Revues 2013

Ecriture, Histoires de vie ...

Des revues consacrées exclusivement à la littérature ou l’autobiographie. D’autres, dans un contexte plus général de formation, consacrent une partie de leur production à la démarche autobiographique, aux histoires de vie, à l’écriture, ou au hasard d’un numéro, un article, un dossier à un de ces sujets. 

  1.  Les revues à partir de l'année 2014 

Entretien avec Marcel Cohen

Entretien publié dans la revue FORILETTRES édition spéciale 11 novembre 2013 


Un extrait : "...L’écriture a un lien très fort avec le silence. Comme Jabès, je pense que l’essentiel s’écrit dans les marges du livre, dans le silence des paroles de l’écrivain. Jabès disait quelque chose de merveilleux : c’est lorsque nous refermons un livre qu’il est totalement écrit. Et, pour Jabès, c’est le lecteur qui l’écrit puisque c’est lui qui le referme. De toute façon, le lecteur a toujours raison, puisqu’on ne peut pas revenir sur l’idée qu’il se fait d’un livre. Ce que dit un écrivain n’est donc qu’une proposition de sens, ce n’est pas du tout quelque chose d’achevé. Oui, on peut donc dire que ce qui n’est pas écrit est au moins aussi important que ce qui se donne à lire...."

Stendhal "a vécu, écrit, aimé"


Le numéro 538-décembre 2013 du mensuel LE MAGAZINE LITTERAIRE


Dans sa vie comme dans ses livres, Stendhal aimait moins les idées que la tactique, la stratégie, soit le jeu de la politique. Stendhal était un joueur – et c’est ce que les universitaires et les écrivains rassemblés dans ce dossier démontrent, à travers le prisme de son œuvre, de ses phrases, de son vocabulaire, et même de sa ponctuation.


PIERRE JOURDE

Numéro 148 - novembre/décembre 2013 de la revue "Le Matricule des Anges"

Boulimique d’écriture et de voyages, l’auteur de Pays perdu déploie une énergie combative. Pour donner à l’existence la possibilité de créer son propre réel. 


 

  1. Sommaire et commande

Charles JULIET

Le dossier de la revue DECAPAGE, numéro 48 - novembre 2013


À travers ses essais, ses romans, ses nouvelles, ses poèmes, son théâtre, Charles Juliet démontre que la littérature est une lente et exigeante exploration intérieure. Quarante pages pour en apprendre un peu plus sur ces mots et ces artistes qui le nourrissent et qui l’apaisent.


Albert CAMUS


Un dossier de la revue LIRE (numéro 420-novembre 2013)

 

Un dossier à l'occasion du centième anniversaire de sa naissance (7 novembre 2013) et de la publication de plusieurs recueils de sa correspondance (voir la fiche du livre CORRESPONDANCE 1945-1959 Albert CAMUS et Louis GUILLOUX).


 

Paroles de cheminots

Cahier de l'APA (n° 56 – octobre 2013)

 

Dans ce cahier sont regroupés de larges extraits de textes, issus du fonds de l'APA, évoquant de multiples aspects de la vie cheminote depuis le début du 20° siècle: fonctions et métiers évoluant à travers le temps mais aussi souvenirs de cheminots dans les conflits du siècle, du Portugal salazariste à Mai 68 en passant par la Seconde Guerre Mondiale.
Pour commander ce numéro, s’adresser à : APA 10 rue Amédée Bonnet F-01500 Ambérieu-en-Bugey

ECRIRE du roman au SMS

Dossier du numéro 253 de la revue SCIENCES HUMAINES


Nos sociétés sont graphomanes. Du tweet intempestif à la tentative littéraire, tout le monde écrit, partout, à tout âge, pour dire tout et n’importe quoi. Alors que chacun pronostiquait, il y a vingt ans à peine, l’effondrement de l’écrit, l’inverse exact s’est produit : on n’a jamais tant rédigé qu’aujourd’hui. Avec une vigueur inattendue, l’écrit s’est imposé au travail, dans les foyers et dans nos communications quotidiennes.
Ce succès est d’autant plus inattendu qu’écrire est difficile. Quel que soit le genre – roman, rapport professionnel ou simple SMS –, l’écriture invite à peser ses mots, contrôler sa syntaxe, structurer sa pensée. Il faut aussi assumer de laisser une trace, ce qui n’est pas simple, surtout quand les émotions s’en mêlent. « Les paroles s’envolent, l’écrit reste », dit le proverbe, nous rappelant que l’on se retrouvera peut-être nez à nez, un beau jour, avec ce que l’on a écrit des années plus tôt sous l’effet de l’amour, de la rage ou de l’impudeur juvénile. Il faut enfin soutenir le jugement d’autrui, si vite évaluateur, dans un monde où chacun ...

DIDEROT, le philosophe heureux

Le numéro 537-octobre 2013 du mensuel LE MAGAZINE LITTERAIRE


Le tricentenaire de la naissance de Denis Diderot est l’occasion de jeter un nouvel éclairage sur une œuvre philosophique longtemps considérée comme anti-systémique, voire un peu « débraillée ». Ce dossier propose une lecture de l’œuvre de Diderot tournée vers sa dimension moderne et projetée vers l’avenir.

Dossier Catherine Robbe-Grillet

Dans le numéro 30 de la revue LES MOMENTS LITTERAIRES

 

L’œuvre littéraire de Catherine Robbe-Grillet se présente sous la forme d’un diptyque avec, d’une part, ses récits où dominent ses expériences de maîtresse de cérémonie sadomasochiste et, d’autre part, ses écrits intimes (journal, correspondance).

La séparation entre les deux se veut franche : les premiers L'image (1956), Cérémonies de Femmes (1985), Le Petit Carnet perdu (2007) sont publiés sous plusieurs pseudonymes (Jean de Berg puis Jeanne de Berg), les seconds Jeune mariée : journal, 1957-1962 ou sa correspondance avec son mari, Alain Robbe-Grillet, sous le nom de Catherine Robbe-Grillet


Des extraits sur le site de la revue

  1. Catherine Robbe-Grillet, portrait par Catherine Corringer
  2. Entretien  avec Catherine Robbe-Grillet
  3. A.T.L.A.N.T.A  de Catherine Robbe-Grillet

COCTEAU, L'ENFANT TERRIBLE

Dans le numéro 536 / octobre 2013 de la revue LE MAGAZINE LITTERAIRE


La commémoration du cinquantenaire du décès de Jean Cocteau suscite de nombreuses initiatives : spectacles, expositions, journées d’études, colloques, publications… Moment propice pour évaluer son impact sur l’évolution des arts du début du XXe siècle jusqu’à notre époque.

 

MAUPASSANT - ZOLA : correspondance

Dans la revue FLORILETTRES numéro 148 - octobre 2013

 

... Aux éditions La Part Commune, Thierry Gillybœuf a établi et annoté la Correspondance entre Guy de Maupassant et Émile Zola parue avec le soutien de la Fondation La Poste, ce mois-ci. Les lettres, restées inédites jusqu’à ce jour, s’échelonnent de 1875 à 1890. Celles de Zola sont moins abondantes. L’annotation et les articles des deux écrivains qui accompagnent l’échange épistolaire permettent de compenser les réponses manquantes et de préserver la fluidité de la lecture. La Correspondance s’ouvre avec une lettre de Guy de Maupassant datée d’avril 1875, époque où il rencontre chez Gustave Flaubert de nombreuses personnalités dont le chef du naturalisme (de dix ans son aîné). C’est avec Flaubert qu’il fait son apprentissage littéraire, mais il aura aussi Zola pour maître. Avec ce dernier et quatre autres écrivains, Joris-Karl Huysmans, Henry Céard, Léon Hennique et Paul Alexis, il publie en 1880 un recueil intitulé Les Soirées de Médan, réunissant six nouvelles dont la sienne, Boule de Suif, une histoire inspirée d’un fait divers pendant la guerre de 1870 que Flaubert qualifie de chef-d’œuvre et qui le propulse sur la scène littéraire.
« J’ai connu Maupassant, il y a dix-huit à vingt ans déjà, chez Gustave Flaubert. Je le revois encore, tout jeune, avec ses yeux clairs et rieurs, se taisant, d’un air de modestie filiale, devant le maître. (...) » dira Zola aux obsèques de l’auteur de Bel-Ami, mort prématurément le 6 juillet 1893, peu avant ses 43 ans.

FloriLettres148FloriLettres148 [2.953 Kb]

MASCULIN - FEMININ


Numéro 64 - octobre 2013 de la revue LA FAUTE A ROUSSEAU

 

... C’est en effet la vertu d’un regard anthropologique que de nous déranger, en nous rappelant relativité et variabilité. Dérangement que nous retrouvons ici-même dans le dossier « Masculin/Féminin » quand l’ethnologue Claudine Vassas resitue les variations culturelles du « genre » par rapport aux distinctions naturelles du « sexe », fil conducteur à suivre jusque dans l’expression des expériences les plus contemporaines...



  1. Sommaire
  2. Editorial
  3. Dossier


LA RENTREE LITTERAIRE 2013

La rentrée littéraire 2013 est aussi importante en nombre de livres publiés que celle des années précédentes. Plusieurs revues et magazines littéraires tentent de faire le point et vous proposent souvent de courts extraits d'oeuvres. Nous vous proposons de feuilleter (et peut-être acheter) quatre revues et magazines publiés cet été.


  1. LE MAGAZINE LITTERAIRE - N° 535 - septembre 2013
  2. LIRE - N° 418 - août 2013
  3. TRANSFUGE - N° 70 - août 2013
  4. LES INROCKUPTIBLES - N° 924 - août2013

Réflexivité et pratique professionnelle

Numéro 196 - septembre 2013 de la revue "Education Permanente"


La thématique « réflexivité et pratique professionnelle » constitue le premier volet d’un ensemble de trois dossiers successifs d’Education permanente qui aborderont, sous des angles différents (réflexivité, travail et délibération), la notion d’expérience, ses modalités de construction et ses usages dans le champ de la formation des adultes.

Les liens entre réflexivité et expérience ne sont évidemment pas nouveaux ; ils ont déjà été explorés, notamment par Schön, mais avant lui par Desroche, Chombart de Lauwe, Dominicé…

L'INVENTOIRE N°1 - septembre 2013

L’INVENTOIRE est une revue web destinée à tous les passionnés de littérature. Nous y proposons des interviews d’écrivains, des propositions d’écriture, des interventions pédagogiques et des chroniques littéraires.

Créée à l’initiative du centre de formation Aleph-Écriture, bénéficiant du soutien de l’association européenne des programmes d’écriture créative (EACWP), L’INVENTOIRE est ouvert aux écrivains, lecteurs, formateurs en écriture, enseignants de littérature et bibliothécaires. Ils pourront y apporter leur contribution à l’occasion des appels à écriture du comité de rédaction.

L’INVENTOIRE est une fabrique littéraire, réflexive et collaborative.


BLAISE CENDRARS

Numéro 145 - juillet/août 2013 de la revue "Le Matricule des Anges"


A  l'occasion de la publication de deux volumes publiés ce printemps aux éditions Zoé de Genève (avec le soutien de la Fondation La Poste) : Blaise Cendrars - Robert Guiette 1920-1959 et Blaise Cendrars - Henry Miller 1934-1959 (publications qui inaugurent la Collection « Cendrars en toutes lettres » dont l’entreprise prévoit l’impression à venir d’une dizaine de volumes de correspondances, rééditions ou publications d’inédits), la revue "Le Matricule des Anges" consacre quelques pages à cet auteur.


  1. Sommaire
  2. Pour commander


Voir aussi le dossier de FLORILETTRES

CINEMA ET AUTOBIOGRAPHIE

Numéro 63 - juin 2013 de la revue LA FAUTE A ROUSSEAU


En octobre 1999, La Faute à Rousseau consacrait sa vingt-deuxième livraison à « Autobiographie et cinéma ». Celle d’aujourd’hui s’appelle « Cinéma et autobiographie » : quatorze ans plus tard, où en sommes-nous ? La relecture comparée des sommaires réserve bien des joies… à commencer par celle de la permanence de certains noms de chroniqueurs, signe de fidélité et d’attachement à la revue. Plusieurs cinéastes, dont les oeuvres étaient commentées dans le premier numéro, ont vu leur oeuvre autobiographique prendre de l’ampleur, pour acquérir une renommée internationale : on pense à Alain Cavalier ou Joseph Morder. Le genre a maintenant ses classiques, Tarnation de Caouette, Les Plages d’Agnès de Varda, ou Journal intime de Moretti....


  1. La suite, sommaire, éditorial

ETONNANTS JOURNAUX INTIMES

Numéro 45 - juillet 2013 de la revue BOOKS


L’adjectif « intime » vient du latin intimus, superlatif de interior. En usage depuis le début du XVIe siècle pour désigner la vie intérieure (souvent dans son rapport à Dieu), le mot est presque aussitôt substantivé (Pascal : « dans l’intime de la volonté de Dieu » ; au siècle suivant, Bossuet : « dans l’intime de ton intime »). Bien qu’on en trouve au moins un exemple dans l’Antiquité (lire p. 56) et qu’il faille rappeler les surprenants journaux des dames de cour japonaises au XIe siècle, le journal intime proprement dit, c’est-à-dire secret, naît apparemment au XVIe siècle en Angleterre (lire p. 22). D’abord surtout le fait d’hommes, il se répand chez les femmes à partir de la fi n du XVIIIe siècle (lire p. 24). Dans ce numéro spécial de Books, nous avons volontairement laissé de côté les journaux des écrivains célèbres, qui sont les plus connus et souvent aussi les plus ambigus, car proches de l’œuvre littéraire, quand ils ne sont pas destinés à en faire partie. Nous avons privilégié les textes écrits « dans l’intime de l’intime », destinés soit à demeurer à jamais un dialogue avec soi-même, soit à apporter un témoignage historique, pour le cas parfois improbable où ils seraient préservés. Nous présentons aussi quelques cas hors catégorie, comme le carnet d’un fonctionnaire chinois pendant la Révolution culturelle (p. 67). Le trait commun aux journaux intimes non conçus comme une œuvre littéraire est – au moins en principe – l’exigence de vérité. Ce jour-là j’ai vu, pensé, ressenti cela. Je l’ai inscrit tel quel, pour moi, sans les déformations induites par la possibilité du regard de l’autre, du moins de mon vivant. Et je ne reviendrai pas dessus. Comme un pacte d’authenticité devant la mort. C’est la raison de la fascination exercée par le journal réellement intime. L’exact opposé de la déferlante de l’affichage de soi sur les blogs et autres réseaux sociaux à laquelle on assiste aujourd’hui.

  1. Sommaire

Blaise CENDRAS - Robert GUIETTE (lettres 1920-1959)

Dossier paru dans le numéro 145 - mai 2013 de la revue "Florilettres" 

« Lire et comprendre ces lettres ne relève pas de l’indiscrétion, mais du désir de découvrir en profondeur la vocation et l’accomplissement d’un écrivain créateur de son monde » écrit Miriam Cendrars, la fille du poète*, en avant-propos des deux volumes publiés ce printemps aux éditions Zoé de Genève (avec le soutien de la Fondation La Poste) : Blaise Cendrars - Robert Guiette 1920-1959 et Blaise Cendrars - Henry Miller 1934-1959, qui inaugurent la Collection « Cendrars en toutes lettres » dont l’entreprise prévoit l’impression à venir d’une dizaine de volumes de correspondances, rééditions ou publications d’inédits… »

Florilettres145Florilettres145 [2.296 Kb]

"J'étais devenu trop sérieux, jusqu'à en suffoquer"

- dans Le Magazine Littéraire n°532 - juin 2013

Une interview de Paul AUSTER à l'occasion de son dernier livre "Chronique d'Hiver".
 

Egalement un dossier sur les romancières américaines.

 

 

ECRIRE L'AUTOFICTION


- dans Le Matricule des Anges n° 143 - mai 2013

  

A l'occasion de son dernier livre LE DIVORCE, un dossier sur Yves CHARNET : "Fils sans père, nourri de poésie, à la chanson populaire et à la culture communiste, Yves CHARNET a aiguisé sa sensibilité romantique et anchronique sans quitter une âme d'enfant meurtri. De la Nièvre aux arènes de séville"...

Avec une interview où l'auteur explique son besoin de se raconter.

  

  1. sommaire
  2. commander

GEORGES-ARTHUR GOLDSCHMIDT


- dans Les Moments Littéraires n° 29 -

Entretien avec  Georges-Arthur Goldschmidt

(Il  a reçu le Prix de l'écrit intime (1996), le Prix France Culture (2004) pour Le Poing dans la bouche et le Prix  Breitbach (2005) pour l’ensemble de son œuvre)

  

  1. Lire un extrait de l'entretien

Récits de vie - Construction de sens et de liens

LES POLITIQUES SOCIALES

Numéro 1-2 / 2013

  

A travers différentes expériences de recherche-action et d’intervention, il s’avère que l’utilisation du récit de vie constitue un outil précieux dans nos sociétés en panne de sens. Il permet de se resituer face à soi et aux autres, mais aussi de recomposer des vies de plus en plus morcelées. Qu’il s’agisse de récits d’individus écartelés dans différents contextes, conjonctures et expériences personnelles pénibles ou de récits d’acteurs qui semblent “moins” agressés par les aléas de la vie, les vécus de tous ces individus s’enrichissent, s’entrecroisent, s’articulent autour d’une quête commune : se construire en donnant du sens à sa vie et en lien avec les autres.

Walter Benjamin - Lettres françaises

Dossier paru dans le numéro 143 - avril 2013 de la revue "Florilettres"

 

... Philosophe, critique, et traducteur de Baudelaire et Proust, Walter Benjamin est né en 1892 à Berlin de parents juifs assimilés à la culture allemande. En 1926, il fait un premier séjour en France où il s’exilera sept ans plus tard, contraint de quitter l’Allemagne et sa politique de persécution. Entre 1927 et 1932, il deviendra « le premier critique allemand de la littérature française ». Une grande partie de son œuvre, constituée de courts essais et de fragments, a été publiée à titre posthume. Sa réflexion porte sur le langage, sur le concept d’histoire, sur la condition culturelle propre aux sociétés occidentales industrialisées, sur le rapport de l’art au politique.  Christophe David, enseignant et traducteur, a présenté et rassemblé en un volume (en librairie depuis le 22 mars) l’intégralité des lettres que Benjamin a écrites en français à divers correspondants, Marcel Brion, Léon Pierre-Quint, Adrienne Monnier, Gershom Scholem, Hannah Arendt, Max Horkheimer... Ces lettres sont publiées aux éditions Nous avec le soutien de la Fondation La Poste....

  1.  Le numéro (en PDF)

L'ECRITURE DE SOI

Dossier paru dans le numéro 530 - avril 2013 de la revue "Le Magazine Littéraire"

             Des Essais de Montaigne aux autofictions contemporaines, en passant par les Mémoires ou le journal intime, l’écriture de soi s’exprime dans divers registres et jeux de miroir. Si le XXe siècle et l’arrivée de la psychanalyse avivent le désir d’introspection, le XXIe siècle suscite des formes plus centrifuges, où l’identité se diffracte, d’autant que s’ouvrent de multiples zones franches entre la littérature et d’autres arts ou supports : la bande dessinée, le cinéma, l’installation vidéo, les réseaux sociaux, ou même ces nouveaux sites dédiés aux confessions...L'écriture de soi est un millefeuille de contradictions. Elle évolue en fonction de critères historiques (les religieuses au XVIIe siècle devaient contorsionner leur plume pour s'autoriser à écrire sur soi alors que Dieu le leur interdisait), en fonction de critères géographiques (au Vietnam, le « je » n'existe pas). L'écriture de soi implique toujours une forme de « coming-out »...  
  1. Lire la suite 
  2. Le sommaire
  3. Les ateliers d'écriture réinvent-ils l'écriture ? (article paru dans Le Magzine Littéraire numéro 392)

DES PAROLES VRAIES ET BELLES

- Numéro 71/avril-mai-juin 2013 de la revue "MUZE" -

 

Une interview de Claude Lemesle, parolier de Joe Dassin, Serge Reggiani, Johnny Halliday, à propos de son expérience d'animateur d'ateliers d'écriture.

  

  1. Pour acheter la revue

A PART CA, VOUS FAITES QUOI


- Numéro 123 / décembre 2012 de la revue "303" -

  

Une revue culturelle des Pays de Loire qui se penche sur la vie des écrivains : "...Vivre pour écrire, écrire pour vivre, ou comment faire cohabiter littérature et quotidien... Avec réalisme, humour et un brin d'autodérision, une vingtaine d'auteurs de la région parlent de leur besoin d'écrire, des contraintes et des joies qu'il leur procure, des choix de vie qu'il entraîne".

  

  1. Voir le site de la revue
  2. Une note de lecture

 

PHILIP ROTH - Un américain pas si tranquille

 

- Numéro Hors-série n° 15 "Le Monde" -

  

 Cet hors série revient sur l’œuvre de l’auteur qui a cherché, roman après roman, à interroger l’identité juive et à reconstruire le quartier de son enfance à Newark, New Jersey.

La publication propose un portrait, des hommages et des débats.

  

  1. Pour acheter
  2. Quelques documents

FRANCOIS MAURIAC : correspondance intime

- Numéro 142/février 2013 de "FLORILETTRES" -

  

 ...  Un millier de lettres dont une centaine restées jusque-là inédites sont rassemblées dans ce livre qui couvre soixante ans d’une correspondance passionnante. Passionnante, parce que l’écrivain s’y exprime avec plus de liberté que dans ses Mémoires intérieurs, « livré et se livrant » écrit Caroline Mauriac ; passionnante parce qu’elle révèle la personnalité complexe et ambiguë du romancier élu à l’Académie Française en 1933, prix Nobel de littérature en 1952. Les lettres sont adressées à ses amis, à sa famille – celles à Jeanne Lafon qui deviendra son épouse en 1913 sont particulièrement belles - et à divers correspondants, intellectuels, écrivains, hommes politiques. « La correspondance de François Mauriac constitue sa véritable autobiographie intime, celle qu’il n’a jamais écrite, par refus ou impossibilité de tout dire sur lui-même. » affi rme Jean-Luc Barré. Lire sa orrespondance donne envie de redécouvrir son oeuvre...

  

  1. Lire la suite

OEUVRES ET LETTRES INEDITES DE MAX JACOB

- Numéro 140/décembre 2012 de "FLORILETTRES" -


Ami de Guillaume Apollinaire et de Pablo Picasso, né à Quimper, mort à Drancy, juif converti au catholicisme, homme de foi, peintre, écrivain, « qui manie à la perfection l’humour et la plainte », pédagogue, épistolier, Max Jacob (1876-1944) a participé à l’effervescence des avant-gardes picturales et littéraires parisiennes. Ses œuvres majeures - poèmes, récits, romans, contes, nouvelles, pièces de théâtre, essais - sont réunies pour la première fois (depuis cet automne) en un volume chez Gallimard, dans la collection Quarto. Cet ouvrage qui dévoile l’envergure du projet esthétique et spirituel du poète est le fruit du remarquable travail éditorial mené par Antonio Rodriguez, spécialiste de poésie moderne et de Max Jacob. Le volume offre notamment une présentation de chaque œuvre, une riche iconographie, une préface de Guy Goffette « Portrait de Max Jacob en accordéon » et une chronologie illustrée « Vie et Œuvres » par Patricia Sustrac et Antonio Rodriguez, grâce à qui, depuis 2006, Les Cahiers Max Jacob sont à nouveau édités.
Parus peu de temps avant le Quarto, avec le soutien de la Fondation La Poste, les Cahiers 11/12 publiés par l’Association des Amis de Max Jacob présentent un dossier de trois correspondances inédites ...


  1. Lire la suite