une frêle embarcation ballottée au milieu de la Méditerranée. Fiction inspirée d’un ensemble de faits réels, ce récit est mis en image par le dessinateur italien Giovanni Rigano.

 

Migrant Migrant [219 Kb

Humains : La Roya est un fleuve

 

BD d’Edmond Baudoin (Avec la contribution de), Troubs (Avec la contribution de), Jean-Marie-Gustave Le Clézio (Préface)

La Roya est un fleuve qui prend sa source en France, au col de Tende et se jette dans la Méditerranée à Vintimille, en Italie. Durant l'été 2017, Baudoin et Troubs ont parcouru cette vallée, à la rencontre des membres du collectif "Roya Citoyenne", des gens qui, comme Cédric Herrou, viennent en aide aux migrants qui tentent de passer la frontière. Comme à leur habitude (Viva la vida, Le Goût de la terre) ils ont rempli leurs carnets de portraits et ils interrogent avec bienveillance et simplicité, la violence du monde et l'humanité qui en jaillit. Cette fois ils sont ici, dans le sud de la France, confrontés au racisme et à la solidarité, et cette question qui ne les quitte pas : "pourquoi pour moi c'est possible et pas pour un Afghan, un Soudanais, un Erythréen, un ?".

HumainsRoyaFleuve HumainsRoyaFleuve [185 Kb]

Mai 68, la veille du grand soir

 

BD Patrick Rotman (textes) & Sébastien Vassant (dessins)

Cinquantième anniversaire oblige, les ouvrages sur Mai 68 ont la côte auprès des éditeurs. La bande dessinée n’échappe pas à la règle. En témoigne cet album que publient conjointement Le Seuil et Delcourt et qui est signé par Patrick Rotman et Sébastien Vassant. Rotman, qui était étudiant à la Sorbonne, s’est basé sur ses propres souvenirs pour imaginer un récit où l’autobiographie se mêle à la fiction, où la petite histoire se marie à la grande. Ce procédé s’avère des plus pertinents, l’auteur ne s’intéressant pas seulement à la manière dont le mouvement s’est organisé mais aussi à la façon dont l’Etat a réagi. L’écrivain-réalisateur, qui s’est largement documenté sur le sujet, apporte ainsi un point de vue distancé sur le sujet et permet de mieux appréhender cet évènement qui a abouti à de nombreux changements sociaux. Pour mettre en image ce roman graphique, Rotman s’est associé à un spécialiste de la BD documentaire, à savoir Sébastien Vassant, nantais d’adoption à qui l’on doit notamment des œuvres telles que Juger Pétain ou encore Politique Qualité. Un atout qui achève de faire de cette Veille du Grand Soir, un ouvrage de grande qualité.

[Pour visualiser quelques pages]

VeilleDuGrandSoir VeilleDuGrandSoir [120 Kb]

Le journal d’Anne Frank - Roman graphique

 

Livre adapté par Ari Folman (scénario) et David Polonsky (dessin)

À Amsterdam pendant la Seconde Guerre mondiale, Anne doit se cacher avec sa famille dans « l’Annexe » d’un immeuble pour échapper aux rafles. Elle y écrit son journal, dans lequel elle raconte son quotidien pendant la guerre : elle ne sait pas que celui-ci sera donné à lire dans les écoles du monde entier. L’adaptation de Folman et Polonsky y est fidèle. Sa lecture, rendue ludique par le traitement en couleurs des planches, offrira aux plus jeunes une nouvelle entrée dans cette sombre période de l’Histoire.

 

 

JournalAnneFrank_RomanGraphique JournalAnneFrank_RomanGraphique [225 Kb]

"Jacques Prévert n'est pas un poète"

 

BD de Christian Cailleaux et Hérvé Bourhis

Le biopic dessiné d'un artiste bouillonnant, dépeint avec une vitalité incroyable, pour commémorer les 40 ans de sa disparition.

Le quartier de Montparnasse au coeur des années 1920 : ses fêtes enivrantes, ses débats littéraires, ses artistes de mille et un univers.

De retour de son service militaire en Turquie, Jacques Prévert y fréquente l'avant-garde de cette époque, entre Louis Aragon, Robert Desnos ou André Breton avec lesquels il écrit quelques-unes des plus belles pages du surréalisme. Ce mouvement, beau comme la rencontre fortuite sur une table de dissection d'une machine à écrire et d'un parapluie, éclatera finalement tandis que Prévert se met à côtoyer Giacometti, Carné ou Pierre Batcheff, qui l'entraîneront vers une carrière de scénariste et la création de la troupe Octobre.

Après leur évocation des années Boris Vian dans "Piscine Molitor", Hervé Bourhis et Christian Cailleaux s'emparent aujourd'hui de la vie de "Jacquot" dans cette intégrale richement documentée, où nous est contée une tranche de l'histoire politique et artistique de ce siècle moderne. Des rivages méditerranéens aux théâtres moscovites, entre écriture foisonnante et dessin allègre, il aurait été dommage que Jacques Prévert ne fût qu'un poète !

- "Dans un livre formidablement foisonnant, insolent, inspiré, à l'image de leur sujet, Cailleaux et Bourhis nous disent que "Jacques Prévert n'est pas un poète". Prévert, d'ailleurs n'est pas non plus un scénariste formidable, un parolier de chansons magnifiques, un inventeur littéraire hors pair, vu qu'il est, définitivement et pour toujours, un peu tout ça à la fois.". (François Morel - France Inter)

 

Les Têtes Raides interprètent "La chanson de Prévert" ICI

JacquesPrevertNestPasUnPoete JacquesPrevertNestPasUnPoete [136 Kb]

« Ô vous, frères humains » - Luz dessine Albert Cohen

 

BD de LUZ d'après le livre d'Albert Cohen

Alors âgé de 77 ans, Albert Cohen publie un livre qui révèle l’événement marquant qui a dévasté son enfance et marqué sa vie : sa découverte de l’antisémitisme. Le jour de ces dix ans (en 1905), le jeune Albert arpente les rues marseillaises à la recherche d’un petit cadeau pour sa mère. Il est fasciné par le bagout d’un camelot qui s’adressera pourtant à lui en le traitant de « sale youpin ! ». Les insultes antisémites résonneront pour toujours à ses oreilles. Dans ce livre intense, triste mais sans virer jamais au pessimisme, Albert Cohen déploie la beauté de son écriture lyrique pour montrer la violence de sa blessure enfantine. Un beau livre, malheureusement intemporel, qui fait réfléchir sur l’absurdité de toutes les formes de racisme et de discrimination. Plus de cent après les faits, Luz s’empare de ce récit autobiographique pour en donner une version illustrée poignante et inédite. Sans jamais trahir l’oeuvre de l’écrivain, il raconte l’intégralité de l’histoire mais ne garde du livre que le monologue destructeur du camelot et la puissance du texte des trois derniers chapitres, qui évoque les camps de la mort

« Un enfant juif rencontre la haine le jour de ses dix ans. J’ai été cet enfant » En deux courtes phrases, Albert Cohen livre l’essentiel de son propos. Un texte uppercut qui revit aujourd’hui sous la plume de Luz, né l’année de publication chez Gallimard de ce court récit moins connu que Belle du seigneur ou Solal, lus de générations en générations. Après son album très personnel, Catharsis, Luz s’attèle à nouveau sur un sujet qui l’habite ; la perte de l’innocence. Il s’affirme ici comme un dessinateur humaniste incontournable.

OVousFreresHumains OVousFreresHumains [290 Kb]

Le bonheur est un métier - Wolinski raconte Wolinski

 

BD de Georges Wolinski

Ce livre rassemble une sélection de textes, illustrations et bandes dessinées dans lesquels Wolinski se raconte, dessinant ainsi 60 ans d’histoire d’un des plus grands dessinateurs de presse, l’un des héros de Hara Kiri et Charlie Hebdo.

Mélangeant chroniques et fictions, avec humour et légèreté, Wolinski a livré au cours de sa longue carrière un regard unique et empreint d’ironie sur la société qui l’entourait. Des centaines de pages dans lesquelles il écrivait à la première personne pour parler autant de lui que de l’actualité, de voyage, de politique, des femmes, de l’amour et du sexe, proposant parfois une auto-confrontation entre le dessinateur vieillissant, quelque peu désabusé et le jeune homme maladroit, hésitant avec les filles. Sans le savoir, Wolinski écrivait déjà ses mémoires. Son autobio... graphique.

Entre BD, dessins de presse, chroniques dans Charlie et textes d’humeur, c’est un travail titanesque de consultations et de compilations d’archives qui a été réalisé afin de raconter, sur plus de 300 pages et de manière exhaustive, la vie de Georges Wolinski : homme et artiste passionné, à la fois tendre et insolent.

LeBonheurEstUnMetier LeBonheurEstUnMetier [353 Kb]

La légèreté

 

Une BD de Catherine Meurisse

Dessinatrice à Charlie Hebdo depuis plus de dix ans, Catherine Meurisse a vécu le 7 janvier 2015 comme une tragédie personnelle, dans laquelle elle a perdu des amis, des mentors, le goût de dessiner, la légèreté.
Après la violence des faits, une nécessité lui est apparue : s'extirper du chaos et de l'aridité intellectuelle et esthétique qui ont suivi en cherchant leur opposé – la beauté.
Afin de trouver l'apaisement, elle consigne les moments d'émotion vécus après l'attentat sur le chemin de l'océan, du Louvre ou de la Villa Médicis, à Rome, entre autres lieux de renaissance.

 

LaLegerte LaLegerte [272 Kb]

Le jambon d'épaule - 18 mois en capsulite

 

Une BD de Marie-Pascale Lescot & Fanny Benoît

Chronique burlesque et poétique mettant en scène Rita, une ancienne danseuse atteinte d’une maladie bien réelle malgré un nom impossible à prendre au sérieux : la capsulite. Cette inflammation de l’épaule s’installe pour 18 mois environ et affecte surtout les femmes autour de la cinquantaine. En bref, Rita ne peut plus lever le bras. Au quotidien, elle partage ses maux avec ses amies Kerbot et Prudence, son mari et son fils, et trompe sa douleur à coup de nomadisme médical. Qui ou quoi sauvera Rita ? Les fées ? Les pilules ? Les aiguilles ? Paris ? La balnéo ? Abba ? Ou le temps ?...

 

 

JambonEpauler JambonEpauler [319 Kb]

Le Cheval d’Orgueil

 

BD de Bertrand Galic et Marc Lizano (Illustrations)

À l'heure de commémorer les 40 ans du Cheval d'Orgueil, Bertrand Galic et Marc Lizano proposent l'unique adaptation en bande dessinée de ce best-seller. Récit autobiographique, Le Cheval d'Orgueil de Pierre-Jakez Hélias a rencontré un succès phénoménal en librairie. Cette œuvre, qui brille par son authenticité et sa force, retrace l'enfance et l'adolescence d'un petit Breton du pays bigouden, entre la Première Guerre mondiale et le milieu des années 30. Avec lui, se révèlent les visages d'une famille, la personnalité d'un village, les contours d'une région. On découvre un « pays », celui d'une nation paysanne luttant pour sa survie. Touchés par la sensibilité qui émane du regard de l'enfant, Bertrand Galic et Marc Lizano ont souhaité revisiter un passé, un patrimoine en explorant, dépoussiérant et adaptant ce récit pétri de mystère, de rêve et d'aventure.

 

LeChevalDOrgueil_BD LeChevalDOrgueil_BD [247 Kb]

 

Facteur pour femmes

 

Bande dessinée de Sébastien Morice (Illustrations), Didier Quella-Guyot (Scénario)

La Première Guerre mondiale vide une petite île bretonne de ses hommes. Il ne reste plus que les enfants, les vieux et les femmes. Parce qu’il a un pied-bot, Maël n’est pas mobilisé. Il devient le seul homme, jeune et vigoureux, de l’île… bientôt facteur, bientôt amant…

 

 

FacteurPourFemmes FacteurPourFemmes [367 Kb]